AccueilPatrimoine immatériel

*  *  *

Publié le lundi 12 janvier 2009 par Delphine Cavallo

Résumé

Fondée sur l’explicitation des logiques des différents acteurs (institutionnels, scientifiques et praticiens) impliqués dans la construction du patrimoine culturel immatériel (PCI), l’analyse anthropologique développée dans ce séminaire considère les enjeux concrets de la mise en œuvre des politiques de sauvegarde du PCI telles qu’elles sont prônées par l’UNESCO.

Annonce

  • INSTITUT INTERDISCIPLINAIRE D'ANTHROPOLOGIE DU CONTEMPORAIN
  • Laboratoire d’anthropologie et d’histoire de l’institution de la culture (LAHIC)

Coordination :

Chiara Bortolotto et Sylvie Grenet
LAHIC

Nouvelle adresse :

11, rue du Séminaire-de-Conflans
94220 Charenton-Le-Pont
Métro : ligne 8, station Liberté

 

Fondée sur l’explicitation des logiques des différents acteurs (institutionnels, scientifiques et praticiens) impliqués dans la construction du patrimoine culturel immatériel (PCI), l’analyse anthropologique développée dans ce séminaire considère les enjeux concrets de la mise en œuvre des politiques de sauvegarde du PCI telles qu’elles sont prônées par l’UNESCO. L’institution internationale du patrimoine immatériel révèle une reconfiguration radicale des fondements des politiques culturelles qui semblent induire un renouvellement des acteurs comme des perspectives de la patrimonialisation. Considérée comme un concept d’ordre avant tout politique, cette nouvelle catégorie patrimoniale ouvre donc un nouveau scénario qui se révèle complexe et ambigu tant pour les logiques institutionnelles que pour les acteurs scientifiques. Les acteurs principaux de toute intervention de sauvegarde semblent désormais être les communautés des praticiens et des porteurs du PCI plutôt que les détenteurs institutionnels d’un savoir spécialisé. Quels sont les enjeux soulevés par cette remise en question de la démarche patrimoniale classique ? Comment les préceptes de l’UNESCO sont-ils transposés et interprétés à l’échelle nationale et locale ? Quelles sont les difficultés concrètes de cette implication des « communautés » ?

Mardi 20 janvier 2009, 14h00

Dorothy NOYES (Ohio State University)
Entre patrimoine, culture du monde, et reproduction sociale : les choix de la fête catalane

Mardi 17 février 2009, 14h00

Markus TAUSCHEK (Institut für Kulturanthropologie/Europäische Ethnologie, Göttingen)
"Top down" ou "bottom up"? Anachronismes d'une politique du patrimoine immatériel - l'exemple de la Belgique

Mardi 17 mars 2009, 14h00

Deborah KAPCHAN (New York University)
Le patrimoine immatériel en transit : le sauvetage de Goytisolo

Mardi 7 avril 2009, 14h00

Noël BARBE (DRAC Franche-Conté)
Pour une épistémologie politique de l'action patrimoniale

Mardi 12 mai 2009, 14h00

Carlos SANDRONI (Universidade Federal de Pernambuco)
La sauvegarde du samba de roda : musique et politiques du PCI au Brésil

Ignazio MACCHIARELLA (Università degli Studi di Cagliari)
Est-il possible de sauvegarder une pratique musicale orale ? Le Canto a Tenore après la proclamation de l’UNESCO

Mardi 16 juin 2009, 14h00

Gil BARTHOLEYNS (University of Oxford) et Daniel BONVOISIN (Média Animation, Bruxelles)
Culture ludique et jeu de rôles grandeur nature : quel patrimoine pour quelle patrimonialisation ?

Lieux

  • LAHIC, 11, rue du Séminaire-de-Conflan, Métro : ligne 8, station Liberté
    Paris, France

Dates

  • mardi 20 janvier 2009
  • mardi 17 février 2009
  • mardi 17 mars 2009
  • mardi 07 avril 2009
  • mardi 12 mai 2009
  • mardi 16 juin 2009

Mots-clés

  • patrimoine culturel immatériel, UNESCO

Contacts

  • Chiara Bortolotto
    courriel : chiara [dot] bortolotto [at] ehess [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • Chiara Bortolotto
    courriel : chiara [dot] bortolotto [at] ehess [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Patrimoine immatériel », Séminaire, Calenda, Publié le lundi 12 janvier 2009, http://calenda.org/196308