AccueilVilles et cultures en Méditerranée

Villes et cultures en Méditerranée

Approche historique, géographique et économique

*  *  *

Publié le jeudi 30 octobre 2008 par Delphine Cavallo

Résumé

Cette première journée d'études sur « Villes et cultures en Méditerranée » sera consacrée à la fois à une approche théorique et méthodologique du concept de « villes culturelles méditerranéennes » et à des études de cas précises de villes méditerranéennes (Marseille, Séville, Barcelone...), confrontées à des exemples choisis dans le Nord (Lille 2004) et l'Est de la France (Lorraine). Elle sera suivie d'une seconde journée (le 10.04.09) qui mettra l'accent sur l'opération « Marseille 2013 - capitale européenne de la culture » ainsi que sur le phénomène des « friches culturelles » dans les villes méditerranéennes.

Annonce

JOURNÉES D’ÉTUDES SUR « VILLES ET CULTURE EN MÉDITERRANÉE » - UMR TELEMME / BORIS GRESILLON

DATES :

1re journée : vendredi 28 novembre 2008
2e journée : vendredi 10 avril 2009

LIEU :

Maison méditerranéenne des Sciences de l’homme – Aix-en-Provence

Argumentaire, problématique, attendus :

Aujourd’hui, le secteur culturel est de plus en plus mobilisé par les acteurs économiques et les acteurs urbains. La culture et les acteurs culturels se doivent non seulement de produire des œuvres et du sens, mais aussi, de plus en plus, d’améliorer l’image de la cité afin de rendre celle-ci attactive aux yeux des habitants, des investisseurs et des touristes, de s’investir auprès de publics en difficulté, de participer aux processus de renouvellement urbain ou de requalification de certains quartiers, ou encore d’être partie prenante dans l’économie métropolitaine (cf. essor des industries culturelles par exemple).
Il est clair qu’on ne peut plus analyser aujourd’hui la culture indépendemment des champs de l’économie, des politiques urbaines ou de l’aménagement du territoire. La culture est partie prenante du fonctionnement et du positionnement des villes.

Les villes et métropoles méditerranéennes n’échappent à la règle, au contraire. Force est de constater qu’à travers l’organisation d’événements de grande ampleur (Jeux olympiques de Barcelone en 1992 ou d’Athènes en 2004 ; Expostion universelle de Séville en 1992, de Lisbonne en 1998 ou de Saragosse en 2008 ; opération « Capitale européenne de la culture » à Porto ou à Thessalonique ; candidature de Marseille au titre de capitale européenne de la culture en 2013), les villes de l’arc nord-méditerranéen, en misant sur la culture, sont parvenus à se positionner et ont acquis une visibilité internationale beaucoup plus grande que par le passé. Les plus dynamiques d’entre elles sont attractives, à l’image de Barcelone dont le « modèle » est copié par ses concurrentes (Marseille, Gênes…). Ce « modèle », qui mériterait d’être analysé avec attention, repose sur plusieurs piliers : investissement sans faille des pouvoirs publics et du privé – notamment dans la culture, la recherche et l’enseignement supérieur –, requalification des vieux quartiers dégradés du centre-ville, modernisation du port, appel systématique à des « starchitects » qui signent des bâtiments ultra-modernes, culte de l’innovation et de la créativité dans tous les domaines.
Au-delà du cas barcelonais, il serait intéressant d’analyser le rôle, le statut et l’impact de la sphère culturelle dans les villes méditerranéennes aujourd’hui. Toutes les échelles d’analyse peuvent être mobilisées (d’un équipement culturel majeur jusqu’à l’échelle d’une région métropolitaine en passant par l’échelon des quartiers qui constituent parfois de véritables districts ou « clusters » culturels). De même, des échelles de temporalité différentes seront retenues : retour sur des expériences passées (par exemple Expositions unverselles au cours du XXe siècle), étude actuelle, essai de prospective (ex. Marseille 2013). Enfin, même si l’accent sera mis sur les villes du pourtour méditerranéen, nous souhaitons également, dans une perspective comparative, mobiliser des expériences et des villes issues d’autres horizons, notamment nord-européens voire américains ou asiatiques.

Organisation :

Le colloque se déroulera en deux temps :
- La 1re journée d’études du vendredi 28 novembre 2008 sera consacrée à une double approche, historique et économique, des villes culturelles de Méditerranée. A l’examen d’expériences passées – expositions universelles anciennes ou récentes, événements culturels majeurs – répondra l’analyse de l’impact économique actuel de la culture – à travers le cas, par exemple, des industries culturelles, ou du marketing culturel et urbain.
- La 2e journée du vendredi 10 avril 2009 sera placée sous le signe des politiques urbaines et de l’aménagement du territoire : quelle place est dévolue à la culture dans les politiques urbaines des villes méditerranéennes ? Dans quelle mesure la sphère et les acteurs culturels sont-ils pris en compte dans les projets d’urbanime ? Quel rôle l’Union européenne joue-t-elle en matière d’aménagement culturel du territoire ? Quel sens donner aux friches réhabilitées par la culture et autres expériences urbaines alternatives ?

Valorisation :

Les résultats et les communications de ces deux journées d’études donneront lieu à la publication d’un numéro thématique de la revue Méditerranée à paraître fin 2009, coordonné par Boris Grésillon.

JOURNÉE DU 28 NOVEMBRE :

Matin (9h30 – 12h30) : Culture et ville méditerranéenne, cultures en villes : approche théorique, méthodologique et historique

Introduction par B. Grésillon (UMR Telemme)

  • C. Bernié-Boissard (Univ. de Nîmes) : « Méditerranée : trajectoires urbaines, développements culturels »
  • P. Echinard (historien, directeur de la revue culturelle Marseille) : « Le spectacle, élément majeur de la culture à Marseille »
  • J.-B. Castet (urbaniste) : « les impacts des dernières expositions internationales et universelles sur les métropoles de Lisbonne, Saragosse et Séville »

Pause-déjeuner : 12h30 – 14h

Après-midi (14h-16h30) : culture, économie et développement territorial

  • S. Daviet (UMR Telemme) et J.-L. Valin (ancien cadre des Houillères de Lorraine) : « En marge des métropoles, le Carreau Wendel en Lorraine. De la friche industrielle au projet culturel »
  • C. Liefooghe (Univ. de Lille I) : « Lille 2004 Capitale européenne de la culture, ou la quête d’un nouveau modèle de développement ».

Débat et conclusion par B. Grésillon

NB : cette première journée d’études sur « Villes et culture en Méditerranée » sera suivie d’une deuxième journée qui mettra l’accent sur l’opération « Marseille 2013 - capitale européenne de la culture » ainsi que sur les friches urbaines réhabilitées par la culture.

Date : vendredi 10 avril 2009

Lieu : MMSH, Salle Duby

Lieux

  • Maison Mediterranéenne des sciences de l'homme - salle 101, 5, rue du Château de l'Horloge (quartier du Jas de Bouffan, bus 6 arrêt Pablo Picasso)
    Aix-en-Provence, France

Dates

  • vendredi 28 novembre 2008

Mots-clés

  • Méditerranée, culture, villes, friches culturelles

Contacts

  • Boris Grésillon
    courriel : boris [dot] gresillon [at] free [dot] fr

Source de l'information

  • Boris Grésillon
    courriel : boris [dot] gresillon [at] free [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Villes et cultures en Méditerranée », Journée d'étude, Calenda, Publié le jeudi 30 octobre 2008, http://calenda.org/195831