AccueilLes N prédicatifs : problématique générale et approches croisées français-allemand

*  *  *

Publié le jeudi 22 janvier 2009 par Marie Pellen

Résumé

La journée d’études visera à faire l’état des lieux de la recherche sur une espèce de mot – le substantif – lorsque celui-ci est utilisé comme prédicat (Npréd), dans le couple de langue français-allemand. L’originalité et l’apport de cette journée résidera dans une double perspective croisée : il s’agira en effet de comparer tout à la fois le fonctionnement des Npréd dans les deux langues et la façon dont les deux traditions grammaticales et linguistiques (NEVEU/MEJRI 2007) ont saisi et théorisé cette réalité.

Annonce

Journée d’études organisée par le laboratoire Lexiques Dictionnaires Informatique (UMR 7187 CNRS – Paris 13 – Cergy-Pontoise)

Le vendredi 13 février 2009

Université Paris 13 – 99, avenue Jean-Baptiste Clément – F-93410 Villetaneuse – Salle T204

Coordination scientifique et organisation :

  • S. Méjri
  • L. Gautier
  • M.-H. Viguier

Problématique :

Longtemps tributaire de l’héritage et du poids de la grammaire gréco-latine qui en faisait, à côté du sujet, l’un des deux constituants ‘logiques’ de la proposition, la notion de prédicat a fait l’objet, dans plusieurs modèles grammaticaux modernes, d’un réinvestissement conceptuel lui reconnaissant, par analogie avec les fonctions mathématiques, le rôle d’un foncteur opérant sur un nombre donné de variables identifiées comme arguments (Hackmack 2001). C’est cette conception de la relation prédicative qui se retrouve – de façon plus ou moins explicite et pour ne citer que quelques exemples – dans la théorie de la valence (Ágel et al. 2003/2006), la grammaire casuelle (Fillmore 1968, 1977), la sémantique des ‘scènes et des cadres’ (frame semantics) du projet FrameNet (Fillmore et al. 2003) ou encore la théorie des classes d’objets développée et mise en œuvre pour la description de langues diverses au sein du laboratoire LDI (Gross 1981, Le Pesant/Mathieu-Colas 1998). L’un des apports majeurs d’une telle approche réside sans aucun doute dans la possibilité qu’elle offre de décloisonner les classes ou espèces de mots traditionnelles en remettant en cause l’équation prédicat = verbe tant pour reconnaître aussi aux classes du nom, de l’adjectif, voire de la préposition ou de l’adverbe, un rôle prédicatif que pour dénier à certains verbes ce même trait, les verbes supports par exemple.

            Dans ce cadre théorique général, la journée d’études visera à faire l’état des lieux de la recherche sur une espèce de mot – le substantif – lorsque celui-ci est utilisé comme prédicat (Npréd), dans le couple de langue français-allemand. L’originalité et l’apport de cette journée résidera dans une double perspective croisée : il s’agira en effet de comparer tout à la fois le fonctionnement des Npréd dans les deux langues et la façon dont les deux traditions grammaticales et linguistiques (Neveu/Méjri 2007) ont saisi et théorisé cette réalité. Il suffit ainsi de comparer les notions de locution à verbe support dans la tradition française et de Funktionsverbgefüge dans la tradition allemande pour se rendre compte de l’importance de la question (van Pottelberge 2001). Compte tenu des nombreux champs couverts par cette question, cette journée se concentrera, de façon privilégiée, sur les aspects suivants :

  • la problématique générale de la prédication dans les traditions française et allemande, tout spécialement dans les approches basées sur la notion de ‘prédicat sémantique’ en envisageant leurs apports pour la description (contrastive) des deux langues ;
  • le rôle de la morphologie dérivationnelle dans la formation des Npréd, par exemple à travers des études de cas comparées portant sur certains suffixes prototypiques (-ung en allemand, -ion en français) et, de façon générale, la question de la nominalisation ;
  • la réalisation syntaxique des arguments des Npréd et leur intégration dans l’énoncé, ce qui posera inévitablement la question de l’alternative marquage casuel vs. prépositionnel en allemand et, partant, de la sémantique des cas et des prépositions en regard d’un marquage uniquement prépositionnel en français ;
  • la question des verbes supports servant à ‘conjuguer’ les Npréd qui pourra être envisagée dans une perspective d’historiographie de la discipline (cf. supra), mais aussi sous forme d’études de cas comparées.

Programme :

9 h 00             Accueil

9 h 30             Ouverture de la journée

9 h 45             Salah Méjri (LDI – Paris 13) : Prédicat et actualisation

10 h 30           Laurent Gautier (LDI – Dijon) : N prédicatif / prädikatives Nomen : retour sur la ‘fortune’ d’une notion dans les traditions française et allemande

11 h 15           Pause

11 h 30           Andreas Nolda (Berlin) : Constructions nomino-verbales en allemand. Incorporation, rétroformation, fusion

12 h 15           Ulrich Detges (Munich) : Les être prép N du français entre classes lexicales et fonctions propositionnelles

13 h 00           Déjeuner (pour les intervenants)

14 h 30           Peter Blumenthal (Cologne) : Les constructions à verbe support en allemand : ordre des mots et stéréotypie textuelle

15 h 15           Ulrich Heid (Stuttgart) : Noms prédicatifs et constructions à verbe support dans la phrase

16 h 00           Pause

16 h 15           Marie-Hélène Viguier (LDI – Paris 13) : Quelques remarques sur l'infinitif et sa nominalisation en français et en allemand: Emplois et caractérisation sémantique

17 h 00           Discussion finale

Renseignements et inscriptions pour les auditeurs: lgautier@ldi.univ-paris13.fr & mhviguier@gmx.de

Catégories

Lieux

  • Université Paris 13 – 99, avenue Jean-Baptiste Clément – Salle T204
    Villetaneuse, France

Dates

  • vendredi 13 février 2009

Fichiers attachés

Mots-clés

  • Classes d'objets, N prédicatifs, verbes supports, français, allemand

Contacts

  • Laurent Gautier
    courriel : laurent [dot] gautier [at] u-bourgogne [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • Laurent Gautier
    courriel : laurent [dot] gautier [at] u-bourgogne [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Les N prédicatifs : problématique générale et approches croisées français-allemand », Journée d'étude, Calenda, Publié le jeudi 22 janvier 2009, http://calenda.org/196414