AccueilLocal/global

Local/global

Revue 2.0.1 n°2

*  *  *

Publié le lundi 22 septembre 2008 par Delphine Cavallo

Résumé

Pour son deuxième numéro, dont la publication est prévue au printemps 2009, la revue 2.0.1 lance un appel de textes portant notamment sur la thématique « Local/global ». 2.0.1 est une revue destinée à diffuser et à promouvoir les travaux des jeunes chercheurs et des jeunes professionnels en sciences humaines et sociales (étudiants de master, doctorants, post-doctorants, jeunes professionnels et artistes) dont les recherches, les pratiques et les actions portent sur les arts plastiques, les arts visuels, l’architecture, le design ou les théories de l’art du XIXe au XXIe siècle. Outre les contributions liées à la thématique du numéro, la revue appelle aussi des articles à même de refléter l’actualité de la recherche sur l’art moderne et contemporain.

Annonce

Pour son deuxième numéro, dont la publication est prévue au printemps 2009, 2.0.1, revue de recherche sur l’art du XIXème au XXIème siècle, lance un appel de textes portant notamment sur la thématique « Local / Global ».

La revue 2.0.1, éditée par l’association du même nom (www.revue-2-0-1.net), est une revue destinée à diffuser et à promouvoir les travaux des jeunes chercheurs et des jeunes professionnels en sciences humaines et sociales (étudiants de master, doctorants, post-doctorants, jeunes professionnels et artistes) dont les recherches, les pratiques et les actions portent sur les arts plastiques, les arts visuels, l’architecture, le design ou les théories de l’art du XIXème au XXIème siècle.

Outre les contributions liées à la thématique du numéro, la revue appelle aussi des articles à même de refléter l’actualité de la recherche sur l’art moderne et contemporain :
- Une traduction en français d’un article, texte de catalogue, document d’archive ou entretien, présentant un intérêt théorique, historique ou critique ;
- Un entretien avec un artiste, un historien de l’art, un commissaire d’exposition, etc.
- Un texte répondant à la problématique de la rubrique En marge, portant sur les rapports conceptuels et formels entre expositions et publications ;
- Des articles présentant des travaux de recherche, des projets d’exposition, de manifestations artistiques ou de publications en cours d’élaboration.

Afin de clarifier le statut et la démarche des différents articles, plusieurs rubriques sont distinguées au sein des numéros de la revue : une partie thématique, un entretien ou une traduction, et les rubriques En marge, Etats de recherche, Focus et Projets. Pour plus de précisions sur chacune des rubriques : http://www.revue-2-0-1.net/?page_id=11

N° 2. Local / Global

Les problématiques liées à la mondialisation et à ses effets sur la création des œuvres, sur leur réception ou sur le marché de l’art, sont devenues au cours des dernières années un des leitmotivs de la recherche en art contemporain. Nombre de revues y ont consacré un numéro spécial, des laboratoires de recherche se créent au niveau institutionnel ou universitaire, les politiques publiques commencent à en comprendre l’enjeu…

Toutefois, si le phénomène de la mondialisation et sa prise en considération universitaire, critique et politique atteint aujourd’hui une ampleur sans précédent, il n’est pas totalement nouveau. A bien des égards, ses prémices peuvent être situées au XIXème siècle, avec par exemple l’internationalisation croissante des échanges humains (échanges culturels et économiques notamment) et la colonisation, comme si cela avait préfiguré la mise en marche de la mondialisation actuelle, dans un contexte idéologique, économique, culturel et matériel il est vrai différent.
L’art n’a pas échappé à ce mouvement, il s’y inscrit même pleinement. En effet, si les déplacements internationaux des artistes et les influences trans-géographiques ou trans-culturelles ont existé à toutes époques, ils se sont développés avec une nouvelle ampleur à partir du XIXème siècle. On peut par exemple penser aux voyages d’artistes occidentaux en Orient ou dans les pays nouvellement colonisés. Cette internationalisation n’a pas cessé depuis, et aujourd’hui, le monde de l’art est effectivement mondial.

Mais alors que le développement de la mondialisation est souvent considéré sous l’angle d’une course vers l’uniformisation, idée sous-jacente au terme « globalisation » qui n’a certes rien d’une illusion, il s’agit aussi d’un mécanisme complexe qui s’accompagne de phénomènes locaux et de dynamiques régionales ou inter-régionales (ces termes étant ici à comprendre au sens large, c’est-à-dire en tant qu’aires géographiques ou culturelles aux dimensions les plus variables – espaces délimitables géographiquement et/ou identifiables culturellement).
Par exemple, en France ou même au niveau européen, ces questionnements se pensent autour de la notion d’exception culturelle ou d’un souci de valorisation de critères communautaires, souvent historiques et patrimoniaux. Par ailleurs, et dans la même perspective d’une mondialisation globalisante, l’art contemporain issu d’aires géographiques telles que l’Asie, l’Inde ou l’Afrique, trouve une place parfois ambiguë qui semble tenir autant à l’affirmation et à la contestation de critères régionaux qu’à leur résonance avec les arts « occidentaux ».

Conjointement à la mondialisation, c’est donc aussi vers l’incidence locale que le regard peut être porté. Pour son deuxième numéro, 2.0.1 propose ainsi d’observer l’interrelation du local et du global, c’est-à-dire la négociation de la place et des enjeux du local dans un monde globalisé où les échanges économiques, sociaux et culturels se font à l’échelle internationale, sans toutefois que les acteurs de ces échanges puissent exclure complètement les réalités locales, dont certaines émergent ou s’affirment au contraire dans ce contexte.
Plus précisément, à travers une démarche d’identification et d’analyse critique, il s’agira ici d’aborder les processus culturels, historiques, politiques ou économiques qui ont permis l’émergence de phénomènes globaux (« internationalisation », « colonisation », « globalisation », « glocalisation », « trans-culturalité », « hybridation », etc.) et leurs effets sur l’art du XIXème au XXIème siècle.

Divers axes, non exclusifs les uns des autres, pourront être étudiés. Ils relèvent d’approches historiques, théoriques ou épistémologiques, et s’inscrivent dans les divers domaines de la recherche sur l’art : l’histoire de l’art, l’historiographie, l’esthétique et la philosophie de l’art bien entendu, mais aussi l’histoire des expositions, l’anthropologie, les cultural studies ou encore les études post-coloniales, pour ce qui est des périodes récentes :

  • Le rôle de l’art d’une part (les pratiques, les œuvres) et des manifestations artistiques d’autres part (expositions universelles, expositions internationales, biennales, triennales, résidences d’artiste, etc.) dans la définition d’identités locales au sein d’un monde internationalisé ou mondialisé.
  • La pertinence ou non des critères géographiques ou culturels en matière d’art dans le contexte de la mondialisation (écoles, mouvements et foyers artistiques localisés géographiquement au XIXème et au XXème siècle, scènes artistiques identifiées à des aires géographiques ou culturelles aujourd’hui – les pays de l’Est de l’Europe, l’Afrique, l’Asie, etc.)
  • Les effets des confrontations et des échanges culturels, sociaux, matériels et financiers internationalisés ou mondialisés sur les pratiques artistiques localisées (influences entre pays ou entre cultures, phénomènes d’hybridation post-coloniales, etc.)
  • Les effets des composantes identitaires (récits historiques et références communes, modèles et politiques culturels, schémas de pensée, héritages philosophiques) dans l’appréhension historique et critique de l’art, de l’art identifié et localisé comme étant étranger en particulier.
  • Les phénomènes ambigus, dans le domaine de l’art, d’« appropriation » du local par le global ou au contraire de résistances locales à la marche globale du monde.

Les propositions d’articles pour la partie thématique et les rubriques En marge et Projet (8000 signes espaces compris, hors notes de bas de page), sont à retourner au comité de rédaction (revue.2.0.1@gmail.com) pour le 15 décembre 2008. Elles devront être accompagnées d’une présentation bio-bibliographique de l’auteur (entre 500 et 1000 signes).
Les articles retenus mi janvier par le comité de lecture seront à retourner dans leur version finale (15 000 signes espaces compris, hors notes de bas de pages) pour le 1er mars dernier délai.

Les autres articles sont à proposer dès le départ dans leur version finale au comité de rédaction, pour le 22 décembre 2008. Entretiens et traductions : 15 000 signes espaces compris, hors notes de bas de pages. Rubriques Etats de Recherche, 5 000 signes, et Focus, 7500 signes, espaces compris, hors notes de bas de pages. Les articles devront être accompagnés d’une présentation bio-bibliographique de l’auteur (entre 500 et 1000 signes).

Dates

  • lundi 15 décembre 2008

Mots-clés

  • art moderne, art contemporain, mondialisation, globalisation

Contacts

  • revue 2.0.1 - comité de rédaction ~
    courriel : revue [dot] 2 [dot] 0 [dot] 1 [at] gmail [dot] com

URLS de référence

Source de l'information

  • Jérôme Dupeyrat
    courriel : imagesempruntees [at] gmail [dot] com

Pour citer cette annonce

« Local/global », Appel à contribution, Calenda, Publié le lundi 22 septembre 2008, http://calenda.org/195515