AccueilRock britannique et chronique sociale

Rock britannique et chronique sociale

Journée d'étude, Université Rennes 2, 27 Mars 2009

*  *  *

Publié le lundi 27 octobre 2008 par Delphine Cavallo

Résumé

Le laboratoire de Civilisation britannique (ACB), au sein de l’équipe ACE (EA 1796) de l’Université Rennes 2, organise le 27 mars 2009 une journée d’étude intitulée « Rock britannique et chronique sociale ». Les propositions de communication d’une dizaine de lignes ainsi que le détail des coordonnées institutionnelles (titre, institution, adresse électronique) sont à envoyer à la fois à Claire Charlot (claire.charlot@univ-rennes2.fr) et Guillaume Clément (guillaume.clement@univ-rennes2.fr) avant le 8 décembre 2008. Une réponse sera donnée avant le 20 décembre 2008. Seuls les frais de repas du midi seront pris en charge.

Annonce

Les raisons pour lesquelles le rock britannique peut être identifié comme un genre à part entière tiennent à la fois de son fond et de sa forme. D’un point de vue thématique, les textes de nombreuses chansons s’attachent principalement à décrire des réalités typiquement britanniques, comme cela fut le cas notamment chez les Beatles, les Kinks, mais aussi chez des groupes plus récents comme les Smiths, Blur ou les Arctic Monkeys. Cette mise en avant de la spécificité britannique par la scène rock suppose une certaine conception de la société, et la mise en valeur (ou la critique) d’un mode de vie.

Il reste à évaluer la valeur de ces chansons en tant que chronique : en d’autres termes, les paroles d’une chanson peuvent-elles se voir attribuer une véritable valeur sociologique ? Il semble que cela soit le cas, si l’on s’en réfère au large éventail de faits de société décrits par le biais des textes étudiés. De la société de classe aux traditions nationales, en passant par l’émergence d’une société de loisirs, les paroliers se font, à leur échelle, sociologues, et mettent en avant une certaine vision de la société, parfois pour en faire l’éloge, mais aussi parfois pour en faire une acerbe critique. Dans un cas comme dans l’autre, ce sont des caractéristiques sociologiques de l’identité britannique qui sont mises en avant de façon récurrente par les artistes, et il s’agira de voir comment elles sont traitées à différents moments de l’histoire du pays (des années 1960 à nos jours) par les artistes.

Les propositions de communication d’une dizaine de lignes ainsi que le détail des coordonnées institutionnelles (titre, institution, adresse électronique) sont à envoyer à la fois à Claire Charlot (claire.charlot@univ-rennes2.fr) et Guillaume Clément (guillaume.clement@univ-rennes2.fr) avant le 8 décembre 2008. Une réponse sera donnée avant le 20 décembre 2008. Seuls les frais de repas du midi seront pris en charge.

Lieux

  • Université Rennes 2, Place du Recteur Henri Le Moal, 35043 Rennes cédex
    Rennes, France

Dates

  • lundi 08 décembre 2008

Mots-clés

  • rock, Grande Bretagne, société, chronique

Contacts

  • Claire Charlot
    courriel : clairecharlot [at] wanadoo [dot] fr
  • Guillaume Clément
    courriel : guillaume [dot] clement [at] univ-rennes2 [dot] fr

Source de l'information

  • Guillaume Clément
    courriel : guillaume [dot] clement [at] univ-rennes2 [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Rock britannique et chronique sociale », Appel à contribution, Calenda, Publié le lundi 27 octobre 2008, http://calenda.org/195807