AccueilRenseigner et comprendre : les méthodes d’enquête à l'épreuve des modes d'habiter

*  *  *

Publié le jeudi 05 juin 2008 par Delphine Cavallo

Résumé

La journée d’étude prendra la forme d’un atelier-discussion. Elle sera l’occasion de confronter les expériences d’enquête de chercheurs questionnant les modes d’habiter contemporains. L’atelier comprendra deux temps. La matinée sera consacrée à l’usage combiné de méthodes d’investigation qualitative et quantitative, l’après-midi proposera, quant à lui, une table ronde où des chercheurs, sur des problématiques voisines, confronteront leurs procédures d’enquête (efficacité, intérêts respectifs, limites) pour tenter un enrichissement réciproque des méthodes d’investigation des modes d’habiter. La question centrale étant jusqu’où les différentes méthodologies d’enquête permettent d’aller dans la connaissance et la compréhension des manières dont les individus et les groupes « habitent » les lieux et les milieux de vie.

Annonce

Séminaire Modes d’habiter
UMR LADYSS

Institut de géographie, salle 402 (4e ét.)
191 rue Saint Jacques, 75005 Paris

9 h 30 — 17 h 00
Lundi 30 juin 2008 — Journée Atelier

Renseigner et comprendre : les méthodes d’enquête à l'épreuve des modes d'habiter

Le concept de « mode d’habiter » facilite l’appréhension et l’articulation des différents versants de l’habiter, entendu comme l’ensemble des « dimensions spatialisantes » de l’homme et renvoyant à sa condition habitante. Mode d’habiter permet de dépasser les clivages, voire de réconcilier les approches du monde physique et du monde social, du matériel et de l’idéel.

L’objectif, impérieux à l’heure des inquiétudes environnementales, des inégalités d’accès aux ressources résidentielles, urbaines et « naturelles », est d’encourager et de faire progresser les recherches qui travaillent ensemble les relations de l'homme à son environnement et les rapports sociaux, et interrogent la qualité et l’habitabilité des espaces. Ceci ne peut se faire sans un dialogue nourri entre les différentes sciences humaines et sociales, mais aussi entre sciences de la société et sciences de la nature.

Les « modes d’habiter » intègrent les comportements, les manières de faire et les représentations des individus et des groupes sociaux, mais aussi la matérialité des espaces habités et des milieux géographiques. Les comprendre nécessite de croiser les échelles d’observation et de donner sa place, dans l’approche de processus généraux, à l’apport irremplaçable de la compréhension des singularités individuelles. L’usage d’une palette de méthodes d’investigation s’avère de ce fait indispensable. 

Cette année, la journée d’étude, qui prendra la forme d’un atelier-discussion, sera l’occasion de confronter les expériences d’enquête de chercheurs questionnant les modes d’habiter contemporains. L’atelier comprendra deux temps. La matinée sera consacrée à l’usage combiné de méthodes d’investigation qualitative et quantitative, l’après-midi proposera, quant à lui, une table ronde où des chercheurs, sur des problématiques voisines, confronteront leurs procédures d’enquête (efficacité, intérêts respectifs, limites) pour tenter un enrichissement réciproque des méthodes d’investigation des modes d’habiter. La question centrale étant jusqu’où les différentes méthodologies d’enquête permettent d’aller dans la connaissance et la compréhension des manières dont les individus et les groupes « habitent » les lieux et les milieux de vie.

Pour que l’échange soit fructueux, chaque intervenant prendra appui sur une recherche achevée sinon en cours de finalisation. Le propos se concentrera non sur l’intérêt de la problématique et les résultats de l’étude, mais bien :

-        1/ sur les motivations et les attendus qui ont déterminé le choix / la construction de la méthode retenue (avec une description synthétique de celle-ci)

-        2/ sur un retour d’expérience scientifique, un réel bilan critique de cette méthode, de ses apports et de ses limites du point de vue de la réalisation, du traitement de l’enquête et du contenu obtenu.

Cet exercice, rarement engagé collectivement, permettra à chacun par l’échange et la discussion de se familiariser avec des procédures d’enquête différentes des siennes, en même temps que d’enrichir utilement sa pratique de l’entretien au contact d’autres expériences professionnelles et disciplinaires.

 

Conformément aux habitudes de ce séminaire, le temps laissé à la discussion est supérieur à celui des communications, permettant une véritable réflexion collective et un échange scientifique satisfaisant.

Enquêtes quantitatives et qualitatives : croiser les méthodes

9 h 30 – 12 h 30

- Éva Lelièvre, démographe, Directrice de recherche, co-responsable de l'Unité « Mobilité, logement et entourage », INED

- Denis Martouzet, géographe, Professeur à l'Université de Tours, Laboratoire CITERES.

L’entretien : approche comparée des manières de faire

14 h 00 – 17 h 00

- Frédéric de Coninck, Directeur de recherche et Leslie Belton, Doctorante, sociologues, Laboratoire Ville Mobilités Transports.

- Caroline de Saint-Pierre, anthropologue, Maître assistant à École d’architecture de Paris Malaquais, rattachée à l’IRIS.

Lieux

  • Institut de géographie, salle 402 (4e ét.), 191 rue Saint Jacques
    Paris, France

Dates

  • lundi 30 juin 2008

Fichiers attachés

Contacts

  • Nathalie Ortar
    courriel : nathalie [dot] ortar [at] entpe [dot] fr

Source de l'information

  • Nathalie Ortar
    courriel : nathalie [dot] ortar [at] entpe [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Renseigner et comprendre : les méthodes d’enquête à l'épreuve des modes d'habiter », Journée d'étude, Calenda, Publié le jeudi 05 juin 2008, http://calenda.org/195138