AccueilEnfant fragile et norme sociale

*  *  *

Publié le jeudi 22 janvier 2009 par Marie Pellen

Résumé

L'histoire scolaire des enfants pèse sur les structures qui les accueillent : éducatives, scolaires et dispositifs ville de réussite éducative. Elle prend parfois - y compris dans les établissements ordinaires - la forme d'une adjectivation ; sorte de jugement qui consiste à assigner à l'état de bon ou de mauvais élève ou encore d'élève en difficulté. Héritières de désignations nosographiques de troubles de l'attention et de la concentration par exemple, plus ou moins fondées, dont le diagnostic fait parfois obstacle à la compréhension nécessaire des perturbations cognitives, ce second numéro de SpécifiCITéS abordera la notion d'enfant/ d'élève fragile.

Annonce

UFR SPSE, Département des Sciences de l’éducation, Bureau 201,
200 avenue de la République, 92000 Nanterre

Contacts :

Email : cellierherve@wanadoo.fr

SpécifiCITéS
Revue éditée par Matrice et l’association CITéS cadre d’intervention en terrains éducatifs et sensibles.

Appel à contributions :

Enfant fragile et norme sociale ?
La notion d’enfant fragile est une appellation récente  qui dépasserait le cadre scolaire pour s’étendre aux différentes structures éducatives et sociales de la ville. 
Aujourd'hui cette notion est au cœur du dispositif de réussite éducative. Or, l’histoire des enfants pèse sur les structures qui les accueillent : éducatives, scolaires, sociales et urbaines. Elle prend notamment à l'école la forme d’une adjectivation ; sorte de jugement qui consiste à assigner à l’état d'enfant le qualificatif de bon ou de mauvais élève ou encore d’élève en difficulté, "d'enfant vulnérable"... Héritière de désignations nosographiques de troubles de l’attention et de la concentration par exemple, plus ou moins fondées, dont le diagnostic fait parfois obstacle à la compréhension nécessaire des perturbations cognitives, la notion d’enfant/ d’élève fragile constituera le thème central de ce second numéro de SpécifiCITéS.
Quatre  questions sous-tendront les articles proposés à la revue :
Comment s'est construite et se construit cette notion ?
Quels en sont les usages sociaux ?
La fragilité heurte-t-elle l’accès aux apprentissages et à la socialisation  et si oui en quoi ?
Comment éviter la stigmatisation des enfants fragiles ?

Il s’agit d’explorer ce que recouvre la notion de fragilité appliquée à des enfants, des adolescents, des adultes, à des élèves, des collégiens, lycéens, étudiants voire à des familles. Les auteurs pourront distinguer dans la notion ce qui est passé dans le langage éducatif courant de ce qui serait une désignation fondée sur des éléments scientifiques avérés. En complément de la notion, sans doute en construction dans différentes disciplines, pour divers auteurs, dans des institutions variées, la dimension historique, notamment par « la notion de handicap social », pourra être comparée à d’autres formes de désignations plus installées comme celles utilisées dans l’enseignement adapté. Les articles pourront porter sur l’usage qui en est fait dans le langage professionnel pédagogique, mais aussi sur une caractérisation en terme de socialisation et d’apprentissage ou encore dans le développement psychique de l'enfant. Les dimensions techniques des dispositifs pourront être abordées, ville, école, réussite éducative, structures spécialisées, accompagnement éducatif… mais toujours mis en perspective avec la notion de norme sociale.

Date limite : 15 avril 2009

Catégories

Lieux

  • Université Paris 10
    Nanterre, France

Dates

  • mercredi 15 avril 2009

Mots-clés

  • Sciences de l'éducation

Source de l'information

  • Olivier Brito
    courriel : olivierbrito [at] gmail [dot] com

Pour citer cette annonce

« Enfant fragile et norme sociale », Appel à contribution, Calenda, Publié le jeudi 22 janvier 2009, http://calenda.org/196421