AccueilEnjeux n°38 : la fragilité des États d’Afrique centrale (janvier-mars 2009)

Enjeux n°38 : la fragilité des États d’Afrique centrale (janvier-mars 2009)

Bulletin d'analyses géopolitiques pour l'Afrique centrale, publié par la FPAE

*  *  *

Publié le mercredi 15 octobre 2008 par Marie Pellen

Résumé

Qu’on la définisse de façon large ou restreinte l’Afrique centrale est généralement considérée comme une zone traversée par des tensions géopolitiques et géostratégiques récurrentes. Même s’il ne faut y voir nécessairement un lieu naturel de conflictualité, il n’en demeure pas moins que cette région sous continentale africaine est marquée par de nombreuses crises. En effet, les états d’Afrique centrale voient leurs capacités et leur souveraineté affectées par de nombreux problèmes de gouvernement et de commandement ou de développement et de management. Sans faire de la fragilité, une propriété consubstantielle de ces états et sociétés, il convient de s’intéresser aux différentes formes et types de fragilité qui en réduisent la cohérence et la consistance. L’analyse de cette fragilité se doit d’être argumentée et documentée à travers ses différentes manifestations et expressions aux plans politique, économique, stratégique et socioculturel. Dans une perspective également attentive, aux solutions correctrices, cette analyse peut explorer utilement les voies permettant de résoudre partiellement ou complètement ces problèmes de fragilité dans les états d’Afrique centrale.

Annonce

Qu’on la définisse de façon large ou restreinte l’Afrique centrale est généralement considérée comme une zone traversée par des tensions géopolitiques et géostratégiques récurrentes. Même s’il ne faut y voir nécessairement un lieu naturel de conflictualité, il n’en demeure pas moins que cette région sous continentale africaine est marquée par de nombreuses crises. En effet, les états d’Afrique centrale voient leurs capacités et leur souveraineté affectées par de nombreux problèmes de gouvernement et de commandement ou de développement et de management. Sans faire de la fragilité, une propriété consubstantielle de ces états et sociétés, il convient de s’intéresser aux différentes formes et types de fragilité qui en réduisent la cohérence et la consistance. L’analyse de cette fragilité se doit d’être argumentée et documentée à travers ses différentes manifestations et expressions aux plans politique, économique, stratégique et socioculturel. Dans une perspective également attentive, aux solutions correctrices, cette analyse peut explorer utilement les voies permettant de résoudre partiellement ou complètement ces problèmes de fragilité dans les états d’Afrique centrale.

Axes envisageables :

  • Le premier axe de ce dossier consiste à s’interroger sur la signification politique et stratégique de la notion de fragilité des états et sur son applicabilité effective aux pays d’Afrique centrale. Il s’agit alors de mettre en lumière les ressorts de ladite fragilité des états (politiques, économiques, sociaux, culturels, stratégiques).
  • Le deuxième axe de ce dossier consiste à explorer les déterminants et les causes de la fragilité des états (raisons internes et intrinsèques ou externes et extrinsèques). Ce faisant, il s’agit de mettre en évidence les conditions de formation et d’organisation de la fragilisation des états d’Afrique centrale.
  • Le troisième axe a trait aux manifestations et expressions à travers lesquelles se déploient et se développent la fragilité qui expose les états d’Afrique centrale à une certaine vulnérabilité et à une réelle instabilité.
  • Le quatrième axe consiste à explorer les voies politiques, économiques, socioculturelles et stratégiques permettant de corriger les problèmes de fragilité rencontrés par les états d’Afrique centrale. Il est alors question d’examiner la structuration et l’expérimentation de solutions correctrices à même de réduire les vulnérabilités systémiques et organiques attachés à la fragilisation de ces états.

Enjeux est un bulletin trimestriel d’analyses géopolitiques pour l’Afrique centrale, publié par la Fondation Paul Ango Ela (FPAE) de géopolitique en Afrique centrale, située à Yaoundé au Cameroun. Il a pour objectifs principaux l’analyse des rapports de forces en Afrique centrale et de fournir des éléments de réflexion à l’usage des décideurs et des universitaires.

Enjeux a l’ambition de créer des liens entre les pays de la sous-région en favorisant les échanges d’expériences, de ressources humaines afin de participer à une intégration régionale effective.

Le comité de rédaction se réserve le droit d'émettre des remarques sur les articles ou de suggérer quelques modifications en fonction de la ligne éditoriale. L'auteur autorise une mise en ligne un an après publication, sauf indication contraire. Les textes sont attendus par adressage électronique (fpae@globalnet.cm) avant le 30 novembre 2008.

Chaque numéro d'Enjeux est consacré à un dossier spécifique.

Dossier

Les articles du dossier, spécifique à chaque numéro, constituent l’essentiel du bulletin. Les analyses pertinentes et synthétiques favorisent l’objectivité, s'appuient sur des données précises et définies dans l'espace, permettant ainsi de dégager des lignes de fond, s’éloignant par-là du conjoncturel et de sa qualité périssable ainsi que des jugements péremptoires ou moraux. Les articles du dossier définissent des perspectives d'évolution ou des risques. Enjeux s’attache donc au moyen terme.

Textes du dossier : Deux tailles de textes sont possibles : 15 000 signes ou 25 000 signes (espaces compris), plus ou moins 10%.

Présentation de l’auteur : Prénom NOM, spécialité, institut(s) de rattachement, ville, pays (de résidence).

Format : Times New Roman, 12, justifié

Mise en page

  • Titre de l’article : en lettres capitales, gras, Times New Roman, 12
  • Titres de chapitres : en minuscules, gras, Times New Roman, 12, centré

Saut d’une ligne avant, une ligne après le titre.

  • Sous-titres : en minuscules, italique, Times New Roman, 12, centré

Saut d’une ligne avant, une ligne après le sous-titre.

  • Texte : Times New Roman, 12, justifié, interligne simple, aucun alinéa

Noms propres en minuscules, usage restreint des majuscules pour les noms communs (exemples : gouvernement, ministre, pays pauvres très endettés)

Prévoir l’illustration du texte dès la rédaction : cartes, graphiques, photos, etc., avec l’indication de leurs sources.

Les termes techniques ou les références historiques peuvent faire l’objet d’encadré(s) insérés dans le texte.

Notes : en fin de texte, Times New Roman, 10

Appels notes de fin de texte : en exposant

Indications bibliographiques

Les indications bibliographiques sont sommaires et ne doivent pas excéder 15 références.

  •  Monographie : Nom, Prénom, Titre de l’ouvrage, Lieu de publication, Éditeur, Année.
  • Périodique : Nom, Prénom, « Titre de l’article en italique », Titre du périodique Volume, Numéro, Date de publication, numéro de page de début-numéro de page de fin.
  • Internet : Nom, Prénom (ou en cas d’absence, le titre du site web). « Titre du document [si disponible] » Titre du site Web. Date de la dernière mise à jour ou date de la publication dans Internet. Date de consultation .

Lieux

  • Yaoundé (Cameroun)
    Yaoundé, Cameroun

Dates

  • dimanche 30 novembre 2008

Mots-clés

  • Afrique centrale, état fragile, souveraineté, crises

Contacts

  • Kalliopi Ango Ela
    courriel : fpae [at] globalnet [dot] cm

URLS de référence

Source de l'information

  • Kalliopi Ango Ela
    courriel : fpae [at] globalnet [dot] cm

Pour citer cette annonce

« Enjeux n°38 : la fragilité des États d’Afrique centrale (janvier-mars 2009) », Appel à contribution, Calenda, Publié le mercredi 15 octobre 2008, http://calenda.org/195713