AccueilLes territoires urbains médiévaux

Les territoires urbains médiévaux

Clivages sociaux, juridiques, religieux

*  *  *

Publié le vendredi 16 janvier 2009 par Marie Pellen

Résumé

Le laboratoire junior VilMA (Histoire comparée des villes au Moyen Âge. Territoires, réseaux, identités) de l'ENS LSH consacre sa quatrième journée d'étude aux discontinuités des territoires urbains au Moyen Âge. La ville médiévale peut en effet se présenter comme une mosaïque de collectivités politiques, sociales et religieuses juxtaposées, ce qui pose la question de l'unité politique et juridique de l'espace urbain.

Annonce

La continuité territoriale, juridique et politique de l'espace urbain n'est en rien évidente au Moyen Âge. La ville peut en effet se présenter comme une mosaïque de collectivités politiques, sociales et religieuses juxtaposées.

L'existence des communautés monastiques en milieu urbain ne doit pas être négligée : celles-ci imposent en effet une discontinuité matérielle (clôture), juridique (la juridiction de la ville ne s'applique pas totalement), et même religieuse (territoire sacré) à la ville, qui peut guider l'aménagement d'un quartier comme le déstructurer. Un autre facteur de discontinuité territoriale repose dans la politique foncière des élites nobles et/ou bourgeoises qui peuvent utiliser leur important patrimoine comme une réserve (au double sens : seigneurial et financier) et aller ainsi jusqu'à fonder autour d'églises gentilices des quartiers « fermés », posant ainsi le problème d'une gestion unifiée de la ville. Enfin, une troisième discontinuité territoriale importante, dans certaines villes médiévales, est introduite par la présence de communautés religieuses différentes (juifs, musulmans), dont les quartiers séparés sont des préludes à l'apparition des ghettos.

À travers l'étude de son territoire morcelé, c'est donc l'unité politique et juridique de la ville médiévale qu'il nous faudra remettre en question. Comment les nouvelles formes de gestion commune des villes européennes à la fin du Moyen Âge peuvent-elles imposer leur contrôle à la totalité de la ville? Comment les habitants et les dirigeants de la ville médiévale perçoivent-ils et créent-ils cette unité urbaine?

Programme

Matin

  • 10h : Etienne Hubert, (EHESS) "Résidence et citoyenneté dans les villes de l'Italie communale"
  • 11h : Cédric Quertier, (Université Paris I - laboratoire VilMA) "Comment organiser la présence étrangère dans les villes d'Europe Occidentale (XIII-XVe) : communautés et 'nationes' ? "

Après midi

  • 14h : Federica Masè, (Université d'Evry Val d'Essonne) "Les patrimoines immobiliers à Venise à la fin du Moyen Âge" (titre indicatif)
  • 15h : Christophe Cailleaux, (Université de Bourgogne) "Les rapports entre communautés religieuses à Tortosa"
  • 16h : Sylvie Duval, (Université Lyon 2- laboratoire VilMA) "Les monastères féminins en ville : des enclaves dans le territoire urbain ?"
Les débats sont ouverts à tous.

Lieux

  • ENS LSH, 15, parvis René Descartes, Salle R020
    Lyon, France

Dates

  • mercredi 21 janvier 2009

Mots-clés

  • Histoire urbaine, Moyen Âge, discontinuités territoriales, espace urbain

Contacts

  • Sylvie Duval
    courriel : duvalsylvie [at] hotmail [dot] com

URLS de référence

Source de l'information

  • Frédéric Vitoux
    courriel : frederic [dot] vitoux [at] ens-lsh [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Les territoires urbains médiévaux », Journée d'étude, Calenda, Publié le vendredi 16 janvier 2009, http://calenda.org/196314