AccueilCulture, territoires et société en Europe / Culture, territories and society in Europe

Culture, territoires et société en Europe / Culture, territories and society in Europe

Les politiques culturelles en question / What is at stake in redefining cultural policies?

*  *  *

Publié le mercredi 12 novembre 2008 par Delphine Cavallo

Résumé

La culture, si elle occupe de bien des façons une place de plus en plus importante dans la vie quotidienne des citoyens européens, apparaît comme un champ aux contours très flous. Fortes de ce constat, les sciences sociales s’attachent à rendre compte des dynamiques culturelles à l’œuvre au sein des sociétés. Le colloque européen organisé les 28 et 29 mai 2009 à Grenoble par l’Observatoire des politiques culturelles, à l’occasion du vingtième anniversaire de sa création, en partenariat avec PACTE - CNRS (Université de Grenoble traitera des nouveaux questionnements relatifs à l’articulation entre culture, territoires et société. Il a pour ambition de valoriser les travaux des jeunes chercheurs européens, de mieux identifier le rôle de la recherche dans le développement d’une société de la connaissance, de mettre en débat son apport à la décision publique et à l’action professionnelle.

Annonce

 

Appel à communications, colloque européen "Culture, territoires et société en Europe. Les politiques culturelles en question", 28 et 29 mai 2009, Grenoble

 

 

À la fois dimension des activités humaines et champ d’interventions publiques ou privées, le « culturel » est aujourd’hui marqué par des transformations majeures. La globalisation, l’impact des (nouvelles) technologies sur sa production, diffusion ou « consommation », le brouillage des distinctions traditionnelles (culture d’élite ou populaire ; locale, nationale ou universelle ; productions artistiques ou expressions culturelles), ou l’émergence de thématiques relativement nouvelles (comme la diversité culturelle, le multiculturalisme), sont autant de défis non seulement pour qui veut agir en ce domaine, mais aussi pour tous ceux qui, à partir de son observation, cherchent à mieux comprendre le monde contemporain.

Fortes de ce constat, les sciences sociales s’attachent à rendre compte des dynamiques culturelles à l’œuvre au sein des sociétés européennes. Elles s’orientent dans différentes directions qu’il s’agisse de l’analyse des pratiques culturelles, de l’économie de la culture, de l’étude des mutations des formes artistiques à celle des enjeux à la fois politiques et culturels ou des transformations de l’action publique en ce domaine. Dans ce cadre, la question territoriale occupe aujourd’hui une place de choix. Il s’agit de comprendre comment les enjeux des politiques culturelles sont désormais portés par les pouvoirs locaux. Comment les politiques territoriales, dans leur visée culturelle, participent-elles à l’épanouissement des individus et au vivre ensemble, à la diversité culturelle et au dialogue entre les cultures ? Comment les politiques culturelles, les industries culturelles, le marché, la société civile accompagnent-ils ces enjeux, de l’échelon local au niveau européen et international ? Quelles sont les transversalités entre les champs culturel, éducatif, social, économique ? Quels sont les nouveaux questionnements relatifs à l’articulation entre culture, territoires et société mis en valeur par la recherche européenne ?

C’est cette problématique générale que souhaite aborder le colloque européen organisé à Grenoble les 28 et 29 mai 2009 à l’occasion du vingtième anniversaire de la création de l’Observatoire des politiques culturelles, organisme non gouvernemental fondé sur le principe de la rencontre entre pouvoirs locaux et nationaux, réseaux artistiques et culturels et monde de la recherche.

Conçue comme la première édition d’une triennale de la recherche dans les politiques culturelles en Europe, la rencontre de Grenoble a pour ambition de valoriser les travaux des jeunes chercheurs européens, de permettre le repérage de nouvelles compétences et de mieux identifier le rôle de la recherche dans le développement d’une société de la connaissance. L’Observatoire des politiques culturelles s’est associé au laboratoire de recherche PACTE - CNRS - Université de Grenoble pour mettre en place ce rendez-vous, qui sera aussi l’occasion de mettre en débat l’apport de la recherche à la décision publique. L’animation et la synthèse des travaux seront assurées par des chercheurs et experts européens confirmés.

Les propositions de communications sont invitées à s’appuyer sur les axes problématiques suivants :

  1. La gouvernance des politiques culturelles territoriales en Europe
  2. Culture, société et pouvoirs locaux en Europe : enjeux d’un développement culturel durable ?
  3. Culture, innovation et ville créative
  4. Pratiques culturelles des habitants, éducation artistique et médiation
  5. Industries culturelles, médias et stratégies territoriales : quelle régulation politique ?

1. La gouvernance des politiques culturelles territoriales en Europe

Les vingt années écoulées ont été marquées, dans de nombreux pays européens, par des transformations profondes et générales des organisations politiques et administratives. Décentralisation, déconcentration, dévolution, autonomisation, sont autant de termes qui ont désigné le renforcement des autorités locales. Dans ce cadre, l’urbanisation du monde a particulièrement favorisé la montée en puissance des structures métropolitaines. Parallèlement, les progrès de l’intégration européenne se sont accompagnés de la promotion de nouvelles modalités de définition et de mise en œuvre des politiques publiques. Elles favorisent notamment le regroupement des territoires au niveau de leur communauté d’intérêt, la participation de la société civile à la définition du bien commun et les partenariats public – privé. Enfin, la diffusion des normes de la Nouvelle Gestion Publique a conduit à des mesures de « débureaucratisation », d’externalisation, ainsi qu’à un mouvement en faveur de l’évaluation des politiques publiques. Il résulte de l’ensemble de ces phénomènes une transformation importante des conditions de l’action politique, de plus en plus soumise à une logique de gouvernance multi-niveaux. Quel bilan critique peut-on alors faire aujourd’hui de la gouvernance territoriale en matière culturelle ? Quel est l’impact de ces nouvelles modalités d’organisation de l’action publique sur les contenus et orientations des politiques culturelles ?

2. Culture, société et pouvoirs locaux en Europe : enjeux d’un développement culturel durable ?

De nouvelles formes d’intervention artistique et culturelle sont apparues dans les villes européennes (festivals, opérations événementielles, investissement de l’espace public par l’art et la culture…). Comment interagissent-elles avec les problématiques de société ? Assiste-t-on à un renouvellement du rôle de la culture dans la construction du lien social, dans l’accès à la citoyenneté ? La mobilisation de la question mémorielle dans le projet urbain, l’articulation des dimensions ethnologique, historique et citoyenne dans les événements et pratiques artistiques, la participation des habitants à ces processus, amènent à questionner les phénomènes d’exclusion et de cohésion sociale. Les sociétés européennes connaissent une explosion de l’offre artistique et des expressions culturelles innovantes, ce qui pose le problème de l’évaluation et de la gouvernabilité des affaires culturelles. Porteuses d’un « dialogue interculturel » entre des groupes définis par leur identité ou leurs différences, les politiques de la culture doivent inventer de nouvelles modalités d’intervention territoriale ; il leur faut en effet répondre à des demandes de reconnaissance, tout en assurant les échanges, voire la possibilité d’hybridations, entre univers culturels. Plus généralement, comment les politiques culturelles composent-elles avec le développement durable, référentiel désormais popularisé dans les politiques publiques par l’Agenda 21 ? Ces questionnements pour penser l’Europe multiculturelle et pluraliste de demain, nécessitent de considérer les enjeux liés à la démocratie culturelle, à la citoyenneté et à l’accès à la culture et aux œuvres.

3. Culture, innovation et ville créative

L’agenda européen de la culture adopté en novembre 2007 s’est efforcé d’inclure l’ambition de l’Union européenne dans le cadre global de la stratégie de Lisbonne (qui vise à faire de l’économie européenne une économie de la connaissance la plus performante au monde). L’agenda de l’Union considère la culture comme un catalyseur de la créativité. Trois pistes sont retenues : soutenir la place des activités culturelles dans l’éducation, favoriser une gestion dynamique et innovante des activités et entreprises culturelles, développer des partenariats créatifs entre le secteur de la culture et d’autres secteurs (technologies de l’information et de la communication, recherche, tourisme, partenaires sociaux, etc.). Cette orientation de l’action de l’Union en matière culturelle tend à généraliser une stratégie déjà repérée au sein de territoires infra-nationaux qui ont choisi de faire de la culture un élément clé de leur développement, notamment en favorisant le regroupement d’industries créatives ou en attirant vers eux les « classes créatives ». Au-delà de la controverse sur la notion de ville créative, quelles sont les différences entre les « types » de territoires (pôles urbains et métropolitains, milieux ruraux, espaces intermédiaires…) en termes de capacités d’innovation et de modalités d’action ? Sur quelles preuves peut-on s’appuyer pour justifier de la contribution réelle des activités artistiques et culturelles à la créativité et à l’innovation ? S’agit-il de considérer d’abord leur impact en termes de croissance, d’emploi et de dynamisme économique des territoires ? Cette approche infléchit-elle les finalités des politiques culturelles ?

4. Pratiques culturelles des habitants, education artistique et médiation

La dissémination des activités culturelles, l’augmentation et la diversification de l’offre, le développement de l’éducation artistique et culturelle et de la médiation ont participé à une transformation des rapports des individus à la vie culturelle. Face aux doutes sur les effets des politiques culturelles, la forte segmentation et la mutation des pratiques, dans leur matérialité et leur symbolique, doivent être interrogées. Elles doivent être mises en perspective avec les enjeux de l’éducation artistique et de la médiation culturelle, en termes d’égalité d’accès à la culture, de démocratisation des pratiques, de construction des individus, d’ouverture au monde… Comment ces enjeux sont-ils pris en charge par les pouvoirs locaux et les acteurs culturels ? Comment approfondir la connaissance des relations à l’art et la culture qu’entretiennent les habitants d’un territoire, notamment à travers les problématiques de mobilité, la dimension intergénérationnelle ? En ce sens, des enquêtes récentes en sociologie de la culture privilégiant un cadre d’analyse territorial peuvent constituer un point d’appui pertinent.

5. Industries culturelles, medias et stratégies territoriales : quelle régulation politique ?

Bien que la mise en cohérence de l’action publique en ce domaine reste à réaliser dans de nombreux États, le champ des industries culturelles, des médias et des politiques en leur faveur a été progressivement investi par des recherches en économie de la culture. Pourtant, la puissance des phénomènes mondialisés de production et d’échanges de biens culturels relevant de l’industrie ou des médias, oblige aussi à interroger la capacité des pouvoirs publics à intervenir efficacement dans ce domaine. Les débats sur l’exception culturelle et le régime juridique des productions audiovisuelles, le respect des droits d’auteurs sur Internet, l’avenir et la protection des industries du cinéma, du disque et du livre, sont autant de questions qui – au-delà de modèles économiques à inventer -, obligent à interroger la réalité du pouvoir politique, celui des États comme celui des collectivités territoriales. Comment les pouvoirs locaux, qui ne possèdent pas les instruments de régulation dans le champ des industries culturelles, gèrent-ils les enjeux qu’elles induisent au niveau territorial ? Quelles différences peut-on observer dans la manière dont l’Europe des territoires appréhende le développement des industries créatives, que ce soit dans les champs cinématographique, audiovisuel (télévisions locales), musical ou dans celui du livre ? Assiste-t-on à l’éveil d’industries culturelles territoriales face aux industries transnationales ? Comment le débat sur la diversité culturelle, qui a notamment accompagné la convention de l’Unesco sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles, prend-il en compte les incidences territoriales du développement de ces industries ?

 

Recommandations et calendrier du colloque

Cet appel à communication s’adresse de préférence à des jeunes chercheurs européens (les communicants de moins de 40 ans seront privilégiés par le comité de sélection). Les contributions devront favoriser un cadre de discussion scientifique large. Seront particulièrement appréciés les travaux mettant en valeur la transdisciplinarité, la dimension comparative ainsi que l’analyse de contextes territoriaux européens spécifiques.

Les propositions de contributions devront être envoyées au plus tard le 31 janvier 2009, par courriel, à colloque20ans@observatoire-culture.net ou par courrier à                

Observatoire des politiques culturelles
Colloque 20 ans
1, rue du Vieux Temple
38000 Grenoble (France)

Rédigées en français ou en anglais, sous la forme d’un résumé problématisé de 2 500 à 3 000 caractères, les propositions devront présenter succinctement, outre un titre, les objectifs de la contribution proposée, son originalité dans le champ culturel, la méthodologie utilisée ainsi que les principaux résultats attendus ou obtenus. Elles seront accompagnées d’un CV (1 500 signes maximum) intégrant des informations sur l’affiliation institutionnelle ou organisationnelle des communicants et leurs coordonnées précises (adresse postale, e-mail, téléphone).

La sélection des contributions sera réalisée pour la mi-février par le comité scientifique. Après acceptation, un texte de communication de 25 000 à 30 000 signes au format Word, Pdf ou Open Office sera demandé aux participants pour le 24 avril 2009 au plus tard. Rédigé en français ou en anglais, il sera accompagné d’un résumé d’environ 250 signes, éventuellement d’une courte bibliographie (réduite à une quinzaine de références), dans la perspective d’une sélection de communications pour publication sous forme d’actes.

Contact

colloque20ans@observatoire-culture.net

Cécile Martin, Samuel Périgois : 04 76 44 33 26

Lieux

  • Grenoble, France

Dates

  • samedi 31 janvier 2009

Fichiers attachés

Mots-clés

  • culture, société, territoires, gouvernance, politiques culturelles, pouvoirs locaux, Europe

Contacts

  • Samuel Périgois
    courriel : colloque20ans [at] observatoire-culture [dot] net

Source de l'information

  • Samuel Périgois
    courriel : colloque20ans [at] observatoire-culture [dot] net

Pour citer cette annonce

« Culture, territoires et société en Europe / Culture, territories and society in Europe », Appel à contribution, Calenda, Publié le mercredi 12 novembre 2008, http://calenda.org/195946