AccueilLa mémoire des origines propres dans les ordres religieux-militaires au Moyen Âge

La mémoire des origines propres dans les ordres religieux-militaires au Moyen Âge

Die Erinnerung an die eigenen Ursprünge in den geistlichen Ritterorden im Mittelalter

*  *  *

Publié le mercredi 15 avril 2009 par Marie Pellen

Résumé

La Mission Historique Française en Allemagne (MHFA), avec la collaboration scientifique du CRHIA (Centre de Recherches en Histoire Internationale et Atlantique), organise deux journées d'étude internationales consacrées à la « mémoire des origines propres dans les ordres religieux-militaires au Moyen Âge » les 25 et 26 juin 2009. La coordination scientifique de la rencontre est assurée par Philippe Josserand (Université de Nantes/CRHIA) et Mathieu Olivier (MHFA). Les journées se dérouleront dans la salle de conférence de la Mission Historique Française en Allemagne à Göttingen. La place disponible étant limitée, les personnes intéressées sont priées de se manifester à l'avance auprès de la MHFA (mhfa@mhfa.mpg.de).

Annonce

La recherche des origines possède dans l’historiographie de chacun des différents ordres religieux-militaires une longue tradition érudite. Elle n’a pas été sans nourrir d’infinies controverses, dont les raisons sont à chercher dans les obstacles qui se dressent devant l’historien dans l’appréhension des premiers temps des communautés considérées. Si le premier écueil est bien, très souvent, l’existence d’une documentation lacunaire, un second a également contribué à obscurcir la vision des débuts : la persistance de mythes et légendes d’origine divers, dont il a fallu au préalable se délester.

            L’un des apports essentiels des travaux sur les ordres religieux-militaires depuis un demi-siècle aura précisément été de passer au crible ces discours fallacieux et de les dévoiler par là même pour ce qu’ils sont le plus souvent : des mémoires des origines sinon toujours controuvées, du moins construites après coup, mémoires dont les linéaments remontent dans certains cas à l’époque médiévale. Alors que le temps de la critique des (principaux) textes, pour l’essentiel, est derrière nous, c’est tout naturellement qu’un nouveau type de questionnement se fait jour, qui porte sur les raisons d’être et les conditions de possibilité de l’apparition de telles mémoires dans le contexte des ordres religieux-militaires jusqu’à l’aube du XVIe siècle. Il ne s’agit donc pas de réhabiliter subrepticement des traditions frauduleuses que même une réfutation formelle eut bien du mal à réduire au silence – pour reprendre les termes d’A. Forey[1] –, mais bien d’interroger pour elle-même, et non pour sa valeur informative, cette mémoire des origines.         

Les « récits d’origines » ont depuis toujours fait l’objet d’une attention privilégiée ; il serait pourtant réducteur de s’en tenir à ce support narratif. Aussi a-t-il semblé pertinent de préférer la notion plus englobante de « mémoire des origines », notion dans laquelle la memoria liturgique aussi bien que le support iconographique – des sceaux à l’héraldique –, ou encore les mécanismes de conservation archivistique des actes fondateurs, par exemple, ont toute leur place. Deux raisons motivent cet élargissement de l’horizon de l’enquête. Il s’agit tout d’abord d’éviter par là même de couper d’emblée ces textes d’une culture mémorielle plus large dont ils seraient – telle est l’hypothèse de travail que l’on retiendra ici – en quelque sorte la partie émergée, et sans laquelle ces récits ne seraient guère compréhensibles. Ce choix résulte en outre du constat, motif constant d’étonnement comme de frustration, de l’extrême disproportion des sources narratives d’un ordre à l’autre, et notamment de la surreprésentation écrasante, dans cette catégorie, des matériaux en provenance de l’ordre Teutonique. S’il serait malvenu de renoncer à questionner cette disparité elle-même, seule, croyons-nous, la mobilisation simultanée de tous les vestiges de la culture mémorielle des ordres religieux-militaire est à même de contourner la difficulté et d’ouvrir à la comparaison des perspectives véritablement prometteuses.

            Par son objet comme par ses partis pris méthodologiques, cette journée d’études s’inscrit donc à l’intersection de deux domaines de recherches dont le dynamisme ne se dément pas. Elle se conçoit d’une part comme le prolongement du regain d’intérêt pour les pratiques de l’écrit dans les ordres religieux-militaires – thème général du colloque Ordines Militares tenu à Toruń en septembre 2007. Elle émerge d’autre part du débat autour de la « conscience de soi » de ces communautés et de ses avatars au cours du bas Moyen Âge, débat qui s’est intensifié depuis une quinzaine d’années parmi les spécialistes.

Il ne saurait être question, dans le cadre de cette journée d’études, de prétendre faire le tour de ces interrogations. Leur ambition première sera plutôt de faire le point des acquis et de confronter les travaux en cours, ainsi que d’ouvrir un chantier d’inventorisation de la documentation pertinente dans l’optique que nous occupe ici. Cette rencontre espère de la sorte poser quelques jalons pour des recherches futures, à l’heure où l’intérêt de faire dialoguer des historiographies longtemps cloisonnées à l’extrême est devenu une évidence unanimement reconnue.         

Programme de la manifestation

Journées d’études internationales organisées par la Mission Historique Française en Allemagne (MHFA), avec la collaboration scientifique du CRHIA (Centre de Recherches en Histoire Internationale et Atlantique).

 

Coordination scientifique : Philippe Josserand (Université de Nantes/CRHIA) et Mathieu Olivier (MHFA)

 

Internationaler Workshop,

organisiert von der Mission Historique Française en Allemagne in Zusammenarbeit mit dem CRHIA 

Wissenschaftliche Koordination: Philippe Josserand (Université de Nantes) u. Mathieu Olivier (MHFA)

Les journées se dérouleront dans la salle de conférence de la Mission Historique Française en Allemagne, Nikolausberger Weg 23, à Göttingen.

Der Workshop findet im Konferenzraum der MHFA, Nikolausberger Weg 23. (Göttingen) statt.

 

Jeudi 25 juin – Do. 25.VI.

 

 

9.00 : Accueil - Empfang

 

9.20 : Thomas  Lienhard, directeur de la MHFA

Mot de bienvenue -Begrüßungswort

 

9.30 : Mathieu  Olivier (MHFA)

Introduction - Einführung

 

10.00 : Pause café - Kaffeepause

1ère demi-journée - Vormittag

 

Modération - Moderation : Mathieu Olivier (MHFA)

 

10.15 : Florent  Cygler (Université de Nantes)

Le discours sur les origines propres dans les ordres monastiques et mendiants au Moyen Âge

Der Diskurs über die eigenen Anfänge in den Mönchs- und Bettelorden im Mittelalter

 

10.45 : Waldemar  Könighaus (Göttingen, Akademie der Wissenschaften)

Die Erinnerung an die Ursprünge im Orden der Chorherren vom Heiligen Grab im Mittelalter und zu Beginn der Frühen Neuzeit

La mémoire des origines dans l’ordre des chanoines du Saint-Sépulcre du Moyen Âge au début de l’époque moderne

11.15 : Jürgen  Sarnowsky (Universität Hamburg)

Die Entwicklung des historischen Selbstverständnisses in den geistlichen Ritterorden

L’évolution de la conscience de soi historique dans les ordres religieux-militaires

 

11.45 : discussion - Diskussion

 

12.30 : Déjeuner - Mittagsessen

 

 

 2ème  demi-journée - Nachmittag 

Modération - Moderation : Philippe Josserand (Université de Nantes)

 

14.15 : Antoine  Calvet (Université Paris IV)

Les Légendes de l'Hôpital de Saint-Jean de Jérusalem, entre mythe et histoire

Zwischen Mythos und Geschichte: Die Legenden über die Anfänge des Johanniterordens

 

14.45 : François-Olivier  Touati  (Université François-Rabelais, Tours)

Le récit des origines de Saint-Lazare de Jérusalem : mythe ou réalité ?

Der Ursprungsbericht des Lazarusordens: Mythos oder Realität?

 

15.15 : discussion - Diskussion

 

15.45 : Pause café - Kaffeepause

 

 16.00 : Udo  Arnold (Rheinische Friedrich-Wilhelms-Universität Bonn)

Die Narratio de primordiis Ordinis Theutonici - der offizielle Blick des Deutschen Ordens auf seine Anfänge

La Narratio de primordiis Ordinis Theutonici, vision officielle de l’ordre Teutonique sur ses débuts

 

16.30 : Jarosław  Wenta (Uniwersytet im. Mikołaja Kopernika, Toruń)

Die Gründungsberichte im mittelalterlichen Ordenswesen. Weichenstellung für eine Typologie und eine textkritische Methode am Beispiel des Deutschen Ordens

Les récits de fondation dans les ordres médiévaux. Essai de typologie et éléments d’une méthode critique sur la base des textes de l’ordre Teutonique

 

17.00 : Discussion - Diskussion

Vendredi 26 juin – Fr. 26.VI.

 

 

Modération - Moderation : Alain Demurger (Université Paris I)

 

9.00 : Philippe  Josserand (Université de Nantes)

Le discours des origines dans l’ordre de Santiago à la fin du Moyen Âge

Der Diskurs über die eigenen Anfänge im Orden von Santiago am Ende des Mittelalters

 

9.30 : Luis Filipe  Oliveira (Universidade do Algarve, Faro)

De l'histoire à la mémoire : les ordres militaires dans le Portugal médiéval

Von der Geschichte zur mémoire: Die geistlichen Ritterorden im mittelalterlichen Königreich Portugal

 

10.00 : discussion - Diskussion

10.30 : Pause café - Kaffeepause

 

Modération - Moderation: Jürgen Sarnowsky (Universität Hamburg)

 

10.45 : Alain  Demurger (Université Paris I)

Étourdis ou petits malins ? Les Templiers n'auraient-ils donc pas de mythe d'origine ?

Versäumnis oder Kalkül ? Hätten die Templer keinen Ursprungsmythos?

 

11.15 : Damien  Carraz (Université Blaise Pascal – Clermont-Ferrand II)

Aux origines de la commanderie hospitalière de Manosque. Le dossier des comtes de Forcalquier dans les archives de l’ordre

Die Ursprünge der Johanniter-Kommende in Manosque. Die Quellen zu den Grafen von Forcalquier im Ordensarchiv

11.45 : Pause café - Kaffeepause     

Modération - Moderation : Jürgen Sarnowsky (Universität Hamburg)

12.00 : Sylvain  Gouguenheim (ENS LSH, Lyon)

Usage et mémoire des diplômes fondateurs de l’ordre Teutonique aux XIIIe et XIVe siècles

Überlieferungs- und Gebrauchszusammenhänge der Gründungsurkunden im Deutschen Orden im 13. und 14. Jahrhundert

12.30 : Annika  Souhr (Universität Hamburg)

„Von jeher fredeschild der Christenheit“. Rückgriffe auf die eigenen Ursprünge im Schriftverkehr des Deutschen Ordens in Krisenzeiten (15. Jahrhundert)

« Bouclier » de la Chrétienté depuis toujours. La mise en exergue des origines de l’Ordre dans la pratique diplomatique de l’ordre Teutonique en temps de crise (XVe siècle)

13.00 : discussion - Diskussion

13.30 : Mathieu  Olivier (MHFA)

Conclusions - Schlussbermerkungen

13.50 : Collation - Imbiss


[1] a. forey, « The Emergence of the Military Orders in the 12th century », Journal of Ecclesiastical History 36/2 (1985), p. 175.

Lieux

  • MHFA, Nikolausberger Weg 23.
    Göttingen, Allemagne

Dates

  • jeudi 25 juin 2009
  • vendredi 26 juin 2009

Mots-clés

  • ordres militaires, croisades, historiographie, récits de fondation, memoria

Contacts

  • Mission Historique Française en Allemagne
    courriel : demade [at] mhfa [dot] mpg [dot] de

Source de l'information

  • Mathieu Olivier
    courriel : oliviermathieu2 [at] hotmail [dot] com

Pour citer cette annonce

« La mémoire des origines propres dans les ordres religieux-militaires au Moyen Âge », Journée d'étude, Calenda, Publié le mercredi 15 avril 2009, http://calenda.org/196996