AccueilÉpistémologies et méthodologies de recherche

Épistémologies et méthodologies de recherche

Atelier « Méthodologie » de l'AMIS, journée du mercredi 25 mars 2009

*  *  *

Publié le mercredi 20 août 2008 par Delphine Cavallo

Résumé

Cette journée porte sur les fondements épistémologiques des méthodologies de recherche en management. Le thème inclut ainsi l'épistémologie et son incidence sur les méthodologies : les approches, les méthodes de collecte, d'analyse ou de réalisation, voire la rédaction. Le thème ne comporte aucune limitation en termes d'épistémologies ou de méthodologies. Cette journée est ouverte aux chercheurs positivistes, néo-positivistes, post-positivistes, réalistes critiques, réalistes Campbellien, interprétativistes, constructivistes, pragmatistes, ainsi qu'aux tenants des approches critiques, post-modernes, et d'autres encore... De même, les méthodologies sont ouvertes à des approches qualitatives, quantitatives, expérimentales ainsi que la simulation, la recherche action ... Quelle que soit l'épistémologie ou la méthodologie choisie, les contributions devront préciser des liens entre épistémologie et méthodologie, même si ce lien n'est pas l'objet principal de la communication.

Annonce

La journée “Epistémologies et Méthodologies de Recherche ”

Le thème

Selon Guba et Lincoln (2005), les croyances de base qui définissent les paradigmes de recherche peuvent être résumées par les réponses à trois questions fondamentales liées :
- les hypothèses que le chercheur formule sur la nature de la réalité (la question ontologique),
- les hypothèses qu’il formule sur son rapport à l’objet d’étude (la question épistémologique),
- les moyens qu’il retient pour analyser le réel (la question méthodologique).

Cette journée porte sur les fondements épistémologiques des méthodologies de recherche en management. Le thème inclut ainsi l'épistémologie et son incidence sur les méthodologies : les approches, les méthodes de collecte, d'analyse ou de réalisation, voire la rédaction. Le thème ne comporte aucune limitation en termes d'épistémologies ou de méthodologies. Cette journée est ouverte aux chercheurs positivistes, néo-positivistes, post-positivistes, réalistes critiques, réalistes Campbellien, interprétativistes, constructivistes, pragmatistes, ainsi qu'aux tenants des approches critiques, post-modernes, et d'autres encore... De même, les méthodologies sont ouvertes à des approches qualitatives, quantitatives, expérimentales ainsi que la simulation, la recherche action ... Quelle que soit l'épistémologie ou la méthodologie choisie, les contributions devront préciser des liens entre épistémologie et méthodologie, même si ce lien n'est pas l'objet principal de la communication. De plus, cela n'empêche pas les auteurs de défendre une position concernant de l’autonomie des méthodologies au regard de la posture adoptée dans la mesure où cette position est argumentée.

Trois principaux types de contribution sont attendus :

— Des articles comparant différentes épistémologies avec des méthodes associées allant au-delà de l'opposition classique positivisme-constructivisme. Il peut s'agir d'ajouter des paradigmes. Guba et Lincoln (2005) en présentent par exemple quatre : positivisme, post-positiviste, constructivisme et théories critiques. Il peut s'agir aussi d'analyser des courants à l'intérieur d'un paradigme, par exemple de comparer les constructivismes anglo-saxons (Lincoln et Guba, 1985) et français (Le Moigne, 1994 & 1995).
— Des articles présentant une approche et ses fondements épistémologiques. Il peut s'agir aussi de décrire une approche et ses différentes mises en oeuvre ou déclinaisons en fonction des paradigmes épistémologiques tel que l'article de Reeves Sanday (1983) sur l'approche ethnographique ou celui de Charmaz (2000) sur la théorie enracinée.
— Des études sur les pratiques des chercheurs. Par exemple Moldoveanu et Baum (2002) montrent les confusions des chercheurs entre les paradigmes positivistes, constructivistes et réalistes. D’autres recherches interrogent la cohérence des méthodes utilisées avec le paradigme affiché par les auteurs (Allard-Poesi, 2005 ; Charreire et Huault, 2001,2006)
Ces suggestions n’excluent pas d’autres types de contributions sur le thème de l’épistémologie et la méthodologie en management. Les articles peuvent être uniquement théoriques ou comporter des études ou illustrations empiriques.

Références:

Allard-Poesi, F. (2005), “The Paradox of Sensemaking in Organizational Analysis”, Organization, vol. 12, n° 2, p. 169-196.
Charmaz Kathy (2000), Grounded Theory: Objectivist and Constructivist Methods In N. K. Denzin, & Y. S. Lincoln. Handbook of Qualitative Research. (pp 509-536) Thousand Oaks, second Ed, Sage.
Charreire, S., Huault, I. (2001), "Le constructivisme dans la pratique de recherche : une évaluation à partir de seize thèses de doctorat", Revue Finance Contrôle Stratégie, Vol 4, n°3, septembre, 31-55.
Charreire, S., Huault, I. (2008), « From Practice-based Knowledge to the Practice of Research: Revisiting Constructivist Research Works on Knowledge», Management Learning, vol. 39, n°1, pp. 73-91
Guba, E.G. et Y.S. Lincoln (2005), « Paradigmatic Controversies, Contradictions, and Emerging Confluences » In Denzin, N.K. et Y.S. Lincoln (Eds.) The Sage Handbook of Qualitative Research, Sage, Thousand Oaks, 3ème edition, pp. 191-205.
Le Moigne, J.L. (1994/95), Le constructivisme, tome 1 : Les fondements, tome 2 : Des épistémologies, Éd. ESF.
Lincoln, Y.S., Guba, E. G. (1985), Naturalistic inquiry. New York: Sage.
Moldoveanu, Mihnea C. et Joel A. C. Baum (2002), Comptemporary Debates in Organizational Epistemology in Joel A. C. Baum Ed The Backwell Companion to Organizations, 733-751.
Reeves Sanday, P. (1983), The Ethnographic Paradigm(s). In J. Van Maanen (Ed.), Qualitative Methodology (pp. 19-36). Newbury Park, CA: Sage.

Déroulement de la journée

La journée “Epistémologies et Méthodologies de recherche” s’inscrit dans le cadre de l’atelier “Méthodologie” de l’AIMS. Elle vise à favoriser des échanges focalisés sur ce thème. L’esprit de cette journée est davantage celui d’un workshop plutôt que d’une conférence. Il s’agit de favoriser la discussion des papiers ou des débats autour des papiers plus que la présentation de ces derniers. De ce fait, le nombre de participants est limité à 30 personnes maximum.

Les auteurs sont invités à soumettre un résumé étendu de 2 à 4 pages qui présente l’intérêt du sujet, décrit rapidement le contenu de l’article et résume la contribution. La soumission des résumés étendus s’effectuera par e-mail à isabelle.royer@iae.univ-lille1.fr.

Les résumés étendus feront l’objet d’une sélection par le comité scientifique qui privilégiera, dans l’ordre, les articles de recherche, les synthèses, puis les exemples d’application.

Les auteurs retenus par le comité scientifique seront invités à envoyer leur article en version électronique aux normes de mise en forme de l’AIMS avant le 28 février 2009. Ils s’engagent par ailleurs à effectuer, en plus de la présentation de leur article, le commentaire d’un autre article de la journée. Ce commentaire de 5 à 6 minutes doit mettre en avant quelques aspects de l’article qu’il/elle a particulièrement appréciés, une ou deux critiques, ainsi qu’une piste de solution pour répondre aux critiques. Ces commentaires ont pour objectif de lancer le débat et essayer d’aller au-delà de l’article. Tous les participants pourront télécharger les articles de la journée 3 semaines avant la date de la journée.

A l’issue de cette journée, certains auteurs pourront être sollicités pour participer à une table ronde de l’AIMS (l’année suivante) ou à un dossier de revue.

Comité scientifique (sous réserve d'acceptation)

Sous la responsabilité d'Olivier Germain (EM Normandie) et Isabelle Royer (IAE de Lille)

  • Florence Allard-Poesi (U. d’Evry)
  • Marie-Josée Avenier (U. de Grenoble)
  • Sandra Charreire (U. de Paris Sud)
  • Manuel Cartier (U. Paris-Dauphine)
  • David Courpasson (EM Lyon)
  • Albert David (ENS Cachan)
  • François-Xavier de Vaujany (U de Grenoble)
  • Richard Déry (HEC Montréal)
  • Rodolphe Durand (HEC)
  • Damon Golsorkhi (Rouen School of Management)
  • Isabelle Huault (U. Paris-Dauphine)
  • Gérard Koenig (U. Paris XII)
  • Thomas Loilier (U. de Caen Basse-Normandie)
  • Alain-Charles Martinet (U. Lyon III)
  • Véronique Perret (U. Paris-Dauphine)
  • Martine Séville (U. Lyon II)
  • Raymond-Alain Thiétart (ESSEC)

Principales dates

  • 20 novembre 2008 Date limite de soumission des résumés étendus (2 à 4 pages)
  • 20 décembre 2008 Notification des avis aux auteurs
  • 27 février 2009 Date limite d’envoi des articles (texte complet aux normes AIMS)
  • 04 mars 2009 Attribution des articles à commenter
  • 11 mars 2009 Date limite des inscriptions
  • 25 mars 2009 Date de la journée “Epistémologies et Méthodologies de recherche”

Lieux

  • École de management de Normandie et I.A.E de Basse-Normandie
    Caen, France

Dates

  • jeudi 20 novembre 2008

Contacts

  • Isabelle Royer
    courriel : isabelle [dot] royer [at] iae [dot] univ-lille1 [dot] fr
  • Olivier Germain
    courriel : germain [dot] olivier [at] uqam [dot] ca

URLS de référence

Source de l'information

  • Olivier Germain
    courriel : germain [dot] olivier [at] uqam [dot] ca

Pour citer cette annonce

« Épistémologies et méthodologies de recherche », Appel à contribution, Calenda, Publié le mercredi 20 août 2008, http://calenda.org/195346