AccueilConflit et identités

Conflit et identités

Les « Mardis » des sciences de l'Homme

*  *  *

Publié le mercredi 21 janvier 2009

Résumé

Conférences grand public de la Maison des Sciences de l'Homme Paris Nord. Attention : nouveau lieu, nouveaux horaires : Les conférences ont lieu de 18h30 à 20h30 à la médiathèque Don Quichotte, 120 avenue Wilson à La Plaine Saint-Denis.

Annonce

Programme

Mardi 27 janvier 18h30-20h30:

Violences verbales à l’école

Désamorcer le conflit/amorcer le dialogue

L'école n'est pas toujours le lieu policé qu'elle devrait être, entièrement consacrée à la transmission du savoir. C'est un lieu de tensions qui sont, d'une part, les tensions sociales dont l'école est la boîte de résonnance et, d'autre part, les tensions dont la relation enseignants/enseignés est intrinsèquement porteuse, en particulier à l'heure de la massification de l'éducation. C'est pourquoi l'école est un lieu violent, même si ces violences peuvent se manifester sous des formes très diverses selon les lieux, les contextes, les individus. Entre les incivilités ordinaires, les incidents fâcheux et la violence institutionnelle que l'école exerce sur les élèves et aussi sur les enseignants, toute une gamme possible de « violences » se dessine, où ce qui est le plus violent n'est pas nécessairement ce qui est le plus apparent.
Cette conférence des « Mardis des sciences de l'homme » sera l'occasion de réfléchir, à partir des travaux menés par la linguiste Christina Romain (co-organisatrice du séminaire « Violences verbales » à la MSH Paris Nord), sur les différentes modalités de la violence verbale à l'école, sur le rapport entre violence vécue et violence réelle, sur les mécanismes de son déclenchement et de sa prévention.
L'intervention de la linguiste sera suivie des réactions d' autres acteurs, scolaires et extra-scolaires ayant affaire à cette problématique : Clara Guenoun qui, en tant que comédienne, pourra parler de son expérience du théâtre-forum comme manière d'aborder les « sujets qui fâchent »; Farid Bounouar, chargé de formations concernant la prévention de la violence ; Philippe Sola, conseiller d'éducation au collège.

Les interventions seront suivies d'un débat ouvert avec le public. Avec:

  • Christina SCHULTZ-ROMAIN, Linguiste, IU.F.M. d'Aix-en-Provence - Université de
  • Provence, Laboratoire Parole et Langage, Maison des Sciences de l'Homme Paris Nord, séminaire « Violences verbales »
  • Clara GUENOUN, comédienne, compagnie NAJE, théâtre-forum
  • Farid BOUNOUAR, correspondant Ville/Justice, Maison de la justice et du droit de la Ville de Saint-Denis
  • Philippe SOLA, Conseiller Principal d'Education, collège Iqbal Masih, Saint-Denis

La conférence sera précédée par la projection d'un documentaire sur le thème de la violence verbale, réalisé par les étudiants du BTS audiovisuel du lycée Suger de Saint-Denis.

Résumé de l'intervention de Christina Schultz-Romain : Violence verbale et situation difficile d’enseignement
« A partir de la présentation des principaux résultats de l'analyse d’un corpus d’une centaine d’heures de cours recueilli dans deux collèges inscrits en Z.E.P. des villes de Vitrolles, je me propose de décrire la gestion de situations conflictuelles par différents enseignants. Je m'interrogerai donc sur la réalisation de ce qui est perçu comme de la violence verbale et sur sa gestion par les enseignants. Cette intervention vise donc à présenter une analyse linguistique interactionnelle et multimodale des interactions verbales scolaires conflictuelles en milieux socio-culturellement hétérogènes et de leurs enjeux. L’objectif de ma présentation sera de décrire certaines situations conflictuelles, d’analyser la gestion de ces situations par les enseignants et finalement de s’interroger sur les solutions et/ou préventions éventuelles à travers le recours à certains outils linguistiques. »

La conférence est organisée avec le concours de la Communauté d'Agglomération Plaine Commune.

Mardi 10 mars:

Education sexuée : la construction des rôles garçon/fille à l'adolescence

Avec:

  • Martine COURT, université de Lyon II, Groupe de Recherche sur la Socialisation :

« Devenir « garçon manqué ». La résistance aux normes imposées aux filles en matière d’embellissement du corps »
Lorsque des individus se conduisent de manière atypique pour leur sexe, ces conduites sont fréquemment naturalisées : les individus qui les mettent en œuvre sont supposés être naturellement capables de « résister » à l’imposition de certaines normes, en raison d’un « tempérament » particulier. A rebours d’une telle interprétation, l’analyse sociologique permet de montrer que cette capacité de résister à l’imposition de certaines normes est le produit d’un travail de socialisation, que les individus qui se conduisent de manière atypique pour leur sexe ont appris à agir de cette façon, exactement comme ceux qui adoptent des conduites conformes aux normes prescrites aux membres de leur classe sexuelle. C’est cette observation que nous nous proposons d’illustrer dans notre intervention, en nous fondant sur l’étude d’un type particulier de pratiques : les pratiques d’embellissement du corps

  • Carine GUÉRANDEL, université Toulouse III, STAPS : « Traitement différencié des filles et des garçons dans les cours de gymnastique .»

Le sport permet aux jeunes filles et garçons de se rencontrer, ou tout du moins d’être en situation de coprésence, « ensemble-séparés » selon la formule du sociologue Erving Goffman. C'est cette situationparadoxale et la variété des comportements que l'on observe dans le cours de gymnastique qui sera l'objet de cette intervention.

  • Hakima MOUNIR, sociologue, université Paris 12 : « Immigration et rapports de genre : le cas des jeunes maghrébines ».

A partir d'une enquête de terrain comparant deux groupes de femmes maghrébines, l'un au Maroc l'autre en France, destiné à mieux comprendre les rapports de pouvoir et d'autorité au sein de la sphère domestique, nous avons tenté de démontrer que les rapports de domination hommes/femmes ne sont pas si "simples" qu'il n'y paraît. Notre intervention visera à souligner toutes les ambiguïtés, ambivalences, l'importance de la différence entre les apparences du pouvoir et les coulisses, qui font que les femmes maghrébines sont bien moins soumises qu'on ne le dit souvent. Nous voulons souligner aussi que l'immigration provoque souvent des formes "d'inversion" des rapports de pouvoir garçons/filles, hommes/femmes, du fait notamment de l'importance qu'y prend la scolarité et le travail des filles.

Mardi 7 avril :

Le corps de l’acteur.

La représentation du conflit intérieur dans la danse et le théâtre contemporains

Avec Raphaëlle DOYON, chercheuse en ethnoscénologie et danse contemporaine, université Paris 8, Maison des Sciences de l’Homme Paris Nord.

La troisième conférence de ce cycle 2008-2009 consacré au thème « Conflits et identités » proposera une approche un peu décalée de ce thème. Il ne s’agira pas, cette fois, ou pas directement, de conflits sociaux ou de conflits politiques. Mais de la représentation artistique du conflit d’identité. On abordera en effet la question du conflit à partir de la danse contemporaine. A partir de ses travaux de recherche sur différentes écoles contemporaines de danse, de mime et de théâtre, menées à la MSH Paris Nord dans le cadre du laboratoire d’ « ethnoscénologie » de l’université Paris 8, Raphaëlle DOYON proposera une réflexion sur la manière dont l’acteur-danseur-performer fait de son corps même une scène où ses conflits intérieurs sont rendus visibles aux yeux de tous.

Comme dans les arts plastiques, certains courants du théâtre et de la danse du XXe siècle se sont affranchis de l’illusionisme mimétique du réel. Le conflit (ou drame) n’est plus explicité dans la fable : il est incarné dans les corps des acteurs et des danseurs, et dans les lignes dynamiques de l’espace scénique. Il revient à la liberté du spectateur de construire et de transformer sa perception du conflit dynamique en sens. Pour illustrer ce mode d’approche du conflit dramatique, nous nous pencherons sur trois exemples concrets de la danse, du mime et du théâtre contemporain.

La conférence de 45 minutes sera accompagnée de la projection d'extraits de films illustratifs et suivie d’une discussion ouverte avec le public.

Mardi 2 juin :

Quand les ennemis habitent ensemble. Dynamiques du conflit et de la réconciliation au Moyen-Orient : une approche comparative

Avec :

  • Barbara KARATSIOLI, anthropologue, Ecole des Hautes Etudes en sciences Sociales, Maison des Sciences de l'Homme Paris Nord

18h30-20h30

Zone de conflits, le Moyen-Orient peut-il devenir une zone de réconciliation, une zone de paix ? Dans ces sociétés profondément divisées - Chypre, Israël / Palestine, Liban - des mouvements de paix s’organisent depuis bientôt vingt ans. Mais la réconciliation ne se fait pas, au contraire. Les Chypriotes, grecs et turcs, refusent systématiquement les plans de paix que les Nations Unies proposent depuis trente-cinq ans pour la réunification de l’île ; dans le même temps, la violence monte dans le conflit israélo-palestinien. Quelle place peut-on donc accorder à ces politiques et pratiques de paix parmi les pratiques habituelles du conflit ? Comment vit-on avec ces deux logiques contraires quand on cohabite avec l’ennemi - sur son propre territoire, sur le sien ou sur un territoire commun - ? Comment s'articulent entre elles les politiques étatiques et les formes d’interactions locales ? A partir de nos recherches anthropologiques sur le conflit chypriote nous essaierons de dégager des logiques, au niveau à la fois local et national, de la « mise en conflit » et de la réconciliation, dans une approche comparative avec les autres conflits du Moyen-Orient.

Les interventions seront suivies d'un débat ouvert avec le public.

Entrée libre et gratuite, médiathèque Don Quichotte, 120 avenue Wilson, Saint-Denis.

Information: Emmanuel Pasquier epasquier@mshparisnord.org 01 55 93 93 06

http://www.mshparisnord.org

Lieux

  • médiathèque Don Quichotte, La Plaine Saint-Denis, RER B (La Plaine Stade de France) - 120 avenue Wilson
    Saint-Denis, France (93200)

Dates

  • mardi 27 janvier 2009
  • mardi 10 mars 2009
  • mardi 07 avril 2009
  • mardi 02 juin 2009

Mots-clés

  • violence verbale, école, danse, mime, théâtre, corps, conflit, réconciliation, Moyen-Orient, Chypre, Israël, Palestine

Contacts

  • Emmanuel Pasquier
    courriel : epasquier [at] mshparisnord [dot] org

Source de l'information

  • Emmanuel Pasquier
    courriel : epasquier [at] mshparisnord [dot] org

Pour citer cette annonce

« Conflit et identités », Cycle de conférences, Calenda, Publié le mercredi 21 janvier 2009, http://calenda.org/196386