AccueilMusique et réformes religieuses aux XVIe et XVIIe siècles : statuts, fonctions, pratiques

*  *  *

Publié le mercredi 21 janvier 2009 par Marie Pellen

Résumé

À l’occasion d’une des nouvelles questions au programme de la session 2009 de l’agrégation de musique, l’équipe Patrimoines et langages musicaux organise deux journées d’étude sur le thème des statuts, des fonctions et des pratiques de la musique religieuse, du temps des Réformes à la fin du XVIIe siècle. Une collection de textes relatifs à cette rencontre sont publiés dans un numéro spécial de la revue Jardin de musique, mis à disposition dès le 26 janvier.

Annonce

Lundi 26 et mardi 27 janvier 2009

Lieux :

  • lundi 26 : en Sorbonne, salle des Actes (1, rue Victor Cousin, 75005 Paris)
  • mardi 27 : à la Maison de la recherche (28 rue Serpente, 75006 Paris)

Argument

Ces journées d’étude s’inscrivent dans le cadre de la préparation aux concours d’agrégation de Musique 2009-2010 ; elles ne s’y limitent pourtant pas. La question, un peu plus large, permettra de pointer quelques lignes de force qui traversent la musique, au sein des institutions comme dans les pratiques ; la façon dont elle est légitimée, pratiquée, utilisée, instrumentalisée, la façon dont elle se révèle aussi rétive à un système explicatif unique.
Au XVIe siècle, l’élan du désir de réformes qui traverse la chrétienté depuis plus d’un siècle se concrétise de toute part, et revêt en chaque lieu une forme différente, accompagnant la constitution des identités nationales et les profondes modifications du statut et des conditions d’exercice des élites humanistes et ecclésiastiques. Les réalisations musicales se trouvent inévitablement traversées d’enjeux confessionnels, idéologiques, philosophiques, politiques, d’abord relativement inconciliables, avant de trouver, au XVIIe siècle, après l’engagement du travail de réforme des institutions catholiques issu du concile de Trente, des terrains distincts mais plus stables, propices à une certaine continuité esthétique.
La mosaïque d’œuvres et de genres musicaux savants s’ordonne progressivement au fil de l’avancée dans le temps, faisant apparaître plus nettement encore à ses côtés les autres pratiques musicales souhaitées par chaque camp, et intégrées ou non à leur liturgie : nouvelles monodies, nouvelles contrafactures, nouvelles parodies… ou silence. Reposant sur une critique sans concession de la vie religieuse institutionnelle, les nouvelles définitions de la place de l’art musical et plus généralement des sons dans les rituels chrétiens informent et infléchissent toutes les créations et réalisations musicales et liturgiques.
Mais les pratiques musicales dont il est question sont aussi imprégnées de leurs problématiques intrinsèques (statut des modes, des consonances, du temps, de la forme musicale, du rapport entre musique et texte - Verbe porté, chanté, partagé -, de la finalité délibérément expressive de la musique, énoncée avec force dès le Compendium musicae cartésien), esthétiques (baroque et classicisme), ou inhérentes aux problématiques scientifiques et philosophiques de leur temps qui, quittant un monde clos se projettent dans un univers infini.
Dresser un cadre de réflexion qui fasse émerger la multitude des enjeux engagés dans la mise en parallèle entre musique - pratiques et répertoires - et réformes religieuses au début de la période moderne, dans toute la richesse, la diversité et la complexité des paramètres qu’ils engagent, suppose de réunir des compétences et des éclairages aussi variés que possible, non seulement pour lire et mettre en perspective l’articulation entre histoire et musique, mais encore pour croiser les angles d’approche et faire émerger un ensemble de lignes de force susceptibles d’aider à penser les rapports de la musique et des sociétés au moment des plus profonds clivages de la période.
Journées d’étude sous la responsabilité scientifique de Théodora Psychoyou et Alice Tacaille
Organisées par l’UFR de musique et musicologie (Masters) et l’équipe Patrimoines et langages musicaux
Informations :  http://www.plm.paris-sorbonne.fr/Agreg09MusRel.shtml

Programme

Lundi 26 janvier 2009 (Sorbonne, salle des Actes)

9h30    accueil & introduction : Alice Tacaille et Théodora Psychoyou

Présidence de séance : Frédéric Billiet (Directeur UFR Musique et Musicologie)

Choral, timbre, parodies

10h-10h40    Patrice Veit (CRIA-CNRS, EHESS) · Le chant dans la construction des identités religieuses : l’Allemagne luthérienne aux XVIe et XVIIe siècles
10h40-11h20    Annie Cœurdevey (CESR) · Parodies huguenotes au XVIe siècle

11h20-11h40    pause

11h40-12h20    Anne Piéjus (IRPMF-CNRS) · Éthique et pratiques de la parodie spirituelle en Italie entre XVIe et XVIIe siècles
12h20-13h    Thomas Leconte (CMBV) · « Au lieu d’un Cupidon, vous chanterez le sainct nom de Jésus » : un corpus de parodies spirituelles au temps de Louis XIII

-    pause

Présidence de séance : Isabelle His (Poitiers)

Contrepoint, style, sources

14h30-15h10    Jean-Michel Noailly (Institut Claude Longeon-CNRS) · Quelques réflexions sur les harmonisations note contre note des psaumes des Églises réformées
15h10-15h50    Alessio Ruffati (Aix-Marseille) · Les Cantiques de Solomon de Salamone Rossi : enjeux historiques et stylistiques

15h50-16h10    pause

16h10-16h50    Jean Duron (CMBV) · La musique religieuse à la Cour de Louis XIV
16h50-17h30    Catherine Massip (Bibliothèque nationale de France, EPHE · Manuscrits musicaux, circulation des œuvres, constitution des « répertoires » ?

Mardi 27 janvier 2009 (Maison de la recherche, 28 rue Serpente Paris 6e)

Présidence de séance :  François Picard (Paris-Sorbonne, PLM)

Verbe et déclamation, chant et silence

9h30-10h10    Philippe Picone (EHESS) · Le pèlerinage à Compostelle au XVIIe siècle : musiques et decorum
10h10-10h50    Frédéric Gabriel (Cerphi-CNRS) · Communauté vocale, traditions et pastorale tridentine : le modèle borroméen

10h50-11h10    pause

11h10-11h50    Fabien Guilloux, omf · Les réguliers et l’abandon du plain chant
11h50-12h30    Jean-Charles Léon (IUFM de Créteil) · Les messes en style antique ou l’illusion d’un style

-    pause

Présidence de séance : Nicolas Meeùs (Paris-Sorbonne, Directeur équipes Patrimoines et langages musicaux)

Enjeux de la théorie

14h30-15h10    Alice Tacaille (Paris-Sorbonne, PLM) · Sources inattendues de la théorie musicale en France au XVIe siècle : le cas de Pierre Davantès
15h10-15h50    Théodora Psychoyou (Paris-Sorbonne, PLM) · De l’harmonie selon « Euclide Chrestien » : concordes et discordes au début du XVIIe siècle

15h50-16h10    pause

Élargir les frontières

16h10-16h50    François Picard (Paris-Sorbonne, PLM, GSRL-EPHE) et Jean-Christophe Frisch (xviii-21 Le Baroque nomade) · Rites et musique en Chine de 1563 à 1700
16h50-17h30    Sylvie Pébrier (CNSM de Paris) · Quelques éléments de réflexion musicale sur la présence des jésuites dans la province du Paraguay au XVIIe siècle

17h30    Table ronde · modérateur Jean-Yves Hameline (Institut catholique de Paris)

______________________

Un recueil accompagne cette rencontre, publié dans le prochain numéro de la revue Jardin de musique : il est disponible dès le 26 janvier.

Le Jardin de Musique est la revue de l’association Musique ancienne en Sorbonne.
Rédactrice en chef : Alice Tacaille
Conseil de rédaction : Frédéric Billiet, Louis Jambou, Raphaëlle Legrand,
Katarina Livljanic, Théodora Psychoyou, Isabelle Ragnard

La revue est adressée aux adhérents de l’association (cotisation de 16 € annuelle, 1 numéro double ou 2 numéros par an), ou vendue au numéro (informations et commande auprès de Françoise Depersin : depersinf@gmail.com)
Adhésion à l’association Musique ancienne en Sorbonne :
. règlement par chèque libellé à l’ordre de l’Association Musique Ancienne en Sorbonne.
. siège : Université de Paris-Sorbonne (Paris IV), UFR Musique et Musicologie, 1, rue Victor Cousin, 75005 Paris
. voir : http://www.pm.paris4.sorbonne.fr/main/activite/jardin.htm

Lieux

  • Paris, France

Dates

  • lundi 26 janvier 2009
  • mardi 27 janvier 2009

Mots-clés

  • musique religieuse, protestantisme, Concie de Trente, catholicisme, baroque, Réforme, plain chant, parodie, paraphrase, psaume, jésuites, théorie

Contacts

  • Théodora Psychoyou
    courriel : theodora [dot] psychoyou [at] paris-sorbonne [dot] fr
  • Alice Tacaille
    courriel : alice [dot] tacaille [at] paris-sorbonne [dot] fr

Source de l'information

  • Théodora Psychoyou
    courriel : theodora [dot] psychoyou [at] paris-sorbonne [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Musique et réformes religieuses aux XVIe et XVIIe siècles : statuts, fonctions, pratiques », Journée d'étude, Calenda, Publié le mercredi 21 janvier 2009, http://calenda.org/196404