AccueilArchéologie sous-marine et patrimoine : des pratiques aux enjeux de médiation

*  *  *

Publié le jeudi 30 avril 2009 par Marie Pellen

Résumé

L’archéologie sous-marine est née dans la seconde moitié du XXe siècle. Depuis les fouilles balbutiantes du « Grand Congloué » jusqu’aux recherches actuelles, l’exploitation scientifique des données recueillies au fond des océans a montré toute leur importance pour la compréhension des activités humaines maritimes et littorales. Si les premiers questionnements épistémologiques de la discipline sur son rapport avec l’archéologie ne constituent plus depuis longtemps un enjeu polémique, de très nombreuses questions n’en demeurent pas moins posées. À commencer par l’immensité du potentiel de sites restant à découvrir. Face à la complexité des opérations de fouilles, comment sont financés les coûts élevés des recherches ? Quelle est la part des moyens publics consacrés aux opérations en France et à l’étranger ? Dans quels cadres juridiques et institutionnels s’organisent les recherches à l’échelle internationale ? Ou encore quelle est la nature des relations entretenues par l’archéologie subaquatique avec d’autres disciplines scientifiques ? L’archéologie subaquatique serait-elle une science incomprise comme le suggérait un des pionniers de la discipline, George Bass, il y a encore une vingtaine d’année ?

Annonce

Maison de la Recherche de l’Université de Bretagne-Sud - Lorient

3 au 6 juin 2009

 L’archéologie sous-marine est née dans la seconde moitié du XXe siècle. Depuis les fouilles balbutiantes du « Grand Congloué » jusqu’aux recherches actuelles, l’exploitation scientifique des données recueillies au fond des océans a montré toute leur importance pour la compréhension des activités humaines maritimes et littorales. Si les premiers questionnements épistémologiques de la discipline sur son rapport avec l’archéologie ne constituent plus depuis longtemps un enjeu polémique, de très nombreuses questions n’en demeurent pas moins posées. À commencer par l’immensité du potentiel de sites restant à découvrir. Face à la complexité des opérations de fouilles, comment sont financés les coûts élevés des recherches ? Quelle est la part des moyens publics consacrés aux opérations en France et à l’étranger ?

Dans quels cadres juridiques et institutionnels s’organisent les recherches à l’échelle internationale ? Ou encore quelle est la nature des relations entretenues par l’archéologie subaquatique avec d’autres disciplines scientifiques ? L’archéologie subaquatique serait-elle une science incomprise comme le suggérait un des pionniers de la discipline, George Bass, il y a encore une vingtaine d’année ?


Le but de ce colloque vise d’une part à développer un état des lieux de la recherche en France et à l’étranger, mais aussi et surtout à réfléchir collectivement sur les processus de patrimonialisation qui en résultent. Comme pour toute mise en patrimoine, les objets et traces présentés aux regards des publics doivent être contextualisés. Ici, le propos est très singulier car les objets exposés sont issus de gisements inaccessibles au plus grand nombre qui ne peuvent être perçus directement dans leur globalité. Il en découle une nécessaire et complexe médiation. Pour ce faire, la mise en patrimoine des traces sous-marines fait appel à des moyens techniques, photographiques ou audiovisuels souvent sophistiqués. En prenant le parti d’un questionnement placé sous l’angle patrimonial, l’ambition de ce colloque est de créer une confrontation dynamique entre les acteurs concernés par l’archéologie sous-marine afin de répondre aux diverses questions évoquées ci-dessus et de mieux saisir l’articulation entre cette discipline et le concept global de patrimoine. Des exemples de mises en patrimoine menées dans différents pays étrangers seront tout particulièrement analysés.

Programme :

Journée 1 : Mercredi 3 juin 2009

Les cadres institutionnels : droit, financement, formation & organisation de l’archéologie sous-marine.

9 h 00 : Accueil par Gérard Le Bouëdec & Michel L’Hour (France).

 

9 h 20 : Introduction générale

Thème : La question de la patrimonialisation des traces sous-marines

par Jean-Michel Le Boulanger & Christophe Cérino, Université de Bretagne-Sud (France).

9 h 45 – 12h : Session 1 : Les cadres juridiques nationaux & internationaux.

Président : Alain DECAUX, Ministère de la Culture - DRAC de  Bretagne (France).

Synthèses :          

  • Tullio SCOVAZZI, Université de Milan (Italie). The international regime for the protection of the underwater cultural heritage.
  •  Michel L’HOUR, Ministère de la Culture - DRASSM (France). Le patrimoine sous-marin français. Le droit et les devoirs.

Études de cas :                               

  • Marc-André BERNIER, Parcs Canada (Canada). La législation canadienne concernant les épaves : vers une nouvelle loi inspirée de la Convention de l’UNESCO.
Rapporteurs : 
  • Philippe Vergain (Ministère de la Culture)
  • Christian Pfister (Université du Littoral)

12 h 00 – 12 h 30 :                Discussion.

14 h – 16 h : Session 2 : L’avenir de la recherche : formation & modalités de financement.

Président : Michel L’HOUR, Ministère de la Culture - DRASSM (France).

Synthèse :            

  • Eric RIETH, Université Paris I-CNRS (France). La formation en France.

Etudes de cas :    

  • Christopher DOBBS & Alexzandra HILDRED, Mary-Rose Trust (Grande-Bretagne). Diver training : the Mary Rose 1979-1982 and NAS 1985-2009.
  • Jon ADAMS, Université de Southampton (Grande-Bretagne). L’exemple anglo-saxon : la “National Archaeology Society”
  • Christopher DOBBS, Mary-Rose Trust (Grande-Bretagne). Finance and the Mary Rose Project :  a case study.
  • Christopher UNDERWOOD, PROAS, (Argentine). Problèmes de financement : L’exemple du Swift.

Rapporteurs : 

  • Frédéric Leroy (Drassm)
  • Damien Sanders (Adramar)
  • Alexandre Poudret-Barré (Adramar).

 

16 h – 16 h 30 : Discussion. Thème : « Médias & financement de la recherche : quels rapports pour quels résultats ? » animé par Michel L’HOUR.

 

17 h 00 – 18 h 30 :       Session 3 :  Débat « Autour de la protection juridique du patrimoine sous-marin » animé par Alain LE GOUGUEC, journaliste, France Inter (France).

Rapporteurs :

  • Olivia HULOT (Drassm)
  • Sylvain COINDET (Université de Bretagne-sud)

Journée 2 :    Jeudi 4 juin 2009

Recherches en archéologie sous-marine & nouvelles perspectives.

9 h 00 – 12 h 00 : Session 4 : Trois décennies de fouilles…

Présidente : Alexzandra Hildred, Mary-Rose Trust (Great Britain).

Synthèses :              

  • Olivia HULOT, Ministère de la Culture - DRASSM (France). Archéologie sous-marine française : retour sur 30 années d’évolution de la discipline.
  • Franca CIBECCHINI, Ministère de la Culture - DRASSM (Italie-France). L’archéologie sous-marine en Italie et en Espagne, trente ans après Nino Lamboglia.

Études de cas :                               

  • Marc-André BERNIER, Parcs Canada (Canada). L'achèvement d'un grand projet archéologique : la publication des fouilles de Red Bay
  • Jim BRUSETH and Toni S. TURNER, Texas Historical Commission (United States) : The Example of La Belle : When an Underwater Project Becomes a Terrestrial Excavation
  • Elisabeth VEYRAT, Ministère de la Culture - DRASSM (France). La fouille archéologique des épaves de la Natière, à Saint-Malo

Rapporteurs :

  • Jean-Bernard Memet (Accoros)
  • Dominique Frère (Université de Bretagne-Sud).

12 h – 12 h 30 : Discussion.

14 h – 15 h 30 : Session 5 : De l’estran aux abysses, les nouvelles perspectives de la recherche.

Président : Stéphane Deschamps, Ministère de la Culture - Drac de Bretagne (France).

Études de cas :                   

 

  • Alexandre POUDRET-BARRÉ, Adramar (France-Canada). Les épaves de l'estran.
  • Christian LEMÉE, Université de Roskilde (Danemark).
  • Gareth Watkins, English Heritage (Grande-Bretagne). Prehistoric landscapes and the Marine Aggregates Levy Sustainability Fund
  • Luc LONG, DRASSM (France) & Pierre DRAP, Université de la Méditerranée-CNRS (France). Les épaves profondes, un enjeu pour l'archéologie sous-marine.

Rapporteurs :

  • Pierrick Pourchasse (Université de Bretagne Occidentale)
  • Marie-Pierre Jézégou (Drassm).                                                          

15 h 30– 16 h 00 :        Discussion : Thème « La gestion du risque archéologique dans les grands aménagements littoraux ».

16 h 15 – 17 h 30 :       Session 6 :  « Les rapports de l’archéologie sous-marine avec les autres sciences humaines & sociales :  Rôles & enjeux scientifiques des fouilles subaquatiques ».

Président :  Eric Rieth, Université Paris I-CNRS (France)

Synthèses pour la France :                        

 

  • René ESTIENNE, Service historique de la Défense – Département Marine (France). Vos papiers ! Heurs et malheurs des sources documentaires en archéologie sous marine.
  • Gérard Le BOUËDEC, Université de Bretagne-Sud (France). Bilan de la recherche en histoire maritime et rapport à l’archéologie sous-marine

Etudes de cas :                                                                                                             

  • Pascal ARNAUD, Université Nice-Sophia Antipolis – CNRS / Institut universitaire de France (France). Les apports de l’archéologie sous-marine à la recherche en histoire maritime ancienne : limites actuelles et enjeux futurs
  • Albeert HOVING, Rijkmuseum d'Amsterdam (Pays-Bas). Dutch shipbuilding in the 17th century : sources, method of resarch, construction of ships
  • Francisco Contente DomingueS, Université de Lisbonne (Portugal). History and archaeology in the Age of Sail : the approach of an historian.

Rapporteurs :

  • Jacques Péret (Université de Poitiers)
  • Sylviane LLinares (Université Bretagne-Sud).

Journée 3 :   Vendredi 5 juin 2009

Les mises en patrimoine : pratiques & enjeux de médiation.

9 h 15 – 12 h 00 : Session 7 : Les médiations muséographiques & les problèmes de conservation.

Président : Jean-Michel Le Boulanger, Université de Bretagne-Sud (France).

Synthèses :          

  • Jean-Bernard MEMET, Laboratoire A-CORROS (France) La conservation des biens maritimes : traitements et alternatives pour le patrimoine sous-marin.
  • Hélène TROMPARENT, Musée national de la Marine (France) Le patrimoine archéologique sous-marin : quelles implications pour les musées maritimes ?

Études de cas :    

  • Michel L’HOUR & Elisabeth VEYRAT, Ministère de la Culture - DRASSM (France). La mer pour mémoire, réflexion sur la présentation de l’archéologie sous-marine.
  • Lars U. SCHOLL, Musée maritime de Bremerhaven (Allemagne)La Kogge au musée de Bremerhaven. 
  • Paul MARDIKIAN & Maria JACOBSEN, Warren Lasch Conservation Laboratory (États-Unis) Le dernier voyage du sous-marin H.L.Hunley (1864).

Rapporteurs : 

  • Martine Acerra (Université de Nantes)
  • Marie-Hélène Santrot (Musée Dobrée).

12 h – 12 h 30 : Discussion.

14 h -15 h 30 : Session 8 : Les expériences de médiations multimédia.

Président : Hélène Tromparent DE SEYNES, Musée national de la Marine (France).

Études de cas :    

  • Stéphane MilliÈre, Gédéon Programme (France) Archéologie sous marine et communication audiovisuelle.
  • Thomas SAGORY, Ministère de la Culture (France)
  • Christophe CÉRINO, Université de Bretagne-Sud (France). Imagerie sous-marine, patrimoine contemporain & médiation patrimoniale : l’invention d’un musée sous-marin au Pays de Lorient.
  •  Marie-Pierre Jézégou, Ministère de la Culture - DRASSM (France). Le projet d'atlas des biens culturels maritimes du département de l'Hérault : un outil de mutualisation des connaissances.

Rapporteurs :

  • Françoise Dalex (Musée du Quai Branly)
  • Denis Dégez (Drassm).

15 h 30– 16 h 00 : Discussion.

16 h 15 – 16 h 30 : Synthèse & Conclusion générale du Colloque.

Président : Olivier CHALINE (Université de Paris IV-Sorbonne) (France).

Les rapporteurs de chaque séance viendront présenter leurs synthèses

Journée 4 : Samedi 6 juin 2009

Visite de l’exposition La mer pour mémoire au Château des Ducs, à Nantes, au départ de Lorient.

 

FICHE DESCRIPTIVE :

Période : 3 au 6 juin 2009.

Lieu : Université de Bretagne-Sud – Maison de la recherche.

4, rue Jean Zay 56100 LORIENT

Tél : 02 97 87 65 07  

www.univ-ubs.fr/mdr                                                               

Durée : 3 jours de sessions (Mercredi/Jeudi/Vendredi)

 + 1 samedi de découverte du Pays de Lorient et/ou de visite de l’exposition « La mer pour mémoire » au Château des ducs à Nantes.

Durée maximale des interventions : 20-25 minutes (maximum).

Nombre d’interventions : 32.

Langues officielles du Colloque : Français / Anglais.

Frais d’inscription forfaitaire : 20 € .

Site Internet du Colloque : www.uah2009.org

Comité d’organisation :

L’Université de Bretagne-Sud, qui a engagé des réflexions autour de la matière patrimoniale depuis une décennie et créé un IUP des Métiers du Patrimoine, est fortement impliquée dans la recherche en sciences humaines et sociales sur les problématiques maritimes.

L’unité mixte de recherche du CNRS n°6258 (CERHIO-Centre de Recherche Historique de l’Ouest) et son équipe lorientaise spécialisée dans les Sciences sociales du littoral et de la mer, qui encadrera l’organisation de ce colloque, est notamment membre-fondateur du Groupement d’intérêt scientifique d’histoire maritime.

Le Département des recherches archéologiques subaquatiques et sous-marines (DRASSM) a pour vocation de gérer le patrimoine archéologique subaquatique et sous-marin français. Relevant de la direction du patrimoine du ministère de la Culture, il est compétent pour toutes les recherches archéologiques nécessitant le recours à la plongée depuis les missions d’expertise, d’inventaire, de protection, de recherche et de diffusion des connaissances sur les biens maritimes.

Pilotage : 

  • Christophe CÉRINO (Ingénieur de recherche / Directeur de la Maison de la recherche à l’Université de Bretagne-Sud / Président du Musée sous-marin du Pays de Lorient).
  • Michel L’HOUR (Conservateur général du patrimoine / Directeur du DRASSM).
  • Elisabeth VEYRAT (Ingénieur d’étude / Archéologue responsable des littoraux du Ponant au DRASSM ).
  • Jean-Michel LE BOULANGER (Maître de conférences en patrimoine / Directeur de l’IUP des Métiers du Patrimoine à l’Université de Bretagne-Sud / Président des Fêtes maritimes de Douarnenez).

Conseil scientifique :

(par ordre alphabétique)

 

Christophe Cérino (Université de Bretagne-Sud) - Alain Decaux (DRAC de Bretagne) - René Estienne (Service historique de la Défense-Marine) - Dominique Frère (Université de Bretagne-Sud) - Gérard Le Bouëdec (Université de Bretagne-Sud) - Jean-Michel Le Boulanger (Université de Bretagne-Sud) - Michel L’Hour (Département des recherches archéologiques subaquatiques & sous-marines) - Eric Rieth (CNRS-Musée national de la Marine) - Hélène Tromparent de Seynes (Musée national de la Marine) - Élisabeth Veyrat (Département des recherches archéologiques subaquatiques & sous-marines).

 

 

Lieux

  • Université de Bretagne-Sud - Maison de la recherche
    Lorient, France

Dates

  • mercredi 03 juin 2009
  • samedi 06 juin 2009
  • vendredi 05 juin 2009
  • jeudi 04 juin 2009

Fichiers attachés

Source de l'information

  • Christophe Cerino
    courriel : christophe [dot] cerino [at] univ-ubs [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Archéologie sous-marine et patrimoine : des pratiques aux enjeux de médiation », Colloque, Calenda, Publié le jeudi 30 avril 2009, http://calenda.org/197098