AccueilLa BnF à l'heure biologique

La BnF à l'heure biologique

Cycle proposé par l'Institut Pasteur

*  *  *

Publié le lundi 08 décembre 2008 par Delphine Cavallo

Résumé

La BnF et l’Institut Pasteur inaugurent à partir du mardi 6 janvier 2009 un nouveau cycle de conférences consacré aux sciences du vivant. Tout au long de l’année, des scientifiques de l’Institut Pasteur viendront présenter leurs travaux afin de partager et faire découvrir les avancées et les nouvelles perspectives de la recherche en biologie et en biomédecine. L'entrée est libre pour l'ensemble du cycle.

Annonce

Mardi 6 janvier 2009

Le changement climatique peut-il avoir un impact sur les maladies infectieuses ?

par François Rodhain, professeur honoraire de l’Institut Pasteur, médecin et entomologiste, spécialiste d’épidémiologie des maladies transmises par vecteurs (principalement des maladies tropicales)

La réalité du changement du climat ne parait guère contestable. Parmi les bouleversements que ce phénomène pourrait entraîner, on évoque des modifications relatives à la transmission des maladies infectieuses. Certains voient déjà les maladies tropicales déferler sur nos pays. Pour beaucoup, l’arrivée du virus West Nile aux États-Unis, du moustique vecteur du Chikungunya en Italie et dans le sud de la France et de la maladie de la langue bleue chez les moutons d’Europe de l’Ouest en sont des signes avant-coureurs. Qu’en est-il réellement ? Que devons-nous redouter ?

Mardi 27 janvier 2009

L’Institut Pasteur, de la rage au chikungunya

Par Maxime Schwartz, directeur général honoraire de l’Institut Pasteur

Créé par Louis Pasteur en 1887 suite au succès rencontré par son vaccin contre la rage, l’Institut Pasteur est resté jusqu’à aujourd’hui l’un des tout premiers centres mondiaux de recherche biomédicale. Son histoire a été marquée par une succession de grandes découvertes, concernant, par exemple, la diphtérie, la peste, la tuberculose, la poliomyélite ou le sida. Plus récemment, il s’est fortement impliqué dans la lutte contre les nouvelles maladies infectieuses comme le SARS, la grippe aviaire et la maladie due au virus chikungunya.
L’institut a également joué un rôle majeur dans l’émergence de l’immunologie, de la biologie moléculaire, de la biologie du développement et de la neurobiologie moderne.

Mardi 3 février 2009

Pourra-t-on un jour réparer le cerveau ?

par Pierre Marie Lledo, chef de l’unité de recherche Perception et mémoire à l’Institut Pasteur et du laboratoire de recherche Gènes, Synapses et cognition du CNRS

Des cellules neurales particulières ont été caractérisées récemment dans le système nerveux central des rongeurs et de l’homme adulte. Baptisées « cellules souches », elles peuvent, dans certaines conditions, générer tous les types cellulaires majeurs du système nerveux. Cette découverte pose la question de leur rôle dans le fonctionnement normal du cerveau. Elle ouvre également des perspectives thérapeutiques, en offrant des solutions originales pour la réparation du système nerveux lésé ou atteint de pathologies caractérisées par la perte de neurones. Cela concerne plus particulièrement des affections neurologiques comme la sclérose en plaques, l’ischémie cérébrale ou la maladie de Parkinson.

Mardi 3 mars 2009

Les nouvelles conceptions de l’origine de la vie.

par Patrick Forterre, chef de l’unité de recherche Biologie moléculaire du gène chez les extrêmophiles, directeur du département de Microbiologie de l’Institut Pasteur, membre de l’Institut Universitaire de France

On rapportera les hypothèses actuelles sur l’origine des microbes, qui ont régné seuls sur notre planète pendant plus de deux milliards d’années. Certains d’entre eux peuvent coloniser des sites auparavant considérés comme impropres à la vie, comme des sources chaudes sous-marines où la température est supérieure à 110°C. Par ailleurs, les microbiologistes ont mis en évidence un nouveau type de microbes, les archées, très proches de nous sur le plan moléculaire et qui ont conduit à des découvertes importantes en biologie humaine. Ces recherches ont aussi débouché sur l’isolement d’enzymes thermostables maintenant largement utilisées tant en biologie que pour le diagnostic médical.

Mardi 7 avril 2009

Le cerveau a-t-il un sexe ?

par Catherine Vidal, neurobiologiste, chef de laboratoire à l’Institut Pasteur

Les femmes sont-elles « naturellement » douées pour le langage et les hommes bons en maths ? Nos aptitudes et nos personnalités seraient-elles figées dans le cerveau depuis la naissance ? Les recherches récentes montrent au contraire que, grâce à ses formidables propriétés de « plasticité », le cerveau fabrique sans cesse des nouveaux circuits de neurones en fonction de l’apprentissage et de l’expérience vécue. Cette conférence traitera des apports des neurosciences pour comprendre le rôle de la biologie et de l’environnement socio-culturel dans la construction de nos identités d’hommes et de femmes.

Mardi 5 mai 2009

Nouveaux enjeux, nouvelles technologies en biologie fondamentale.

par Philippe Glaser, directeur de la Genopole Institut Pasteur, responsable du programme sur les maladies infectieuses de l’Agence Nationale de la Recherche

La biologie profite aujourd’hui de techniques qui lui sont propres ainsi que d’avancées technologiques en imagerie, en informatique et aussi en physique et en chimie. Analyser le génome d’un virus, d’une bactérie ou d’organismes plus complexes, déterminer la structure atomique d’un virus entier, ne sont plus des obstacles. Le stockage informatique de toutes les données permet leur analyse systématique. Comprendre le fonctionnement d’un organisme vivant de façon globale et en temps réel lors de son développement, dans un état normal ou pathologique (lors de maladies d’origine génétique ou infectieuse) devient possible. La biologie n’est plus uniquement réductionniste et sera de plus en plus intégrative.

Mardi 2 juin 2009

Sida : où en sommes-nous ?

par Frédéric Tangy, directeur de recherche CNRS, responsable du laboratoire de Génomique virale et vaccination à l’Institut Pasteur

Le virus du sida (VIH) a été identifié il y a exactement 25 ans à l’Institut Pasteur. Depuis 25 ans, l’épidémie s’est répandue sur tous les continents, et il y a aujourd’hui plus de 35 millions de personnes vivant avec le VIH. Des progrès scientifiques majeurs ont été accomplis, et l’on comprend maintenant de mieux en mieux comment le virus se multiplie et pourquoi il provoque le sida. Des médicaments efficaces existent et sont disponibles, surtout dans les pays riches.
Malheureusement, il n’y a pas encore de vaccin protégeant contre l’infection, mais différentes approches de vaccination ou de prévention sont en cours d’étude.

Lieux

  • Bibliothèque nationale de France : Grand auditorium, Site François-Mitterrand, Quai François-Mauriac
    Paris, France

Dates

  • mardi 06 janvier 2009
  • mardi 27 janvier 2009
  • mardi 03 février 2009
  • mardi 03 mars 2009
  • mardi 07 avril 2009
  • mardi 05 mai 2009
  • mardi 02 juin 2009

Mots-clés

  • BnF, Pasteur, climat, maladies infectieuses, épidémiologie, chikungunya, moustiques, biologie moléculaire, biologie du développement, neurobiologie, cerveau, gènes, génétiques, cellules souches, biologie cellulaire, origine de la vie, microbiologie

Contacts

  • Béatrice Oliva
    courriel : beatrice [dot] oliva [at] bnf [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • Béatrice Oliva
    courriel : beatrice [dot] oliva [at] bnf [dot] fr

Pour citer cette annonce

« La BnF à l'heure biologique », Cycle de conférences, Calenda, Publié le lundi 08 décembre 2008, http://calenda.org/196143