AccueilConstruire ensemble des indicateurs locaux pour le progrès sociétal

*  *  *

Publié le mercredi 01 octobre 2008 par Delphine Cavallo

Résumé

Au programme : échanges de savoirs entre élus, responsables de politiques publiques, agents des collectivités territoriales, chercheurs, et avec la population, tous concernés par la mise en œuvre et l’élaboration commune des politiques publiques locales. Quels types d’indicateurs de progrès sociétal sont pertinents ? Comment les élaborer en associant les citoyens ? Comment prendre en compte les dimensions territoriales ?... constituent des questions qui sont au cœur de ce colloque.

Annonce

 

Présentation

De nombreux décideurs publics ou privés, des associations, des citoyens…ressentent aujourd’hui de façon cruciale la nécessité de disposer d’outils pertinents pour apprécier et guider à la fois des politiques publiques entreprises sur un territoire, la qualité de vie et les progrès de la société vers les fins qui sont les siennes. Dans ce cadre, si l’on dispose de nombreux indicateurs quantitatifs de gestion, issus des différentes formes de comptabilité, publique ou privée, les aspects qualitatifs sont relativement négligés ou demeurent peu connus.

Or, l'important est avant tout d’identifier ce qui compte pour nos concitoyennes et nos concitoyens. Il n'y a pas de définition toute faite et universelle du bien être, du développement, du progrès… que nous n'aurions plus qu'à faire appliquer par des ordinateurs. Que voulons-nous pour notre futur ici, sur notre territoire, quels sont nos objectifs ? Quelles sont les composantes de nos conditions de vie que nous souhaitons meilleures ? Que pouvons-nous concevoir comme avenir ?... Cela implique un travail d'explicitation qui a une dimension fortement qualitative et qui revient à documenter les multiples aspects de la valeur sociétale.

Ainsi, si la compétitivité économique ou l’efficience peuvent être considérées comme recherchées par certaines politiques publiques et demandées par la plupart des sociétés, elles constituent seulement des objectifs intermédiaires et non des objectifs ultimes. Les finalités d’une société, au service desquelles doit se définir toute politique publique, sont évidemment orientées vers le bien-être des populations et c’est bien cela qui doit faire l’objet de mesures. On sait aujourd’hui que le bien être ne se réduit pas à la richesse, mesurée par exemple par le PIB, et l’on s’interroge donc sur des mesures alternatives du bien être.

De plus, au-delà des dimensions techniques liées aux indicateurs, la participation de la population concernée par les politiques publiques et les problèmes sociaux apparaît comme une dimension essentielle. Cette participation est ainsi de plus en plus mise en avant lors de la définition, de la construction et de la mise en oeuvre de politiques publiques (Agendas 21 locaux, schémas de cohérence territoriaux…). Dans ce cadre, les politiques publiques locales et les territoires apparaissent comme un champ pertinent et riche d’expérimentations innovantes. Cela implique dans une large mesure une reconfiguration des modalités de gouvernance et d’évaluation pour construire ensemble un futur commun désirable.

Ce colloque international s’inscrit dans ces perspectives générales et a pour vocation de chercher à mutualiser les riches expériences nationales et internationales en matière de construction d’indicateurs territorialisés de progrès sociétal et de bien être. Il organise les nécessaires échanges de savoirs entre élus, responsables de politiques publiques, agents des collectivités territoriales, chercheurs, et avec la population, tous concernés par la mise en oeuvre et l’élaboration commune des politiques publiques locales. La perspective d’un tel colloque était prévue par un programme de recherche soutenu par la région Bretagne (ISBET-Indicateurs Sociétaux de Bien Etre Territorialisés) en prolongement d’un premier séminaire organisé par PEKEA en 2006. A cette occasion il était apparu une forte proximité avec la démarche engagée par le Conseil de l’Europe sur la mesure de la cohésion sociale et celui-ci s’engage cette fois à nos côtés. En 2007, l’OCDE s’est également rapprochée de cette démarche et de ses perspectives promouvant la « déclaration d’Istanbul 1».

Le colloque international, débattant des analyses fondant cette démarche et des expériences menée en de nombreux lieux, devrait permettre d’avancer vers la production de guidelines au service de tous. Ce souci est également partagé par le collectif FAIR (Forum pour d’Autres Indicateurs de Richesses) qui s’est constitué pour organiser et relancer un débat autour de la notion de richesse – lancé depuis dix ans2- au moment où le gouvernement français demandait à un petit nombre d’experts de réfléchir à un indicateur qui, mieux que le PIB, pourrait rendre compte de l’amélioration du bien être sociétal et environnemental en France.

Quels types d’indicateurs de progrès sociétal sont pertinents ? Comment les élaborer en associant les citoyens ? Comment prendre en compte les dimensions territoriales ?...constituent des questions qui sont au coeur de ce colloque.

Ce colloque colloque est organisé autour de trois thématiques :

  • Reconsidérer le progrès sociétal il s’agira dans ce cadre de réfléchir aux mesures et aux dimensions du bien être et du progrès sociétal ; on sait par exemple que la « croissance » n’est pas forcément signe d’une augmentation du bien être des populations. On ressent donc la nécessité de déterminer ce qui compte pour la société et ainsi de « mesurer autre chose » ; ceci impose de s’interroger sur la valeur et les valeurs qui sous tendent nos mesures. La question du « quoi » mesurer est intimement liée à celle du « pourquoi mesurer ». La raison de la recherche d'autres indicateurs tient ainsi à la volonté d'expliciter des fins qui sont hors d’atteinte si l’on s'en remet seulement aux valeurs actuellement prises en compte par des indicateurs qui accordent une priorité à l’économie marchande et monétaire. Il convient, par exemple, de se demander si nos concitoyens et concitoyennes n’accordent pas une importance plus grande à la santé sociale et environnementale.
    :
  • Elaborer la construction collective reconsidérer le progrès sociétal ne peut être laissé aux seuls comités d’experts, même si les expertises de plusieurs disciplines sont indispensables. C’est aux citoyens-citoyennes qu’il faut donner la possibilité de dire quelles sont les fins à considérer et la possibilité de participer à la discussion sur la manière de les prendre en compte. La participation de la société, la délibération politique, la mobilisation de la recherche, sont indispensables pour dire et sélectionner les fins que l’on vise, et pour pondérer les critères et les procédures d’évaluation qui leur correspondent. Il faut ainsi réfléchir aux procédures et aux méthodes pour élaborer cette construction collective.
    :
  • Agencer les indicateurs locaux il s’agira ici de réfléchir sur les territoires, les groupes et communautés au sein de la population, dont la participation est pertinente pour reconsidérer le progrès sociétal et élaborer la construction collective. Il apparaît en effet qu’il faut tirer leçon, en les mutualisant, des expériences existantes, des initiatives en cours, c'est-à-dire avoir une démarche qui parte des expériences de "terrain" sur des champs divers. Nous serons réunis aussi parce que nous avons des « expériences de construction d'indicateurs » à partager. Il s’agit donc là d’une thématique centrale pour ce colloque puisque les niveaux locaux (communautés, communes, départements, pays, régions…) apparaissent comme des lieux au sein desquels se déroulent de nombreuses expériences d’élaborations collectives d’indicateurs de progrès sociétal qu’il s’agira de mettre en commun. :

Informations et dépliant sur http://www.pekea.org/
Le comité d’organisation  building.together@pekea-fr.org

Programme

JEUDI 30 OCTOBRE / THURSDAY OCTOBER 30

8h30-Accueil

9H30 Séance Plénière Introductive / Plenary Initiatory Session -Full translation English-French/French-English,

Yves Franchet, PEKEA , Enrico Giovannini, OCDE , Marc Humbert, PEKEA, Gilda Farrell, Conseil de l’Europe, représentants du Conseil Régional de Bretagne, Conseil Général d’Ille et Vilaine, Rennes Métropole

10h30-12h30 Séance Plénière : Reconsidérer le Progrès Sociétal / Reconsidering societal progress: -Full translation English-French/French-English,

Gilda Farrell (Conseil de l’Europe) : « Construire ensemble le progrès sociétal / Building together societal progress », Philippe Béraud (Telecom Bretagne) et Franck Cormerais (Université de Nantes) : « De la valeur à la valeur sociétale / From Value to Societal Value », Dominique Méda : « Le progrès sociétal à l’épreuve de l’égalité ? / Societal progress facing equality », Giulia Ranuzzi de Bianchi (OCDE) : « Une taxonomie du progrès sociétal : le cadre de l’OCDE /A taxonomy of societal progress : the OECD framework»

12h30-Déjeuner

14h30-16h00 Séance Plénière : Elaborer la Construction Collective / Working out the collective construction-Full translation English-French/French- English,

Paul Marie Boulanger (IDD-Belgique): « Une approche démocratique des indicateurs / A democratic approach to indicators », Samuel Thirion (Conseil de l’Europe): « Construire ensemble des indicateurs de cohésion sociale et de progrès / Building together social cohesion and progress indicators », Frank Lenk (MARC - États-Unis) : « La méthodologie du programme Metro Outlook / The Metro Outlook program methodology », Michèle Leclerc Olive (CNRS-EHESS): « Une ville africaine face aux transformations sociétales / The case of an african town facing societal transformation »

Pause

16h30-19h00 Ateliers en Parallèle / Parallel workshops -Partial Translation (individual translators)

A1-Bien être et qualité de vie / Well being and quality of life

Denis Stokkink (Fondation pour la Solidarité) et Marion Englert (Université Libre de Bruxelles) : « L’impact de la croissance économique sur la pauvreté et les inégalités: l’importance des choix politiques, des indicateurs et de leurs définitions / The Effect of economic growth upon poverty and inequalities : the importance of political choices, of indicators and of their definitions , Iuli Nascimento (IAURIF) : « Des indicateurs pour un

nouveau regard sur le développement humain et le bien-être social ; le cas de l’Ile de France / Indicators for a new look after human development and societal well being », Jean Gadrey (Université de Lille) : « La place des indicateurs environnementaux dans les indicateurs locaux de progrès sociétal / The location of environmental indicators among local indicators of societal progress».

A2-Participation, égalité , genre et cohésion sociale / Participation, equality, gender and social cohesion

Nicole Guenneuguès (Académie de Rennes) : « Mesurer les inégalités filles/garçons à l’École : une impasse ? Measuring boys vs. girls inequalities at school : a deadlock? », Arlette Gautier (Université de Bretagne Occidentale) : « Les indicateurs sexo-spécifiques du développement humain / The sex-specific indicators of human development », Annie Junter (Université de Rennes 2) : « Les indicateurs à l’épreuve du droit : quantum, quota et autres taux / Indicators at the trial of the law : quantum, quotas and other rates ».

A3-Pratiques et procédures délibératives et participatives / Deliberative and particpatory practices and procedures

Luigi Martignetti (Réseau des villes de l’Économie solidaire) : « Construire des territoires socialement responsables / Building socially accountable territories », Jean-Benoit Bourjeois : « L'approche par niveau de service : une approche centrée sur le bien-être en termes de

programmation et suivi d'équipements d'infrastructuresurbaines / The level of service approach : A well being centered oncoming in terms of planning and evaluation of urban infrastructures », Hélène Duclos (Culture et promotion) : « La démarche d’évaluation de l’Utilité sociale au sein des organisations / A demarche to appraise social utility inside organisations ».

A4- Evaluer la responsabilité sociétale des organisations

Anne Peeters (Observatoire social européen) : « Mesure des performances sociétales des entreprises au niveau des communautés locales / Measuring companies societal performance at the local communities level », Anne-Laure Federici (réseau APES) : « La démarche de progrès en  Économie Solidaire / The methodology of progress for social economy», Michel Capron (Université de Paris 8) : « Responsabilité sociale des entreprises et des organisations / Corporate and organisations social responsibility»

VENDREDI 31 OCTOBRE / FRIDAY 31 ST OF OCTOBER

8h00-Accueil

8h30-10h00 Séance Plénière : Agencer les Indicateurs Locaux/Setting up a good structure for local indicators 1- Full translation English-French/French- English,

Ben Warner (CIC) : « Les indicateurs communautaires aux États-Unis / Community Indicators in the United States», Tommaso Rondinella (Université La Sapienza ): « Le projet Sbilanciamoci / Quars : renouveler les indicateurs locaux / The Sbilanciamoci /Quars project : renewing local indicators », André Abreu / Catherine Legna (Fondation France Liberté) : « Des indicateurs de progrès sociétal pour l’État d’Acre (Brésil) / Societal progress indicators for the Acre state (Brazil) »

Pause

10h30-12h00 Séance Plénière : Agencer les Indicateurs Locaux / Disposing the structure of local Indicators 2 -Full translation English-French/French- English,

Pierre Jean Lorens / Grégory Marlier (Conseil Régional Nord-Pas-de-Calais) : « Construire des indicateurs : l’expérience de la région NPDC / Building indicators: the Nord-Pas de Calais (France) experiments », Aurélien Boutaud (Consultant) : « Les expériences d’indicateurs synthétiques territorialisés : bilan et perspectives / The localized synthetic indicators experiments : retrospects and prospects», Christine Ruyters / Michel Laffut (IWEPS) : « Plans de cohésion sociale dans les villes et communes de Wallonie : l’apport de la statistique à la décision politique / Social cohesion plans in Wallonian cities and towns : the usefulness of statistics for public decision »

12h00-Déjeuner

13h30-15H30 Ateliers en parallèle / Parallel workshops : Agencer les Indicateurs Locaux/Setting up a good structure for local indicators –Partial Translation

H - Preparation of contributions for the Community Indicators Handbook Collective work to link the previous steps, the current and the next one to prepare the proposition of handbook to be discussed in Seoul (2009)

B1-(Dé) construire des indicateurs : regards croisés / (De) constructing indicators : a cross view

Aurélien Boutaud (Consultant): « Comment construire des indicateurs synthétiques de bien être / Ways to build well being synthetic indicators », Bernard Guibert (INSEE) : « Une approche critique des méthodologies de construction d’indicateurs / A critical approach to methodologies for constructing indicators», Pascal Glémain (ESSCA Angers): « Comment construire des indicateurs pour l’économie sociale et solidaire / Ways to build indicators for a social and solidary economy».

B2- Spécificités territoriales, territorialisation et indicateurs /Territorial specificities, territorialization and indicators

Elisabeth Hofman (Réseau « genre en action ») : « Les indicateurs d’empowerment comme progrès social dans le cadre Nord-Sud / Empowerment indicators as societal progress in a North/South perspective », Isabelle Panier (INSEE) : « De la démarche nationale à l’approche régionale : les indicateurs de l’Institut Français de l’Environnement (IFEN) et leur adaptation à la région Midi-Pyrénées / From a national to a regional approach : the Institut Français de l’Environnement (French Institute for Environment) indicators and their adaptation to the Midi-Pyrénées région ».

B3- Indicateurs et politiques publiques / Indicators and public policies (1)

Martine Mathorel (ARPE Midi-Pyrénées) : « Des indicateurs communs pour les collectivités locales : l’expérience de l’ARPE Midi-Pyrénées / Mutual Indicators for local governments : the ARPE Midi Pyrénées experiment», Jean-Charles Lardic (Ville de Marseille) / Yvette Lazzeri (GREQAM) : « Indicateurs territoriaux de développement durable : comment faire prendre du recul sur les indicateurs économiques / Territorial indicators for sustainable development : watching economic indicators from a proper distance »

B4- Indicateurs et politiques publiques / Indicators and public policies (2)

Barbara Iasello et Katherine Scrivens (OCDE): « Qu’est-ce qui garantit la validité d’indicateurs de progrès? / What makes a successful set of progress indicators? », Bertrand Zuindeau (Université de Lille 1) : « Un indicateur participatif de bien être / A participatory indicator of Well being ».

Pause

15h45-17h45 « Construire des Indicateurs de progrès et bien-être avec les citoyens » : débat et synthèse sur le Handbook OCDE –Conseil de l’Europe

Lieux

  • Université de Rennes 2, Place Henri le Moal, Amphithéâtre Victor Basch, M° Villejean Université
    Rennes, France

Dates

  • jeudi 30 octobre 2008
  • vendredi 31 octobre 2008

Fichiers attachés

Mots-clés

  • indicateurs de bien-être, indicateurs synthétiques, progrès sociétal, bien-être

Contacts

  • Fanny Enault
    courriel : ongpekea [at] yahoo [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • Fanny Enault
    courriel : ongpekea [at] yahoo [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Construire ensemble des indicateurs locaux pour le progrès sociétal », Colloque, Calenda, Publié le mercredi 01 octobre 2008, http://calenda.org/195619