AccueilInstitutions et identités religieuses à l’épreuve des reconfigurations conjugales et familiales

*  *  *

Publié le lundi 30 juin 2008 par Delphine Cavallo

Résumé

Les transformations contemporaines de la famille interrogent les modèles normatifs en matière d'alliance, de filiation et de sexualité. Ces mutations se déploient au carrefour de plusieurs évolutions : individualisation et démocratisation au sein de la famille, valorisation de la place de l’enfant, accès des femmes à la contraception et droit à l’avortement, dissociation de la filiation et de la procréation. L’objectif de ces journées d’étude est de réunir des chercheurs en sciences sociales et humaines travaillant au croisement du religieux et des reconfigurations conjugales, familiales, de genre et de sexualité. Face à ces mutations, il s’agira d’analyser comment, les individus et les institutions religieuses agissent et interagissent.

Annonce

Journées d’étude

« Institutions et identités religieuses à l’épreuve des reconfigurations conjugales et familiales »

Appel à communication

4 et 5 juin 2009

 

En matière d’alliance, de filiation et de sexualité les traditions religieuses, longtemps en situation de monopole, ont élaboré des modèles normatifs qui ont durablement influencé les constructions du droit du mariage et de la famille. Aujourd’hui, les transformations contemporaines de la famille interrogent ces modèles normatifs, les représentations et les pratiques religieuses ainsi que le fonctionnement des institutions. Ces transformations sont caractérisées par une pluralisation des formes conjugales et familiales : couples mixtes, familles recomposées, adoptives, monoparentales, homoparentales, etc.

Ces mutations se déploient au carrefour de plusieurs évolutions : individualisation et démocratisation au sein de la famille, valorisation de la place de l’enfant, accès des femmes à la contraception et droit à l’avortement, dissociation de la filiation et de la procréation. Ces évolutions ne doivent pas masquer la persistance d’inégalités au sein de la famille, du monde du travail et de la vie religieuse.

L’objectif de ces journées d’étude est de réunir des chercheurs en sciences sociales et humaines travaillant au croisement du religieux et des reconfigurations conjugales, familiales, de genre et de sexualité. Face à ces mutations, il s’agira d’analyser comment, les individus et les institutions religieuses agissent et interagissent.

Du côté des individus, les analyses sociologiques soulignent une plus grande mobilité religieuse, et une privatisation des pratiques et croyances religieuses mettant l’accent sur l’épanouissement personnel et une prise de distance par rapport aux normes religieuses. Celles-ci continuent pourtant partiellement – et parfois paradoxalement – à faire sens à travers un processus de réappropriation et de réinterprétation, y compris parmi les clercs. Cette privatisation et cette individualisation du religieux sont investies différemment par les hommes et par les femmes. Comment les individus gèrent-ils les tensions entre les discours normatifs, les pratiques quotidiennes, leurs multiples référents identitaires et leurs façons de faire famille aujourd’hui ?

Du côté des institutions, toutes ces transformations questionnent le fonctionnement des organisations religieuses, dans un contexte marqué par une désinstitutionalisation et une pluralisation du religieux et par l’émergence de nouvelles formes d’engagement religieux. Comment les mécanismes mis en place au sein des institutions permettent-ils de dissocier pratiques et normes ? Dans quelle mesure les institutions religieuses peuvent-elles devenir des lieux d’innovation, de contestation voire de subversion des normes familiales, de genre et de sexualité ?

Ce sont toutes ces questions que nous aimerions voir abordées lors de ces journées d’étude.

Les propositions de communication d’une page (2000 signes environ) doivent inclure le titre de la communication, les coordonnées et l'affiliation institutionnelle de l'auteur et doivent parvenir au comité organisateur religion.genre@yahoo.fr avant le 31 octobre 2008.

Une réponse sera apportée début janvier 2009.

Les actes des journées d’étude seront publiés.

Comité organisateur :

Béatrice De Gasquet (CEIFR), Martine Gross (CEIFR), Séverine Mathieu (EPHE-GSRL), Sophie Nizard (CEIFR)

Comité scientifique :

Nathalie Bajos (INSERM), Anne Cadoret (CERLIS), Danièle Hervieu-Léger (CEIFR), Salvatore d’Onofrio (LAS et Université Palerme), Denis Pelletier (EPHE-GSRL), Philippe Portier (EPHE-GSRL), Florence Rochefort (CNRS-GSRL).

Lieux

  • Paris, France

Dates

  • vendredi 31 octobre 2008

Fichiers attachés

Contacts

  • Martine Gross
    courriel : gross [at] ehess [dot] fr
  • Séverine Mathieu
    courriel : afsr [at] iresco [dot] fr
  • Sophie Nizard
    courriel : sophie [dot] nizard [at] ehess [dot] fr

Source de l'information

  • Martine Gross
    courriel : gross [at] ehess [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Institutions et identités religieuses à l’épreuve des reconfigurations conjugales et familiales », Appel à contribution, Calenda, Publié le lundi 30 juin 2008, http://calenda.org/195245