AccueilLe potentiel heuristique des récits de vie dans la modernité avancée

*  *  *

Publié le mardi 06 janvier 2009 par Marie Pellen

Résumé

Le présent colloque propose une mise en débat du potentiel heuristique des récits de vie dans le contexte de la modernité avancée quant à ses finalités plurielles (production de connaissance, formation, intervention et/ou thérapie, etc.), dans une perspective multi- disciplinaire, voire interdisciplinaire. Les transformations profondes de nos sociétés actuelles interpellent chaque sujet-acteur social qui est amené à se (re)construire, souvent de manière récursive, à s’autonomiser, à se définir une place singulière qui sera appelée elle aussi à changer, dans des collectifs multiples et souvent ponctuels. Cette démarche s’accompagne d’une recherche de sens pour le sujet-acteur.

Annonce

Colloque 326 : Le potentiel heuristique des récits de vie dans la modernité avancée

 

Colloque organisé par Danielle Desmarais (UQAM) et Isabelle Fortier (ENAP), en collaboration avec le Réseau québécois pour la pratique des histoires de vie (www.rqphv.org) dans le cadre du 77e congrès de l’ACFAS à l’Université d’Ottawa

Le colloque débutera le lundi, 11 mai, en après-midi et se poursuivra le mardi, 12 mai, toute la journée.

Le présent colloque propose une mise en débat du potentiel heuristique des récits de vie dans le contexte de la modernité avancée quant à ses finalités plurielles (production de connaissance, formation, intervention et/ou thérapie, etc.), dans une perspective multi- disciplinaire, voire interdisciplinaire.

Les transformations profondes de nos sociétés actuelles interpellent chaque sujet-acteur social qui est amené à se (re)construire, souvent de manière récursive, à s’autonomiser, à se définir une place singulière qui sera appelée elle aussi à changer, dans des collectifs multiples et souvent ponctuels. Cette démarche s’accompagne d’une recherche de sens pour le sujet-acteur.

Devant la complexité des défis de production de connaissance associés à ce que l’on peut appeler la modernité avancée, voire la post-modernité ou l’hypermodernité, les chercheurs en sciences humaines et sociales sont de plus en plus nombreux à adopter une perspective multidisciplinaire, voire interdisciplinaire. Ils sont aussi plus nombreux à choisir de travailler avec le récit de vie* car la prise en compte du biographique s’avère porteuse pour relever ces défis. Situant le récit de vie au coeur d’une approche interdisciplinaire tant en recherche, en formation qu’en intervention, le présent colloque vise à mettre en dialogue les apports des différentes disciplines qui utilisent les récits de vie pour produire des connaissances et cherchera à mettre en débat les enjeux individuels et collectifs actuels que le récit de vie permet de mettre en lumière. Ce colloque permettra de plus de répertorier des pratiques émergentes du récit de vie à l’interface de ces disciplines.


* Selon les contextes disciplinaires et les aspects que l’on souhaite souligner, le terme récit de vie peut être substitué par histoire de vie, autobiographie, autofiction, etc.

Par cet appel de proposition, nous invitons donc des chercheurs ou intervenants de diverses disciplines à présenter leur pratique du récit de vie, à formuler leurs questions, leurs pistes heuristiques et les limites identifiées à cette pratique pour la recherche, la formation et/ou l’intervention. Ce colloque constitue ainsi un lieu d’échanges sur des pratiques émergentes, un lieu de synthèse des questionnements et un effort de formalisation des enjeux de savoirs soulevés par l’utilisation actuelle des récits de vie.

Ce colloque s’articulera autour des thématiques suivantes.

  1. Récit de vie et perspective interdisciplinaire

Les pratiques de récits de vie se produisent dans divers champs disciplinaires et divers domaines de pratiques professionnelles. Quels sont les apports spécifiques des différentes disciplines dans la compréhension et l’analyse du récit de vie, son contenu, sa forme, sa portée épistémologique? Psychologie, sociologie, anthropologie sont intimement reliées à l’usage des récits de vie en sciences humaines et  sociales, en recherche, en formation et en intervention. Les études littéraires, la linguistique, la philosophie et l’histoire le sont aussi, comme les domaines de recherche en éducation, en gestion, en travail social.  En quoi le récit de type autobiographique peut-il favoriser une articulation nouvelle de l’interdisciplinarité?

  1. Récit de vie, rapport de l’individu et du social

Comment les pratiques du récit de vie permettent-elles d’explorer en profondeur le processus d’individuation des sujets et acteurs sociaux? Comment permettent-elles aussi d’éclairer les processus sociaux qui sont à l’œuvre dans ces dynamiques d’individuation, comme autant de contraintes et de possibilités? Mais de quels types d’individus et de quelles formes sociales parlons-nous dans ces récits de vie? Quels sont les individus de la société moderne avancée, ou de la post-modernité, ou de l’hypermodernité?

  1. Le récit de vie comme méthode et pratique

Quelles sont les formes et procédures spécifiques actuelles et émergentes dans les pratiques de récit de vie en recherche, en formation ou en intervention?  Comment tracer les frontières, dans les récits de vie ou autobiographies entre la recherche, la formation ou l’intervention, entre l’implication personnelle du récitant ou du destinataire, entre le récit individuel et l’expérience collective? Ce sont autant de dimensions méthodologiques qu’il convient de relier aux divers champs disciplinaires et professionnels.

  1. Le récit de vie et ses enjeux éthiques

La pratique des récits de vie est indissociable de la question du sens donné à l’action humaine. Plus radicalement, le récit autobiographique, en tant que facteur ‘performatif’ d’identité personnelle et sociale, plonge au cœur des rapports entre le privé et le public, le personnel et le politique. Une telle pratique soulève ainsi plusieurs enjeux éthiques et déontologiques autour de la protection de l’intime, du privé, de la liberté d’expression, de la propriété du récit dans la diffusion, des compétences requises des chercheurs, formateurs et intervenants, etc. Comment prenons-nous en compte de tels enjeux dans nos pratiques?

Les propositions peuvent porter sur l’une ou l’autre de ces thématiques. D’autres thèmes connexes peuvent aussi émerger des propositions reçues.

Prière de faire parvenir une proposition de communication d’une page avant le 1er février à proulx.france@courrier.uqam.ca

Lieux

  • Canada, 77e congrès de l’ACFAS à l’Université d’Ottawa,
    Ottawa, Canada

Dates

  • dimanche 01 février 2009

Fichiers attachés

Mots-clés

  • récits de vie, méthode, pratique, enjeux sociaux et identitaires, éthique

Contacts

  • France Proulx
    courriel : proulx [dot] france [at] courrier [dot] uqam [dot] ca

Source de l'information

  • Isabelle Fortier
    courriel : isabelle_fortier [at] enap [dot] ca

Pour citer cette annonce

« Le potentiel heuristique des récits de vie dans la modernité avancée », Appel à contribution, Calenda, Publié le mardi 06 janvier 2009, http://calenda.org/196263

Archiver cette annonce

  • Google Agenda
  • iCal

À lire sur le même thème