AccueilLes représentations du livre et des métiers du livre dans la fiction

Les représentations du livre et des métiers du livre dans la fiction

Quatrième colloque étudiant du Groupe de recherche sur l'édition littéraire au Québec

*  *  *

Publié le mercredi 27 août 2008 par Delphine Cavallo

Résumé

Les étudiantes et étudiants du Groupe de recherche sur l’édition littéraire au Québec (GRÉLQ) de l’Université de Sherbrooke organisent un colloque sur les représentations du livre et des métiers du livre dans la fiction. L’objectif de ce colloque est d’examiner comment se déploient le livre et les agents de la chaîne du livre dans les œuvres fictionnelles (poésie, roman, théâtre, chanson), toutes époques et tous corpus confondus. Les communications s’inspireront de l’histoire du livre, de la sociologie de la littérature et de la sociocritique.

Annonce

Les étudiantes et étudiants du Groupe de recherche sur l’édition littéraire au Québec (GRÉLQ) de l’Université de Sherbrooke organisent un colloque sur les représentations du livre et des métiers du livre dans la fiction.

La figure de l’écrivain dans la fiction a fait l’objet de plusieurs études depuis 1980, au Québec notamment. Dans Le romancier fictif, ouvrage québécois pionnier en ce sens, André Belleau s’interroge : « un personnage, du fait qu’il est écrivain, jouit-il d’un statut particulier dans l’histoire? »[1] Cette question lancée en début d’analyse amorce la réflexion que nous souhaitons élargir à tous les métiers du livre. En effet, qu’en est-il des représentations de tous ces artisans – éditeur, traducteur, critique, libraire, imprimeur, pour n’en nommer que quelques-uns – qui contribuent à mettre au monde, à légitimer, à faire découvrir le livre? Qu’en est-il du livre lui-même, dont les multiples occurrences dans la fiction témoignent du rôle qu’il joue dans l’univers social, réel ou fictif?

L’objectif de ce colloque est d’examiner comment se déploient le livre et les agents de la chaîne du livre dans les œuvres fictionnelles (poésie, roman, théâtre, chanson), toutes époques et tous corpus confondus. Les communications s’inspireront de l’histoire du livre, de la sociologie de la littérature et de la sociocritique. Ainsi, le statut des acteurs du livre diffère-t-il selon qu’ils s’inscrivent dans un corpus populaire ou légitimé? Comment la figure de l’éditeur évolue-t-elle au fil de ses représentations? Le livre est-il investi de sens particuliers? La chanson reproduit-elle ce mythe de l’écrivain-génie inspiré, comme c’est souvent le cas en littérature? Dans la fiction, le critique est-il condamné à jouer l’écrivain frustré? Qu’en est-il du traducteur, fidèle complice de l’auteur, à l’image de Marine, dans La traduction est une histoire d’amour de Jacques Poulin; ou imbécile entêté, tel Akira Sakazaki, dans Un tout petit monde de David Lodge? Que nous apprennent les personnages du libraire et du bibliothécaire sur la société dépeinte dans le récit? Et que dire de ces métiers du livre aujourd’hui disparus – enlumineur, copiste, etc. –, tels que représentés dans Le nom de la rose d’Umberto Eco?

Le colloque aura lieu le 27 février 2009 au Carrefour de l’information de l’Université de Sherbrooke. Professeur adjoint à l’Université de Toronto, spécialiste de l’époque romantique et sociologue de la littérature, Anthony Glinoer prononcera la conférence de clôture de la journée.

Le comité scientifique en charge de l’élaboration du programme accordera la priorité aux propositions des étudiantes et des étudiants de 2e cycle ayant entamé la rédaction de leur mémoire de maîtrise, ainsi qu’à celles des étudiantes et des étudiants de 3e cycle. Les propositions doivent contenir les éléments suivants :

  1. les coordonnées de l’étudiante ou de l’étudiant : adresses électronique et postale, numéro de téléphone;
  2. le niveau d’études et l’université d’affiliation, le nom du directeur ou de la directrice de mémoire ou de thèse, ainsi que le sujet du mémoire ou de la thèse;
  3. le texte de la proposition (500 mots), incluant la problématique, la description du corpus et la méthodologie;
  4.  une notice biobibliographique (250 mots).

Les communications devront être inédites et ne pas excéder 20 minutes. Elles pourront faire l’objet d’une éventuelle publication, à la suite d’une évaluation par un comité scientifique.

Les propositions doivent parvenir avant le 1er novembre 2008 à l’adresse suivante : Caroline.Paquette3@USherbrooke.ca


[1] A. BELLEAU. Le romancier fictif : essai sur la représentation de l'écrivain dans le roman québécois, coll. « Visées critiques », Québec, Nota bene, 1999, p. 22.

Lieux

  • Université de Sherbrooke
    Sherbrooke, Canada

Dates

  • samedi 01 novembre 2008

Mots-clés

  • représentations, livre, métiers du livre, fiction

Contacts

  • Caroline Paquette
    courriel : Caroline [dot] Paquette3 [at] USherbrooke [dot] ca

Source de l'information

  • Karine Vachon
    courriel : Karine [dot] Vachon [at] USherbrooke [dot] ca

Pour citer cette annonce

« Les représentations du livre et des métiers du livre dans la fiction », Appel à contribution, Calenda, Publié le mercredi 27 août 2008, http://calenda.org/195366