AccueilLes négociations avec et dans le religieux

*  *  *

Publié le vendredi 10 octobre 2008 par Delphine Cavallo

Résumé

Aujourd’hui, le religieux se présente de plus en plus comme un lieu privilégié d’observation des relectures et réappropriations indigènes, tant au niveau des personnes qui s’engagent dans des démarches individualisées qu’à celui des groupes et des communautés qui redessinent des particularismes. À l’encontre d’une vision expansionniste, les grandes religions mondiales ne présentent pas – ou plus – la caractéristique de se diffuser à travers le monde sans que les formes de leur autorité n’en soient reconfigurées. La globalisation montre à l’inverse une capacité créatrice de diversités, les grandes religions étant nourries et colonisées de l’extérieur, par l’essor des particularismes. Ce constat témoigne de métamorphoses et renouvellements qui caractérisent les champs religieux de notre époque contemporaine.

Annonce

Partenaire(s) co-participant(s) : CNRS – Université de Provence – IDEMEC

Aujourd’hui, le religieux se présente de plus en plus comme un lieu privilégié d’observation des relectures et réappropriations indigènes, tant au niveau des personnes qui s’engagent dans des démarches individualisées qu’à celui des groupes et des communautés qui redessinent des particularismes. À l’encontre d’une vision expansionniste, les grandes religions mondiales ne présentent pas – ou plus – la caractéristique de se diffuser à travers le monde sans que les formes de leur autorité n’en soient reconfigurées. La globalisation montre à l’inverse une capacité créatrice de diversités, les grandes religions étant nourries et colonisées de l’extérieur, par l’essor des particularismes. Ce constat témoigne de métamorphoses et renouvellements qui caractérisent les champs religieux de notre époque contemporaine. Comme l’a notamment soulignée la micro-histoire, ces processus se saisissent souvent mieux quand ils ne sont pas enfermés dans les seuls cadres doctrinaux des grandes religions, mais appréhendés comme des phénomènes religieux capables d’opérer des déplacements dans les régimes d’autorité. Ils se révèlent alors comme des processus à l’œuvre, pétris de dimensions locales (ordinaires, singularisées, populaires, culturelles) et faisant grand usage de toutes sortes d’accommodements (glissements, articulations, croisements, détournements…).

En s’appuyant sur la notion de négociation et sur ses multiples acceptions, ce colloque se propose d’interroger ces bouleversements et métamorphoses auxquels l’anthropologie est aujourd’hui confrontée. Trois niveaux d’analyse se dégagent. Une dimension transnationale que caractérisent les élans prosélytes et les standardisations d’un grand nombre de mouvements religieux qui placent très haut les enjeux d’une globalisation. Une dimension territorialisée et identitaire où s’observent concrètement la multiplicité des formes de recompositions, d’innovations et de créativités. Une dimension individualisée, attenante aux conceptions de la personne et à ses capacités d’action, voire d’individuation. A chacun de ces trois niveaux d’analyse peut être appliquée une réflexion en terme de négociations dans et avec le religieux. « Dans » parce que toute action novatrice au sein d’un champ religieux implique et induit un certain nombre de réaménagements symboliques et cosmologiques : les négociations portent dès lors ici dans la verticalité des rapports humains/surnature, et se donnent à lire dans une panoplie de syncrétismes et de bricolages. Et « avec » le religieux parce que ces mêmes actions opèrent aussi dans des contextes sociaux, politiques, économiques, confessionnels, etc., qui à la fois les motivent et les inscrivent dans des histoires et des lieux : les négociations portent cette fois dans l’horizontalité des sociologies, et se donnent à voir dans des rapports de force institutionnalisés. Or, une appréhension comparative et anthropologique des phénomènes religieux ne peut se conduire sans cette double exigence d’articuler les espaces du « dans » avec ceux de l’ « avec ». L’affaire n’est pas nouvelle, mais prend sans doute plus de poids à une période historique qui est particulièrement active sur ce front.

Mercredi 26 novembre 2008

Négociations et anthropologie religieuse

(14h-17h30)

Président de séance, Dionigi Albera

Christophe Pons (IDEMEC, Aix-en-Provence)
Introduction

Albert Piette (Groupe de Sociologie Politique et Morale, Université de Picardie)
La religion comme déplacement, négociation, interstice

André Mary (Centre d’Etudes Interdisciplinaires des Faits Religieux, Paris)
Transnationalismes et transactions (titre provisoire)

Discussion

Cocktail d’accueil, MMSH.

Jeudi 27 novembre 2008

Traverses et croisements

 (9h30-12h30)

Président de séance, André Julliard

Anne-Sophie Lamine (Laboratoire Cultures et Sociétés en Europe, Strasbourg)
Arrangements et aménagements entre religions (titre provisoire)

Loïc Le pape (Sociologie, Histoire, Anthropologie des Dynamiques Culturelles, Marseille)
Dire sa conversion : dimensions de l’aveu et de sa régulation politique

Sébastien Tank (Laboratoire Interdisciplinaire, Solidarités, Sociétés, Territoires, Toulouse)
Négocier avec la modernité pour mieux s'y perdre ? Approche comparée du judaïsme libéral en France et aux Etats-Unis

Discussion

Déjeuner, MMSH

Localités et mobilités du religieux

(14h-17h30)

Président de séance, Abderrahmane Moussaoui

Elisabeth Claverie (Groupe de Sociologie Politique et Morale, Paris)
Dimensions locales d’une figure universelle : la Vierge de Medjugorge, la Vierge de Lourdes

Katia Boissevain (IDEMEC, Aix-en-Provence)
Une visite négociée : Touristes et édifices musulmans en Tunisie.

Manoel Penicaud (IDEMEC, Aix-en-Provence)
Construction d’un pèlerinage islamo-chrétien en Bretagne. Entre verticalité et horizontalité

Discussion

Dîner

Vendredi 28 novembre 2008

Appropriations et réinventions localisées

(9h30-12h30)

Président de séance, Christian Bromberger

Cyril Isnart (IDEMEC, Aix-en-Provence)
Les Passions de Tende. Négocier ses rites et son passé dans un village des Alpes

 João Leal (CRIA, Faculdade de Ciências Sociais e Humanas Universidade Nova de Lisboa)
Rituel, transnationalisme, ethnicité : les fêtes du Saint-Esprit entre les Açores et les EUA.

 Karima Direche (Temps, Espaces, Langages, Europe Méridionale-Méditerranée, Aix-en-Provence)
Dolorisme religieux et reconstructions identitaires: l'histoire au service des conversions néo-évangéliques.

Discussion

Déjeuner, MMSH

Conversions et engagements personnels

(14h-17h30)

Président de séance, Christophe Pons

Yannick Fer (Groupe de sociologie des religions et de la laïcité, Paris)
Ce n’est pas l’église qui sauve, mais… » Les négociations entre individus et autorité institutionnelle au sein du pentecôtisme classique

 Virginie Vaté (Groupe de Sociologie des Religions et de la laïcité, Paris)
Motivations individuelles et identités collectives dans la conversion aux protestantismes évangéliques au Détroit de Béring (Alaska, Tchoukotka) 

Discussion

Pause

Conclusion

Lieux

  • Maison Méditerranéenne des Sciences de l'Homme, 5 rue du Château de l'Horloge
    Aix-en-Provence, France

Dates

  • mercredi 26 novembre 2008
  • jeudi 27 novembre 2008
  • vendredi 28 novembre 2008

Fichiers attachés

Mots-clés

  • ethnologie, religion, anthropologie

Contacts

  • Christophe Pons
    courriel : cpons [at] mmsh [dot] univ-aix [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • Agnès Rabion
    courriel : rabion [at] mmsh [dot] univ-aix [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Les négociations avec et dans le religieux », Colloque, Calenda, Publié le vendredi 10 octobre 2008, http://calenda.org/195677