AccueilL’identité genrée au cœur des transformations : du corps sexué au corps genré

*  *  *

Publié le vendredi 09 janvier 2009 par Delphine Cavallo

Résumé

La question du corps sexué-corps genré gagne en complexité. Elle nécessite des démarches plurielles pour comprendre les phénomènes de construction qui sont à l'œuvre et qui instituent les formes d'identités genrées. Les nouvelles découvertes en biologie, en psychologie, en sciences sociales nous interpellent pour réfléchir sur la manière dont les identités de genre se construisent, évoluent et ce au cœur des dynamiques de changement qui animent les sociétés.

Annonce

Réseau Genre en Action, http://www.genreenaction.net

CEAN, IEP de Bordeaux, 11 Allée Ausone, 33607 Pessac cedex, France

Cet appel à contribution fait suite à un bulletin de Genre en Action publié en juillet 2005. Nous y avions posé les prémisses d’un ouvrage que nous voulions consacrer au genre en partant d’une série de réflexions sur le corps. Psychologue, biologiste, sociologue, politologue avaient planché sur la question en proposant des pistes (www.genreenaction.net).

Une invitation est donc lancée aussi bien aux chercheurs qu’aux praticiens du développement pour venir nourrir ces réflexions autour d’un ouvrage collectif.

La question du « corps sexué, corps genré » gagne en complexité à travers les dernières découvertes en biologie et en richesse via les études en sciences sociales qui illustrent de la diversité des formes d’organisation des rapports sociaux de sexe . Ces études nous interpellent en montrant cette diversité et en même temps, comme le souligne Françoise Héritier (Héritier, 1996), des invariants existent, qui cautionnent et font perdurer la domination masculine. Une des règles principales autour desquelles les individus organisent les vécus de leur corps –dans leur rapport à la sexualité, au travail, au positionnement dans l’espace, à leurs objectifs de vie…etc- est celle de la différence des sexes. Rappelons que c’est une des grandes règles sur laquelle repose l’organisation sociale de la plupart des sociétés. Notre corps sexué, parce que nous naissons avec des caractères sexuels primaires, ferait l’objet d’un processus de genrisation et deviendrait ainsi genré. On sexualise ces autres choses, qui ne sont plus biologiques mais qui sont ces manières d’être, de penser en société selon entre autres une catégorisation sexuée et qui renforce ainsi son appartenance au groupe masculin ou à celui féminin selon les modèles proposés par la société. Face à l’affirmation que le genre est un construit social, certaines théories, comme le souligne Marina Burakova-Lorgnier, cautionne cette catégorisation selon le sexe et explique les différences genrée du fait de différences biologiques.

La genrisation du corps prend des formes différentes selon les sociétés mais des nouvelles données comme dans le champ de la biologie, mais aussi la reconnaissance de malaise que vivent des individus présentant un décalage psychologique et social par rapport à leur identité sexuée font vaciller les bastions de l’identité genrée.

Face aux dynamiques de changement social qui touchent les sociétés, les processus de genrisation, les modèles de catégorisation sont réinterrogées. Ces bouleversements font parfois peur et on observe dans certaines sociétés une forte cristallisation sur des modèles anciens qui assoient de manière drastique le pouvoir masculin. C’est cette rencontre entre les dynamiques de changement au sein des sociétés et les expériences qui s’y déroulent en termes de construction d’identité de genre, de vécus de rapports sociaux de sexe que nous voulons témoigner et illustrer dans cet ouvrage à travers une série d’articles relevant d’approches et de démarches différentes.

Calendrier :

Résumé de votre proposition d’article à envoyer d’ici le 1er février 2009 à : comitedelecture@genreenaction.net

Coordinatrice :

  • Chrystelle Grenier-Torres

Comité de lecture :

  • Marina Burakova-Lorgnier, psychosociologue, GRH, laboratoire de recherche de l'INSEEC
  • Chrystelle Grenier-Torres, sociologue, SHADYC/EHESS, Marseille, ADES/Bordeaux
  • Elisabeth Hofmann, socio-économiste, CEAN/IEP de Bordeaux,
  • Aurélie Latourès, politologue, CEAN/IEP de Bordeaux,
  • Kamala Marius-Gnanou, géographe, ADES, université Bordeaux 3

Modalités pratiques :

Les auteurs(es) dont les propositions seront retenues seront avisés pour le 1er mars

La date limite pour envoyer aux rédacteurs les articles prêts à être évalués par des pairs est le 1er juin 2009.

Les auteurs seront informés de possibles demandes de modifications au plus tard le 1er juillet et devront renvoyer l’article au plus tard le 15 septembre 2009

Le livre paraîtra au premier semestre 2010.

Les propositions d’article devront faire 3000 caractères (espaces compris)

Les articles devront faire 50 000 caractères maximum (espaces compris).

Dates

  • dimanche 01 février 2009

Mots-clés

  • genre, corps genré, corps sexué, rapports sociaux de sexe, identité genrée

Contacts

  • Chrystelle Grenier-Torres
    courriel : comitedelecture [at] genreenaction [dot] net

Source de l'information

  • Réseau Genre en action
    courriel : comitedelecture [at] genreenaction [dot] net

Pour citer cette annonce

« L’identité genrée au cœur des transformations : du corps sexué au corps genré », Appel à contribution, Calenda, Publié le vendredi 09 janvier 2009, http://calenda.org/196301