AccueilDictature et « musique d’État »

*  *  *

Publié le vendredi 31 octobre 2008 par Marie Pellen

Résumé

Dans ce colloque, nous nous intéresserons aux œuvres inspirées et promues par les appareils étatiques dictatoriaux et aux manières d’aborder ce répertoire : peut-on le considérer comme un ensemble cohérent, relevant du concept de « musique d’État » ? Trouve-t-on les mêmes types de production musicale dans toutes les dictatures considérées ? Quels discours et quelles pratiques furent mis en œuvre et comment furent-ils accueillis par les auditeurs ? Peut-on définir ces musiques par un ensemble de traits stylistiques, ou seulement par la fonctionnalité de leur contexte de diffusion ?

Annonce

CRAL/EHESS, Paris, les 15 et 16 mai 2009


Longtemps perçue comme un outil de propagande parmi d’autres, la musique des régimes dictatoriaux s’est révélée un lieu privilégié pour l’étude des rapports entre art et politique. Des travaux récents ont souligné la complexité des liens que les musiciens ont entretenus avec le pouvoir dans les systèmes politiques dictatoriaux, traditionnellement considérés comme monolithiques. Ainsi, la description des mécanismes de la censure, de la construction des allégeances et de la gestion des dissensions internes, des moments de rupture et des continuités avec les régimes précédents, a montré la multiplicité des dispositifs de négociation et de poursuite d’un consensus qui ont assuré, en l’absence de liberté politique, la continuité d’une vie musicale souvent intense et créatrice. Même dans les heures les plus sombres de l’histoire du 20e siècle, la musique n’a cessé de résonner.

Dans ce colloque, nous nous intéresserons plus précisément aux œuvres inspirées et promues par les appareils étatiques dictatoriaux. Les dictatures ont souvent favorisé, même quand elles n’ont pas édicté de normes esthétiques, un certain genre de musique : pièces de circonstance, commémoratives ou de célébration, hymnes patriotiques ou militants, marches militaires, etc. Elles ont créé des formes spécifiques de sélection et de soutien à la production musicale, à travers des prix ou des systèmes de commande, validant ou instituant ainsi certaines œuvres comme étant l’émanation de l’ordre politique.

S'appuyant sur l'étude de cas précis, nous étudierons aussi les manières d’aborder ce répertoire : peut-on le considérer comme un ensemble cohérent, relevant du concept de « musique d’État » ? Trouve-t-on les mêmes types de production musicale dans toutes les dictatures considérées ? Quels discours et quelles pratiques furent mis en œuvre et comment furent-ils accueillis par les auditeurs ? Peut-on définir ces musiques par un ensemble de traits stylistiques, ou seulement par la fonctionnalité de leur contexte de diffusion ?

Le colloque privilégiera une perspective multidisciplinaire (histoire culturelle, sociologie de la musique, analyse musicale) et comparative, acceptant des contributions sur différents moments historiques et aires géographiques, notamment l’Europe de l’entre-deux-guerres, le bloc soviétique et la chine maoïste, ou encore les dictatures de l’Amérique latine des années 60 et 70.

Les communications (en français ou en anglais) auront une durée de 20 minutes et les propositions (un résumé de 300 mots) devront être soumises avant le 31 janvier 2009.

Contacts :

  • Esteban Buch (buch@ehess.fr)
  • Igor Contreras (contrerasigor@gmail.com)
  • Manuel Deniz Silva (manuel_denizsilva@yahoo.fr)

Centre de Recherches sur les Arts et le Langage (CRAL)
96, bd Raspail
75006 Paris

Catégories

Lieux

  • CRAL, 96 bd Raspail
    Paris, France

Dates

  • samedi 31 janvier 2009

Mots-clés

  • musique d'État, dictature musicologie, EHESS, CRAL

Contacts

  • Esteban Buch
    courriel : buch [at] ehess [dot] fr
  • Igor Contreras
    courriel : contrerasigor [at] gmail [dot] com
  • Manuel Deniz Silva
    courriel : manuel_denizsilva [at] yahoo [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • Igor Contreras
    courriel : contrerasigor [at] gmail [dot] com

Pour citer cette annonce

« Dictature et « musique d’État » », Appel à contribution, Calenda, Publié le vendredi 31 octobre 2008, http://calenda.org/195869