AccueilLa mobilité des élites : reconversions et circulation internationale

La mobilité des élites : reconversions et circulation internationale

Bilans et réflexions sur les possibilités de recherches comparatives Nord-Sud et Est-Ouest

*  *  *

Publié le jeudi 15 janvier 2009 par Delphine Cavallo

Résumé

Le Réseau acteurs émergents / Fondation MSH accueille des chercheurs ayant mené des enquêtes sur les élites dans l'objectif de présenter un bilan et diverses réflexions sur les possibilités de recherches comparatives Nord-Sud et Est-Ouest.

Annonce

Le Réseau Acteurs émergents (RAE / Fondation MSH) accueille des chercheurs ayant mené des enquêtes sur les élites dans l'objectif de présenter un bilan et diverses réflexions sur les possibilités de recherches comparatives Nord – Sud et Est – Ouest, le 28 janvier prochain à 9h30 à la Fondation MSH, 54 bd Raspail, Paris 6e.

L’année 2009 marquera l’anniversaire des événements de 1989 qui ont modifié la carte politique de l’Europe – et non seulement de l’Europe –, à l’origine aussi de l’efflorescence d’un grand nombre de travaux dans les sciences sociales.
Pendant les vingt dernières années, la circulation internationale des chercheurs, l’ouverture des archives, l’intérêt manifesté pour l’histoire orale ou les nouvelles formes d’engagement des intellectuels ont contribué à la mise en place de nouvelles structures, ont favorisé l’émergence de nouveaux acteurs ou ont suscité des débats faisant apparaître des nouveaux enjeux politiques et scientifiques.
Les programmes de recherche, différents d’un pays à un autre, étaient orientés en fonction des changements du mode de domination (l’effondrement des régimes communistes, la mondialisation), ont interrogé différemment la problématique des classes sociales et ont contribué au repositionnement des disciplines par rapport à la problématique des élites (l’histoire sociale, les sciences politiques ou la sociologie des intellectuels comme domaine autonomisé). La diversité des perspectives et des positions de ces travaux rend le cumul des résultats et les comparaisons difficiles. Ce thème connaît un regain d’intérêt dans un contexte social et politique différent, marqué par la crise économique et la remise en cause des politiques néolibérale et néoconservatrice.

Cette journée d’études a comme objectif principal la réunion de plusieurs chercheurs ayant réalisé des enquêtes sur les élites (élites du pouvoir, élites intellectuelles, élites économiques…) dans plusieurs pays autour de quelques questions communes. Chaque intervenant est invité à rappeler de manière succincte les principaux résultats de ses recherches sur les élites, les difficultés rencontrées, les « questions ouvertes » et à préciser le sens qu’il attache à la mobilité des élites. Les questions suivantes sont proposées comme point de départ à cette réflexion et à cet échange sur la mobilité des élites qui devraient permettre de dégager des questions communes :

  • Quelle est la dimension considérée déterminante pour la mobilité des élites, leur capacité à se reconvertir (ou à se reproduire et à se « perpétuer »), leur circulation internationale, avec la reconnaissance qu’elle suppose ? Comment s’associent les dimensions interne et internationale de la mobilité des élites ?
  • Quel est le degré d’« ouverture » de ces élites, comment sont estimées les chances des membres des autres catégories sociales d’accéder au statut d’« élite » suite aux transformations récentes ? La recherche sur les élites est-elle associée à une forme de critique sociale ou bien au contraire s’inscrit-elle parmi les stratégies de légitimation des élites en place ?
  • Si la circulation internationale est une caractéristique commune de plusieurs catégories d’élites, peut-on parler d’une élite internationale, distincte des élites internes ? Cette distinction correspond-elle à un nouvel ordre social international qui accentue des polarisations, ou a-t-elle, au contraire, un effet d’unification et d’homogénéisation ? Quelles sont les frontières, identifiées par vos recherches, qui séparent ces différentes catégories d’élites et comment organisent-elles la circulation et la communication entre elles ? 
  • Dans quelle mesure votre travail propose une perspective comparative sur la mobilité des élites entre le Nord et le Sud, l’Est et l’Ouest ? Quelles problématiques seraient à privilégier pour développer des travaux comparatifs sur la mobilité des élites ?

Les intervenants sont des chercheurs connus pour leur longue expérience des travaux sur les élites, à la fois nationales et internationales, mais aussi des jeunes chercheurs ayant choisi ce domaine de recherche.
Une table ronde, les réunissant, est prévue en fin de journée.
Nous espérons que cette journée d’études contribuera à multiplier les possibilités de coopération, d’échange ou de travail en réseau.

Les textes des interventions feront l’objet d’une publication sous la forme d’un numéro spécial de revue ou d’un ouvrage.

Programme :

Journée d’études à la Fondation Maison des sciences de l'homme, organisée par le Réseau Acteurs Emergents, avec le soutien de l’Institut Culturel Roumain

Paris, 54 boulevard Raspail, Salle 215

9h30 – 18h

9 heures 30

Mihaï Dinu Gheorghiu (Université Alexandru Ioan Cuza, Iasi /CSE/CEE, Paris) :
Introduction et organisation de la journée

9 heures 45 – 12 heures 30 : Mobilités internationales et reconversions

Président de la séance : Boubacar Niane (Université Cheikh Anta Diop, Dakar)

Discutant : Mihaï Dinu Gheorghiu

Intervenants

Monique de Saint Martin (EHESS/IRIS, Paris) : Reconversions des anciennes et des nouvelles élites : formes de reproduction ou formes de mobilité ?

Anne-Catherine Wagner (Université Paris I/CSE, Paris) : La mobilité des cadres et la formation de nouvelles élites internationales

Afrânio Garcia Jr. (EHESS/CSE/CRBC, Paris) : La circulation des élites et le marché mondial de la coopération scientifique : le cas du Brésil

Victor Neumann (Université de l’Ouest, Timisoara) : Elites communautaires, élites européennes – le sens d’un débat en Roumanie

Discussions

12 heures 30 – 14 heures Pause déjeuner

14 heures – 16 heures : Mobilités des élites et pouvoir politique

Président de la séance : Monique de Saint Martin

Discutant : Jean-Pierre Faguer (CNRS/CSE)

Sylvain Laurens (Université de Limoges, Gresco, Curapp) : De la « guerre d'Algérie » à « l'immigration » : mobilités et reconversions dans la haute fonction publique française à la fin des années 1960

Boubacar Niane : « Des élites sociopolitiques et administratives sénégalaises : de l’ascension barrée à l’émergence des managers de l’informel ».

Lucette Labache (MSH, Paris) : Les élites de La Réunion et la question de la préférence régionale

Grazia Scarfo`Ghellab (Ecole Hassania des Travaux Publics, Casablanca) : Le titre scolaire assure-t-il un droit d'entrée dans le champ du pouvoir ? Le cas des ingénieurs au Maroc.

Discussions

16 heures – 16 heures 15 Pause café

16 heures 15 – 18 heures

Table ronde : Les élites en Europe Centrale et Orientale entre « postcommunisme » et intégration européenne –

avec la participation de Svetla Moussakova (Université Paris III), Marius Lazar (Université Babes-Bolyai, Cluj), Mihaita Lupu (Ministère roumain de la Santé), Mihaï Dinu Gheorghiu, Victor Neumann

Catégories

Lieux

  • Salle 215, FMSH, 54 bd Raspail
    Paris, France

Dates

  • mercredi 28 janvier 2009

Contacts

  • Mihai Dinu Gheorghiu
    courriel : mihaidg [at] yahoo [dot] fr

Source de l'information

  • Marion Gentilhomme
    courriel : marion [dot] gentilhomme [at] gis-cist [dot] fr

Pour citer cette annonce

« La mobilité des élites : reconversions et circulation internationale », Journée d'étude, Calenda, Publié le jeudi 15 janvier 2009, http://calenda.org/196347