AccueilÉconomie morale et mutations de l’islam en Afrique sub-saharienne

Économie morale et mutations de l’islam en Afrique sub-saharienne

Questionner les ressorts des mutations actuelles de l’islam subsaharien

*  *  *

Publié le lundi 01 décembre 2008 par Marie Pellen

Résumé

La revue trimestrielle Afrique contemporaine prépare un dossier spécial sur les mutations actuelles de l’islam en Afrique subsaharienne. L’idée centrale de ce dossier sera de questionner en quoi l’économie morale permet et encadre ces mutations ?

Annonce

Questionner les ressorts des mutations actuelles de l’islam subsaharien

L’époque actuelle voit de profondes évolutions du monde islamique subsaharien qui se révèlent par des manifestations multiples et variées : relève des générations, constitution de nouvelles élites islamiques (intellectuels et universitaires formés à l’occidentale, passerelles entre territoires), positionnement de ces élites et d’associations sous diverses formes sur des domaines relevant du social ou du politique. Ces mutations se jouent au niveau local, comme au niveau global : elles mettent en œuvre des réseaux inscrits dans des territoires interconnectés et mobilisent des outils à forte portée (média, Internet). Ces transformations conduisent à la circulation importante d’acteurs (prêcheurs, pèlerins, etc.) et des objets (« pacotille islamique et livres »).

Les publications récentes de la recherche internationale font largement état de ces mutations et ont mis en lumière le lien global-local de ces changements. L’originalité du numéro sera de questionner les ressorts de ces transformations, trop peu étudiés par les chercheurs et spécialistes de l’islam subsaharien.

Qu’est-ce qui rend possible les mutations de l’islam ? Comment se réalisent les mutations de l’islam. Comment, c'est-à-dire par quels mécanismes, se réorganise l’islam subsaharien ?

Face à l’intensification des échanges économiques et financiers en œuvre dans les mutations islamiques actuelles, nous proposerons un point d’entrée particulier : en quoi les échanges économiques et financiers ont un impact sur les mutations de l’islam en Afrique subsaharienne, et en retour, comment les réseaux sociotechniques de l’islam structurent et portent les flux financiers et économiques. Les dynamiques économiques et financières seront questionnées sans devenir pour autant le cœur de la problématique du dossier. Ainsi, « les mutations de l’islam en Afrique sub-saharienne » seront abordées par l’économie morale de l’islam, par les modes d’organisation économique des acteurs (par exemple, la perception de la zakat et sa redistribution, les réseaux et liens entre marchands et acteurs de l’islam), son ancrage social (associations, mouvements, comités de gestion des mosquées, organisations féminines), ses accès à l’espace public (moyens de passage de la sphère privée à la sphère publique, liens et relations avec l’État).

Le pari que nous faisons est le suivant : les mutations de l'islam et son évolution sont rendus possibles par une économie morale (dans le sens de moralisation de l'économie). Dans l’approche proposée, l'entrée par l'économie morale n’est en rien une fixation sur les financements, mais permettra de saisir comment les radios, les émissions de télévision, les voyages de prêcheurs, les cours d'arabe ou cours coraniques fonctionnent et comment toutes ces activités sont financées ? Le mythe d’une générosité saoudienne étant aujourd’hui dépassé, les textes chercheront les réponses dans le fonctionnement social de cette économie et chercheront comment ces activités, non spécifiques à l'univers religieux, sont devenues les ressorts économiques qui permettent leur fonctionnement ?

Une approche interdisciplinaire, à divers niveaux d’analyse

Trois principes de recherche formeront le cadre de l’analyse : (1) une approche interdisciplinaire (2) qui inscrit le présent dans des tendances de longues durées (3) et qui suit les interconnections entre le global et le local.

Le cadrage géographique n’est pas contraignant : les espaces géographiques de l’Afrique subsaharienne pourront être considérés sans qu’il n’y ait le besoin d’une approche exhaustive géographique. Pour autant, les travaux devront être territorialisés : ils devront s’appuyer sur des données originales de terrains, dont l’auteur cherchera à saisir les liens avec les territoires plus au moins éloignés auxquels il est relié – liens intra-étatique ou transfrontaliers.

L’auteur mettra son analyse en perspective avec la littérature existante,  évitera les stéréotypes classiques et s’écartera (1) de la « menace islamique » (ou du moins pourra la mettre en perspective avec des mouvements sociaux plus structurants), (2) du « tout confrérique ».

Constitution du numéro

Les articles de dossier comptent typiquement entre 25 000 et 40 000 signes, espaces compris. Ils peuvent être soumis en français ou en anglais, et comporter des tableaux et des cartes, libres de droits. Merci de soumettre un résumé de proposition, de 700 mots minimum, avant la fin du mois de décembre 2008. Les articles et/ou résumés pourront être envoyés par courriel à Leonardo Villalon (villalon@africa.ufl.edu), Jean-Louis Triaud (jean-louis.triaud@orange.fr) et afrique-contemporaine@afd.fr, ou par courrier au 5 rue Roland Barthes, 75012 Paris. Nous vous répondrons sous 10 jours maximum. Pour toute question au sujet de ce dossier, merci de contacter la rédaction de la revue au numéro suivant : + 33 1 53 44 34 90.

Catégories

Dates

  • mercredi 31 décembre 2008

Mots-clés

  • islam, Afrique subsaharienne, économie morale

Contacts

  • Jozan Raphael
    courriel : jozanr [at] afd [dot] fr

Source de l'information

  • Raphael Jozan
    courriel : jozanr [at] afd [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Économie morale et mutations de l’islam en Afrique sub-saharienne », Appel à contribution, Calenda, Publié le lundi 01 décembre 2008, http://calenda.org/196104