AccueilDynamiques, politiques et expériences du rapport aux « endo-étrangers » en Europe

*  *  *

Publié le mercredi 22 avril 2009 par Delphine Cavallo

Résumé

Vous êtes invités à vous inscrire au colloque international « Dynamiques, politiques et expériences du rapport aux "endo-étrangers" en Europe : Rroms, Manouches, Yéniches, Gitans et gens du voyage » qui se tiendra les 27-28-29 avril 2009 à l'Université Victor Segalen –Bordeaux 2. Site de Carreire - 146, rue Léo Saignat - 33076 Bordeaux.

Annonce

Colloque international, 27-28-29 avril 2009, Université Victor Segalen –Bordeaux 2

Site de Carreire - 146, rue Léo Saignat - 33076 Bordeaux

Comité scientifique:

R. Besson (ADES, Univ. Victor Segalen Bordeaux 2); L. Kotobi ; F. Le Marcis (ATOTEM, Univ. Victor Segalen Bordeaux 2) ; P. Aïach (IRIS, EHESS); K. Lurbe i Puerto ; (ESOMI, UDC) ; Miguel Pajares, (GRECS- Université de Barcelone) ; Elena Marushiakova (Institut ethnographique et musée, académie bulgare des sciences) & Vesselin Popov (Institut ethnographique et musée, académie bulgare des sciences

LUNDI 27 AVRIL 2009

************************************************************************************************

8.30 – 9.00 : ACCUEIL, INSCRIPTION CAFE

************************************************************************************************

9.00 – 9.30 INTRODUCTION OFFICIELLE

Kàtia Lurbe i Puerto (ESOMI, UDC) & Frédéric Le Marcis (ATOTEM, Univ. Victor Segalen Bordeaux 2)

************************************************************************************************

9.30 – 10.30 SÉANCE PLENIERE

Elena Marushiakova (Institut ethnographique et musée, académie bulgare des sciences)  & Vesselin Popov (Institut ethnographique et musée, académie bulgare des sciences)

Gypsies/Roma in Central, Eastern and South-Eastern Europe  (an ethnological background).

Gitans/Roms en Europe centrale, orientale et du Sud (un arrière-plan ethnologique)

************************************************************************************************

10.30 – 11.00 CAFE

************************************************************************************

11.00 – 13.00 DEUX SEANCES PARALLELES :

  • Séance thématique 1: « Analyse critique des pratiques administratives dans la longue durée. »
  • Séance thématique 2: « Regards professionnels, logiques institutionnelles et prise en charge sanitaire »

SEANCE THEMATIQUE 1: « ANALYSE CRITIQUE DES PRATIQUES ADMINISTRATIVES DANS LA LONGUE DUREE. »

11.00 – 11.30 Emmanuel Filhol, Université de Bordeaux 1, Laboratoire Epistémé (EA 2971)

Discursivités et pratiques manouches : autour de la loi de 1912

Le champ du politique à travers la loi de 1912 sur la circulation des « nomades » dans son articulation avec le juridique et la presse constitue un observatoire privilégié pour rendre compte de la négation et stigmatisation dont furent l’objet les Tsiganes en France. Quatre locuteurs manouches témoignent des humiliations produites par cette loi (ses incidences indirectes dramatiques durant la Seconde Guerre mondiale) mais aussi de leur résistance.

Sinti’s words and practices in regards to the law of 1912

The political field underlying the 1912 law on the Movement of the « Nomads », throughout its legal expression and its press coverage, constitutes a preferential observatory to account for the negation and the stigmatization that Gypsies had to suffer in France. Four Sinti speakers report the humiliations brought about by this law (and its dramatic indirect effects during the Second World War) and also their acts of resistance.

11.30 – 12.00 Xavier Rothéa, Professeur d’histoire et de géographie, docteur en histoire 

Racialisation et criminalisation : sources et bénéfices de la désignation des Gitans comme délinquants nés par les autorités franquistes

Racialisation et criminalisation semblent avoir été les maîtres mots de l'approche institutionnelle des populations gitanes en Espagne sous le régime de Franco. Les textes officiels ou législatifs concernant explicitement les Gitans sont rares mais d'autres sources permettent de mesurer l'influence des théories à prétention scientifique dans l'appréhension des populations gitanes par les autorités franquistes. La raciologie "classique", la criminologie positiviste ou la kriminalbiologie nazie exercèrent une influence non négligeable sur les criminologues, les fonctionnaires de police ou sur les magistrats du régime franquiste. Elles servirent de prétexte à une altérisation absolue des Gitans puis à leur catégorisation comme "population dangereuse" dans une société franquiste à la recherche de contre modèles opposables aux valeurs et aux principes de l'idéologie dominante.

Race and criminalisation: use and justification of the gypsy categorization as “dangerous population” by Franco’s authorities.

In Spain, under Franco’s regime, race and criminalisation seem to be the key words of the institutional approach to the gypsy population. The official or legislative texts explicitly concerning the Gypsies are rare. However, other sources allow us to appreciate how scientifically based theories on race did underlie the way Franco’s authorities dealt with them. Classical race science, positive criminology or the nazi kriminalbiologie did influence criminologists, police officers or judges in Franco’s regime. Theses discourses did legitimate the production of a radical otherness of the Gypsies and their categorization as a “dangerous population”. This has to be understood in the context of a Franco’s society searching for counter-models opposed to the dominant ideology principles and values.

12.00 – 12.30 Grégoire Cousin, Groupe d’Études et de Recherche sur la Coopération Internationale et Européenne (GERCIE) de la faculté de Droit, économie et géographie de Tours (Université François-Rabelais) - Département de Droit comparé de l'Université de Florence ; Délégué national en Région Rhône-Alpes de la CIMADE

Sisyphe et le statisticien. Retour humanitaire des Roms roumains entre logique chiffrée de gestion des flux migratoires et discrimination ethnique

Les Roms roumains sur le territoire se voient notifier des décisions d'éloignement généralement accompagnées d'une proposition de retour humanitaire. Ce dispositif appelle trois questions : L'éloignement d'un communautaire est-elle juridiquement possible ? Quels avantages l’administration tire-t-elle de ses pratiques? Les Roms sont ils visés spécifiquement par le dispositif ?

Sysiphus and the statistician. Humanitarian repatriation of Roma from Rumania in France. Between statistical management of migratory flow and ethnic discrimination.

The Romani from Rumania who are living in France are being handed expulsion notices which are generally accompanied by a humanitarian return proposal. This tactic raises three questions: Is the expulsion of an EU citizen possible from a legal standpoint? What kind of advantages does the administration take from such practices? Are the Romani specifically singled out by this tactic?

12.30 – 13.00 DISCUSSION

************************************************************************************************

SEANCE THEMATIQUE 2: « REGARDS PROFESSIONNELS, LOGIQUES INSTITUTIONNELLES ET PRISE EN CHARGE SANITAIRE

11.00 – 11.30 Céline Gabarro, URMIS, Université Paris 7

Comment une administration va exclure d’un droit une population limitée? L’accès des Rroms à la Couverture Maladie Universelle (CMU).

Depuis la loi du 24 juillet 2006, les « ressortissants communautaires inactifs » doivent justifier d’une assurance maladie et de ressources suffisantes pour pouvoir s’établir légalement en France. Cette loi n’était pas applicable avant mars 2007. Pourtant une Caisse Primaire d’Assurance Maladie l’a instaurée dès le 2 janvier 2007 suite à l’entrée de la Roumanie dans l’Union européenne. Nous verrons comment les préjugés de cette institution l’ont poussée à interdire à la population Rrom le bénéfice de la Couverture Maladie Universelle.

How is an administration denying its rights to a specific population? Access of Roma people to Minimal Health Insurance in France.

Since the law of 24th July 2006, the inactive EU citizens have to prove a health insurance and sufficient means to be able to become a legal resident in France. This law came into force in March, 2007. Yet, a Regional Health Insurance Fund established it from January 2nd, 2007 since the accession of Rumania to the European Union. We shall see how prejudices urged this institution to prevent the Rom population from benefiting of the French universal health insurance: the “Couverture Maladie Universelle”.

11.30 – 12.00 Jeanne Lafon, Animatrice professionnelle, Centre Hospitalier de Libourne (33)

Tsiganes et santé mentale. Expérimentation d’un projet d’accès aux soins en santé mentale

Cette communication concerne la question de l’accès des tsiganes à la santé mentale. A partir d’une enquête menée de 2006 à 2007, il s’agit de montrer les relations complexes entre les autorités françaises de santé et une minorité ethnique nécessitant des soins et témoignant d’une différence culturelle affirmée.

Gypsies and Mental Health. Experience of a project of access to Mental Healthcare.

This paper deals with the access of Gypsy population to psychiatric care in the Libourne area (South West of France). Built on a study carried out in a Public Hospital in 2006 – 2007, it shows the complex relationship between French health authorities and a small ethnic minority which expresses strong cultural differences and whose health needs requires to be addressed.

12.00 – 12.30 Rachel Besson, ADES – Univ. Victor Segalen Bordeaux 2

Roms bulgares et services de santé en France. Les configurations d’un échec

A partir d’une enquête ethnographique de 15 mois dans une Permanence d’Accès aux Soins de Santé d’une agglomération provinciale, cette communication propose de comprendre les logiques qui structurent les difficultés à accueillir et soigner les populations bulgares Rom. Leur analyse montre que sont en jeu les constructions de l’altérité Rom, les incertitudes produites par le cadre légal avec lequel les professionnels doivent composer ainsi que la constitution de la figure du mauvais patient. Nous montrerons que ces logiques conduisent à faire des Bulgares Rom l’incarnation de l’échec de la mission/engagement des professionnels.

Bulgarian Roma and health services in France. Configurations of a failure

Built on a long term ethnography (15 month) in a “Permanence d’Accès aux Soins de Santé” (a medical consultation opened to people without a proper health insurance or residence permit in France) of a provincial town, this paper aims at understanding the logics that are underlying the difficulties to welcome and care for populations known as Bulgarian Roma. The analysis shows that what is at stake here are the construction of Roma otherness, the uncertainties produced by the legal framework with which professionals are dealing and the production of the “bad patient”. We will show that theses logics are turning the Bulgarian Romas in the incarnation of the failure of the health professionals’ mission and engagement.

12.30 – 13.00 DISCUSSION

************************************************************************************************

13.00 – 14.00 DEJEUNER

************************************************************************************************

14.00 – 17.30 DEUX SEANCES PARALLELES :

  • Séance thématique 3: « Catégories produites, identités négociées: les enjeux de la reconnaissance. »
  • Séance thématique 4: « Écoles à l’épreuve de l’altérité. »

SEANCE THEMATIQUE 3: « CATEGORIES PRODUITES, IDENTITES NEGOCIEES: LES ENJEUX DE LA RECONNAISSANCE. »

14.00-14.30 Jan Grill, Department of Social Anthropology, St Andrews University

Trans-forming categories of Roma: from Slovakian Gypsy asylum seekers to Slovakian EU labour migrants.

Employing ethnographic examples of one Roma grouping from Slovakia labour migrating to United Kingdom, this paper examines some aspects of their trans-forming social differentiation in relation to their positioning vis-à-vis other Roma and non-Roma groups. Consideration will be given to the interactions between various state representatives and Roma migrants situated against the backdrop of recent legal reconfiguration of socio-political space of Europe. I shall address some social practices and discourses accompanying changes in legal identities from previously ‘asylum-seeking’ Roma into Slovakian ‘labour migrants’ after the Slovakian accession to the European Union.

Des catégories roms en transformation: des Roms slovaques demandeurs d’asile aux travailleurs migrants slovaques de l’Union Européenne.

En utilisant des exemples ethnographiques d'un groupe slovaque rom qui a émigré au Royaume-Uni pour des raisons de travail, cet article examine certains aspects de la transformation de leur différentiation sociale en visant leur position vis-à-vis d'autres groupes Roms et de non-Roms. L'attention sera portée aux interactions entre divers représentants de l'Etat et des migrants roms, dans le contexte de la reconfiguration légale récente de l'espace sociopolitique de l'Europe. J'adresserai quelques pratiques et discours sociaux qui ont accompagné des changements dans les identités légales, des ‘demandeurs d’asile’ roms aux ‘migrants de travail’ slovaques, suite à l’entrée de la Slovaquie à l'Union Européenne.

14.30 – 15.00 Marie Bidet, Institut des Sciences sociales du Politique (ISP) – ENS Cachan.

« Gens du voyage » : réappropriation d’une catégorisation administrative dans les rapports aux pouvoirs publics.

Au prisme des relations des associations de « gens du voyage » avec les pouvoirs publics à l’échelon tant national qu’européen, les usages de cette catégorie par les principaux intéressés visent tant à dépasser sa définition juridique réductrice, qu’à se rendre visibles et à défendre des intérêts collectifs ou encore à se distinguer d’autres groupes, également sensés avoir une dimension culturelle commune, les « Roms » ou « Tsiganes ».

« Gens du voyage » : reappropriation of an administrative category in the context of interactions with public services

Through the relationships between the associations of “gens du voyage” (travelers) with the authorities at the local and European level, the use of this category made by those concerned are different. The use of this administrative expression could aim to overtake its legal and simplistic definition, to make “gens du voyage” visible and to defend collective interests or furthermore, to distinguish themselves from other groups, with which they are also supposed to have a common cultural dimension, i.e. the “Roma” or the “Gypsies”.

15.00 – 15. 30 DISCUSSION

************************************************************************************************

15.30 – 16.00 CAFE

************************************************************************************************

16.00 – 16.30 Hana Synkova, Charles University, Prague

Do we need to talk about Roma as „foreigners“? The case of Romani NGO Non-dichotomic approach.

Roma are not always in the position of objects of policies or people “outside institutions”. By taking the example of social work NGO from Czech Republic I will show what happens when Roma enter institutions as leaders and participants. Organizations create their legitimation in the process of NGO-ing. My research seeks to analyse how the legitimation strategies, ranging from exploiting a “Roma label” to the image of professionalization, conflict and coexist.

Devons-nous parler de Roma en tant qu’«étrangers»? L’exemple d’une ONG Rom

Les Roms ne sont pas toujours uniquement les objets des politiques ni des gens «externes aux institutions». A partir de l’exemple d’une ONG tchèque de travail social, je montre ce qui se passe quand des Roms entrent dans des institutions comme des leaders et des participants. Les organisations créent leur légitimité dans un processus de «ONG-isation». Ma recherche porte sur la façon dont les stratégies de légitimation, allant de l’exploitation de «la marque rom» à l’image d’une professionnalisation, entrent en conflit et coexistent.

16.30 – 17.00 Florin Alexa Morcov, Institute of South-East European Studies, Romania

The identity strategies of an ambiguous community from Romania: The case of the Rudari.

The ethnic belonging of a craft community of Romania, the “Rudari” (namely, soft wood workers), is confused as they declare themselves to be Romanians (their mother tongue is Romanian) but at the same time, the majority population consider them as being part of Gypsies groups. Nowadays, they are using this confusing identity situation (by adjusting it to the political context) to found new survival strategies.

Les stratégies identitaires d’une communauté ambiguë de Roumanie : le cas des Rudari

L’appartenance ethnique d’une communauté de métier de la Roumanie, “les Rudari” (travailleurs traditionnels en bois mou), est confuse : ils se déclarent roumains (leur langue maternelle étant le roumain), mais la population majoritaire les caractérise comme étant des Tsiganes. Dans nos jours, ils utilisent cette situation d’ambigüité identitaire (en s’adaptant au contexte politique) pour trouver de nouvelles stratégies de survie.

17.00 – 17.30 DISCUSSION

************************************************************************************************

SEANCE THEMATIQUE 4: « ÉCOLES A L’EPREUVE DE L’ALTERITE. »

14.00 – 14.30 Alexandra Clavé-Mercier, Master 2, Univ. Victor Segalen Bordeaux 2

« Produire des tsiganes » Les tsiganes et l’école en Roumanie

Cette communication repose sur une ethnographie réalisée au sein d’une "école de Tsiganes" dans un village roumain. Quoiqu’ouverte à tous, cette école est ségréguée de fait. Des élèves majoritairement tsiganes la fréquentent et l’enseignement qui y est prodigué est considéré par les parents comme de mauvaise qualité. Dans ce contexte, que signifie la production de ces stéréotypes pour les individus? Quel est l’impact de cette catégorisation pour la construction de soi? Pouvons-nous comprendre l’espace scolaire comme le lieu de production des "tsiganes"?

To produce Gypsies. Gypsies and School in Romania

This paper is built on an ethnography of a “gypsy school” in a Romanian village. Although this school is open to everybody, it is in fact segregated. Only gypsy children do attend this school and as a consequence gypsy and non gypsy parents consider the teaching as being of poor quality. What do these stereotypes mean for the experience of individuals? What is the impact of this categorization for the construction of the self? Can we understand the space of the school as the place for the production of “Gypsies”?

14.30 – 15.00 Michael Rigolot, CASNAV de l’académie de Besançon. Centre de linguistique appliquée.

Entre ignorance et invisibilité, élèves Roms et « Enfants du voyage » à l’école de la République Française

Les élèves roms originaires du Kosovo appartiennent, selon le Conseil de l’Europe à la « communauté ethnique minoritaire la plus importante de l’Union Européenne», comme certains enfants appartenant en France à la « communauté des gens du voyage ». L'école peine à reconnaitre la particularité des besoins de ces populations. Dans un cas comme dans l'autre, la situation scolaire ainsi que les textes administratifs existants gagnent à être éclairés.

Between ignorance and invisibility: Roma children and travellers children in the French republican schools

The pupils from Kosovo belong to “the most important ethnic minority community of the European Union”, according to the Council of Europe, as also do part of the French children belonging to the “travellers community”. The republican school shows great difficulties to recognize the specificity of their needs. In both cases, their school experiences as well as the legal framework and administrative policies underlying it need to be clarified.

15.00 – 15. 30 DISCUSSION

************************************************************************************************

15.30 – 16.00 CAFE

************************************************************************************************

16.00 – 16.30 Iulia Hasdeu, Dr. en Anthropologie, chargée d’enseignement, Etudes genre – Université de Geneva

Enseigner, acculturer, assimiler ? Quelques réflexions sur la relation Roms-Gadje à partir des projets de scolarisation des enfants roms en Belgique

Les programmes de soutien à la scolarisation des enfants roms en Belgique semblent confondre la nécessité de scolariser les enfants roms avec l’impératif d’une pédagogie socio-culturelle destinée à l’ensemble (fictionnel) des Roms. Mon intervention illustre ce propos en s’appuyant sur l’observation des projets de scolarisation et sur les entretiens avec des responsables sociaux et des parents roms. La réflexion tentera de proposer des arguments pour parler d’une économie du soupçon dans le traitement des Roms par les non-Roms. 

Teaching how to behave: education and/or assimilation policies? Reflections about Roma/Gadje relationship through the analysis of NGOs schooling projects in Belgium

Supporting schooling of Roma children is an important issue of social policies concerning Roma in Belgium. However, the main staffs managing these projects seem to confuse the requirement of the access of Roma children to school with a necessary broader socio-cultural pedagogy for Roma in general. Observation of schooling projects, interviews with social workers and Roma parents will illustrate this statement. My paper will attempt to give evidence to support the concept of suspicion economy to understand the approach of the Non-Roma to Roma.

16.30 – 17.00 Régis Guyon, CASNAV de l’académie de Reims, Rédacteur aux Cahiers pédagogiques.

Accueil à l’école des élèves issus de la communauté yeniche de Saint-Dizier (Haute-Marne)

Les Yéniches de Saint-Dizier (Haute-Marne) sont toujours en marge, marginalisés, malgré leur présence depuis des décennies, voir des siècles dans la ville. Ils sont toujours « du voyage », sous-entendu de passage, pas vraiment de chez nous. Et les stéréotypes concourent ici à rendre les rapports aux autres, à l’institution et à l’école en particulier, très difficiles, tant l’incompréhension réciproque est parfois très grande. Chacun percevant et enfermant l’autre dans sa vision essentialiste (« voyageurs » pour les uns ; « gadjé » pour les autres) qui annihile toute possibilité de rencontre et d’ouverture. A ce titre, l’école est tout à la fois un lieu révélateur de ces difficultés et conflits, tout en étant un moyen d’insertion et donc de projection des élèves vers un avenir en construction.

Welcome of Jenish children at School in the city of Saint Dizier (Haute-Marne)

The Jenisch in the city of Saint-Dizier (Haute-Marne, France) are still on the sidelines. Despite their presence for decades and even centuries in the city, they are still marginalized. They are still « travelers », meaning “on the move”, not really with us. Stereotypes at stake here make the interactions with State institutions in general and with school in particular very difficult: mutual misunderstanding is very common. Each one perceives and encloses the other in an essentialist vision (« Travelers » for some, « Gadji » for others) which annihilate any possibility of discovering and understanding the other. As such, school is not only revealing the difficulties and conflicts, but it is also a way to recognition and insertion and therefore, a way for students to project themselves in the future to be.

17.00 – 17.30 DISCUSSION

************************************************************************************************

MARDI 28 AVRIL 2009

************************************************************************************************

09.00 – 11.00 DEUX SEANCES PARALLELES

  • Séance thématique 5: « Les logiques de l’économie du soupçon. »
  • Séance thématique 6: « Nommer l’étrangeté, produire l’illégitimité. »

SEANCE THEMATIQUE 5: « LES LOGIQUES DE L’ECONOMIE DU SOUPCON. »

09.00 – 9.30 Alice Gilloire

Le travail associatif dans le champ médical et social auprès des populations Rrom: Un exemple local.

Ce texte traite de la rencontre entre le milieu associatif et une population qui est définie par ses membres comme Rrom. C’est une réflexion d’une part sur les mécanismes de connaissance du public Rrom, appréhendé ici comme catégorie en construction. Pourquoi une population est avant tout appréhendée sous l’angle de la méfiance, du doute, et comment au quotidien cela peut peser sur les manières de faire et sur le fonctionnement associatif ? C’est d’autre part un questionnement sur l’économie du soupçon et sur la notion d’illégitimité des populations. Comment la figure de la victime, dont le statut suffit souvent à justifier l’action humanitaire, est-elle ici remise en question ?

The work of an association toward Romas in the medical and social fields: a local example.

This paper deals with the encounter between a NGO and a population which is defined by the volunteers as Roma. On the one hand, this paper is a reflection on the production of knowledge about Roma, seen here as a category in construction. Why is this population mainly associated with doubt, distrust? How does it affect volunteer’s behavior and NGO work organization toward this population? On the other hand, this paper raises the issues of the logics of an economy of suspicion, and of the concept of illegitimacy of this population. Why does it seem that the figure of the victim is not applicable here, whereas it is usually mobilized to justify the humanitarian action?

9.30 – 10.00 Yannick Lucas, Chargé de mission auprès des Roms migrants en région parisienne, ASAV.

Immigrants et migrants Roms roumains en France ou les suspects victimes d’une méconnaissance générale.

L’extrême diversité des familles Roms migrantes des PECO et des raisons de leur venue en France permet néanmoins de dégager deux grands groupes : il y a ceux qui souhaitent s’installer dans la société française (immigrants) et ceux qui restent plutôt distants des éventuelles perspectives d’ « intégration ». Cependant, qu’ils se trouvent dans l’une ou l’autre des catégories, l’accès au droit commun n’est pas toujours effectif. Ce constat s’explique par une méconnaissance réciproque entre ces populations et les sphères institutionnelles, juridiques et journalistiques locales et une hétérogénéité de l’application administrative des textes nationaux et européens à l’échelle locale.

Immigrants and Romanian Roma migrants in France or the suspects as victims of general ignorance.

Despite the extreme diversity of Roma family migrants from the PECO countries and of their reasons to settle in France, two main groups can nevertheless be identified: there are those who wish to settle in France and be part of French society (immigrants) and others who remain rather distant with respect to the prospects of the “integration” offered by France. However, in both situations, the Roma often lack effective access to justice and their rights, due to the reciprocal lack of familiarity between them and the institutional, legal and local media actors, and to an heterogeneous application of national and European laws at the local level.

10.00 – 11.00 DISCUSSION

***********************************************************************************************

11.00 – 11.30 CAFÉ

************************************************************************************************

SEANCE THEMATIQUE 6: « NOMMER L’ETRANGETE, PRODUIRE L’ILLEGITIMITE. »

09.00 – 09.30 Bernard Pluchon, Doctorant en sociologie, CENS Nantes, Directeur des services sociaux aux itinérants, Rezé (44)

Vincent Ritz, Responsable de formation au Centre Interculturel de Documentation, Nantes, secrétaire de l’association des gens du voyage « Regards », Expert pédagogique pour le Conseil de l’Europe sur les questions de la médiation interculturel et du travail de mémoire en direction des Rroms et gens du voyage

Les gens du voyage, une catégorie problématique ?

Les confusions autour des appellations « gens du voyage », « tsiganes » et sur les caractérisations des personnes qu'elles désignent sont courantes et créent des amalgames. Ces désignations sont considérées et cultivées par des politiques mais aussi des scientifiques depuis plus d'un siècle. Nous parlerons donc à la fois de la construction d'une catégorie d'action publique désignée sous le nom de « gens du voyage » et marquée par une référence ethnique, ainsi que de ses répercussions.

The “French’s Travellers”, a problematic category?

Misunderstandings between the terms "Gypsies" and "Travellers" with all their characteristics are common and often create confusion. For more than a century, designations have been considered and cultivated by politicians, but also by scientists. We will discuss both the construction in the public action of a category marked by ethnic references i.e. “travellers” and, its consequences.

09.30 – 10.00 Sirin Dilli (Co-auteurs:Adrian Marsh, Elin Strand), Minority Media -Paris 3 & Istanbul Bilgi Universities

The Gypsy Communities in Turkey – an Overview

In Turkey, regarding the Gypsies as a separate ethnic minority is largely rejected, even by Gypsies themselves, as it is seen as divisive and therefore discriminatory. This contrasts with, for instance, the Hungarian context, in which ethnic minority status is seen as a measure towards integration and the ensuring of equal access, opportunities and rights. Whilst the trans-national elements of Gypsy identity are a cornerstone of the international Roma movement, in Turkey, little recognition of Gypsies exists outside the “disadvantaged group”, or “brilliant musicians” categories.

Les communautés tziganes en Turquie, un aperçu.

En Turquie, parler des tsiganes en tant qu’une minorité ethnique est largement rejeté, même par les propre tsiganes, car cette notion de minorité est considérée comme entraînant la division et donc comme étant discriminatoire. Ceci contraste avec l’exemple hongrois dans lequel le statut de minorité ethnique donne accès à des mesures en faveur de l'intégration et de la garantie de l'égalité en termes d'accès, de chances et de droits. Et si l’aspect transnational de l'identité tsigane est une pierre angulaire du mouvement internationale des Rroms, en Turquie, peu de reconnaissance des Tsiganes existe en dehors des catégories de «groupe défavorisé» ou de « musiciens brillants ».

10.00 – 10.30 : Samuel Delépine, Laboratoire de géographie humaine et sociale CARTA (Angers). UMR ESO 6590

Les programmes destinés aux Roms en Europe centrale et orientale Réflexions sur les objectifs et sur la méconnaissance de la diversité locale.

Toujours plus nombreux, les programmes destinés aux Roms en Europe Centrale et Orientale (éducation, emploi, santé, logement) n’ont qu’une efficacité relative. Souvent mis en place sous les pressions européennes et relayés par les états, les collectivités locales, les associations… ils ont, malgré des succès notables, peu d’impact sur le terrain en général. Au contraire même, l’évolution de la situation globale des Roms inquiète. Cette communication veut montrer comment la méconnaissance de la diversité des groupes roms au niveau local influence l’échec de nombreuses actions. Des échecs trop souvent analysés sous l’angle culturaliste par les populations majoritaires qui considèrent « les Roms » comme un tout.

Social Programs toward Roma in Central and Oriental Europe. Reflexions on the objectives and on the lack of knowledge on the local diversity.

Despite their increasing number, the programs addressed to the Rrom people in Central and Eastern Europe (in the fields of education, employment, health, housing), have only a limited efficiency.  Often launched as a result of European pressures and taken over by governments, local community institutions, associations, etc., these programs, despite having obtained some success, have in fact  hardly exerted an impact. Even worse, the evolution of the global situation of the Roma people is worrying. This presentation aims at illustrating how the poor knowledge on the diversity of the different gipsy groups at the local level leads to the failure of numerous action steps. These failures have been only too often analyzed from a culturalistic perspective by the majority people who consider Roma people as a whole.

10.30 – 11.00 DISCUSSION

************************************************************************************************

11.00 – 11.30 CAFE

************************************************************************************************

11.30 – 18.30 SÉANCE PLÉNIÈRE

11.30 – 12.30 Introduction à la présentation de quatre documentaires : dévoiler ou enfermer : montrer les « Gitans »

Introduction to the screening of four documentaries: disclosure or enclosure: showing the “Gypsies”

Pierre Aïach (IRIS, EHESS), Laurence Kotobi (ATOTEM, Univ. Victor Segalen Bordeaux 2) and Dragoss Ouedraougo (Univ. Victor Segolen Bordeaux 2).

1er film/ 1st film: Florence Motot (réalisatrice) 35 min. « Nu avem nimic!" Roms de Roumanie et travail social. », 35 min., en présence de Florence Motot.

Discussion

*********************************************************************************

12.30 – 13.30 DEJEUNER

************************************************************************************************

13.30 – 15.00

2nd film : Valérie Mitteaux & Anna Pitoun (réalisatrices) « Caravane 55 », 52 min., Achères, Yvelines ; en présence de Valérie Mitteaux et Anna Pitoun.

Discussion

************************************************************************************************

15.00 – 15.30 CAFE

************************************************************************************************

15.30 – 18.30

3ème film/3rd film : Daniela Rusnokova (réalisatrice) "Sonya et sa famille". 35 min. en présence d’un représentant de la maison de production Famille Digitale

4ème film/ 4th film : José Gonzalez et Paco Toledo (réalisateurs), « Cantunis » 84 min., en présence de José Gonzalez et Soledad Bermann.

Discussion

************************************************************************************************

SOIREE : DINER AU RESTAURANT DES TERRES NEUVES A BEGLES


MERCREDI 29 AVRIL

*************************************************************************************************

10.00-12.00 SEANCE PLENIERE :

10.00 – 11.30 Christophe Robert (sociologue, directeur d’études de la fondation Abbé Pierre)

Miguel Pajares, (GRECS- Université de Barcelone).

11.30 – 12.00 DISCUSSION

************************************************************************************************

12.00 – 13. 00 DEJEUNER

************************************************************************************************

13.00 – 16.30 DEUX SEANCES PARALLELES

  • Séance thématique 7: « Constructions de l’autre et narrations de soi. »
  • Séance thématique 8: « Genre, milieux, mobilités, et nations: les espaces de reconnaissance. »

SEANCE THEMATIQUE 7: « CONSTRUCTIONS DE L’AUTRE ET NARRATIONS DE SOI. »

13.00 – 13.30 Martin Olivera, docteur en Ethnologie du LESC, Université Paris X - Nanterre

Usage de l’autochtonie chez des Roms transylvains

En Roumanie, les Gabori forment une communauté rom perçue comme éminemment « traditionnelle » et « authentique ». Cette communication montrera pourtant de quelle manière leur identité originale est toute entière le fruit d’une intégration locale et régionale pluri-générationnelle, plutôt que l’avatar contemporain d’une lointaine allochtonie originelle.

Use of autochtony among the Transylvanian Romas

In Romania, Gabor Roma form a community perceived as very "traditional" and "authentic." This communication will show however how their original identity is entirely the result of their local and regional multi-generational integration , rather than the contemporary avatar of a remote exoticism.

13.30 – 14.00 Gaëlla Loiseau, Association Césam Migrations Santé à Montpellier 

Les « grands passages » : une forme d’itinérance qui renouvelle la configuration du lien avec la société globale.

Les « grands passages » sont des groupes de 50 à 200 caravanes qui circulent généralement l’été. Nous verrons en quoi cette forme d’itinérance de grande ampleur, majoritairement constituée de missions évangéliques, répond non seulement à certaines exigences de la société sédentaire mais aussi à un besoin des populations tsiganes de se réapproprier les formes de leur mobilité. A travers ce phénomène les responsables de ces grands groupes institutionnalisent le lien avec la société globale.

The « great passages » : a kind of nomadism which is renewing the configuration of the link with global society

The “great passages” form groups between 50 to 200 caravans. They travel especially in summertime. We will see why this kind of large-scale nomadism, predominantly composed of evangelical missions, does not only respond to requirements of the sedentary society, but also to a need of Roma people of recovering the shapes of their mobility. Throughout this phenomenon, people in charge of such groups manage to institutionalize the link with global society.

14.00 – 14.30 DISCUSSION

************************************************************************************************

14.30 – 15.00 CAFÉ

************************************************************************************************

15.00 – 15.30 Vincent Maisongrande, Migrinter, Univ de Poitiers.

Migrations Rroms de Roumanie : Vers une modification des rapports sociaux intercommunautaires liée aux migrations internationales ?

Cette intervention cherchera à traiter des formes sociales et spatiales prises par les migrations actuelles des Rroms de Roumanie. Il s’agira de montrer en quoi les évolutions observables de ces mobilités, ainsi que la logique réticulaire de ces dernières, sembleraient entrainer une modification des rapports sociaux entre groupes ethniques.

Roma migration from Rumania: toward a transformation of the social relationships within the community in relation to the international migrations?

In this presentation, we will attempt to present some of the social and spatial forms taken by current Rumanian Rroms’ migration. We will seek to show how the observable evolutions of this mobility, as well as the organization of the network, imply a transformation of the ethnic differentiation between social groups.

15.30 – 16.00 Myriam Congoste, ATOTEM, Univ. Victor Segalen Bordeaux 2

L’a-normalité du va-et-vient. Histoire de non-place

Les gens du voyage, des nomades qui vont, viennent en Europe. Pourquoi leur va et vient matérialise-t-il cette place de la non place ? Être trop là ou pas assez là… Voilà bien à quoi sont assignées ces populations mettant au centre du débat cette fracassante rencontre de l’altérité d’où naît le sentiment d’être envahi pour les uns et d’être de trop pour les autres. « Discours sur la servitude volontaire » de la Boétie aidera à réfléchir à la tyrannie mais aussi l’aliénation des hommes envers leurs tyrans…

The abnormality of the to-and-fro  - History of the place of exclusion.

Travelers, nomads who come and go within Europe. Why does this to-and-fro make up their place of exclusion? Being there, but not being there enough... This is what these people are subject to, thereby making this stunning encounter with their "otherness" come to the fore, from which the feeling of encroachment for some and the feeling of redundancy for others arise. The "discourse on voluntary servitude" (La Boétie) will help us examine the tyranny, as well as the alienation of men towards theirs tyrants...

16.00 – 16.30 DISCUSSION

************************************************************************************************

SEANCE THEMATIQUE 8: « GENRE, MILIEUX, MOBILITES, ET NATIONS: LES ESPACES DE RECONNAISSANCE. »

13.00 – 13.30 Alexandra Nacu, Post-doc au Centre de Sociologie des Organisations (CNRS – Sciences-Po)

« L’Europe a les yeux sur nous » : migration des Roms et identité nationale en Roumanie et en Bulgarie.

Comment la migration des Roms roumains et bulgares vers l’Europe occidentale affecte-t-elle la construction de l’identité du groupe, à la fois au sein de la population des migrants et dans les régions de départ ? Ma recherche se fonde sur une enquête de terrain prolongée (2002-2007) dans les lieux d’habitation des migrants Roms en région parisienne et dans deux quartiers roms à Bucarest et Sofia.

« Europe’s gaze is on us » : Roma migrations and national identity in Romania and Bulgaria

How does the migration of Romanian and Bulgarian Roma towards Western Europe affect group identity construction, both within the migrant population and in the countries of departure? My research is grounded in a prolonged fieldwork (2002-2007) in Roma migrants’ dwellings in the Parisian region and in two Roma districts in Bucharest and Sofia.

13.30 – 14.00 Norah Benarrosh, LESC, Univ. ¨Paris X Nanterre

Habitat, parenté et débrouille dans la ville : une migration roumaine à Montreuil

A Montreuil, des familles Rom roumaines vivent depuis dix ans dans des maisons squattées ou des caravanes prêtées par la municipalité. Dans cette communauté où les liens de parenté sont très structurants, l’habitat collectif est essentiel au déploiement des pratiques de débrouille et d’économie informelle. L’analyse de leur façon d’exploiter les ressources et les espaces urbains s’inscrit dans une réflexion plus large sur leurs projets et leurs représentations de la migration.

Housing, kinship relationships and resourcefulness in the city: a Rumanian migration to Montreuil

In Montreuil, a Parisian suburb, Roma families from Romania have been living for ten years in houses they squat or in mobile homes lent to them by the municipality. In this community, where kinship relationships possess a structural effect, collective habitat is essential in getting by and in developing practices in the informal economy. We analyze the several ways in which family members use resources and urban space. This is part of a broader inquiry on Roma’s plans-building and representations of migration.

14.00 – 14.30 DISCUSSION

************************************************************************************************

14.30 – 15.00 CAFÉ

************************************************************************************************

15.00 – 15.30 Julia Pevron, Allocatrice-monitrice, Laboratoire EEE – Europe, Européanité, Européanisation. Univ. Bordeaux 3

Le pentecôtisme en tant que facteur de mobilité.

Le développement du pentecôtisme auprès des populations tsiganes est un phénomène tout à fait actuel et fondamental. Il est à prendre en compte dans l’évolution en cours du monde tsigane. Le pentecôtisme est un facteur de changement autant sur le plan individuel que sur le plan collectif. Les valeurs portées par le pentecôtisme agissent sur les liens que vont mettre en place les tsiganes entre eux, mais aussi avec l'extérieur. Cette religion a un pouvoir considérable pour redynamiser le voyage. Le développement du pentecôtisme est une source de remobilisation autour du voyage.

Pentecostalism as a factor of mobility.

Pentecostalism in gypsy communities has grown into a major phenomenon and marks the new evolutions that occur for Gypsies. Pentecostalism is a factor of change from both an individual and a collective perspective. It spreads values that are likely to alter the relations and behavior of Gypsies between themselves but also with the others. This religion has a considerable power to revitalize the traveling spirit and it provides a sense of unity to the community.

15.30 – 16.00 Olga Serradell, Post-doctorante GEDIME-Univ. Autonome de Barcelone

Les contributions des femmes roms à l’éviction des inégalités de genre

Phénomène de portée internationale, la violence de genre, concerne autant les femmes rom que d’autres groupes culturels. Mais dans cette problématique il s’ajoute la triple discrimination que ces femmes subissent: une discrimination de genre, culturelle et académique. C’est pour cela que la violence de genre ne peut pas être étudiée dans ce groupe sans tenir compte de ces trois facteurs d’exclusion. Cette présentation prétend, en premier lieu, mettre en évidence les effets négatifs des discours et des pratiques stéréotypés qui traitent le « machisme » comme une caractéristique culturelle des Roms, en même temps qu’ils montrent les femmes rom comme des victimes passives de l’inégalité de genre. En deuxième lieu, elle montre l’importance croissante des actions que les femmes roms, et les mouvements sociaux pour l’égalité auxquels elles appartiennent, développent contre la violence de genre. Ainsi, des stratégies propres aux femmes roms, basées sur la solidarité féminine coexistent avec des mécanismes récemment développés en Espagne contre la violence faite aux femmes, dont la Loi Intégrale Contre la Violence de Genre.

Contribution of Roma women to the reduction of gender inequalities

Recognized as an international phenomenon, gender violence concerns Roma women as much as other groups. For this cultural minority, research on violence against women should take into account their triple discrimination: because of gender, culture and academic level. The discourses and practices based on the belief that “machismo” is a cultural characteristic, have strong negative effects for Roma people. These beliefs are often linked to a stereotypical image of Roma women seen as passive victims of gender inequality. Also, the actions of Roma women and the social movements to which they belong, take part of the struggle against the violence inflicted on women in Spain.

16.00 – 16.30 DISCUSSION

************************************************************************************************

16.30 – 17.00 PLENIERE FINALE Kàtia Lurbe i Puerto & Frédéric Le Marcis

FIN

Lieux

  • Université Victor Segalen Bordeaux 2 - Site de Carreire
    Bordeaux, France

Dates

  • lundi 27 avril 2009
  • mardi 28 avril 2009
  • mercredi 29 avril 2009

Mots-clés

  • Roms, Manouches, minorités, catégorisation, migrations, expériences

Contacts

  • Frédéric Le Marcis
    courriel : frederic [dot] lemarcis [at] ens-lyon [dot] fr

Source de l'information

  • Frédéric Le Marcis
    courriel : frederic [dot] lemarcis [at] ens-lyon [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Dynamiques, politiques et expériences du rapport aux « endo-étrangers » en Europe », Colloque, Calenda, Publié le mercredi 22 avril 2009, http://calenda.org/197034