AccueilComment penser la singularité dans les mondes de l'art ?

*  *  *

Publié le mercredi 28 janvier 2009 par Delphine Cavallo

Résumé

Les discussions menées l'an dernier dans le cadre du séminaire « Figures du metteur en scène » (organisé par Serge Proust et Laure de Verdalle) avaient convergé autour de la question de la singularité de l'artiste et de sa prise en compte, de manière souvent contrastée, par des chercheurs issus d'horizons disciplinaires différents. En effet, là où la sociologie mettait en avant le caractère collectif du travail de création, en ancrant ses analyses dans une perspective organisationnelle, les sciences théâtrales pensaient au contraire l'exceptionnalité de l'artiste en réintégrant des considérations esthétiques dont on ne peut que constater qu'elles exercent un impact fort sur l'organisation même des activités artistiques.

Annonce

Les discussions menées l'an dernier dans le cadre du séminaire « Figures du metteur en scène » (organisé par Serge Proust et Laure de Verdalle) avaient convergé autour de la question de la singularité de l'artiste et de sa prise en compte, de manière souvent contrastée, par des chercheurs issus d'horizons disciplinaires différents. En effet, là où la sociologie mettait en avant le caractère collectif du travail de création, en ancrant ses analyses dans une perspective organisationnelle, les sciences théâtrales pensaient au contraire l'exceptionnalité de l'artiste en réintégrant des considérations esthétiques dont on ne peut que constater qu'elles exercent un impact fort sur l'organisation même des activités artistiques.

La question de la singularité – qui renvoie à ce qui distingue l'artiste à la fois au sein de la société et parmi ses pairs – nous encourage donc à penser les spécificités du travail de création et des parcours artistiques, en croisant ces dimensions organisationnelles et esthétiques et en réfléchissant aux formes d'exceptionnalité qui sont mises en avant par les artistes eux-mêmes et auxquelles les chercheurs se trouvent confrontés. Face à des postures radicales qui conduiraient à "écraser" toute singularité ou au contraire à voir dans cette singularité une limite irréductible à nos analyses, cette journée du 3 février reviendra sur la manière dont nos travaux peuvent intégrer le caractère singulier des parcours et du travail artistiques. La confrontation de regards disciplinaires différents nous permettra ainsi de relire des questions essentielles, telles que l'articulation des parcours artistiques et des mondes sociaux au sein desquels ils se déploient, le statut méthodologique que nous donnons à l'exceptionnalité sur nos différents terrains de recherche, ou encore la construction des réputations dans les univers artistiques.

Cette journée aura lieu le mardi 3 février, de 9h30 à 16h30 à l'EHESS, 96 Bd. Raspail, salle des artistes.

PROGRAMME

9h30– 10h : Introduction (Serge Proust et Laure de Verdalle)

10h-13h : Atelier 1
Carrières singulières versus carrières collectives, comment se construisent les parcours et les réputations dans le monde du spectacle vivant ?

Ce premier atelier abordera la question de la singularité au prisme des carrières artistiques en interrogeant leur double dimension individuelle et collective. Carrières croisées ou phénomènes de co-construction des carrières sont omniprésents dans des mondes artistiques qui reposent bien souvent sur l'existence de liens permanents entre des porteurs de projets et certains de leurs collaborateurs. Le caractère collectif du travail de création sera ici réinterrogé, tout comme la reconnaissance et la visibilité que chacun des participants retire de son intervention. Comment s'articulent carrières individuelles et vie du collectif ? A quelles conditions et à quels moments peut-on et doit-on quitter le collectif et quels sont ceux qui réussissent comme ceux qui échouent ?

Olivier Pilmis (CESTA/EHESS) : "Les vertus de la persévérance. Une analyse quantitative des facteurs de maintien des comédiens sur le marché du travail intermittent".

Marie Caudal (Printemps/UVSQ) : "Apports et limites des collectifs dans la construction des carrières individuelles. Regards croisés sur les compagnies de nouveau cirque et les cirques familiaux traditionnels".

Adeline Lamberbourg (CESTA/  Ater Paris 10) : "Parcours croisés dans le cinéma de long métrage, l'exemple de Dominique Cabrera et de ses collaborateurs".

13h – 14h30 : Déjeuner

14h30 – 16h30 : Atelier 2
L'anonymat permet-il de rendre compte du travail artistique ?

Le deuxième atelier abordera la question de l'anonymisation des enquêtés lors de la restitution des résultats de recherche. La convention qui consiste à anonymer les cas étudiés, si elle permet sans conteste d'obtenir des informations sur des objets délicats (processus de création, relations de travail, droits d’auteur, jeux des artistes avec leurs tutelles), pose problème dès lors que les pratiques artistiques s'inscrivent dans des parcours singuliers et dont la singularité même est importante pour comprendre le fonctionnement de ces mondes sociaux que sont les mondes de l'art. Ces interrogations se posent différemment en fonction des ancrages disciplinaires des chercheurs. Mais les enjeux de ces pratiques dépassent largement le cadre méthodologique et les partis pris d'écriture. Ils s'appuient également sur des postures théoriques et déontologiques fortes, qu'il conviendra de discuter.

Célia Bense Ferreira Alves (GETI/Paris 8) : "Artistes anonymes: singularité, anonymat et étude du monde de l'art".

Sophie Proust (CEAC/Lille 3) : "La problématique de l’anonymat pour rendre compte du travail artistique : difficultés méthodologiques".

Catégories

Lieux

  • EHESS, 96 boulevard Raspail, salle des artistes
    Paris, France

Dates

  • mardi 03 février 2009

Fichiers attachés

Mots-clés

  • singularité, artistes, théâtre, cinéma, carrières, méthodologie

Contacts

  • Serge Proust
    courriel : serge [dot] proust [at] univ-st-etienne [dot] fr
  • Laure de Verdalle
    courriel : deverdalle [at] yahoo [dot] fr

Source de l'information

  • Laure de Verdalle
    courriel : deverdalle [at] yahoo [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Comment penser la singularité dans les mondes de l'art ? », Journée d'étude, Calenda, Publié le mercredi 28 janvier 2009, http://calenda.org/196461