AccueilÉtudes médiévales, modernes et arabes

Études médiévales, modernes et arabes

Séminaire de l'Institut français du Proche-Orient

*  *  *

Publié le vendredi 16 janvier 2009 par Delphine Cavallo

Résumé

Le Séminaire général, organisé par la direction des « Études médiévales, modernes et arabes » de l'Institut français du Proche-Orient à Damas, rassemble des chercheurs de différentes disciplines (archéologie, histoire, littérature, philosophie,...). Les séances permettent à des jeunes chercheurs mais aussi à des chercheurs confirmés, qui peuvent être extérieurs à l'Ifpo, de présenter l'avancée de leurs travaux. Le séminaire est ouvert au public.

Annonce

le 26 janvier,

Séminaire animé par Julien Gilet sur « Les Arméniens dans le Proche-Orient médiéval : l’historien face à une identité complexe ».

L’étude des populations arméniennes s’est souvent accompagnée d’une cristallisation de l’identité autour de deux pôles majeurs que sont le christianisme et la langue arménienne. L’historien médiéviste se doit de remettre en question cette identité, qui semble être héritée des évènements tragiques du début du siècle passé. L’identité arménienne est, d’après les renseignements collectés dans les sources de langue arabe, plus complexe et plus difficile à appréhender.

les 7-8 février,

journées d'études « De Bosra à Jérash » animé par Fanny Bessard, Anas Al-Mukdad et Jean Marie Blanc.
http://calenda.revues.org/nouvelle11887.html

le 9 février,

séminaire animé par Pierre Lory sur « L’acte de croire dans la pensée islamique ».

Le Coran parle de trois niveaux d’adhésion au message prêché par Muhammad :
1) la soumission formelle  à un ordre moral, à des dogmes officiels, à laquelle peut ou non s’ajouter
2) la foi assumée dans le message et la mise en pratique sincère des rites, qui peut à son tour être approfondie par
3) une vie intérieure toute entière tournée vers la présence divine.
Après de longs conflits à la fois politiques et théologiques autour des questions « qui est vraiment croyant ? » « A partir de quel moment commencent l’hérésie ou la mécréance ? », l’islam sunnite a adopté une position conciliante et consensuelle : est musulman quiconque se proclame ouvertement tel. Mais le débat entre les conceptions de la foi plutôt juridiques, ou rationalistes, ou mystiques ne sont pas clos pour autant, et se poursuivent de nos jours plus que jamais.

le 18 février,

séminaire sur "La guerre dans le Proche-Orient médiéval", animé par Hayhtam Hasan, Benjamin Michaudel, Stéphane Pradines, Abbès Zouache.

Abbès Zouache, Université Lyon 2, « Réflexions sur les combats en Syrie aux XIIe-XIIIe siècles »

Stéphane Pradines, IFAO, « Bilan de 8 ans de fouilles archéologiques sur les fortifications fatimide et ayyoubide du Caire »

Haytham Hasan, DGMA, « Les fouilles archéologiques de la citadelle de Maysaf (Syrie) »

Benjamin Michaudel, Ifpo, « La forteresse médiévale de Saône/Sahyun (Syrie) à la lumière des travaux archéologiques récents »

Dans le cadre de la table ronde préparatoire du programme scientifique « Guerre et paix dans le Proche-Orient médiéval, Xe-XVe siècles », un séminaire sur « La guerre dans le Proche-Orient médiéval » est organisé afin de présenter les travaux historiques et archéologiques en cours de chercheurs impliqués dans ce programme de
coopération scientifique entre l'Institut Français du Proche-Orient (IFPO) et l'Institut Français d'Archéologie Orientale du Caire (IFAO).
Ce programme scientifique initié en 2008 a pour objectif la réalisation d'un inventaire systématique du patrimoine architectural fortifié du Proche-Orient et de l'Egypte édifié entre le Xe et le XVe siècle. Les sites concernés incluent forteresses, citadelles, tours isolées, caravansérails, palais et grottes fortifiées construits du milieu du Xe siècle par les Byzantins jusqu'à la fin du XVe siècle par les Mamelouks en passant par les Fatimides, les Seldjouqides, les Isma'iliens, les Arméniens, les Ayyoubides et les croisés. Cet inventaire prendra la forme d'une base de données qui intégrera des informations historiques, architecturales, archéologiques et épigraphiques relatives aux sites fortifiés et constituera à la fois un outil de référence pour la menée de travaux monographiques ou de synthèses mais également une encyclopédie évolutive incrémentée par les chercheurs.

le 23 février,

séminaire animé par M. Mohamed Said, professeur à l’université de Sousse, sur « Prophètes et les penseurs en milieu arabe, en Arabie  à la veille de l’islam ».

le 9 mars, (reporté à une date ultérieure)

séminaire animé par Bakri Aladdin, chercheur spécialiste du soufisme sur « L’unicité de l’être – L’expression, la doctrine » (en arabe).

le 23 mars,

séminaire animé par Sabrina Sohbi sur "Réflexions sur la définition et l’exercice de l’ijtihād aux XVe et XVIe siècles"

L’ijtihād est souvent perçu comme une démarche intellectuelle homogène. On constate pourtant qu’il n’existe pas qu’une seule forme d’ijtihād. Il apparaît en effet que les penseurs de l’ijtihād, tout comme ceux qui le pratiquent, adoptent des positions variées et présentent une vision graduée de ce mode d’interprétation de la Loi islamique.

Il s’agit ici de distinguer ces différentes conceptions de l’ijtihād et d’exposer certains enjeux liés à sa définition. Pourquoi et quand considère-t-on que l’ijtihād n’est pas autorisé, ou qu’il n’est pas d’usage ? Quelles implications peuvent avoir les différentes définitions de l’ijtihād sur la pensée juridique ?

Ces questions paraissent fondamentales pour comprendre la pensée juridique de la fin de l’époque mamelouke, où l’ijtihād occupe une place privilégiée chez certains savants et dénote un rapport relativement original au droit.

le 29 mai,

journée d’études sur «L’histoire des montagnes côtières de Syrie dans l’Antiquité et au Moyen Âge »

  • Aliquot J. (Ifpo), La reconquête byzantine des montagnes côtières de la Syrie : autour de Balatunus (Qalaat Mahalbeh)
  • Badawi M. (DGAM), La tombe byzantine d’al-Shawra et les sites archéologiques de l’arrière-pays de Jableh
  • Gilet J. (Ifpo), La première croisade et la place des Arméniens dans les montagnes côtières de Syrie
  • Hasan H. (DGAM), Masyaf et la montagne de Bahraa à la lumière des découvertes archéologiques récentes
  • Michaudel B. (Ifpo), Les fortifications de la Syrie côtière (Xème-XVème)
  • Paoli B. (Ifpo), La montagne-refuge : ce que les textes disent des origines de la communauté alaouite

D’après la thèse la plus communément admise, les montagnes côtières de Syrie auraient été peuplées à partir du Moyen Âge par des communautés confessionnelles minoritaires qui auraient trouvé refuge sur les hauteurs, à l’écart des villes et des grands axes de communication. Les participants à cette journée d’étude se proposent de discuter cette théorie en tenant compte de toutes les sources disponibles. Fruit de la collaboration entre chercheurs français et syriens, les travaux archéologiques récents leur permettront de reconsidérer les textes qui éclairent l’histoire de l’occupation humaine de la région depuis l’Antiquité.

Contacts : b.paoli@ifporient.org, j.aliquot@ifporient.org

le 4 juin,

journée d'étude sur "L'intertextualité dans la poésie arabe ancienne"

 

  • Mme le professeur Claude Audebert (Université de Provence, Aix-Marseille I)
  • M. Ahmed Nattouf (Université de Damas)
  • M. Bruno Paoli (Ifpo-Damas)
  • M. Mohamed Bakhouch (Ifpo-Damas)

 

Communications en langue arabe

Contacts : b.paoli@ifporient.org

le 8 juin,

séminaire animé par Philippe Vallat sur "La philosophie arabe péripatéticienne"

le 15 juin,

séminaire animé par Qais Assef sur « La Transmission manuscrite du Coran, entre Tradition et Histoire »

Le texte coranique a fait l'objet de débats nombreux au sein de la communauté musulmane depuis les débuts de l'histoire de l'islam. La tradition savante sunnite considère généralement le texte comme inchangé depuis la réforme du calife 'Utmān (644-656). Une lecture critique des sources musulmanes, complétée par l'étude des plus anciens manuscrits, vient toutefois nuancer cette vision et indiquer que la conception du texte que nous connaissons actuellement est le résultat d'un processus complexe étalé sur environ trois siècles.

Lieux

  • Institut français du Proche-Orient, Abou Roumaneh
    Damas, Syrie

Dates

  • lundi 08 juin 2009
  • lundi 09 février 2009
  • mercredi 18 février 2009
  • lundi 23 février 2009
  • lundi 09 mars 2009
  • lundi 23 mars 2009
  • lundi 15 juin 2009
  • vendredi 29 mai 2009
  • samedi 07 février 2009
  • lundi 26 janvier 2009
  • dimanche 08 février 2009
  • jeudi 04 juin 2009

Mots-clés

  • Alaouite, archéologie, Arménien, droit musulman, histoire, Syrie, philosophie, poésie arabe

Contacts

  • Gilet Julien
    courriel : j [dot] gilet [at] ifporient [dot] org
  • Pierre Lory
    courriel :

Source de l'information

  • Julien Gilet
    courriel : julien [dot] gilet [at] gmail [dot] com

Pour citer cette annonce

« Études médiévales, modernes et arabes », Séminaire, Calenda, Publié le vendredi 16 janvier 2009, http://calenda.org/196363