AccueilLa pauvreté dans les villes moyennes et petites des pays en développement

*  *  *

Publié le mercredi 24 septembre 2008 par Delphine Cavallo

Résumé

L’objectif de la conférence internationale que l’Académie royale des sciences d’Outre-Mer organise à Kinshasa, en collaboration avec ONU-habitat, est d’analyser les aspects spécifiques de la pauvreté dans les villes moyennes et petites des pays en développement. En effet, les recherches portant sur la pauvreté en milieu urbain se focalisent, en général, sur les mégapoles et les grandes villes. Bien que les villes moyennes et petites jouent un rôle important sur le plan économique et sur le plan social, elles sont souvent sous-étudiées. C’est pourquoi il s’impose de combler cette lacune, ce que réclament d’ailleurs de nombreux chercheurs. La conférence entend cerner les différentes dimensions de cette problématique, à la fois sur le plan sectoriel et pluridisciplinaire.

Annonce

Introduction 

L’Assemblée générale des Nations Unies soulignait, dans sa « Déclaration sur les villes et autres établissements humains en ce nouveau millénaire » adoptée lors de sa séance du 9 juin 2001, que : « … nous sommes à un stade particulier du développement des établissements humains, à une époque où la moitié des 6 milliards d’habitants que compte la terre vivront bientôt dans des villes et où notre planète est confrontée à une croissance sans précédent de la population urbaine, principalement dans le monde en développement. … Dans de nombreuses villes, confrontées à une expansion rapide, à des problèmes écologiques et à la lenteur du développement économique, il n’a pas été possible de relever les défis que représentent la création d’un nombre suffisant d’emplois, la fourniture de logements convenables et la satisfaction des besoins fondamentaux des citoyens. » (1) 

Au cours du Forum Urbain International organisé à Barcelone du 13 au 17 septembre 2004 par UN-Habitat, les participants ont insisté sur le fait que l’urbanisation rapide est un des plus grand défi auquel l’humanité est confrontée en ce nouveau millénaire (2)  

Tout au long de ces dernières années les recherches urbaines se sont multipliées et des programmes d’action ont été mis en œuvre dans toute une série de lieux et de secteurs. Il n’en demeure pas moins que des lacunes importantes subsistent tant au niveau des connaissances  que des obstacles qui continuent à se dresser sur la voie des solutions à adopter. La déclaration des Nations Unies déjà citée observait à cet égard : « Nombreux sont ceux qui ont constaté une détérioration, plutôt qu’une amélioration, de leur [les habitants des villes] cadre de vie. Les lacunes et obstacles enregistrés au cours des cinq dernières années ont ralenti les progrès au niveau mondial vers un développement durable des établissements humains. Il faut impérativement prendre des mesures pour veiller à ce que dans chaque pays le Programme pour l’habitat se traduise désormais par des politiques et débouche sur des actions concrètes ; ». En effet toute une série de mesures étaient identifiées pour permettre « … la mise en œuvre pleine et entière … » dudit Programme. (3) Aujourd’hui on est cependant encore loin du compte. 

En effet, en 2004, la Banque mondiale estimait que : « … we do not have a precise and widely accepted measure of how many of the poor live in cities… ». Elle ajoutait « … poor people living in them [the cities] often face squalid housing conditions, enjoy few urban services, and lack security of tenure in illegal squatter settlements. » Et elle concluait: « … one thing is certain : Urban poverty is likely to increase, unless we can do more … ». (4) Or, il a souvent été signalé que ce sont les grandes villes, les mégapoles qui attirent et l’attention des analystes et les flux financiers. G.W. Dill constatait, dans un article consacré aux mégapoles, que : … nous observons un flux constant de capitaux vers les villes mondiales , là où sont concentrées en règle générale des infrastructures plus développées, … ». (5) De leur côté,  J.-C. Bolay et A. Rabinovich notaient, à propos de l’Amérique Latine que « … the overhelming importance of metropolisation, … causes medium-sized cities to be studied too rarely. ».(6) Se penchant sur la situation de villes petites et moyennes en Inde, A. Kundu et S. Bathia,  faisaient  remarquer que : « The fact that greater attention is paid to these cities [the large cities] in the policies and programmes for poverty alleviation and provision of amenities can possibly be explained in terms of strong vested interests in favour of larger cities. ». (7) Enfin, N. Devas & al., au terme de leur investigation sur dix villes situées en Afrique, en Amérique latine et en Asie, s’exprimaient de la façon suivante : « We have only looked at a small selection of cities – most them large. These issues also need investigation in the numerous smaller cities and towns in the developing world. ». (8) Il importe donc aujourd’hui de se pencher sans retard sur le cas des villes moyennes et petites afin de combler ces lacunes. 

Finalité générale 

Le but de la conférence est d’analyser les aspects spécifiques de la pauvreté dans les villes petites et moyennes des pays en développement. Ces villes remplissent des fonctions particulières sur les plans économiques, politico-administratifs, sociaux qui induisent des niveaux de pauvreté, des modes de comportement, des réaménagements socioculturels qu’il y a lieu de prendre en compte pour pouvoir définir et mettre en oeuvre des stratégies adaptées.

Objectifs 

Les objectifs particuliers que s’assigne la Conférence sont les suivants : 

-           faire le point des études menées sur les villes moyennes et petites de pays en développement en Afrique, en Amérique Latine et en Asie et en identifier les points forts et les lacunes ;

-   établir les aspects particuliers de la pauvreté dans ces villes en relation avec les diverses facettes de leur environnement et les fonctions qu’elles exercent ;

-           présenter des cas de figure d’études et/ou de projets réalisés dans certains pays d’Afrique, d’Amérique Latine et d’Asie sur la pauvreté dans des villes de ce type et en tirer les enseignements ;

-       identifier les problèmes à rencontrer et les obstacles à franchir dans la recherche de solutions adaptées et leur mise en application.

Programme 

La conférence sera organisée sur les plans à la fois pluridisciplinaire et plurisectoriel.

Elle se déroulera selon les phases suivantes :  

-          Cérémonie d’ouverture en présence des autorités du pays d’accueil ; 

-         Session plénière consacrée aux problèmes généraux ; 

-         Thèmes : 

a)      Structure urbaine;

b)      Economie;

c)      Santé;

d)      Education;

e)      Gouvernance urbaine;

f)        Caractéristiques socioculturelles. 

-  Ateliers thématiques dans les différentes aires géographiques sur des cas de figure particuliers (études et/ou projets) ; 

-   Table ronde sur les conclusions à tirer des différents cas de figure exposés ;

-    Session plénière sur les conclusions générales de la conférence. 

Organisation.

 La conférence aura lieu fin septembre 2009, dans une ville d’Afrique (Lubumbashi étant proposée), et se déroulera durant trois à quatre jours. Cent à deux cents participants sont attendus. Elle réunira des académiques, des responsables politiques, des experts internationaux, des hommes et femmes de terrain. 

La programmation des activités comportera les démarches suivantes selon un calendrier approprié : prise de contact avec les institutions potentiellement intéressées ; appel à communications ; élaboration du programme provisoire ; prise de contact avec les autorités locales ainsi que les institutions et services d’accueil locaux ; budgétisation et financement ; établissement du programme définitif ; logistique. 

Résumé:

Anglais ou français – 1 page A4 – 12 pt.

Date limite: 31 octobre 2008.

Notification: 31 décembre 2008.

Actes: publiés par l’Académie Royale des Sciences d’Outre-Mer.

Prof. Dr Danielle Swinne
Secrétaire perpétuelle
Académie Royale des Sciences d’Outre-Mer
rue Defacqz 1/3
1000 BRUXELLES
BELGIQUE
Tél.: (0032) 2 538 02 11 – Fax: (0032) 2 539 23 53
E-mail: kaowarsom@skynet.be

Les participants sont invités à trouver un financement pour leurs frais de transport et de séjour.

(1) Nations Unies, Assemblée générale, Vingt-cinquième session extraordinaire, 9 juin 2001,

A/RES/S-25/2, p.2. 

(2) UN-HABITAT, World Urban Forum, Second session, Barcelona, 13-17 September 2004,

Executive Summary. 

(3) Nations Unies, op.cit., pp.5-6. 

(4) World Bank Operations Evaluation Department, Improving the Lives of the Poor Through Investment in Cities. An Update on the Performance of the World Bank’s Urban Portfolio, The World Bank, Washington, D.C., 2004, p.2.

(5) G.W. Dill, « Gérer les mégapoles des pays en développement »,

D+C Développement et Coopération, No.5, septembre/octobre 2002, pp.10-12. 

(6) J.-C. Bolay, A.Rabinovich, «  Intermediate cities in Latin America risk and opportunities of coherent urban development  », Cities, Vol.21, No.5, 2004, pp.407-421. 

(7) A. Kundu &S.Bhatia, « Industrial growth in small and medium towns and their vertical integration : the case of Godindgarh, Punjab, India. », UNESCO, MOST Discussion Paper, No.57, 2001, www.unesco.org/shs/most  

(8) N. Devas & al., Urban Governance, Voice and Poverty in the Developing World, Earthscan, London, 2004, p.199.

Lieux

  • Kinshasa (République démocratique du Congo)
    Kinshasa, Congo-Kinshasa

Dates

  • vendredi 31 octobre 2008

Mots-clés

  • pauvreté urbaine, villes moyennes et petites, pays en développement

Contacts

  • Patricia Bulanza
    courriel : kaowarsom [at] skynet [dot] be

Source de l'information

  • Kaowarsom #
    courriel : kaowarsom [at] skynet [dot] be

Pour citer cette annonce

« La pauvreté dans les villes moyennes et petites des pays en développement », Appel à contribution, Calenda, Publié le mercredi 24 septembre 2008, http://calenda.org/195553