AccueilChâteaux, voyages et voyageurs

Châteaux, voyages et voyageurs

Rencontres d'archéologie et d'histoire en Périgord

*  *  *

Publié le mercredi 12 novembre 2008 par Delphine Cavallo

Résumé

Colloque annuel organisé par les Rencontres d’archéologie et d’histoire en Périgord, association loi 1901, soutenue scientifiquement par l’université de Bordeaux (Ausonius, CEMMC, IUFM) et par par les collectivités locales (Mairie de Périgueux, Conseil général de Dordogne, Conseil régional d’Aquitaine, Institut Eugène Le Roy), centré sur la thématique du château du Moyen Âge à nos jours. L'approche pluridisciplinaire entre archéologie et histoire, est élargie à la sociologie, la géographie, l’histoire de l’art, la philosophie, la littérature, le cinéma et le théâtre, et s'accompagne d'un déplacement sur le terrain. Les actes du colloque sont publiés d’une année sur l’autre depuis dix ans par Ausonius Éditions.

Annonce

Appel à communication pour le colloque Châteaux, voyages et voyageurs (Périgueux, 25, 26 et 27 septembre  2009)

À la différence des thèmes des précédents colloques des Rencontres d’archéologie et d’histoire en Périgord, le sujet proposé pour 2009 entend mettre l’accent sur le regard extérieur que portent sur le château des individus, des groupes de composition diverse ou encore des personnages importants. Tous sont amenés à en faire la découverte, soit par hasard, soit au cours de voyages dont ils peuvent constituer une étape ou qui en sont la destination, voire le point de départ lorsque le maître du château prend des dispositions avant une absence. Dans cette perspective, le château est à la fois le support du voyage, le havre du voyageur et le lieu prédéterminé d’une activité – diplomatique, artisanale, commerciale, artistique ou religieuse – mais peut également être le cadre d’une visite rendue à un hôte de marque.

Parmi les voyageurs, certains connaissent le château vers lequel ils avancent, soit parce qu’ils s’y sont déjà rendus, soit parce que leurs lectures des géographes et de chroniqueurs leur en ont transmis une image, éventuellement déformée. D’autres voyageurs sont plutôt des découvreurs, de sorte qu’il faudra extraire des récits de voyage – source essentielle mais non exclusive de ce colloque, car il saurait être question de négliger d’autres apports, de l’image en particulier, voire du cinéma, de la bande dessinée ou encore des dessins animés –, les premières impressions qui s’imposent d’abord, puis les effets, immédiats ou décalés, de l’accueil reçu. En relation avec la très longue durée et la géographie européenne, qui caractérisent l’esprit de ces Rencontres, on aura le souci de dégager une typologie du voyage et des voyageurs, mais aussi de caractériser ces récits de même que les itinéraires ou les parcours décrits, sans oublier de prendre en compte la durée des séjours au château.

Enfin, en s’attachant toujours aux châteaux qui l’ont jalonné, on ne manquera pas de s’interroger sur les conséquences du voyage, le retentissement qu’il est amené à avoir, et ceci dans différents domaines :

– celui de l’esthétique, d’abord, qui entraîne l’admiration ou le rejet, non seulement du cadre de vie qu’est le château mais aussi des schémas politiques, sociaux et économiques qu’il sous-tend et qu’il contrôle ;

– celui de la technique (au sens le plus large) ensuite, qui permet la révélation puis la diffusion d’une innovation insoupçonnée en matière d’architecture, de confort “châtelain” ou d’art militaire ; dans ce domaine il faudrait pouvoir examiner comment l’espace châtelain est organisé pour l’accueil des hôtes de passage ;

– celui, enfin, de la découverte existentielle d’un mode de vie, jusque là ignoré ou seulement imaginé, et qui suscite accord ou refus, acceptation ou condamnation morale, enthousiasme rétrospectif et tentative d’imitation parfois, qu’il s’agisse des « jeunes », célibataires non établis errants en bande de châteaux en châteaux en quête de tournois et de faveurs, des chevaliers ou troubadours revisités en leurs châteaux par la littérature romantique ou des fastes de l’Ancien Régime transposés par les érudits et les historiens du xixe siècle.
Le voyage ne s’impose que s’il est rapporté, si l’on en décrit les épisodes, les temps forts, les faits marquants, aussi faudra-t-il prendre en compte la distance chronologique qui sépare le moment de la visite de celui de l’écriture. De la même manière, un croisement de sources variées, notamment archéologiques, pourra mettre en évidence la distorsion, souvent inévitable, entre le récit et les réalités, car le château vu par le voyageur est souvent davantage le reflet de celui qui voyage que l’écho du château lui-même (d’où l’indispensable confrontation des sources textuelles et des données matérielles).

Les propositions de communication accompagnées d'un résumé, doivent parvenir au plus tard le 31 décembre 2008, à Dominique Picco, secrétaire de l'association, de préférence par courrier électronique à dopicco@club-internet.fr ou à l'adresse postale : Madame Dominique Picco, Université Bordeaux3 Domaine universitaire 33607 Pessac cedex.

Lieux

  • Bibliothèque municipale
    Périgueux, France

Dates

  • mercredi 31 décembre 2008

Fichiers attachés

Mots-clés

  • château, voyage, récit de voyage, voyageurs

Contacts

  • Dominique Picco
    courriel : dominique [dot] picco [at] u-bordeaux-montaigne [dot] fr

Source de l'information

  • Dominique Picco
    courriel : dominique [dot] picco [at] u-bordeaux-montaigne [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Châteaux, voyages et voyageurs », Appel à contribution, Calenda, Publié le mercredi 12 novembre 2008, http://calenda.org/195944