AccueilImages, mémoires et déplacements

*  *  *

Publié le lundi 09 mars 2009 par Marie Pellen

Résumé

A l’initiative d’Isabelle Marinone, Historienne du Cinéma, l’Institut d’Etudes Avancées du Collegium de Lyon - nouveau pôle de recherche en Sciences Humaines - organise son premier colloque international au sein de l’ENS-LSH. Entrant dans l’un des axes thématiques dégagés par l’IEA, « Culture, patrimoine et création », cet événement scientifique permettra de valoriser la recherche dans le domaine cinématographique. Pour ce faire, le Collegium de Lyon s’est tourné vers les centres de recherche français, à savoir l’Institut de Recherche sur le Cinéma et l’Audiovisuel (IRCAV) de l’université Paris 3, et le Centre d’Etudes et de Recherches en Histoire et Esthétique du Cinéma (CERHEC-composante de l’EA HICSA) de l’université Paris 1.

Annonce

La thématique choisie pour ce colloque, « Images, mémoires et déplacements », s’inscrit dans le prolongement de la réflexion menée depuis 2003 par l’un des groupes de recherche commun à ces deux structures, « Théâtres de la mémoire », conduit par une perspective pluridisciplinaire (esthétique, histoire et sociologie du cinéma). Cet événement permettra de réunir des enseignants chercheurs, de jeunes docteurs, et des doctorants de ce même groupe, ainsi que du groupe ARIMES de l’Université Lyon 2 et de l’ENS LSH de Lyon.  

Texte programmatique

Dans la perspective d’une réflexion sur les relations entre images, imaginaires et mémoires, le colloque envisagera les questions relatives à la notion de déplacement, au sens littéral et métaphorique.

Littéralement, c’est-à-dire historiquement, les différents types d’exil et de migrations ont eu, sur la construction identitaire, des effets qu’on interrogera à travers les mémoires en conflit et les historiographies concurrentes. Dans ce cadre, les images élaborent tantôt des mémoires hétérogènes opposant le Soi et l’Autre (ennemi, étranger ou hôte), tantôt des mémoires hybrides, créatrices de nouveau.

Métaphoriquement, la notion de déplacement peut s’appliquer à des démarches cinématographiques et des pratiques audiovisuelles visant à repenser le passé du « point de vue de l’autre ». Cela induit souvent des déplacements esthétiques, tant dans la mise en scène (transposition, déplacement spatial…) que dans les matériaux filmiques (remploi d’archives, intermédialité…) ou dans les dispositifs (installation, film de montage, cinéma direct…).

La reproduction des groupes sociaux et le maintien de leur cohésion interne reposent sur l’invention d’un passé commun et la transmission de récits qui organisent une mémoire et un imaginaire partagés. Ce processus d’élaboration identitaire s’associe à la construction symbolique autant que réelle d’un « territoire » propre, dont les frontières garantissent l’existence d’un « Soi » comme elles organisent les rapports avec « l’Autre ».

Seront donc explorés, à travers le cinéma, les conflits mémoriels et les mutations dans les mémoires individuelles et collectives, quand elles sont affectées par des phénomènes de déterritorialisation (occupation, exil, diaspora…). Seront également abordées des œuvres qui ont choisi de se faire le lieu d’une rencontre avec la « mémoire de l’autre ». Dans ce contexte d’une réflexion nouant questions esthétiques et politiques, le cinéaste israélien, Avi Mograbi, présentera son dernier film, Z 32 (projeté à la Biennale de Venise en 2008). Le champ esthétique offre, en effet, un espace alternatif à certaines configurations mémorielles contemporaines (repli sur des identités communautaires, idéologie de la continuité immémoriale).

La notion de « déplacement », en lien avec les questions posées par les relations entre cinéma, histoire et mémoire, permettra donc la confrontation d’approches socio-historiques (rôle des images dans la construction identitaire, nouvelles formes d’historiographie filmique etc.) et esthétiques (questions de spatio-temporalité de la mémoire, efficacité poétique du remploi d’archives, migration et hybridation des formes documentaires ou de fiction etc.).

L’un des concepts clefs pour penser ce mouvement peut être celui de « déterritorialisation » employé par Deleuze et Guattari, qui complexifie la notion de territoire en lui accordant, au delà de son statut géographique, une valeur existentielle.

Programme détaillé de ces deux journées

JEUDI 11 JUIN 2009

09h30 Ouverture du colloque

  • pour l’IEA de Lyon par le Directeur du Collegium et Isabelle Marinone,
  • pour l’université Lyon 2, par Monsieur le Président Olivier Christin
  • pour « Théâtres de la mémoire », par Sylvie Lindeperg (CERHEC - Paris I) et Sylvie Rollet (IRCAV - Paris 3)

Première session : Proximité, distance et déplacements documentaires

Modérateur : Jacques Gerstenkorn (Pr, Lyon 2 - ARIMES)

  • 09h45 Isabelle Marinone (Chercheuse, IEA Collegium de Lyon)

« La collecte filmée des mémoires extra-européennes : l’invention du territoire par la société Lumière et les Archives de la Planète »

  • 10h15 Philippe Roger (MCF, Lyon 2 - ARIMES)

« Terre sans pain : un documentaire déplacé »

  • 10h45 Pause

  • 11h00 Christian Lallier (Pr, ENS LSH / LAU - CNRS)

« Cinéma direct et anthropologie filmée des situations "liminaires" »

  • 11h30 Laetitia Kügler (Doctorante, Paris 1 – CERHEC)

« L’image coloniale : un négatif de soi-même. Facing Forward de Fiona Tan »

  • 12h00 Martin Barnier (Pr, Lyon 2 - ARIMES)

« Déplacement d’archives et mémoire immédiate du fascisme dans La vie est à nous de Renoir (1936) »

  • 12h30 Débat

  • 13h Pause déjeuner

Deuxième session : Territoires et déterritorialisation de la mémoire

Modérateur : Isabelle Marinone (chercheure, IEA Collegium de Lyon)

  • 14h Ophir Lévy (Doctorant, Paris 1 - CERHEC)

« Kippour de Gitaï : territoire mouvant et mutation du récit national »

  • 14h30 Sylvie Rollet (MCF, Paris 3 - IRCAV)

« Une langue pour territoire, une autre pour mémoire : D’une langue à l’autre de Nurith Aviv »

  • 15h Pause

  • 15h15 Christa Blümlinger (MCF, Paris 3 - IRCAV)

« Le peuple qui manque : les installations de Mograbi »

  • 15h45 Jacques Gestenkorn (Pr, Lyon 2 - ARIMES)

« Face aux images et à la mémoire de l’autre : Conversation Nord-Sud : Daney/Sanbar, de Simone Bitton et Catherine Poitevin (1993) »

  • 16h15 Pause

  • 16h30 Débat

  • 17h15 Table-ronde sous la direction de Michèle Lagny (Pr émérite, Paris 3 – IRCAV) avec Gilbert Meynier (Pr émérite, Nancy 2) et Mohammed Harbi (MCF, Paris 8) :

« L’Histoire de l’autre (Liana Levi, 2004) »

  • 18h15 Pause cocktail

  • 19h30 Projection de Z 32 (90 mn) d’Avi Mograbi (Biennale de Venise 2008), en sa présence. Présentation de Christa Blümlinger.

Débat avec le réalisateur à l’issue de la projection.

VENDREDI 12 JUIN 2009

Troisième session : Migration des formes, déplacements de sens

Modérateur : Matthias Steinle (MCF, Paris 3 – IRCAV)

  • 09h30 Damien Marguet (doctorant, Paris 3 – IRCAV)

« Une archéologie du vivant : Repérages en Palestine pour L'Évangile selon Matthieu et Les Murs de Sanaa de Pier Paolo Pasolini »

  • 10h00 Emmanuelle André (MCF, Lyon 2 - ARIMES)

« Fin (1992) d’Artavazd Pelechian ou L’exil et la vision »

  • 10h30 Pause

  • 10h45 Jessie Martin (Docteure, ATER, Paris 3 – IRCAV)

« Nostalghia : Dans la paralysie de l’exil, d’une mémoire à l’autre, confusion de l’identité et du territoire. »

  • 11h15 Luc Vancheri (MCF, Lyon 2 - ARIMES)

« D’une Madonna del Parto l’autre : Nostalghia ou l’expérience contradictoire des déplacements »

  • 11h45 Débat

  • 12h30 Pause déjeuner

Quatrième session : Histoire, Mémoire intime, mémoire collective : l’archive et le corps

Modérateur : Sylvie Lindeperg (Pr, Paris1 – CERHEC)

  • 13h30 Frédérique Berthet (MCF, Bordeaux 3 – ARTES)

« Marceline Loridan  : chronique d’une apparition »

  • 14h00 Martin Goutte (docteur, Lyon 2 - ARIMES)

« Une histoire déplacée : Shoah de Claude Lanzmann »

  • 14h30 Pause

  • 14h45 Marilyn Marignan (doctorante, Lyon 2)

« No pasaran, Album souvenir, transmission d’un passé refoulé »

  • 15h15 Pietsie Feenstra (docteure, Paris 3 – IRCAV)

« La perte du pays natal : trace d’enfances exilées »

  • 15h45 Laura Martinez Haro (doctorante, Lyon 2 - ARIMES)

« Le 68 mexicain et son cinéma : raconter l'histoire de ceux qui n'y sont plus à ceux qui n'y étaient pas. »

  • 16h15 Pause

  • 16h30 Myoung-jin Cho (doctorante, Paris 3 – IRCAV)

« Pouvons-nous pardonner au bourreau à la place de ses victimes disparues ? : La Flaca Alejandra (1994), Carmen Castillo »

  • 17h00 Hélène Raymond (docteure, Paris 3 – IRCAV

« Rue Santa fe de Carmen Castillo (2007) : un puzzle d'images d'archives et de rencontres »

  • 17h30 Pause

  • 17h45 Débat

  • 18h30 Clôture du colloque

Lieux

  • ENS - LSH - 15 Parvis René Descartes - Métro Debourg - Ligne B (direction Stade de Gerland)
    Lyon, France

Dates

  • jeudi 11 juin 2009
  • vendredi 12 juin 2009

Mots-clés

  • images, mémoires, déplacements

Contacts

  • isabelle marinone
    courriel : isabelle [dot] marinone [at] u-bourgogne [dot] fr

Source de l'information

  • isabelle marinone
    courriel : isabelle [dot] marinone [at] u-bourgogne [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Images, mémoires et déplacements », Colloque, Calenda, Publié le lundi 09 mars 2009, http://calenda.org/196691