AccueilDe la migration de travail à la traite des êtres humains

De la migration de travail à la traite des êtres humains

Le recours au travail des étrangers en situation précaire au cœur de la mondialisation

*  *  *

Publié le mardi 17 juin 2008 par Raphaëlle Daudé

Résumé

L'unité de recherche « Migrations et société » (URMIS) lance un appel à candidatures pour un sujet de thèse financé par une allocation de recherche fléchée sur des thématiques prioritaires par le ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche.

Annonce

De la migration de travail à la traite des êtres humains : le recours au travail des étrangers en situation précaire au cœur de la mondialisation

Allocation de recherche fléchée (Sciences de l’homme et de la société)

Université Nice Sophia-Antipolis, Ecole doctorale « Lettres, Arts, Sciences Humaines et Sociales » (ED86)

Laboratoire d’accueil : Unité de Recherche Migrations et Société (Urmis, UMR 7032)

Dans le cadre des allocations de recherche fléchées sur des thématiques prioritaires par le ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche, le laboratoire Urmis lance un appel à candidatures pour un sujet de thèse financé par une allocation à partir de la rentrée 2008.

Le montant de l’allocation est de 1 658.25€ bruts mensuels. Durée : 3 ans.

Directrice de thèse : Jocelyne Streiff-Fénart, directrice de recherche au CNRS

Description du projet

La traite des être humains est devenue, au cours des dix dernières années, une préoccupation majeure de la scène politique internationale et rares sont les Etats occidentaux qui n’ont pas signé de protocoles ou de motions visant à lutter contre ce phénomène. Dans le même temps, ces Etats ont érigé des barrières toujours plus restrictives contre les migrations économiques vers leurs territoires et, quand ils les autorisent, les soumettent à des contrôles toujours plus rigoureux. L’objet de ce travail de doctorat sera d’interroger le lien entre les deux tendances, partant de l’hypothèse selon laquelle les migrations économiques les plus précaires et les situations de traite relèvent de logiques socio-économiques souvent similaires et ont dès lors des effets sociaux de même nature.

Présentation détaillée et modalités de candidatures :
http://www.unice.fr/urmis/spip.php?article250

Constitution et envoi des dossiers de candidature

Les candidat(e)s intéressé(e)s devront faire parvenir, par courrier électronique ou postal, avant le 15 juillet 2008, au secrétariat de l’Urmis Nice : darrieum@unice.fr :
- un CV complet
- leur mémoire de master
- une lettre argumentant leur intérêt pour le sujet accompagnée d’un plan de travail sur les trois ans

La sélection sera faite par un jury issu des membres du laboratoire d’accueil.

Informations disponibles à propos des allocations de recherche fléchées (conditions d’attribution, durée du contrat, aide financière, etc.) sur le site du ministère : http://edges.sup.adc.education.fr/R...

Lieux

  • Université Nice Sophia-Antipolis, Unité de Recherche Migrations et Société (Urmis, CNRS UMR 7032)
    Nice, France

Dates

  • mardi 15 juillet 2008

Mots-clés

  • migration, travail, traite, étranger, précarité, mondialisation, frontière, économie

Contacts

  • Secrétariat Urmis
    courriel : darrieum [at] unice [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • Hervé Andrès
    courriel : herve [dot] andres [at] unice [dot] fr

Pour citer cette annonce

« De la migration de travail à la traite des êtres humains », Informations diverses, Calenda, Publié le mardi 17 juin 2008, http://calenda.org/195198