Accueil1949-2009 : presse et photographie. Les mutations du photojournalisme et des magazines illustrés

*  *  *

Publié le lundi 27 octobre 2008 par Marie Pellen

Résumé

Les 60 ans de Paris-Match, en 2009, fournissent l’occasion de s’interroger sur les mutations du photojournalisme. Aussi, le cas de Paris-Match servira donc de fil rouge pour évaluer et saisir les infléchissements de la photographie de presse, perçue au travers de sa production, de ses supports, de ses techniques et ses usages dans les magazines illustrés d’information, de son rôle stratégique pour atteindre le public, alors qu’en 60 ans d’histoire, l’image d’actualité se fait toujours plus concurrentielle, depuis l’essor de la télévision jusqu’au phénomène internet. La journée d'études s'interrogera donc sur l’évolution matérielle des magazines illustrés, la place des professionnels de l’image dans le journal, l’histoire des agences de presse et des photoreporters et les mutations techniques, sociales, culturelles du photojournalisme.

Annonce

Les 60 ans de Paris-Match, en 2009, fournissent l’occasion de s’interroger sur les mutations du photojournalisme, auquel il participa, et celles des grands magazines illustrés, dont il fut et reste l’un des grands représentants. La journée d’études pourra même remonter à l’avant-guerre, puisque Paris-Match est l’héritier de Match, magazine sportif que Jean Prouvost racheta en 1938 pour le transformer en un journal illustré d’actualité qui, inspiré de Life, de Vu et de Bild Zeitung, rencontra un véritable succès populaire avant de disparaître avec la défaite de 1940.

Relancé par Jean Prouvost le 25 mars 1949, devenu Paris-Match, le magazine connaît des débuts difficiles avant de faire de la photographie – et singulièrement la photographie à spectacle- sa vitrine et sa marque. Aucun autre, parmi ses concurrents, ne parvient à se hisser, comme lui, au-delà du million d’exemplaires. Les plus grands photographes de l’époque se succèdent dans ses pages : Henri Cartier-Bresson, Capa, Tony Armstrong Jones, Walter Carone, Raymond Depardon, Denise Belon, Philip Halsman, Danièle Isserman, Youssouf Karsh, Willy Rizzo, Goskin Sipahioglu…, etc. Paris-Match, alors, nourrit et accompagne l’ « âge d’or » des agences photos. Modèle de presse à l’échelle nationale et même internationale, il est le magazine qui acquiert le plus d’images en France. Un phénomène qu’il faudra éclairer, tout comme il conviendra de saisir le déclin du magazine à la fin des années 1960, alors même que Paris fait figure de capitale mondiale du photojournalisme, avec l’affirmation d’une nouvelle génération d’agences, portée par une nouvelle vague de photographes, autour de Gamma, de Sygma ou de Sipa. En tout état de cause, la journée d’études devra permettre de comprendre le rôle particulier joué par Paris-Match dans la dynamique mais aussi l’érosion du photoreportage, de l’époque du « poids des mots » et du « choc des photos », slogan qui marque la relance de l’hebdomadaire par Filipacchi-Thérond au milieu des années 1970, jusqu’à nos jours où le photojournalisme, ici et ailleurs, semble submergé par la vague « people ».

Le cas de Paris-Match servira donc de fil rouge pour évaluer et saisir les infléchissements de la photographie de presse, perçue au travers de sa production, de ses supports, de ses techniques et ses usages dans les magazines illustrés d’information, de son rôle stratégique pour atteindre le public, alors qu’en 60 ans d’histoire, l’image d’actualité se fait toujours plus concurrentielle, depuis l’essor de la télévision jusqu’au phénomène internet. La journée s’interrogera donc à la fois sur la photographie et ses contenus, et sur ceux qui travaillent l’image, des photojournalistes aux rédacteurs photos. L’évolution matérielle des magazines illustrés, la place des professionnels de l’image dans le journal, l’histoire des agences de presse et des photoreporters, les mutations techniques, sociales, culturelles du photojournalisme, la signification historique de l’ensemble des transformations de la photographie de presse compteront parmi les thèmes privilégiés par la rencontre qui tentera d’ouvrir une perspective comparative en ne limitant pas sa réflexion au seul cas français.

Les propositions de communication (500 mots, précisant les corpus, méthode et contexte) sont à adresser pour le 20 janvier 2009 aux responsables de la journée d'études, Klervi Le Collen, doctorante au Centre d’histoire culturelle des sociétés contemporaines, Université de Versailles Saint-Quentin et Karine Taveaux-Grandpierre, Maître de conférences en sciences de l’Information et de la Communication, IUT Bobigny, Universités Paris 13.

Par courriel : klervi.lecollen@free.fr et karine.grandpierre@univ-paris13.fr

Par courrier : IUT de Bobigny, Département SRC, Klervi Le Collen et Karine Grandpierre,
1 rue de Chablis, 93017 Bobigny Cedex.

Lieux

  • Saint Denis (93)
    Saint-Denis, France

Dates

  • mardi 20 janvier 2009

Contacts

  • Le Collen Klervi
    courriel : klervi [dot] lecollen [at] free [dot] fr

Source de l'information

  • Le Collen
    courriel : klervi [dot] lecollen [at] free [dot] fr

Pour citer cette annonce

« 1949-2009 : presse et photographie. Les mutations du photojournalisme et des magazines illustrés », Appel à contribution, Calenda, Publié le lundi 27 octobre 2008, http://calenda.org/195809