AccueilPatrimoines alimentaires et destinations touristiques : passion ou raison ?

*  *  *

Publié le vendredi 24 avril 2009 par Delphine Cavallo

Résumé

Si les systèmes et les pratiques alimentaires, les gastronomies, sont sur le principe reconnus comme des pratiques culturelles relevant du patrimoine des peuples, peu de pays ont développé à ce sujet une réflexion systématique susceptible de constituer les fondements de répertoires nationaux. Même si certaines cultures alimentaires, à travers les savoirs, savoir-faire, coutumes, usages, portent les multiples signes de traditions historiquement construites, de migrations et de métissages, formant parfois des patrimoines communs à plusieurs peuples, il n’en est pas moins vrai que d’autres traduisent une originalité et une identité propres. Ce colloque propose d’explorer les questions suivantes en privilégiant une perspective pluridisciplinaire et comparative.

Annonce

Colloque International
XXIIe Entretiens du Centre Jacques Cartier
30 novembre et 1er décembre 2009
LYON

Si les systèmes et les pratiques alimentaires, les gastronomies, sont sur le principe reconnus comme des pratiques culturelles relevant du patrimoine des peuples, peu de pays ont développé à ce sujet une réflexion systématique susceptible de constituer les fondements de répertoires nationaux. Même si certaines cultures alimentaires, à travers les savoirs, savoir-faire, coutumes, usages, portent les multiples signes de traditions historiquement construites, de migrations et de métissages, formant parfois des patrimoines communs à plusieurs peuples, il n’en est pas moins vrai que d’autres traduisent une originalité et une identité propres.

Ce colloque propose d’explorer les questions suivantes en privilégiant une perspective pluridisciplinaire et comparative :

  • Quelle est dans les cadres des définitions nationales de patrimoines, la place des patrimoines alimentaires? Comment les définir (produits, systèmes, pratiques)?
  • Quels outils les Etats, Régions, Villes, se sont-ils donnés pour les identifier et les valoriser ?
  • En quoi les institutions à travers la mise en œuvre de leurs politiques sont-elles prêtes à prendre en compte, aujourd’hui et demain, ces traditions vivantes, souvent exclues des politiques culturelles ?
  • Quelles seraient les stratégies à promouvoir pour que, désormais, les pratiques alimentaires soient tout à la fois mieux connues mais aussi pleinement reconnues comme appartenant à la sphère de la culture ?
  • Comment faire des patrimoines alimentaires et gastronomiques des enjeux touristiques pour les destinations leurs singularité et leurs économies, aussi importants que ceux relevant des patrimoines naturels et culturels?
  • Que pourrait être une destination touristique gourmande ?

Règles de soumission

Les propositions de communication doivent comporter un titre provisoire, un résumé de 10 à 15 lignes, une notice biographique (avec coordonnées et affiliation) et bibliographique (ouvrages et articles les plus importants et/ou récents).
Elles doivent être soumises, par voie électronique, aux responsables du comité scientifique à l’attention de :

et de

  • Jean-Pierre LEMASSON : lemasson.jean-pierre @uqam.ca

au plus tard pour
le 30 mai 2009.

Les candidats seront informés de la sélection du Comité scientifique en juin 2009
Les auteurs des communications retenues s’engagent à remettre un texte définitif pour publication au plus tard en mars 2010.
Les communications se feront en français.

Lieux

  • Lyon, France

Dates

  • samedi 30 mai 2009

Contacts

  • Julia Csergo
    courriel : julia [dot] csergo [at] wanadoo [dot] fr

Source de l'information

  • Julia Csergo
    courriel : julia [dot] csergo [at] wanadoo [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Patrimoines alimentaires et destinations touristiques : passion ou raison ? », Appel à contribution, Calenda, Publié le vendredi 24 avril 2009, http://calenda.org/197045