AccueilNouvelles conjugalités et nouveaux modèles familiaux ?

Nouvelles conjugalités et nouveaux modèles familiaux ?

Appel à contributions pour un dossier thématique de la revue Politiques sociales et familiales

*  *  *

Publié le mardi 10 juin 2008 par Delphine Cavallo

Résumé

La rédaction de Politiques sociales et familiales (ex-Recherches et Prévisions), revue scientifique à comité de lecture, vous invite à soumettre des articles en vue de la publication d'un numéro en juin 2009 sur les nouvelles conjugalités et les nouveaux modèles familiaux. Date limite de soumission : 15 novembre 2008. Envoi par courriel : sandrine.dauphin@cnaf.fr

Annonce

Politiques sociales et familiales (ex-Recherches et Prévisions

Appel à contributions pour un dossier thématique publiable en 2009

« Nouvelles conjugalités et nouveaux modèles familiaux ?»

La rédaction de Politiques sociales et familiales, revue scientifique à comité de lecture éditée par la CNAF, vous invite à soumettre des articles en vue de la publication d’un numéro sur les nouvelles conjugalités et les nouveaux modèles familiaux. Ce numéro est réalisé en collaboration avec l’INED et le Cerlis (Université Paris V). Un colloque de valorisation est prévu pour le mois de septembre 2009 à Paris.

Qu’est-ce qui fait famille aujourd’hui ? Les conceptions classiques du couple et de la famille sont en mutation. Depuis plus d’une trentaine d’années, la famille dite « traditionnelle » a subi d’importantes évolutions : l’institution du mariage est remise en cause, les naissances hors mariage sont de plus en plus nombreuses, les divorces et les séparations ont beaucoup augmenté ; avec pour conséquence une augmentation régulière du nombre de familles dites « monoparentales » et « recomposées ». Les couples homosexuels disposent depuis 1999 d’une reconnaissance légale avec le pacte civil de solidarité (PACS). Le succès de ce dernier – largement utilisé par les couples hétérosexuels – ne se dément pas. Enfin, les techniques d’assistance médicale à la procréation (AMP), notamment par les dons de gamètes, conduisent à différencier liens de sang et liens familiaux, parents biologiques et parents sociaux. De ces différents bouleversements, il ressort que l’enfant, et non plus le couple, tend à devenir l’élément fondateur de la famille.

Les contributeurs peuvent aborder la thématique de façon pluridisciplinaire (démographie, sociologie, économie, sciences politiques, droit, anthropologie) et éventuellement de manière comparative et statistique. Un éclairage sous l’angle du traitement par les politiques publiques sera apprécié (mais n’est pas conditionnel).

Deux axes de questionnement sont proposés :

1/ L’analyse de la conjugalité s’est complexifiée. Sur quoi repose le choix d’un couple hétérosexuel ou homosexuel de « légitimer » son union ? Comment la décision est-elle prise (par l’un des deux membres, ensemble, etc.) ? Quels sont les facteurs, pour les hétérosexuels, qui déterminent le choix de l’une ou l’autre forme (mariage, pacs) ? Assiste-t-on à un usage instrumental du pacs et du mariage qui ouvrent des droits en matière fiscale et sociale ? Cette légitimation qui repose sur un contrat est-elle favorisée ou non par la présence de l’enfant ? Jusqu’où s’agit-il d’un contrat comme les autres ? Que transmet-on de son histoire conjugale à ses enfants ? Quel est l’impact des contextes culturels (religion, histoires familiales, promotion du mariage aux Etats-Unis…)? Quels liens entre la forme de contrat qui lie un couple et la rupture ?

2/ Peut-on constater des conséquences de ces conjugalités sur la constitution de la famille et l’exercice de la parentalité ? A quelles transformations du couple conduit l’arrivée de l’enfant (dans quelle mesure et sur quels facteurs) ? Assiste-t-on à des changements de comportement dans la transmission du nom avec les possibilités ouvertes par la loi ? Qu’il s’agisse de couples homosexuels, de familles recomposées, de couples ayant fait appel à une AMP ou à l’adoption, comment rendre compte pratiquement de la « pluriparentalité » ? Aujourd’hui, quels sont les rôles des parents, des beaux-parents, des pères et des mères, dans les différents types de familles ? Jusqu’où peut-on s’autoriser des modèles parentaux ?

Modalités de soumission

Les articles devront présenter les résultats d’une recherche originale et n’avoir pas fait l’objet d’une publication antérieure. Les contributions recevables ne devront pas dépasser 45 000 signes et seront soumises à triple évaluation anonyme qui conditionnera leur publication. La date limite d’envoi des contributions est le 15 novembre 2008. Les articles sont à envoyer à l’adresse électronique suivante : sandrine.dauphin@cnaf.fr

Les contributeurs potentiels peuvent contacter la rédaction de la revue avant cette date pour toute question. Nous les engageons à prendre connaissance des recommandations aux auteurs : www.caf.fr, rubrique « Qui sommes-nous ? » puis « Publications ».

Lieux

  • Paris, France

Dates

  • samedi 15 novembre 2008

Fichiers attachés

Mots-clés

  • conjugalités, familles, parentalité

Contacts

  • Sandrine Dauphin
    courriel : sandrine [dot] dauphin [at] cnaf [dot] fr

Source de l'information

  • Sandrine Dauphin
    courriel : sandrine [dot] dauphin [at] cnaf [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Nouvelles conjugalités et nouveaux modèles familiaux ? », Appel à contribution, Calenda, Publié le mardi 10 juin 2008, http://calenda.org/195163