AccueilInsularité et développement durable

Insularité et développement durable

Quel développement durable pour les petits espaces insulaires ?

*  *  *

Publié le mardi 21 octobre 2008 par Delphine Cavallo

Résumé

À l’heure où le concept de développement durable est désormais ancré dans de multiples sphères (scientifique, économique, politique…), le colloque se propose de questionner les spécificités du développement durable des petits espaces insulaires. De la conférence de la Barbade en 1994 jusqu’à celle de Maurice en 2005, des ensembles de discours et d’actions participent en effet à construire un objet facilement identifiable : « l’espace insulaire confronté aux défis du développement durable », espace insulaire dont les spécificités en matière de développement sont reconnues depuis le Sommet de la terre de Rio de Janeiro.

Annonce

A l’heure où le concept de développement durable est désormais ancré dans de multiples sphères (scientifique, économique, politique…), le colloque se propose de questionner les spécificités du développement durable des petits espaces insulaires. De la conférence de la Barbade en 1994 jusqu’à celle de Maurice en 2005, des ensembles de discours et d’actions participent en effet à construire un objet facilement identifiable : « l’espace insulaire confronté aux défis du développement durable », espace insulaire dont les spécificités en matière de développement sont reconnues depuis le Sommet de la terre de Rio de Janeiro. Cette réification mérite cependant une réflexion que l’on souhaite articuler en trois temps :

Dans un premier temps, la réflexion débutera par la mise en débat de ce modèle archétypal de "l’espace insulaire confronté aux défis du développement durable" en insistant d’abord sur sa figure inversée, celle des diversités insulaires :

  • quelle(s) grille(s) de lecture des "diversités insulaires" et pour quelle(s) typologie(s) des îles ?

Cette réflexion introductive se prolongera par un questionnement général sur ce qui fait débat aujourd’hui autour du concept de développement durable, vingt ans après le rapport Brundtland : 

  • quel sens accorder aux objets ou aux champs géographiques estampillés
    "durables" (quartier, ville, paysage, agriculture/espace rural, tourisme…) ?
  • comment analyser « l’envahissement » du concept de développement durable dans les sphères politiques de gestion des territoires ?

Dans un second temps, la réflexion centrale de ce colloque questionnera l’articulation entre développement durable et insularité, notamment dans un contexte tropical :

  • quelle(s) gouvernance(s) pour quel développement durable insulaire ?
  • existe-t-il des échelles de temps et d’espace et des niveaux d’analyse plus pertinents que d’autres pour des projets de développement durable insulaire ?
  • à une échelle plus petite, peut-on dessiner une régionalisation des modèles de développement durable insulaire ?
  • quelles sont les spécificités insulaires des nouvelles utopies géographiques estampillées « durables » (quartier, ville, paysage…) ?
  • quid des contraintes particulières des « ultrapériphéries insulaires » pour un pour un développement durable ?
  • et plus globalement, quid des spécificités insulaires tropicales du développement durable ?

Dans l’articulation entre développement durable et insularité, la question du poids relatif de chacun des trois piliers du développement durable dans un contexte micro-insulaire méritera une réflexion spécifique :

  • quelle harmonisation entre les objectifs économiques, écologiques et sociaux d’un développement durable insulaire ?
  • comment interpréter les positions respectives des champs environnemental et culturel dans le débat actuel sur le développement durable insulaire ?

Dans un troisième temps, on interrogera l’opérationnalité des projets de développement durable insulaire en souhaitant des retours d’expériences à différentes échelles d’espace et de temps qui soulignent le rôle des acteurs du développement durable insulaire.

  • Comment interroger les critères de l’opérationnalité des projets ?
  • Quelles procédures d’évaluation construire et à quelle(s) échelles(s) ?
  • Comment interpréter les poids relatifs des objectifs économiques, écologiques et sociaux du développement durable insulaire dans les projets anciens, actuels et à venir ?
  • Quelles sont les positions respectives des secteurs public et privé dans la mise en œuvre des projets et quelle est la nature de leurs partenariats ?

On interrogera enfin les enjeux et défis qui se lisent en filigrane dans les politiques de développement durable insulaire.

  • Quelles lignes de force dégager pour les projets à venir et à quelle(s) échelle(s) ?
  • Quels nouveaux modèles de développement durable insulaire et selon quelle(s) approches systémiques ?
  • Comment poursuivre les objectifs de durabilité du développement insulaire dans le contexte de la mondialisation et de la régionalisation des économies ?

Modalités

Le colloque se déroulera su 24 au 27 novembre 2008 à Saint-Denis de La Réunion. La date limite de soumission des propositions de communications est le 31 décembre 2008.

L'inscription se fait en ligne sur le site http://idd2009.univ-reunion.fr à la rubrique "inscription".

Catégories

Lieux

  • La Réunion
    Saint-Denis, La Réunion

Dates

  • mercredi 31 décembre 2008

Mots-clés

  • développement durable, petits espaces insulaires, coopération régionale, développement économique

Contacts

  • Taglioni #
    courriel : tagli [at] diplomacy [dot] edu

Source de l'information

  • François Taglioni
    courriel : tagli [at] diplomacy [dot] edu

Pour citer cette annonce

« Insularité et développement durable », Appel à contribution, Calenda, Publié le mardi 21 octobre 2008, http://calenda.org/195754