AccueilProjets culturels et participation citoyenne

Projets culturels et participation citoyenne

Quelle place pour l'animation professionnelle ?

*  *  *

Publié le vendredi 11 juillet 2008 par Delphine Cavallo

Résumé

La question des publics de la culture est intimement liée à l’objectif de démocratisation culturelle qui visait à faire accéder le plus grand nombre aux formes de la culture légitime. Depuis une vingtaine d’années, les impasses de la démocratisation ont été mises en évidence : d’une part les enquêtes sur les pratiques culturelles des français ont montré l’absence de transformation de la structure des publics, d’autre part l’accès d’un grand nombre de français à des modes d’expression culturels nouveaux, parfois issus de la culture de masse, parfois autoproduits et qui ne s’ajustent plus totalement aux valeurs de la culture légitime ont remis en question les fondements même de l’idée de démocratisation. Sur cet écueil, de nouveaux rapports à l’art et à la culture s’inventent aujourd’hui. Tout d’abord, la diffusion artistique ne passe plus de façon privilégiée par les équipements culturels, au contraire, ils sont souvent accusés de susciter un rapport consumériste aux œuvres d’art qui risque de cantonner celles-ci à un rôle de loisir culturel, leur ôtant toute capacité d’induire une transformation sociale. Par ailleurs, le champ artistique et culturel ne peut plus être pensé aujourd’hui comme un champ autonome : on assiste à un décloisonnement des sphères, les acteurs culturels concevant de plus en plus de projets transversaux qui mêlent art et social, art et santé, art et réinsertion, art et éducation. De ce fait, la frontière entre action culturelle et animation socioculturelle se redéfinit actuellement alors même qu’elle s’était construite sur une différence idéologique majeure qui semblait insurmontable. Cette nouvelle donne place l’implication des populations au centre des projets artistiques et culturels. Ces derniers supposent une redéfinition des rôles, voire des positions entre médiateurs, animateurs et artistes dans une logique de participation citoyenne.

Annonce

Le Pôle Carrières-Sociales ISIAT
organise en collaboration avec le CRAJEP Aquitaine

les 26 et 27 janvier 2009 un colloque sur le thème :

Projets culturels et participation citoyenne
Quelle place pour l’animation professionnelle ?

Problématique de l’appel à communication :

La question des publics de la culture est intimement liée à l’objectif de démocratisation culturelle qui visait à faire accéder le plus grand nombre aux formes de la culture légitime. Depuis une vingtaine d’années, les impasses de la démocratisation ont été mises en évidence : d’une part les enquêtes sur les pratiques culturelles des français ont montré l’absence de transformation de la structure des publics, d’autre part l’accès d’un grand nombre de français à des modes d’expression culturels nouveaux, parfois issus de la culture de masse, parfois autoproduits et qui ne s’ajustent plus totalement aux valeurs de la culture légitime ont remis en question les fondements même de l’idée de démocratisation.
Sur cet écueil, de nouveaux rapports à l’art et à la culture s’inventent aujourd’hui. Tout d’abord, la diffusion artistique ne passe plus de façon privilégiée par les équipements culturels, au contraire, ils sont souvent accusés de susciter un rapport consumériste aux œuvres d’art qui risque de cantonner celles-ci à un rôle de loisir culturel, leur ôtant toute capacité d’induire une transformation sociale. Par ailleurs, le champ artistique et culturel ne peut plus être pensé aujourd’hui comme un champ autonome : on assiste à un décloisonnement des sphères, les acteurs culturels concevant de plus en plus de projets transversaux qui mêlent art et social, art et santé, art et réinsertion, art et éducation. De ce fait, la frontière entre action culturelle et animation socioculturelle se redéfinit actuellement alors même qu’elle s’était construite sur une différence idéologique majeure qui semblait insurmontable. Cette nouvelle donne place l’implication des populations au centre des projets artistiques et culturels. Ces derniers supposent une redéfinition des rôles, voire des positions entre médiateurs, animateurs et artistes dans une logique de participation citoyenne.

Quatre thématiques structurent les questionnements de ce colloque :

- Démocratisation, démocratie culturelle et diversité. Il s’agira dans un premier temps de revenir sur des notions de démocratisation, de démocratie culturelle, de diversité culturelle et de s’interroger sur la manière dont implicitement la question des publics est approchée à travers chaque perspective. Ces termes semblent faire l’objet de nombreux usages qu’il s’agira de décrypter à la fois par des témoignages de praticiens et par des travaux universitaires afin d’en discerner les enjeux.

- Implication des publics, équipements culturels et territoires. Une deuxième thématique portera sur les équipements culturels, leur prise en compte des publics et l’implication des populations. Comment les lieux culturels s’inscrivent-ils dans un territoire, quelle conception du public génèrent-ils, quels moyens mettent-ils en œuvre pour développer des partenariats et construire une relation plus participative des populations sur un territoire ? Quels rôles jouent les équipements socioculturels pour le développement de ce type de projets ?

- Projets culturels et enjeux d’appropriation. En dehors des équipements, des projets culturels se développent dans des contextes très différents aujourd’hui, à l’école, à l’hôpital, en prison… Divers dispositifs transversaux, notamment ceux mis en place dans le cadre de la politique de la ville, conduisent à expérimenter de nouveaux rapports entre opérateurs culturels, institutions culturelles, décideurs politiques, animateurs et populations. Dans cette troisième partie, il s’agira d’examiner quels enjeux soulèvent ces divers contextes d’intervention et comment ils permettent de repenser les modalités de l’appropriation de la culture.

- Animation, animateurs et projets culturels. Enfin, une quatrième thématique abordera plus précisément la place de l’animation et des animateurs dans des projets culturels au plus près des populations. Il semble en effet, que d’autres acteurs culturels s’emparent de ces questionnements : ceux-ci peuvent parfois se reconnaître dans les principes de l’éducation populaire, mais ils ne conçoivent pas toujours leurs actions comme relevant du champ de l’animation. Quelle articulation peut-on envisager, à partir de ces pratiques, entre animateurs professionnels et autres acteurs de la culture ?

Comité scientifique :

Présidé par Françoise Liot, le comité scientifique est composé de : Jean-Pierre Augustin, Sophie Dargelos, Daniel Daubos, Jean-Claude Gillet, Luc Greffier, Yves Raibaud, Jean-Luc Richelle, Claudette Rousseli.

Temporalités du colloque :

Envoi de l’appel à proposition : début juillet 2008

Date d’envoi des résumés : 30 septembre 2008

à adresse suivante : francoise.liot@wanadoo.fr

Réunion du Comité Scientifique : 9 octobre 2008

Envoi des avis du Comité Scientifique : 16 octobre 2008

Edition de la programmation définitive : 7 novembre 2008

Colloque : 26 et 27 janvier 2009, IUT Michel de Montaigne, Amphi 1

Lieux

  • Bordeaux, France

Dates

  • mardi 30 septembre 2008

Fichiers attachés

Mots-clés

  • culture, publics, démocratisation, action culturelle, éducation populaire

Contacts

  • Françoise Liot
    courriel : francoise [dot] liot [at] wanadoo [dot] fr

Source de l'information

  • Françoise Liot
    courriel : francoise [dot] liot [at] wanadoo [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Projets culturels et participation citoyenne », Appel à contribution, Calenda, Publié le vendredi 11 juillet 2008, http://calenda.org/195286