AccueilLe fonctionnement en discours des unités prédicatives averbales autonomes

*  *  *

Publié le vendredi 19 septembre 2008 par Raphaëlle Daudé

Résumé

Ce numéro thématique a pour objectif d’apporter des éléments nouveaux sur le fonctionnement en discours des unités prédicatives averbales autonomes. Cette problématique rejoint en partie celle du découpage des unités minimales en discours (cf. Degand & Simon 2005). Les analyses pourront porter sur tout type de langues.

Annonce

Appel à soumission pour un numéro thématique de la revue Discours

Titre : « Le fonctionnement en discours des unités prédicatives averbales autonomes »

Coordinateurs : Eva Havu (Université d’Helsinki - Paris 3 / Lattice – Gramm-R) & Florence Lefeuvre (Université Paris 3 /UMR CNRS Lattice 8094)

La question de la phrase averbale a donné lieu à une large production scientifique essentiellement axée sur les langues où les phrases attributives sans verbe être sont des constructions standard, comme avec l’arabe, l’hébreu, le hongrois, le russe, etc. (cf. par exemple, Eid 1991, Hengeveld 1992 et Nordlinger & Sadler 2006). Dans les langues où les phrases attributives avec le verbe être sont des constructions standard, telles que l’allemand, l’anglais, le français, l’italien etc., cette question est parfois traitée de façon partielle ou ramenée à des schémas basés sur l’ellipse (cf. Barton 1990, Greenbaum & al. 1985, Merchant 2004). Récemment néanmoins, ont émergé des approches typologiques qui ne considèrent pas que ces constructions averbales sont elliptiques (Behr & Quintin 1996 pour l’allemand, Cresti 1998 pour l’italien, Lefeuvre 1999 pour le français, Delorme 2004 pour l’anglais) ; plusieurs points d’ordre syntaxique ou sémantique ont déjà fait l’objet d’une attention particulière (Behr & Lefeuvre à paraître, Behr & Lefeuvre 2005, Behr et al. 2004, Lefeuvre (ed .) 2004).
Ce numéro thématique a pour objectif d’apporter des éléments nouveaux sur le fonctionnement en discours des unités prédicatives averbales autonomes. Cette problématique rejoint en partie celle du découpage des unités minimales en discours (cf. Degand & Simon 2005). Les analyses pourront porter sur tout type de langues.
Dans ce numéro, les questions suivantes seront abordées :
i) Les unités minimales en discours peuvent-elles être averbales ? Comment les définir ? Dans quelles conditions sont-elles autonomes ? Qu’entend-on par le statut prédicatif des énoncés averbaux ?
ii) Comment analyser les énoncés prédicatifs averbaux ? Doit-on les considérer comme des ellipses ? Sinon, quelles sont les autres analyses possibles ?
iii) Quel type de textes peut accueillir des unités prédicatives averbales autonomes ? Quelle(s) fonction(s) revêtent alors ces énoncés dans les textes ? Y a-t-il une différence entre les prédications averbales premières et les prédications averbales secondes ?
iv) Comment les unités prédicatives averbales autonomes structurent-elles le discours ou assurent-elles sa cohésion ?
v) Pourquoi le texte privilégie-t-il parfois une structure averbale plutôt qu’une structure verbale ?
vi) Qu’en est-il des énoncés en marge du discours tels les écriteaux ? Pourquoi adoptent-ils une structure principalement averbale ?
Nous encourageons les études sur corpus (de tout type: corpus oraux, presse, littérature, articles scientifiques, etc., ainsi que des corpus regroupant les énoncés isolés comme ceux des affiches ou des écriteaux).

Modalités de soumission

Les articles peuvent être rédigés en français, en anglais, ou en version bilingue. Ils doivent répondre aux normes de la revue, présentées dans les instructions aux auteurs. Ils comporteront un résumé de 1500 caractères (espaces compris) en français et en anglais, ainsi que 5 à 8 mots-clefs, dans les deux langues également. S’il y a lieu, les auteurs indiqueront les marqueurs linguistiques et/ou les langues étudiés qui feront l’objet d’une indexation spécifique. Il est souhaitable que les articles proposés ne contiennent pas plus de 60000 caractères (espaces compris). Pour plus de détails, voir les modalités de soumissions et les instructions aux auteurs sur le site de la revue : http://discours.revues.org/

Echéancier

  • 10 Janvier 2009 : réception des résumés des articles.
  • 10 Septembre 2009 : réception des articles.
  • 30 octobre 2009 : notification d’acceptation (après double expertise anonyme).
  • 18 Décembre 2009 : remise définitive des articles.

Références

  • Barton E.,1990 : Nonsentential Constituents, John Benjamins.
  • Behr, I. and Quintin, H., 1996 : Verblose Sätze im Deutschen, Tübingen: Stauffenburg.
  • Behr I., François J., Lacheret A., Lefeuvre F., 2004 : Aux Marges de la prédication, Syntaxe et Sémantique, 6 (« Introduction », p. 7-12).
  • Behr I. & Lefeuvre F., sous presse : Les énoncés averbaux autonomes entre grammaire et discours, Ophrys.
  • Behr I. & Lefeuvre F., 2005 : « La configuration GN GN : comment reconnaître le prédicat ? », Les Constituants prédicatifs et la diversité des langues (Behr & François eds), Mémoires de la Société linguistique de Paris, tome XIV, Louvain, Peeters, p. 199-21.
  • Cresti E., 1998, « Gli enunciati nominali », in M.T. Navarro (a c d), Atti del IV° Convegno internazionale SILFI, (Madrid 27-29 giugno 1996), , Pisa, Cesati , p. 171-191.
  • Degand L., Simon A. C., 2005 : « Minimal Discourse Units : Can we define them, and why should we ? », Aurnague M., Bras M., Le Draoulec A. et Vieu L. (Éds), Proceedings of SEM-05. Connectors, discourse framing and discourse structure: from corpus-based and experimental analyses to discourse theories, Biarritz, 14-15 novembre 2005 : 65-74.
  • Delorme B. 2004 : Les énoncés nominaux dans la fiction contemporaine de langue anglaise, implications sémantiques et pragmatiques de la prédication averbale, thèse de doctorat, Paris 4-Sorbonne.
  • Eid, Mushira, 1991 : « Verbless Sentences in Arabic and Hebrew », In Bernard Comrie and Mushira Eid, eds. Perspectives on Arabic Linguistics III. Papers from the Third Symposium on Arabic Linguistics. Amsterdam and Philadelphia: John Benjamins Publishing Company. 31-61.
  • Greenbaum S., Quirk R., Leech G. & Svartvik J., 1985 : A Comprehensive Grammar of the English language, London, Longman.
  • Havu E. & Pierrard M. 2007 : « Prédication seconde et type de discours : les adjoints participiaux dans les médias oraux », Broth M., Forsgren M., Noren C. & Sullet-Nylander F. (éds), Le Français parlé des médias, Actes du colloque de Stockholm, 8-12 juin 2005, p. 273-288.
  • Hengeveld K., 1992 : Non-verbal prédication : theory, typology, diachrony, Berlin, Mouton de Gruyter.
  • Lefeuvre F., 2004 (ed.) : La phrase averbale : délimitations et caractéristiques, Verbum, XXVI, 4 (« Préface », p. 265-268).
  • Lefeuvre F. 1999 : La Phrase averbale en français, Paris, l’Harmattan.
  • Merchant J., 2004, « Fragments and Ellipsis », Linguistics and Philosophy 27-6 : 661-738.
  • Nordlinger R. & Sadler L., 2006 : Verbless Clauses : revealing the structure within (http://privatewww.essex.ac.uk/~louisa/newpapers/nordlinger-sadler-final.pdf).
________________________________________________________________

Call for papers for a thematic issue of the e-journal ’Discours’

Title : The discourse uses of autonomous verbless predications

Coordinators : Eva Havu (University of Helsinki - Paris 3 / Lattice – Gramm-R) & Florence Lefeuvre (University Paris 3 /UMR CNRS Lattice 8094)

The question of verbless sentences has led to many scientific publications, particularly concerning such languages as Arabic, Hebrew, Hungarian and Russian (See Eid 1991, Hengeveld 1992; Nordlinger & Sadler 2006), where verbless copular clauses are standard. For languages where verbal copular clauses are standard, such as German, English, French, Italian etc., this question has been partially addressed or only with regard to the question of ellipsis (see Barton 1990; Greenbaum and al. 1985; Merchant 2004).
Recently however typological research on verbless clauses and utterances has been conducted which does not consider that these verbless constructions are elliptical (Behr & Quintin 1996 for German, Lefeuvre 1999 for French, Delorme 2004 for English); several syntactic and semantic questions have already been closely examined (Behr & Lefeuvre in press, Behr & Lefeuvre 2005, Behr & al. 2004, Lefeuvre (ed .) 2004).
The objective of this thematic issue is to bring to the fore new reflections about the discourse functions of autonomous verbless predications. This question is partially linked to that of the definition of minimal units of discourse (cf. Degand & Simon 2005). Analyses of this type may be carried out on all types of language.

This issue will cover the following questions:
i. Can minimal discourse unities be verbless? How can they be defined? Do verbless utterances have a predicative status in discourse?
ii. How can autonomous verbless utterances be analysed? Are they elliptic? What other analyses are possible?
iii. In what types of text do verbless predications appear? What functions
do they have in these texts? Is there a difference between primary and
secondary verbless predications?
iv. How do verbless predications structure discourse or ensure its
cohesion?
v. Why do texts sometimes prefer structures without verbs to structures
with verbs?
vi. What about isolated utterances, such as notices? Why do they mainly adopt structures without verbs?
All corpus types are accepted: oral or written corpora, journalistic texts, literature, scientific articles, etc, as well as corpora of isolated utterances such as notices or advertisements.

Submission guidelines

Articles may be written in French, English or in bilingual form. They must comply with the journal's standards, as set out in the instructions to authors. Articles must include an abstract of 1500 characters (including spaces) in French and in English, together with 5 to 8 key words, also in both languages. Where appropriate, the authors should indicate the linguistic markers and/or languages studied which will be indexed separately. Articles should not usually exceed 60000 characters (punctuation and spaces included). For more details, see the submission information and the instructions for authors on the journal website: http://discours.revues.org/

Deadlines

  • January 10th 2009: submission of abstracts
  • September 10th 2009: submission of articles for evaluation
  • October 30th 2009: notification of acceptance (after two anonymous reviews).
  • December 18th 2009: submission of final versions

References

  • Barton E.,1990 : Nonsentential Constituents, John Benjamins.
  • Behr, I. and Quintin, H., 1996 : Verblose Sätze im Deutschen, Tübingen: Stauffenburg.
  • Behr I., François J., Lacheret A., Lefeuvre F., 2004 : Aux Marges de la prédication, Syntaxe et Sémantique, 6 (« Introduction », p. 7-12).
  • Behr I. & Lefeuvre F., in press : Les énoncés averbaux autonomes entre grammaire et discours, Ophrys.
  • Behr I. & Lefeuvre F., 2005 : « La configuration GN GN : comment reconnaître le prédicat ? », Les Constituants prédicatifs et la diversité des langues (Behr & François eds), Mémoires de la Société linguistique de Paris, tome XIV, Louvain, Peeters, p. 199-21.
  • Cresti E., 1998, « Gli enunciati nominali », in M.T. Navarro (a c d), Atti del IV° Convegno internazionale SILFI, (Madrid 27-29 giugno 1996), , Pisa, Cesati , p. 171-191.
  • Degand L., Simon A. C., 2005 : « Minimal Discourse Units : Can we define them, and why should we ? », Aurnague M., Bras M., Le Draoulec A. et Vieu L. (Éds), Proceedings of SEM-05. Connectors, discourse framing and discourse structure: from corpus-based and experimental analyses to discourse theories, Biarritz, 14-15 novembre 2005 : 65-74.
  • Delorme B. 2004 : Les énoncés nominaux dans la fiction contemporaine de langue anglaise, implications sémantiques et pragmatiques de la prédication averbale, thèse de doctorat, Paris 4-Sorbonne.
  • Eid, Mushira, 1991 : « Verbless Sentences in Arabic and Hebrew », In Bernard Comrie and Mushira Eid, eds. Perspectives on Arabic Linguistics III. Papers from the Third Symposium on Arabic Linguistics. Amsterdam and Philadelphia: John Benjamins Publishing Company. 31-61.
  • Greenbaum S., Quirk R., Leech G. & Svartvik J., 1985 : A Comprehensive Grammar of the English language, London, Longman.
  • Havu E. & Pierrard M. 2007 : « Prédication seconde et type de discours : les adjoints participiaux dans les médias oraux », Broth M., Forsgren M., Noren C. & Sullet-Nylander F. (éds), Le Français parlé des médias, Actes du colloque de Stockholm, 8-12 juin 2005, p. 273-288.
  • Hengeveld K., 1992 : Non-verbal prédication : theory, typology, diachrony, Berlin, Mouton de Gruyter.
  • Lefeuvre F., 2004 (ed.) : La phrase averbale : délimitations et caractéristiques, Verbum, XXVI, 4 (« Préface », p. 265-268).
  • Lefeuvre F. 1999 : La Phrase averbale en français, Paris, l’Harmattan.
  • Merchant J., 2004, « Fragments and Ellipsis », Linguistics and Philosophy 27-6 : 661-738.
  • Nordlinger R. & Sadler L., 2006 : Verbless Clauses : revealing the structure within (http://privatewww.essex.ac.uk/~louisa/newpapers/nordlinger-sadler-final.pdf).

Catégories

Dates

  • samedi 10 janvier 2009

Mots-clés

  • prédication averbale, fonctionnement en discours

Contacts

  • Lefeuvre #
    courriel : flolefeu [at] club-internet [dot] fr

Source de l'information

  • Florence Lefeuvre
    courriel : flolefeu [at] club-internet [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Le fonctionnement en discours des unités prédicatives averbales autonomes », Appel à contribution, Calenda, Publié le vendredi 19 septembre 2008, http://calenda.org/195509