AccueilPatrimoine et sacralisation, patrimonialisation du sacré

Patrimoine et sacralisation, patrimonialisation du sacré

Quatrième Rencontre internationale des jeunes chercheurs en patrimoine

*  *  *

Publié le mercredi 10 septembre 2008 par Delphine Cavallo

Résumé

Cette rencontre internationale, qui se tiendra les 25 et 26 septembre 2008 à l'Université du Québec à Montréal, réunira vingt-neuf jeunes chercheurs, doctorants, postdoctorants et docteurs, provenant de tous les horizons disciplinaires. À travers de riches études de cas tirées de contextes nord-américains, européens et africains, les participants exploreront les liens fondamentaux qui unissent le patrimoine et la sacralisation.

Annonce

Cette rencontre internationale, qui se tiendra les 25 et 26 septembre 2008 à l'Université du Québec à Montréal, réunira 29 jeunes chercheurs, doctorants, post-doctorants et docteurs, provenant de tous les horizons disciplinaires. À travers de riches études de cas tirées de contextes nord-américains, européens et africains, les participants exploreront les liens fondamentaux qui unissent le patrimoine et la sacralisation.

Dates : 25 et 26 septembre 2008

Lieu : Université du Québec à Montréal

Pavillon Athanase-David. Salle D-R200
1430, rue Saint-Denis, Montréal

Pour de plus amples renseignements à propos de l'évènement, vous pouvez contacter Mathieu Dormaels, de l'Institut du patrimoine au (514) 987-3000
poste 2785, ou par courrier électronique dormaels.mathieu_nicolas@uqam.ca

Pour vous inscrire à cette rencontre, veuillez vous adresser à Alessandra Mariani, coordonnatrice de l'Institut du patrimoine au (514) 987-3000 poste 5626, ou par courrier électronique mariani.alessandra@uqam.ca

Une présentation de :

L'Institut du patrimoine de l'Université du Québec à Montréal
La Chaire de recherche du Canada en patrimoine urbain
La Chaire Fernand-Dumont sur la culture de l'Institut national de la recherche scientifique
L'équipe d'accueil Histoire et critique des arts en France (1279) de l'Université de Rennes 2

En collaboration avec :

Le Centre interuniversitaire d'études sur les lettres, les arts et les traditions
et le
Forum canadien de recherche publique sur le patrimoine

Le patrimoine, comme l’ont remarqué quelques chercheurs ces dernières années, partage avec le sacré plusieurs ingrédients, à commencer par des éléments de vocabulaire : la relique, la consécration, le «culte moderne des monuments» de Riegl sont parmi ceux-là. Patrimoine et sacré ont aussi en commun un processus d’investissement de sens, la « patrimonialisation » ou la « sacralisation » destinée à polir la surface du monde sensible de sorte que celui-ci épouse les sensibilités de notre époque. Cette parenté n’est en effet pas exclusive : ne doit-on pas à Dean MacCannell d’avoir, il y a déjà plus de trente ans, associé le processus de la construction sémantique d’une attraction touristique, en cinq étapes, à la sacralisation, justement ?

Dans tous les cas, il n’est donc probablement pas étonnant de constater, en parallèle de la désaffectation croissante des traditions religieuses historiques, l’essor de ce que certains ont nommé la « patrimonialisation galopante ». Au-delà des similitudes, on pourrait croire, en effet, que le patrimoine, rendu inviolable par notre affection collective, par nos systèmes légaux ou par la fréquentation touristique qui motive éventuellement, sa conservation, n’est qu’une autre forme moderne du sacré qui, jadis, habitait plus couramment nos pratiques religieuses… Pour autant, dans le domaine strict de la conservation des monuments historiques, voire dans celui de la planification urbaine et régionale, cette perméabilité sémantique ne règle rien, puisque c’est un problème, qu’on loge désormais sous l’appellation de « patrimoine religieux », en se référant tantôt aux traditions spirituelles, tantôt aux bâtiments mis en péril par la désaffection du culte, qui continue de croître, sans solution apparente, dans un nombre croissant de pays.
Cette parenté des systèmes de la patrimonialisation et de la sacralisation articule le thème de la 4e Rencontre internationale des jeunes chercheurs en patrimoine. Elle vise à fédérer des recherches tant théoriques qu’appliquées sur le patrimoine et la patrimonialisation, en considérant, plus spécifiquement, le sacré dans le monde contemporain, que celui-ci continue d’habiter le domaine religieux, comme on peut s’y attendre, ou bien qu’il contribue à transformer le domaine laïc en lui conférant une nouvelle dimension spirituelle. Sous cet angle, on accueillera aussi bien des propositions d’ordre conceptuel sur le processus de patrimonialisation et sur les dimensions sacrées et sacrificielles du patrimoine que des analyses et des études de cas traitant de la patrimonialisation du sacré, c’est-à-dire des temples, des objets, des signes et des usages religieux, anciens ou récents, qui trouvent ou peuvent trouver, sous l’habit patrimonial, une vocation nouvelle dans nos sociétés modernes.

Thèmes explorés

Cette problématique autour de la patrimonialisation et de la sacralisation invite aux échanges transdisciplinaires autour de quatre principaux axes. Le patrimoine et la patrimonialisation peuvent ainsi être interrogés à partir de : 1) bâtiments ou objets religieux investis par une forme ou une autre patrimonialisation ou en attente de « conversion » ; 2) sites réputés « sacrés » par une collectivité ou une civilisation donnée, projetés dans l’univers profane du patrimoine d’autres collectivités ou civilisations ; 3) traditions ou usages religieux renouvelés dans un contexte de patrimonialisation ; 4) mécanismes ou procédés de valorisation communs de la sacralisation et de la patrimonialisation.
La rencontre vise à permettre de révéler, dans l’histoire et aujourd’hui, des processus de construction patrimoniale ou des cas d’espèce, qui soit mettent en lumière des relations positives ou négatives entre patrimonialisation et sacralisation, soit nourrissent la réflexion occidentale, sinon mondiale, sur le devenir des églises, des artefacts religieux et des sites sacrés des siècles qui ont précédé le nôtre.

PROGRAMME:

JEUDI 25 SEPTEMBRE 2008

8h30 ACCUEIL DES PARTICIPANTS

9h00 MOT DE BIENVENUE
Luc NOPPEN, titulaire de la Chaire de recherche du Canada en patrimoine urbain — ESG, Université du Québec à Montréal
Pierre LUCIER, titulaire de la Chaire de recherche Fernand-Dumont sur la culture. Institut national de la recherche scientifique, INRS Urbanisation, Culture et Société, Québec

9h20 ATELIER 1 : LE SACRÉ, L’ÉCRITURE ET L’EXPOSITION (1e partie)

Présidente de séance : Lucie K. MORISSET, professeure titulaire au Département d’études urbaines et touristiques, Université du Québec à Montréal

• Heureux ceux qui n’ont pas vu et qui ont cru : science et croyance dans la
construction patrimoniale au XIXe siècle. L’exemple du Corpus des inscriptions latines comme lieu de mémoire allemand.
Béatrice ROBERT, doctorante, École des hautes études en sciences sociales,
Paris
• La construction de la valeur de l’objet d’art dans les monographies paroissiales au Québec entre 1854 et 1925.
Nathalie MIGLIOLI, candidate à la maîtrise, Université du Québec à Montréal
• Du patrimoine de la mémoire à la mémoire du patrimoine: le rejet et la sacralisation dans l’oeuvre de Jacques Folch-Ribas.
Béatriz CALVO MARTIN, doctorante, Université Libre de Bruxelles

10h50 PAUSE

11h20 ATELIER 1 : LE SACRÉ, L’ÉCRITURE ET L’EXPOSITION (2e partie)

• Collaboration avec les Premières Nations : nouvelles ritualisations de la conservation et de la mise en exposition d’objets sacrés dans les musées ?
Virginie SOULIER, doctorante, Université du Québec à Montréal et Université d’Avignon et des pays de Vaucluse
• Topographie du sacré et espace muséal. Transes, territoires et trajectoires au Musée national du Niger.
Julien BONDAZ, doctorant, Université Lumière, Lyon 2
• La patrimonialisation des objets du culte catholique. Ethnologie des pratiques de collection domestique et muséale (France, XIXe-XXIe siècles).
Émilie NOTTEGHEM, docteur, ingénieur d’études Centre national de la recherche scientifique, Paris

14h10 ATELIER 2 : LA DÉSACRALISATION ET LA RECONSTRUCTION PATRIMONIALE DE LA MÉMOIRE : ASPECTS ÉCONOMIQUES, CULTURELS ET POLITIQUES (1e partie)

Président de séance : Pierre LUCIER, titulaire de la Chaire Fernand-Dumont sur la culture. Institut national de la recherche scientifique, INRS Urbanisation, Culture et Société, Québec

• Consécration et exécration du patrimoine religieux: le point de vue de la toponymie des paroisses québécoises.
Josée LAPLACE, doctorante, Université du Québec à Montréal
• Les flèches de Notre-Dame de Saint-Lô: le sens de l’histoire
Marie-Pierre BESNARD, doctorante, Université de Caen
• Du bien collectif au bien commun : les greniers collectifs marocains projetés de l’économie traditionelle au patrimoine à vocation touristique.
Salima NAJI, docteur, architecte, Université de Rabat

15h40 PAUSE

16h00 ATELIER 2 : LA DÉSACRALISATION ET LA RECONSTRUCTION PATRIMONIALE DE LA MÉMOIRE : ASPECTS ÉCONOMIQUES, CULTURELS ET POLITIQUES (2e partie)

• La construction du patrimoine national révolutionnaire cubain. Une étude de la sacralisation politique des bâtiments publics à travers leur transformation fonctionnelle et symbolique.
Lorraine KARNOOUH, docteur, Université Paris 7 – Denis Diderot, Centre de Sociologie des pratiques et des Représentations Politiques

• Du sacré en URSS. L’art soviétique et l’invention d’un culte.
Fabien BELLAT, docteur, Université de Paris 10 Nanterre
• Une dimension internationale de la patrimonialité du sacré. Pour une théorie (dé)politique d’une internationalisation du patrimoine sacré.
Fabrice ARGOUNES, doctorant, SPIRIT-Science Politique Relations
Internationales Territoire Université de Bordeaux, Université Paris Nord 13

17h30 LANCEMENT DU SIXIÈME CAHIER DE L’INSTITUT DU PATRIMOINE UQAM
Patrimoine et patrimonialisation: fabrique, usages et réemplois
ACTES DE LA TROISIÈME RENCONTRE INTERNATIONALE DES JEUNES CHERCHEURS EN PATRIMOINE

VENDREDI 26 SEPTEMBRE 2008

8h30 ACCUEIL DES PARTICIPANTS

9h00 ATELIER 3 : SACRALISATION ET PATRIMONIALISATION D’HIER À AUJOURD’HUI:
ART, URBANISME ET CADRE LÉGISLATIF (1e partie)

Président de séance : Luc NOPPEN, titulaire de la Chaire de recherche du Canada en patrimoine urbain — ESG, Université du Québec à Montréal

• L’intervention d’artistes contemporains dans les églises anciennes : de la sacralisation de l’édifice à la sacralisation de l’oeuvre d’art.
Céline FRÉMAUX, chercheur post-doctoral, Centre national de la recherche scientifique
Christine BLANCHET-VAQUE, allocataire de recherche, URM Telemme, Aix-en-Provence
• La place du patrimoine religieux préhistorique dans la société corse, d’hier à aujourd’hui.
Leria FRANCESCHINI, doctorante, Università di Corsica
Séverine LECONTE-TUSSOLI, doctorante, Università di Corsica
• Désacralisation d’une fête patronale : les premières expositions d’art pour la fête de la Décollation de saint Jean Baptiste à Rome au XVIIe siècle.
Nicola PRINETTI, doctorant, Università di Torino

10h30 PAUSE

10h50 ATELIER 3 : SACRALISATION ET PATRIMONIALISATION D’HIER À AUJOURD’HUI:
ART, URBANISME ET CADRE LÉGISLATIF (2e partie)

• L’art rupestre du Bouclier canadien : le sacré et le patrimoine.
Dagmara ZAWADZKA, doctorante, Université du Québec à Montréal
• La cité-jardin et le nouvel urbanisme : le processus de sacralisation des nouveaux espaces périphériques.
Barbara JULIEN, doctorante, Université du Québec à Montréal
• Le calvaire de Varennes : l’impuissance des lois face à l’indifférence.
Diane JOLY, doctorante, Université du Québec à Montréal
Cindy MORIN, M.A., consultante en patrimoine

12h20 DÉJEUNER

14h00 ATELIER 4 : RÉINVESTIR LE SACRÉ PAR LA PATRIMONIALISATION (1e partie)

Président de séance : Thomas COOMANS DE BRACHÈNE, professeur,
Département d’histoire de l’art et d’archéologie, Vrije Universiteit Brussel

• The Religious Heritage of Diest. A Future Beyond Devotion? Study towards a functional preservation approach.
Ellen STERCKX, M.A., Katholieke Universiteit Leuven
• Concarneau : des querelles pour un clocher.
Benjamin SABATIER, doctorant, Université Rennes 2 Haute Bretagne
• Preserving Heritage : The Re-Appropriation of Toronto Sacred Spaces and Sustaining the Past.
Candace IRON, doctorante, York University, Toronto

15h30 PAUSE

15h50 ATELIER 4 : RÉINVESTIR LE SACRÉ PAR LA PATRIMONIALISATION

(2e partie)
• La restauration du décor des églises médiévales en France au XIXe siècle : de la découverte d’un patrimoine à sa recréation.
Capucine LEMAÎTRE, docteur, chargée de cours, Université Rennes 2 Haute Bretagne
• Patrimonialiser son culte. Activités rituelles et effets patrimoniaux dans une confrérie catholique des Alpes.
Cyril ISNART, docteur, chercheur, Institut d’Ethnologie Méditérannéenne et Comparative, Aix-en-Provence
• Guerrilla Heritage: Tactical Reconsiderations of the Heritage Process in Rural Communities.
Barry MAGRILL, docteur, University of British Columbia, Vancouver

17h20 MOT DE LA FIN
Étienne BERTHOLD, chercheur post-doctoral, Institut du patrimoine, Université du Québec à Montréal
Mathieu DORMAELS, doctorant, Université du Québec à Montréal et Université d’Avignon et des pays de Vaucluse

Lieux

  • Université du Québec à Montréal, Pavillon Athanase-David. Salle D-R200
    Montréal, Canada

Dates

  • jeudi 25 septembre 2008
  • vendredi 26 septembre 2008

Mots-clés

  • patrimoine, patrimonialisation, sacré, sacralisation

Contacts

  • Mathieu Dormaels (renseignements) ~
    courriel : dormaels [dot] mathieu_nicolas [at] uqam [dot] ca
  • Alessandra Mariani (inscriptions) ~
    courriel : mariani [dot] alessandra [at] uqam [dot] ca

URLS de référence

Source de l'information

  • Mahieu Dormaels
    courriel : dormaels [dot] mathieu_nicolas [at] uqam [dot] ca

Pour citer cette annonce

« Patrimoine et sacralisation, patrimonialisation du sacré », Colloque, Calenda, Publié le mercredi 10 septembre 2008, http://calenda.org/195439