AccueilApproches postcoloniales des danses et musiques ethniques pour un dialogue interculturel

*  *  *

Publié le mardi 19 août 2008 par Raphaëlle Daudé

Résumé

La revue internationale italienne « Studi Emigrazione » prépare un dossier sur le thème « Approches postcoloniales des danses et musiques ethniques pour un dialogue interculturel ». Il s’agit d’une réflexion s’inscrivant dans le cadre de l’année européenne du dialogue interculturel et de l’éducation des adultes à travers les activités ludiques. En se positionnant dans le courant postcolonial, le dossier souhaite être une étude critique des modalités de construction des images et opinions des adultes européens sur les danses et musiques dites ethniques. En quoi l’exotisme occidental, soupçonné d’être réducteur de la diversité, conduit-il à la production des représentations stéréotypées de ses propres musiques et danses et de celles des autres peuples ? Il s’agit plus concrètement de comprendre la pertinence que peuvent jouer les danses et musiques traditionnelles et/ou populaires d’ici et d’ailleurs dans le renforcement des compétences des adultes sur le dialogue interculturel.

Annonce

Avec les  migrations, toutes les villes européennes se trouvent dans un processus de mutation sociétale rendant leurs populations multiculturelles. Dans ce nouveau contexte, on observe une résurgence de certaines expressions identitaires nationales, régionales, religieuses. On note aussi, une appropriation, voire parfois une (ré)appropriation, de pratiques émanant d’autres réalités culturelles, au point de devenir un nouveau référentiel. La musique et la danse n’échappent à ces nouveaux phénomènes. C’est donc dans ce cadre que l’on recense un nombre croissant de résidents européens adultes qui apprennent les danses et les musiques dites « ethniques ». On pense plus particulièrement aux danses communément dites latines (salsa, merengue, samba, rumba, tango argentin, capoeira, etc.), ou encore à celles négro-africaines et orientales. La même réflexion vaut pour la musique, les percussions en étant l’exemple le plus éclatant. Ce nouvel intérêt culturel conduit à une offre grandissante de leçons en la matière, proposées par les écoles ou studio de danse et de musique, les centres sportifs et de fitness ou encore les discothèques. 

Or, la méthodologie sur laquelle repose bon nombre de ces cours est dépourvue de toute dimension interculturelle. En effet, les enseignants se préoccupent d’enseigner les pas de base ou encore la maîtrise du rythme et des sonorités, sans pour autant les lier à leur réalité culturelle d’origine. En procédant ainsi, les élèves adultes apprennent une danse ou l’utilisation d’un instrument, sans avoir accès à la culture de laquelle provient un tel savoir-faire. Durant tout le parcours de formation, ils ne sont pas véritablement mis dans les conditions de s’ouvrir à la diversité culturelle, n’ayant pas l’opportunité d’aller au-delà des idées reçues relatives aux musiques, danses et histoires des autres peuples. On finit par avoir des contrastes surprenants : une même personne peut apprendre à danser la salsa cubaine ou encore la samba, tout en ayant et conservant une représentation largement stéréotypée des brésiliens et des cubains.

 L’objet de ce numéro spécial de « Studi Emigrazione » s’inscrit dans le cadre de l’année européenne du dialogue interculturel et de l’éducation des adultes à travers les activités ludiques. En outre, il se positionne dans le courant postcolonial. Il s’agit en effet de faire une étude critique des modalités de construction des images et opinions des adultes européens sur les danses et musiques dites ethniques.  En quoi l’exotisme occidental, soupçonné d’être réducteur de la diversité, conduit-il à la production des représentations stéréotypées de ses propres musiques et danses et de celles des autres peuples ? Les interrogations que nous faisons sur l’incidence du legs colonial dans les conceptions des danses et musiques d’ici et d’ailleurs visent à en favoriser une conception rénovée, dans une critique postcoloniale. Notre finalité est de comprendre la pertinence que peuvent jouer les danses et musiques d’ici et d’ailleurs dans le renforcement des compétences des adultes sur le dialogue interculturel. Comment faire converger l’apprentissage des danses et musiques d’ici et d’ailleurs et la lutte contre les discriminations ?

Les principaux sujets que ce numéro entend aborder sont les suivants :

• Musiques et danses ethniques, musiques et danses traditionnelles : essai de clarification conceptuelle

• Approches postcoloniale des musiques et danses ethniques, traditionnelles et populaires

• Eduquer au dialogue interculturel à travers les musiques et danses  ethniques, traditionnelles et populaires

• Acquérir les compétences interculturelles à travers les musiques et danses ethniques, traditionnelles et  populaires

•  Valoriser les langues des communautés migrantes à travers les musiques et danses ethniques, traditionnelles, populaires

• Enseigner les danses et musiques ethniques dans une approche postcoloniale et interculturelle

• Exemples de bonnes pratiques existantes dans le domaine de l’éducation des adultes au dialogue interculturel à travers les danses ethniques, traditionnelles et populaires

Les articles, rédigés en français, anglais ou italien, sont à adresser au Comité de rédaction de la revue STUDI EMIGRAZIONE: studiemigrazione@cser.it

Les propositions d’articles (2 pages avec titre et présentation de l’auteur), sont à retourner au comité de rédaction (studiemigrazione@cser.it) et au coordinateur du dossier (esoh_fr@yahoo.fr) pour le 30 OCTOBRE 2008. Les articles retenus par le comité de lecture seront à retourner pour le 20 DECEMBRE 2008  dernier délai.

Coordination du dossier: - Esoh Elamé (Géographe) esoh_fr@yahoo.fr

Dates

  • jeudi 30 octobre 2008

Mots-clés

  • études postcoloniales, danses et musiques ethniques, dialogue interculturel, éducation interculturelle

Contacts

  • Esoh Elamé
    courriel : elame [at] unive [dot] it

Source de l'information

  • Esoh Elamé
    courriel : elame [at] unive [dot] it

Pour citer cette annonce

« Approches postcoloniales des danses et musiques ethniques pour un dialogue interculturel », Appel à contribution, Calenda, Publié le mardi 19 août 2008, http://calenda.org/195347