AccueilLes corps intermédiaires économiques, entre l'État et le marché

*  *  *

Publié le mardi 14 octobre 2008 par Delphine Cavallo

Résumé

Un monde institutionnel changeant et en général discret, naît de la tension entre République et corps intermédiaires. Dès les premières décennies du XIXe s, la société civile ou certaines de ses fractions, aspirent à s’organiser et à peser sur les décisions de l’État « jacobin » alors que ce dernier et les collectivités locales, ne peuvent ni tout faire, ni tout savoir. Parmi ces institutions, les Chambres syndicales, les syndicats, les associations, les Chambres de commerce et d’industrie, puis d’agriculture et de métiers, les tribunaux de commerce, les Conseils de prud’hommes, constituent un monde mal connu.

Annonce

Avec la suppression des Corporations en 1791, un coup fatal semble être porté aux « corps intermédiaires ». De plus, les lois sur les associations et les corporations au cours du XIXe siècle puis de la période de Vichy, ont successivement postulé l’absence de « corps intermédiaires » en France, et rendu incompatibles le corporatisme et la République.

Un monde institutionnel changeant et en général discret, naît de cette tension entre République et corps intermédiaires. Dès les premières décennies du XIXe siècle, la société civile ou certaines de ses fractions, aspirent à s’organiser et à peser sur les décisions de l’État « jacobin » alors que ce dernier et les collectivités locales, ne peuvent ni tout faire, ni tout savoir. Parmi ces institutions, les Chambres syndicales, les syndicats, les associations, les Chambres de commerce et d’industrie, puis d’agriculture et de métiers, les tribunaux de commerce, les Conseils de prud’hommes, constituent un monde mal connu.

Les journées organisées par l’équipe d’accueil du CERHILIM en cette année du 150e anniversaire de la Chambre de commerce de Limoges, se proposent de contribuer aux recherches qui se multiplient en France sur ce thème. Les interventions examineront aux échelles régionale et nationale, quelques-unes des nouvelles formes institutionnelles économiques et sociales qui se reconstruisent dès la fin de la Révolution Française autour du Commerce et de l’Industrie en insistant sur les transitions des formes d’Ancien Régime aux formes contemporaines.

Contacts et renseignements :

Faculté des Lettres et des Sciences Humaines
Amphithéâtre Pierre Pouthier
39 E rue Camille Guérin
87036 Limoges Cedex
Accès : Bus ligne 10, arrêt : Vanteaux

Colloque organisé avec le soutien de :

Conseil régional du Limousin, Conseil général de la Haute-Vienne, Ville de Limoges, Université de Limoges-faculté des lettres et des sciences humaines, CCI de Limoges et de la Haute-Vienne, CRCI du Limousin, Université de Limoges-CERHILIM.

Programme

Jeudi 23 octobre 2008

Matin - président de séance : Patrice Corbin, Cour des Comptes.

8 h 45 – accueil des participants.

9 h  –  9 h 45 : ouverture des journées :

  • Paul D’Hollander, Université de Limoges, directeur du CERHILIM et Clotilde Druelle-Korn.
  • Jean-Pierre Limousin, Président de la CCI de Limoges et de la Haute-Vienne, Président du Conseil Économique et Social de la Région Limousin.
  • Patrice Corbin, Cour des Comptes.

Réglementation du commerce et  justice consulaire XVII-XIXe s.

9 h 45 – 10 h : 15 : Frédéric Inderwildi, Institut d’Histoire de l’Université de Neuchâtel (Suisse) et EPHE Histoire et civilisation du livre.

Les intermédiaires des métiers du livre au siècle des Lumières, le cas des commissionnaires.

10 h  15 – 10 h 45 : Mathieu Marraud  CNRS-Centre de Recherches Historiques.

La juridiction consulaire de Paris aux XVII-XVIIIe s. : entre dignité royale et notabilité bourgeoise.

10 h 45 – 11 h  :  pause.

11 h  - 11 h 30 : André Catrou, Université de Bretagne-Sud, CNRS-CERHIO.

La juridiction consulaire au XVIIIe s., une institution de pouvoir ? le consulat dans les stratégies des élites négociantes des petites villes.

11 h 30 – 12 h : Claire Lemercier, CNRS-IHMC.

Une autre justice ? les tribunaux de Commerce, l’État et les commerçants, avant et après la Révolution Française

12 h – 12 h 30  - discussion

12 h 30  – 14 h 15 – déjeuner

Après-midi - présidente de séance : Claire Lemercier, CNRS.

Une France affamée d’institutions ?

14 h 15 – 14 h 45 : Guillaume Wroblewski, Université de Valenciennes et du Haut-Cambresis.

Protéger, encourager, développer : l’action des Chambres de Commerce entre Seine et Rhin 1815-1870.

14 h 45 – 15 h 15 :  Philippe Lacombrade, Université Paul Valéry, Montpellier.

Les Chambres de Commerce et d’Industrie et le développement économique sous la IIIème République (1870-1939).

15 h  15 – 15 h 45 :  David Hamelin – Université de Poitiers – GERHICO.

La CGT et la justice du travail : le cas limite de l’institution prud’homale 1930-1980.

15 h 45 – 16 h : pause.

16 h  – 16 h  30 : Denis Malabou, Faculté de Droit et d’Économie de l’Université de Limoges LAPE, CRES, CESL.

L’insoutenable légèreté des corps intermédiaires.

16 h 30 – 17 h : Romain Huret, Université de Lyon II – CENA - IUF

Entre l’État et le marché, le cas de la Chambre de Commerce des États-Unis 1910-1930.

17 h – 17 h30 – discussion.

Vendredi 24 octobre 2008

Matin - présidente de séance : Danièle Fraboulet, Université Paris 13 - Paris Nord.

Initiatives régionales

8 h 30 - 9 h : Pascal Plas, Université de Limoges.

La Chambre des Métiers de la Haute-Vienne, genèse de la « première chambre des métiers française ».

9 h – 9 h 30 : Philippe Grandcoing, Professeur d’histoire en Classes préparatoires, Limoges.

Enjeux institutionnels et progrès agricoles en Haute-Vienne sous la IIIème République.

9 h 30 - 10 h : Florent Le Bot, CNRS-IDHE, ENS Cachan.

Le patronat de la porcelaine, la Chambre de Commerce de Limoges et la défense d’un produit spécifique, 1920-1960.

10 h – 10 h 15 :  pause.

10 h 15 – 10 h 45 : François Dubasque, Université de Poitiers - GERHICO.

La Ligue de Représentation Professionnelle et d’Action régionaliste, lobby en faveur du régionalisme économique.

10 h 45 – 11 h 15 : Paul D’Hollander – Université de Limoges - CERHILIM.

De la Grande Semaine du Limousin à la Foire-Exposition de Limoges (1924-1970). 

11 h 15 – 11 h 45 - discussion.

11 h 45 -  14 h – déjeuner.

Après-midi – présidente de séance : Danièle Fraboulet.

L’apprentissage de l’expertise du chiffre

 14 h – 14 h 30 :  Frédéric Tristram, CNRS-IDHE.

Les Chambres de Commerce et l’impôt.

14 h 30 – 15 h : Pierre Labardin – Université d’Orléans, Faculté DEG – IAE Orléans.

A la découverte des associations professionnelles de comptables salariés en France (milieu XIXe s  entre-deux-guerres).

15 h – 15 h 30 : Béatrice Touchelay – Université Paris 12 – Val de Marne, Institut Jean-Baptiste Say.

La lente reconnaissance de l’expertise des comptables libéraux par l’entreprise et par ses partenaires dans la France du premier XXe s. 

15 h 30 – 16 h 30 : discussion,  conclusions du colloque, Clotilde Druelle-Korn, Université de Limoges - CERHILIM.

Lieux

  • Faculté des Lettres et des Sciences Humaines, Amphithéâtre Pierre Pouthier, 39 E rue Camille Guérin
    Limoges, France

Dates

  • jeudi 23 octobre 2008
  • vendredi 24 octobre 2008

Fichiers attachés

Mots-clés

  • corps intermédiaires, chambres de commerce, tribunaux de commerce, prud'hommes

Contacts

  • Clotilde Druelle-Korn
    courriel : clotilde [dot] druelle-korn [at] orange [dot] fr

Source de l'information

  • Clotilde Druelle-Korn
    courriel : clotilde [dot] druelle-korn [at] orange [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Les corps intermédiaires économiques, entre l'État et le marché », Colloque, Calenda, Publié le mardi 14 octobre 2008, http://calenda.org/195705