AccueilConcurrence des savoirs en contexte éducatif

Concurrence des savoirs en contexte éducatif

Colloque interdisciplinaire

*  *  *

Publié le mardi 09 septembre 2008 par Raphaëlle Daudé

Résumé

Savoirs savants et savoirs profanes, savoirs éducatifs et savoirs marchands, savoirs utiles et inutiles, savoirs théoriques et savoirs pratiques : quels sont les enjeux de la labellisation des connaissances dans le contexte actuel de mutation du champ éducatif ? Quelles tensions, travaillant plus largement la société, révèle cette mise en concurrence des savoirs ? Comment se manifeste-t-elle dans les situations d’apprentissage scolaire, dans les relations entre le monde éducatif et les entreprises ou lors de la mise en place des réformes éducatives ? Telles sont les questions autour desquelles nous débattrons.

Annonce

Colloque interdisciplinaire – 15, 16, 17 octobre 2008, Université Picardie - Jules Verne à Amiens

Dans le cadre du Programme ASC, financé par la Région Picardie & l'Union Européenne et du Programme « Figures du conflit », financé par l’ANR

Comité d’organisation

Bertrand Geay (Université de Picardie-Jules Verne, Curapp-CNRS), Nicole Lautier (UPJV, Sa-So), Nathalie Oria (UPJV, Curapp-CNRS), Fabienne Pavis (Université de Nantes, CENS), Sophie Richardot (UPJV, Curapp-CNRS), Sabine Rozier (UPJV, Curapp-CNRS), Muriel Surdez (Université de Fribourg, Domaine « Sociologie et Médias »).

Savoirs savants et savoirs profanes, savoirs éducatifs et savoirs marchands, savoirs utiles et inutiles, savoirs académiques et savoirs opérationnels, savoirs théoriques et savoirs pratiques… Quels sont les enjeux de la labellisation des connaissances dans le contexte actuel de mutations du champ éducatif ? Quelles tensions, travaillant le système éducatif et plus largement la société, révèle cette mise en concurrence des savoirs ? Comment l’opposition entre catégories de savoirs est-elle épistémologiquement, professionnellement, socialement ou politiquement légitimée ? Comment se manifestent les incompatibilités entre registres de savoirs différents dans les situations d’apprentissage scolaire, dans les relations que sont amenés à nouer le monde éducatif et le monde de l’entreprise ou lors de la mise en place des réformes éducatives ?
Telles sont les questions autour desquelles seront réunies des réflexions issues de traditions et de disciplines diverses des sciences humaines et sociales. Il s’agira de repérer les différents modes de découpage, de classement et de hiérarchisation des savoirs (dans des contextes différenciés) et d’en interroger la ou les incompatibilités. Mais il s’agira également d’analyser les conditions d’agencement et de mise en cohérence de registres de savoirs différents ainsi que les « stratégies » mises en œuvre par les acteurs pour permettre, au niveau individuel ou au niveau collectif, la coexistence, alternée ou conjointe, de logiques résolument contradictoires.
Pour penser la complexité des rapports de concurrences entre registres de savoirs, nous adopterons une approche méthodologique « par le bas », c’est-à-dire partant des catégories d’entendement des acteurs telles qu’elles peuvent se manifester en situation, dans leurs pratiques et dans leurs discours.

Programme

MERCREDI 15 OCTOBRE 2008

(Faculté de Philosophie SHS, Campus, chemin du Thil)

Matin (9h45-12h30)
Présentation (Sophie Richardot et Sabine Rozier)

Thème n°1 – LA TRANSMISSION DES SAVOIRS DE SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES A L'ECOLE ET A L'UNIVERSITE : ENTRE SCIENCES ET SENS COMMUN

Session 1.1. : PROCESSUS DE TRANSMISSION DES SAVOIRS EN SHS : DE L’ECOLE ELEMENTAIRE A L’UNIVERSITE

Présidente : Nicole Lautier (Université de Picardie-Jules Verne)

. Didier Cariou (IUFM de Créteil) : « L’interaction entre les savoirs en situation d’apprentissage de l’histoire scolaire ».

. Roselyne Le Bourgeois (IUFM Amiens/UPJV), Danièle Badia (PEMF à l’école Jean Macé Beauvais), Catherine Rebiffé (PIUFM Lettres, IUFM centre de Beauvais) : « Argumenter à l’école élémentaire en histoire : entre sens commun et première approche disciplinaire ».

. Sophie Richardot (Université de Picardie-Jules Verne / CURAPP-CNRS) : « Ancrage des savoirs issus de la psychologie sociale et mémoire historique : le cas de l’expérience de Milgram sur la soumission à l’autorité ».

Après-midi (14h00-18h00)

Session 1.2. : PRODUCTION ET ENJEUX DE LA TRANSMISSION DES SAVOIRS EN SHS

Présidente : Nicole Lautier (Université de Picardie-Jules Verne)

. Alexandra Oeser (CMH-ENS/EHESS Paris ; LaSSP-IEP Toulouse) : « Apprentissage d’une posture démocratique et usages sociaux de l’histoire : l’école comme espace d’interaction ».

. Marc Deleplace (CERHIC, Université de Reims Champagne-Ardenne, IUFM Champagne-Ardenne) : « L'organisation du savoir historique : entre savoir scolaire et sens commun ».

. François Audigier (Université de Genève) : « Discipline scolaire et éducation à… : des savoirs en concurrence. L’exemple de l’éducation au développement durable ».

Pause

. Elisabeth Chatel (STEF-INRP-ENS-Cachan): « Des batailles de mots autour de l’enseignement de l’économie et des sciences de la société ».

. Jean-François Thémines (Université de Caen Basse-Normandie, IUFM de Basse-Normandie, CRESO-CNRS/ ESO-CNRS) : « Après l’Université, l’histoire-géographie ? ou comment le “sens géographique” vient à de jeunes professeurs d’histoire-géographie ».

JEUDI 16 OCTOBRE 2008

(Faculté de droit et de science politique, pôle cathédrale, placette Lafleur)

Matin (9h15-12h30)

Thème n° 2 — LES SAVOIRS ENTRE EDUCATION ET ENTREPRISE : CONCURRENCE, COMPLEMENTARITE ET COMPROMIS

Session 2.1. : LES RELATIONS ECOLE/ENTREPRISE : COLLABORATION ET EXPERIMENTATIONS

Présidente : Sabine Rozier (Université de Picardie – Jules Verne, Curapp-CNRS)

. Emmanuel Quenson (Université d’Evry-Val d’Essonne, CPN et TEPP) : « Le patronat et l’enseignement professionnel : de l’organisation de la formation au pouvoir d’influence sur les diplômes ».

. Isabelle Harlé et Xavière Lanéelle (IUFM-Université de Nantes – CREN) : « Il n’y a pas de “sciences sans techniques”. De quelques conditions de réussite d’expérimentations dans l’enseignement général ».

. Aurélie Jeantet (Université Paris 3, GTM : Genre, Travail, Mobilités) et Emmanuelle Savignac (Université Paris 3, CIM) : « Enseigner l’entreprise et le goût d’entreprendre : la mallette pédagogique du Medef ».

. Catherine Agulhon (Université de Paris V) : « Gouvernance et professionnalisation à l’université ».

Après-midi (14h00-18h00)

Session 2.2. : LES RELATIONS UNIVERSITES / ENTREPRISES : CONDITIONS DE CIRCULATION ET DE LABELLISATION DES SAVOIRS

Présidente : Fabienne Maillard (Université de Picardie – Jules Verne, Curapp-CNRS)

. Jean-François Auger (Université de technologie de Delft – Pays-Bas, Faculté de technologie, de politique et de management) : « La pratique de la consultation par les professeurs d’universités : une perspective historique ».

. Erwan Lamy (IDHE, ENS-Cachan) : « La place de “l’esprit d’entreprise” dans le dialogue entre science et marché ».

. Marie-Pierre Pouly (IEP de Toulouse, LaSSP) : « L’anglais : une discipline pour le marché sans recherche ‘appliquée’ ».

. Fabienne Pavis (Université de Nantes, CENS) : « Recherches, études, conseils : les prestations intellectuelles de SHS dans la sphère marchande (le cas des sciences de gestion) ».

VENDREDI 17 OCTOBRE 2008

(Faculté de droit et de science politique, pôle cathédrale, placette Lafleur)

Thème n°3 – LES ACTEURS FACE AUX REFORMES EDUCATIVES : DILEMMES PRATIQUES ET CONFRONTATION DES SAVOIRS

Matin (9h30-12h30)

Session 3.1. : LA MISE EN ŒUVRE DES REFORMES : RESISTANCE, ADOPTION, ADAPTATION

Présidente : Isabelle Bruno (Université de Lille 2 – CERAPS-CNRS)

. Agnès Pelage (Laboratoire Printemps-CNRS-UVSQ) : « Une autonomie professionnelle par la mobilité de carrière ? Le cas des chefs d’établissement secondaire français ».

. César Correa Arias (Université de Guadalajara, Mexique): « Face à l’emprise de la gestion éducative : la construction d’un éthos de la qualité éducative chez les enseignants-chercheurs mexicains ».

. Karine Serbanescu-Lestrade (Centre de recherche en éducation et formation, Université de Paris X) : « Les acteurs face aux réformes éducatives : la mise en œuvre du processus de Bologne en France et en Allemagne ».

Après-midi : 14h00-17h

Session 3.2. : LES REFORMES DES SYSTEMES EDUCATIFS : USAGES ET HYBRIDATION DES SAVOIRS

Président : Bertrand Geay (Université de Picardie – Jules Verne, Curapp-CNRS)

. Xavier Pons (CEVIPOF-OSC-CNRS) : « Les professionnels de l’évaluation du système éducatif français : routines cognitives et sciences de l’Etat ».

. Marlaine Cacouault-Bitaud (Université de Poitiers) : « Les personnels de direction du second degré, les évolutions des fonctions et les "savoirs" mis en
jeu : l'impact de la socialisation différentielle des femmes et des hommes dans le domaine de la technique, du travail relationnel et des engagements
militants ».

. Romuald Normand (INRP/Université de Lyon 2) : « Entre science et expertise : les politiques de la preuve dans la recherche en éducation ».

. Pierre Clément (Université Picardie-Jules Verne, Curapp-CNRS) : « Le socle commun de connaissances et compétences : réforme pédagogique ou réforme administrative ? ».

Discussion générale.

Conclusion.

Lieux

  • 15 oct. : Campus, Fac de Philo-SHS, Chemin du thil. 16 et 17 oct. : Fac Droit-Sc. pol. Pôle Cathédrale
    Amiens, France

Dates

  • mercredi 15 octobre 2008
  • jeudi 16 octobre 2008
  • vendredi 17 octobre 2008

Mots-clés

  • système éducatif, savoirs, concurrence, apprentissage, entreprises, réformes éducatives

Contacts

  • sabine rozier
    courriel : sabine [dot] rozier [at] u-picardie [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • sabine rozier
    courriel : sabine [dot] rozier [at] u-picardie [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Concurrence des savoirs en contexte éducatif », Colloque, Calenda, Publié le mardi 09 septembre 2008, http://calenda.org/195431