AccueilCorps outragés, corps ravagés

Corps outragés, corps ravagés

Regards croisés de l'Antiquité au Moyen Âge

*  *  *

Publié le jeudi 18 décembre 2008 par Marie Pellen

Résumé

Ces journées associent dans une réflexion commune des antiquisants et des médiévistes pour montrer que la notion d'outrage au corps change considérablement au cours du temps, en particulier suite à l'essor du christianisme, mais aussi qu'elle varie selon les aires géoculturelles au cours d'une même époque.

Annonce

L'intérêt de cette étude croisée est autant de dresser un bilan des travaux effectués sur l'histoire du corps dans les périodes anciennes afin d'attirer l'attention sur les pistes qui restent à explorer, que de présenter et répertorier les sources qui permettent de s'interroger sur le corps outragé.

De ce fait le projet se présente comme une entreprise qui s'inscrit à la croisée de l'archéologie, de l'histoire de l'art, de l'histoire des textes et de l'histoire des sciences. Il amènera à faire collaborer des spécialistes de ces différents domaines qui pourront exposer la variété de leurs démarches. Au-delà d'un échange entre universitaires, ce projet présente donc, de part sa nature même, un intérêt pédagogique important pour les étudiants de Master et il peut être intégré dans leur formation.

Les travaux seront articulés autour de trois axes principaux :

1-      Mises à mort et châtiments (blessures et mises à mort outrageantes, outrages au corps mort)
2-      Outrages au corps sexué
3-      Corps abîmé et outrage au corps social (ou du moins aux corps constitués)

Jeudi 15 janvier 2009

Salle des actes Hôtel Fumé

9h30 Accueil des participants

Y. Jean (Doyen UFR SHA Poitiers)

P. Ballet (directrice de HERMA)

Cl. Galderisi (directeur du CESCM)

Introduction

L. Bodiou – V.  Mehl – M. Soria Audebert

Conférence inaugurale (9h45-10h30)

 Robert Halleux (Membre de l’Institut)

« Typologie et terminologie des dommages corporels dans l’Antiquité et au Moyen Âge »

Représentation et imaginaire des corps outragés

Sous la présidence de Cl. Andrault-Schmitt

10h30-10h55

V. Jeammet (Conservatrice, Musée du Louvre)

« Figures de style, cas pathologiques ou pratiques magiques : les difformités des «grotesques» dans la petite plastique en argile grecque et romaine »

10h55-11h20

P. Ballet (PR, Université de Poitiers)

« Petite plastique, grands maux. Images et signification de la difformité et de la disgrâce en Méditerranée orientale aux époques hellénistique et romaine »

Discussion

Pause

11h45-12h10

F. Perrot (DR, Université de Paris I)

« Corps outragés dans le vitrail »

12h10-12h35

I.  Mathieu (Doctorante, Université d'Angers)

« Corps outragés, chaires meurtries. Images, perceptions, enjeux à la lumière des sources judiciaires (Anjou – Maine, XIVe-XVIe s.) »

Discussion

Déjeuner

Outrages dans la mort et mises à morts outrageantes

Sous la présidence de  S. Boissellier

14h00-14h25

P. Georges, (INRAP)

« Mutilation peri-portem dans la nécropole alto-médiévale d'Erstein (Bas-Rhin) »

14h25-14h50

M. Vivas (Doctorant, Université de Bordeaux III)

« Exclus de l’espace funéraire chrétien. Atypisme et traitements funéraires différenciés dans la province ecclésiastique de Bordeaux (XIe – début XIVe s.) »

14h50-15h15

F. Clément (MCF, Université de Nantes)

« Le cadavre humilié dans l’occident musulman médiéval »

Discussion

– Pause –

16h00-16h25

M. Soria Audebert (MCF, Université de Poitiers)

« Déformations, mutilations, profanations : inscrire la culpabilité dans le corps des évêques (XIe-XIIe siècle) »

16h25-16h50

M. Billoré (MCF, Université de Lyon III)

« Le supplicié d’Evesham. Autour de l’assassinat de Simon de Montfort (1265) 

Discussion

Vendredi 16 janvier 2009

Salle René Crozet CESCM

Démantèlement du corps et sainteté

Sous la présidence d’E. Bozoky

9h30-9h55

E. Rousseau (Bordeaux III)

« Corps démantelés en Gaule »

9h55-9h20

E. Dehoux (Doctorante, Université de Poitiers)

« Des martyrs singuliers. Images de Georges et Maurice dans le royaume de France (Xe-XIIIe s.) »

Discussion

– Pause –

Le corps à l’épreuve : théâtralité et sexualité

Sous la présidence de Y. Lafond

10h15-10h40

S. Boehringer (MCF, Université de Strasbourg) 

« Corps et pratiques sexuelles : les ravages du sexe dans la satire romaine »

10h40-11h05

F. Le Blay (MCF, Université de Nantes) 

 « Le corps à l’épreuve du stoïcisme : retour sur Les monstres de Sénèque »

11h05-11h30

L. Moulignier-Brogi (MCF HDR, Université de Paris VIII)

« Autour de la castration : de l'adultère à la chirurgie régulatrice »

Discussion

- Déjeuner -

Punir par le corps

Sous la présidence de J. Hiernard

14h00-14h25

M.-Cl. Ferriès (MCF, université de Grenoble)

« Outrages à magistrats dans le monde romain »

14h25-14h50

V. Mehl (MCF, Université de Bretagne sud)

« Des Lemniennes à Philoctète : puanteurs, punitions divines et châtiment social en Grèce »

14h50-15h15

 

M.-F. Baslez (PR, Université de Paris XII)

« Du corps glorieux au corps supplicié : martyrs juifs et héros grecs dans les récits de persécution du judaïsme hellénisé»

Discussion

Conférence de clôture (15h45)

 Serge Labégorre

« Corps outragé et peinture contemporaine : inspiration, traitement »


Vendredi 6 mars 2009

Université de Bretagne – Sud

Lorient - Maison de la Recherche

 

Renseignements et inscriptions : mehl@univ-ubs.fr

L’existence de l’homme est corporelle, aussi « chaque société humaine dessine un savoir particulier du corps : ses représentations, ses constituants, ses performances, ses correspondances ». Depuis plusieurs années, à la suite des historiens modernistes et contemporanéistes, Antiquistes et Médiévistes produisent de nouveaux travaux : corps du roi, gestes et iconographie, vêtements, nudité, violences, corps des jeunes filles…. autant de publications qui marquent la recherche historiographique de ces dernières années. Le langage du corps, ses attributs, mais aussi ses dysfonctionnements disent la société toute entière, ses interdits, son image, ses exclusions et ses convenances. Car le corps, c’est la marque d’un individu, mais c’est aussi par lui, sur lui et avec lui que le corps social s’exprime.

Fabriqué culturellement dans chaque société, le corps humain subit diverses agressions. Celles-ci expriment, tout autant que les processus de fabrication et de compréhension du corps, l’ordre en vigueur dans les sociétés évoquées. Le corps est tout à la fois la cible de l’agression et le théâtre où il se déroule. Il s’agira alors d’examiner les ravages du corps, c’est-à-dire les dommages sévères effectués par des hommes avec violence et soudaineté, mais aussi les détériorations ou les marques subies par la maladie ou le temps, souvent accompagnées de souffrances physiques et morales. Le corps est un outil ou un instrument sur lequel s’inscrit physiquement et psychologiquement les agressions. Mais si le corps est humain et vivant, il peut être aussi mystique ou glorieux, symbolique ou politique.

Cruauté des rites de passage, mise à mort rituelles, injures, peine de mort, peines infamantes, sévices, torture, blessures de guerres, lésions chirurgicales, possessions, agressions sexuelles, mutilations ou humiliations, insultes ….. autant de manifestations qui frappent l’intégrité corporelle d’un individu ou l’atteignent psychologiquement et révèlent comment une société perçoit les corps, les modèle et les utilise pour dire son identité. Aussi sera-t-il également question des outrages corporels, des mauvais traitements infligés aux cadavres, des offenses, des injures ou des torts causés aux corps, de paroles ou de faits. Les mots, les injures ou blasphèmes, qui s’ils n’ont pas d’impact immédiat sur le corps physique, sont aussi des manifestations qui affectent le corps humain ou social, deviennent des actes contraires à une règle ou à un principe et peuvent devenir un délit ou une violation.

En invitant dans cette manifestation historiens, philologues, historiens de l’art et archéologues antiquisants et médiévistes à comparer deux sociétés distinctes dans le temps et dans l’espace, l’objectif des organisatrices est triple :

1 - Montrer que le corps n’est pas seulement l’expression et l’instrument de la reproduction de l’ordre social, il peut également être utilisé pour contester cet ordre, le subvertir. Le corps est alors malmené, agressé, possédé, outragé, ravagé et sacrifié. Une telle atteinte à l’intégrité du corps, physique, psychologique ou symbolique, peut aussi être une manière de rétablir l’ordre, social et religieux.

2 - Chercher à comprendre comment les sociétés antiques et médiévales représentent le modelage du corps humain, à la fois social, mental, politique et religieux dans l’intention de fabriquer un homme ou une femme qui prennent leur place dans un certain environnement.

3 - Se demander comment les ravages, les outrages et autres agressions corporelles ou symboliques permettent une compréhension générale de la société qui voit le corps vivre et mourir.

Loin de se limiter à un acte isolé, par un geste violent ou une parole agressive à l’endroit d’un seul, c’est la société dans son ensemble qui souffre dans son corps. Qu’il s’agisse d’un individu, d’un groupe, d’une cité, d’un Etat ou d’un dieu, l’agression a des conséquences qu’il faut mesurer. Car tous les actes de cruauté ou de sauvagerie n’ont pas des mêmes justifications et les significations vont diverger suivant la personnalité ou le statut de celui qui brutalise comme de celui qui est maltraité. Aussi existera-t-il une « bonne » et une « mauvaise » violence corporelle, variable selon le temps et les occasions. Autrement dit, il ne suffit pas d’examiner les agressions corporelles pour comprendre la société dans laquelle elles ont cours ; il faut aussi interroger les représentations qui les accompagnent et sont partie intégrante de la culture considérée. C’est à ce prix que le corps et les substances corporelles pourront révéler l’ordre et les désordres du cosmos et de la vie sociale.

Programme

09h15 – 09h30 : Accueil

Corps châtiés, corps outragés présidence Jérôme Wilgaux

09h30-09h55 : Bernard Legras (Univ. Paris I), «Les châtiments corporels dans l’Egypte ptolémaïque »

09h55-10h20 : Catherine Baroin (Univ. de Rouen), « L’intégrité nécessaire du corps du magistrat et du prêtre à Rome »

10h20-10h40 : discussion

10h40-11h00 : pause

11h00-11h25 : Dominique Alibert (Univ. catholique de Paris), « Corps châtiés, corps signifiants : remarques autour de quelques représentations des damnés au XIIe siècle»

11h25-11h50 : Joëlle Quaghebeur (Univ. de Bretagne-Sud), « Le prince châtié : l’exemple de la Bretagne (IXe-XIe siècles) »

11h50-12h15 : Karin Ueltschi (Inst. catholique de Rennes), « Punir et réparer. Main coupée, corps méhaignié et Relève du Temps »

12h15-12h45 : discussion

12h45 – 14h15 : repas

Corps blessés, corps souffrants présidence Dominique Frère

14h15-14h40 : Pierre Brulé (Univ. de Rennes 2) Lydie Bodiou (Univ. de Poitiers), « Naître en Grèce : des accouchements pour le moins mouvementés »

14h40-15h05 : Jean-Christophe Couvenhes (Univ. de Paris IV), « Blessures au champ de bataille dans le monde grec hellénistique »

15h05-15h40 discussion et pause

15h40-16h05 : Eric Limousin (Univ. de Bretagne-Sud), « Psellos, Skylitzès et la souffrance des empereurs »

16h05-16h30 : Laurent Hablot (Univ. de Poitiers),  « Emblèmes et outrages corporels dans les conflits civils de la fin du Moyen Age »

16h30-17h15 : discussion et conclusion

Ces trois journées sont soutenues par les laboratoires des Universités de Poitiers, HeRMA (Hellénisation et Romanisation des Mondes Antiques), CESCM (Centre études supérieures de Civilisations Médiévales) et de Bretagne-Sud Cerhio-SOLITO. Elles feront l’objet d’une publication commune aux Presses Universitaires de Rennes ou chez Brepols à l’automne 2009.

Lieux

  • 15 janvier : Salle des actes Hôtel Fumé UFR SHA 8, rue René Descartes ; 16 janvier : Salle René Crozet CESCM 24, rue de la Chaîne ; 6 mars : Université de Bretagne Sud, Maison de la Recherche (4 rue J
    Poitiers, France

Dates

  • jeudi 15 janvier 2009
  • vendredi 16 janvier 2009
  • vendredi 06 mars 2009

Mots-clés

  • histoire du corps ; représentation ; mutilations ; châtiments ; peine de mort.

Contacts

  • Myriam Soria-Audebert
    courriel : msepistola [at] gmail [dot] com
  • Lydie Bodiou
    courriel : lydie [dot] bodiou [at] univ-poitiers [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • Myriam Soria-Audebert
    courriel : msepistola [at] gmail [dot] com

Pour citer cette annonce

« Corps outragés, corps ravagés », Colloque, Calenda, Publié le jeudi 18 décembre 2008, http://calenda.org/196207