AccueilLe Moyen Orient, une passion française?

Le Moyen Orient, une passion française?

De la Guerre des six jours à Septembre noir

*  *  *

Publié le vendredi 05 septembre 2008 par Delphine Cavallo

Résumé

Ce colloque a pour objectif d’analyser l’impact du conflit du Moyen Orient - de la guerre de juin 1967 jusqu’au massacre de Palestiniens dans des camps de réfugiés par l’armée jordanienne en 1970 qui donnera naissance à l’organisation palestinienne « Septembre noir » - sur la société française. Au cours de ces trois années, l’image d’Israël va être modifiée dans l’opinion publique comme dans les sphères gouvernementales, sous l’impulsion du général de Gaulle. L’émergence d’une résistance palestinienne d’un côté et celle d’une communauté juive française de l’autre vont trouver un écho dans la société, créant un clivage qui traversera toutes les formations politiques, intellectuelles et culturelles. Articulé autour de quatre séances qui se dérouleront sur deux jours, ce colloque mettra en présence des acteurs de ce changement, diplomates et hommes politiques, journalistes, militants et historiens.

Annonce

Organisé par la Chaire d'histoire du monde arabe contemporain du Collège de France (Henry Laurens) et le département « Archives et Recherche »  de la BDIC  (Sonia Combe), ce colloque a pour objectif d’analyser l’impact du conflit du Moyen-orient - de la guerre de juin 1967 jusqu’au massacre de Palestiniens dans des camps de réfugiés par l’armée jordanienne en 1970 qui donnera naissance à l’organisation palestinienne « Septembre noir » - sur la société française.

Au cours de ces trois années, l’image d’Israël va être modifiée dans l’opinion publique comme dans les sphères gouvernementales, sous l’impulsion du général de Gaulle. L’émergence d’une résistance palestinienne d’un côté et celle d’une communauté juive française de l’autre vont trouver un écho dans la société, créant un clivage qui traversera toutes les formations politiques, intellectuelles et culturelles.

Articulé autour de quatre séances (la diplomatie française lors du conflit de juin 1967, l'émergence d'une communauté juive fraançaise, la contribution au débat de figures majeures d'intellectuels français, les militantismes gaullistes et gauchistes, les associations de résistants face à la cause palestinienne) qui se dérouleront sur deux jours, ce colloque mettra en présence des acteurs de ce changement, diplomates et hommes politiques, journalistes, militants et historiens:Yves Guéna, Patrick Seale, Robert Frank, Henry Laurens, Leyla Dakli, Anne Grynberg, Alya Aglan,Dominique Vidal, Samuel Ghiles-Meilhac, Theo Klein, Gérard Khoury, Farouk Mardam-Bey, Magali Gustave, Shieb Nasser, Gaspar Miklos Tamas, Robi Morder, Alexandre Mamarbachi, Denis Sieffert, Philippe de Saint Robert et Daniel Bensaïd (sous réserve). 

Mercredi 1er octobre

10 h - 12 h 30

La diplomatie française dans le conflit israélo-arabe de juin 1967

Modérateur : Yves Guéna (ancien ministre)

Intervenant : Henry Laurens

Discutants : Robert Frank (Université Paris-I Sorbonne) et Patrick Seale (journaliste)

14 h 30 - 16 h 30

L’émergence d’une « communauté juive » française ?

Modératrice : Anne Grynberg (INALCO)

Intervenants : Dominique Vidal (journaliste) et Samuel Ghiles-Meilhac (doctorant)

Discutant : Théo Klein (ancien président du CRIF)

17 h - 18 h 30

Les associations de résistants et la question palestinienne

Intervenante : Alya Aglan (Université Paris-X Nanterre)

Discutant : Gérard Khoury (écrivain/historien)

Jeudi 2 octobre

 10 h - 12 h 30

La contribution au débat de figures majeures d’intellectuels français

Modératrice : Leyla Dakhli (historienne)

Intervenants : Henry Laurens sur Raymond Aron, Gérard Khoury sur Maxime Rodinson, Farouk Mardam-Bey (éditeur) sur Sartre, Chiheb Nasser (journaliste, politologue) sur l’équipe d’Esprit, Magali Gustave (doctorante) sur Pierre Vidal-Naquet

Discutant : G. M. Tamas (Académie des sciences de Hongrie)

14 h 30 - 18 h

Les militantismes et la cause palestinienne

Modératrice : Sonia Combe

Intervenants : Robi Morder (président du GERME, Groupe d’étude et de recherche sur les mouvements étudiants) sur le cas de l’UNEF, Philippe de Saint Robert (président de l’Association pour la sauvegarde et l’expansion de la langue française, écrivain) sur les gaullistes, Denis Sieffert (journaliste) sur la figure du Palestinien dans l’extrême gauche française, Daniel Bensaïd (Université Paris-VIII) sur le mouvement trotskiste (sous réserve)

Discutant : Alexandre Mamarbachi (doctorant)

Synthèse de clôture

Henri Laurens

Lieux

  • Collège de France, Amphi Marguerite de Navarre
    Paris, France

Dates

  • mercredi 01 octobre 2008
  • jeudi 02 octobre 2008

Mots-clés

  • conflit israelo-arabe, histoire du Moyen Orient contemporain, gaullisme, diplomatie française

Contacts

  • Sonia Combe
    courriel : sonia [dot] combe [at] bdic [dot] fr

Source de l'information

  • Sonia Combe
    courriel : sonia [dot] combe [at] bdic [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Le Moyen Orient, une passion française? », Colloque, Calenda, Publié le vendredi 05 septembre 2008, http://calenda.org/195409