AccueilLe bois dans l'architecture et l'aménagement de la tombe. Quelles approches ?

*  *  *

Publié le jeudi 30 avril 2009 par Raphaëlle Daudé

Résumé

Depuis la « Rencontre autour du cercueil » de 1997, le nombre de cas et la qualité des études ont considérablement augmenté, renouvelant les problématiques. Il est donc apparu opportun d'organiser une table ronde. Cette rencontre est articulée autour de trois objectifs : procéder à un bilan méthodologique, proposer un catalogue d'études de cas réparties en deux groupes lorsque le bois est conservé, et lorsque sa présence relève de l'analyse et enfin réfléchir sur les questions de restitution.

Annonce

Auxerre, abbaye Saint-Germain, 15-17 octobre 2009

Florence Carré et Fabrice Henrion

Table ronde organisée par le Centre d’études médiévales d’Auxerre et la DRAC de Haute-Normandie (Service régional de l’archéologie)

Nous sommes nombreux à nous interroger sur l’utilisation du bois dans l’architecture funéraire, que ce soit dans la mise en œuvre directe des aménagements ou associé à d’autres matériaux. Depuis la « Rencontre autour du cercueil » organisée par le GAAFIF en 1997 et publiée en 1998, le nombre de cas et la qualité des études ont considérablement augmenté. À la faveur d’opérations préventives ou programmées incluant dans les problématiques générales la définition des contenants et leur archéologie, du développement des techniques de fouille, de l’utilisation plus fréquente de l’archéométrie, il apparaît aujourd’hui possible d’aller plus loin encore dans l’étude de l’utilisation du bois et de sa chronologie.

Il est donc apparu opportun d’organiser une table ronde sur le sujet. Sept chercheurs, venus d’horizons divers, ont participé à l’élaboration du programme, définissant conjointement un cadre d’étude. Ils ont souhaité articuler cette rencontre autour de trois objectifs. Le premier sera de procéder à un bilan méthodologique (« Le voir et en parler »). Le deuxième consistera à réunir des études de cas pouvant servir de références et de support de réflexion et conduire à une grille d’analyse commune. Elles seront réparties en deux groupes, selon l’état de conservation du bois : lorsqu’il est conservé (« Des évidences : lire le visible ») et lorsque sa présence relève de l’analyse (« Des déductions : voir l’invisible »). En final, la démarche de restitution sera abordée (« Transmettre l’image : des restitutions »).

Il a été convenu d’ouvrir largement le champ chronologique afin d’enrichir la réflexion. L’intérêt porté par la communauté scientifique aux thèmes abordés s’est manifesté à travers le succès de l’appel à communication. Nous n’avons pu y répondre intégralement et, en complément, une douzaine de posters seront présentés.

Jeudi 15 octobre 2009

Accueil et introduction

  • Christian Sapin, Accueil des participants.
  • Florence Carre et Fabrice Henrion, Introduction.

Le voir et en parler

Modérateur : Madeleine Chatelet

  • Florence Carre et Cécile Treffort, L’apport des sources textuelles et iconographiques : questions de méthode.
  • Fabrice Henrion, Les mots pour en parler.
  • Fabrice Henrion et Jean-Yves Hunot, Techniques de mise en œuvre : entre la logique menuisière et la réalité archéologique.
  • Florence Carre, Méthodologie : les enjeux de la collecte d’informations.

Modérateur : Jean-Yves Langlois

  • Lola Bonnabel, Mise en œuvre de l’observation des indices permettant la reconnaissance de l’utilisation du bois dans l’architecture et l’aménagement de la tombe.
  • Anne Dietrich, La collecte d’information sur les fosses sépulcrales en bois : protocoles, possibilités, résultats.
  • Kai Fechner et Hugues Doutrelepont, Interprétations archéologiques d’indices pédologiques : phénomènes chimiques autour des tombes mérovingiennes de Moyenne Belgique limoneuse.
  • Morgane Liard, L’approche physico-chimique, une possibilité de détection de la présence ancienne de bois en associant plusieurs éléments chimiques, dont le phosphore et le carbone organique.
  • Paolo De Vingo, Les sépultures en bois entre l’Antiquité tardive et le début du haut Moyen Âge en Italie septentrionale. Données archéologiques et classement historique.

Vendredi 16 octobre 2009
Des évidences : lire le visible

Modérateur : Anne Dietrich

  • Blandine Lecomte-Schmitt et Cyrille Le Forestier, Bonneuil-en-France (Val d’Oise) : coffrages et autres aménagements funéraires en bois gorgé d’eau des périodes gauloise et gallo-romaine.
  • Jean-Yves Langlois, La sépulture d’enfant antique de la place de la Pucelle à Rouen (Seine-Maritime) : coffrage ou cercueil ?
  • Tobias Brendle, Les chambres funéraires en madriers fendus de Neudingen (Baden-Württemberg).
  • Annie Bardel et Ronan Pérennec, Landévennec (Finistère) : quelques aménagements funéraires en bois du VIIe au XIe siècle.
  • Anne Baud, Les coffrages de bois découverts dans la cour de la Congrégation de Cluny (fin du IXe-début du Xe siècle).
  • Pascale Chevallier et Laurent Fiocchi, Les cercueils monoxyles du milieu du Xe siècle à Souvigny (Allier).
  • Sébastien Bully et Morana Causevic-Bully, Coffre de bois et coffre de pierre : la tombe présumée de saint Lupicin (Jura).

Modérateur : Dominique Castex

  • Richard Donat, Olivier Passarius et Aymat Catafau, Couverture de bois, cercueil en bois. Caractéristiques technologiques et taphonomiques de deux dispositifs funéraires médiéval et moderne des cimetières de Vilarnau et Saint-Pere-del-Bosc en Roussillon.
  • Fabrice Henrion, Le brancard d’une sépulture abbatiale à Saint-Germain d’Auxerre (XIVe-XVe siècles).
  • Patrice Georges, Sacha Kacki et Sylvie Duchesne, Les cercueils monoxyles du site médiéval de Marsan (Gers) « Lasserre » : de l’exemplaire conservé aux observations archéologiques et taphonomiques.
  • Jean-Yves Hunot et Daniel Prigent, Fontevraud : l’enseignement des cercueils (XIVe-XVIIIe siècle).
  • Des déductions : voir l’invisible

Modérateur : Lola Bonnabel

  • Laure Salanova et Maïtena Sohn, Architecture en bois de la sépulture collective néolithique de Bury (Oise).
  • Luc Baray et Blandine Lecomte-Schmitt, Traces ligneuses et difficultés de lecture : exemple du site aristocratique de Charmoy « Le Haut des Marquettes » (Yonne, Ve siècle av. J.-C.).
  • Carole Fossurier, Le site antique de Pont-l’Évêque à Autun (Saône-et-Loire) : cercueils et déformations taphonomiques.
  • Emma Bouvard et Aurore Schmitt, Le coffre de bois antique : aspects taphonomiques et technologiques. Exemples issus d’un ensemble funéraire du Ier siècle de notre ère de la plaine de Vaise (69009 Lyon).
  • Cécile Paresys, Exemples d’aménagement de chambres funéraires au Bas Empire en Champagne-Ardenne.
  • Lucie Steiner, Architecture de bois et de pierre, et réouvertures de tombes : à propos des coffres mixtes de La Tour-de-Peilz (Canton de Vaud, Suisse, VIIe-IXe siècle).
  • Madeleine Châtelet, De vraies ou fausses banquettes ? Réflexion sur la restitution de l’architecture en bois des chambres funéraires dans la nécropole mérovingienne de Matzenheim « Obergewann » (Bas-Rhin).

Modérateur : Aymat Catafau

  • Olivier Vrielynck, Le cimetière mérovingien de Bossut-Gottechain (commune de Grez-Doiceau, Belgique) : du cercueil monoxyle à la chambre funéraire.
  • Yves Gleize, Des aménagements en bois dans des sarcophages réutilisés : quelques exemples entre Loire et Garonne.
  • Dominique Castex, Sacha Kacki, Hélène Reveillas, Yves Gleize et Isabelle Cartron, Réflexions sur la nature et l’architecture des fonds de coffrage. L’exemple d’une tombe médiévale du cimetière de Jau-Dignac et Loirac (Gironde).
  • Svante Fischer et Helena Victor, Chambres funéraires, récentes découvertes en Suède.
  • Blandine Lecomte-Schmitt, Saint-Maurice (Val-de-Marne) : analyse des vestiges ligneux d’un cimetière protestant du XVIIe siècle.
  • Conférence à l’abbaye Saint-Germain
  • Catherine Szanto, Les sépultures en bois dans les cimetières de Hongrie et de Transylvanie : une tradition toujours vivante.

Samedi 17 octobre 2009

Modérateur : Jean-Yves Hunot

  • Pierre Papin, La mise en évidence de monuments funéraires de bois du haut Moyen Âge en contexte rural : les sépultures isolées de Neuillé-Pont-Pierre (Indre-et-Loire).
  • Françoise Passard-Urlacher, Les aménagements extérieurs à poteaux des sépultures en chambres funéraires de la nécropole des Champs Traversains à Saint-Vit (Doubs) : limites d’interprétation des modèles de superstructures à partir d’exemples protohistoriques et du premier Moyen Âge.

Transmettre l’image : des restitutions

  • Philippe Blanchard, Restitution d’une architecture en bois dans les tombes à banquettes (Xe-XIe siècles) : l’exemple du site de la Madeleine à Orléans.
  • Anne Dietrich et Véronique Gallien, Deux cercueils d’enfant à Quimper : reconstitution des échanges entre le contenu et le contenant.
  • Florence Carre et Fabrice Henrion, Bilan et perspectives, synthèse typologique et conclusions.

Les intervenants

  • Luc Baray (Cnrs, Umr 5594 Artehis)
  • Annie Bardel (Université de Rennes II, Umr 6566)
  • Anne Baud (Université de Lyon II, Umr 5138 « Archéométrie et archéologie »)
  • Philippe Blanchard (Inrap)
  • Lola Bonnabel (Inrap)
  • Emma Bouvard (Université de Lyon II, Umr 5138 « Archéométrie et archéologie »)
  • Tobias Brendle (Ludwig-Maximilians-Universität München, Allemagne)
  • Sébastien Bully (Cnrs, Umr 5594 Artehis)
  • Florence Carré (Service régional de l’archéologie de Haute-Normandie)
  • Isabelle Cartron (Université de Bordeaux III, Umr 5607 Ausonius)
  • Dominique Castex (Cnrs)
  • Aymat Catafau (Université de Perpignan, Crhism)
  • Morana Causevic-Bully (Apajh)
  • Madeleine Chatelet (Inrap)
  • Pascale Chevallier (Université de Clermont II, Umr 5594 Artehis)
  • Paolo De Vingo (Université de Turin, département SAAST, Italie)
  • Anne Dietrich (Inrap)
  • Richard Donat (Inrap)
  • Hugues Doutrelepont (Research Team in Archaeo-and Palaeo-Science)
  • Sylvie Duchesne (Inrap)
  • Kai Fechner (Inrap)
  • Laurent Fiocchi (Apajh)
  • Svante Fischer (Musée d’Archéologie nationale)
  • Carole Fossurier (Inrap)
  • Véronique Gallien (Inrap)
  • Patrice Georges (Inrap)
  • Yves Gleize (Inrap)
  • Fabrice Henrion (Centre d’études médiévales d’Auxerre)
  • Jean-Yves Hunot (Service départemental de Maine-et-Loire)
  • Sacha Kacki (Inrap)
  • Jean-Yves Langlois (Inrap)
  • Blandine Lecomte-Schmitt (Inrap)
  • Cyrille Le Forestier (Inrap)
  • Morgane Liard (Inrap)
  • Pierre Papin (Sadil)
  • Cécile Paresys (Inrap)
  • Françoise Passard-Urlacher (SRA Franche-Comté)
  • Olivier Passarius (Pôle archéologique départemental des Pyrénées-Orientales)
  • Ronan Pérennec (Service départemental d’archéologie du Finistère)
  • Daniel Prigent (Service départemental de Maine-et-Loire)
  • Hélène Reveillas (Université de Bordeaux III, Umr 5607 Ausonius)
  • Laure Salanova (Cnrs, Umr 7055)
  • Aurore Schmitt (Cnrs, Umr 6578, Adaptabilité biologique et culturelle)
  • Maïtena Sohn (Université de Toulouse, Umr 5608)
  • Lucie Steiner (Archeodunum SA)
  • Catherine Szanto (Universite Technique Ybl de Budapest, Département Urbanisme, Hongrie et université Paris IV-Sorbonne, UFR Géographie et Aménagement)
  • Cécile Treffort (Université de Poitiers, Cescm)
  • Helena Victor (Université d’Uppsala, Suède)
  • Olivier Vrielynck (Ministère de la Région wallonne, Belgique)

Lieux

  • Salle de conférences, abbaye Saint-Germain
    Auxerre, France

Dates

  • vendredi 16 octobre 2009
  • jeudi 15 octobre 2009
  • samedi 17 octobre 2009

Fichiers attachés

Mots-clés

  • bois, tombe, aménagement

Contacts

  • C. Palluet
    courriel : cnrs [dot] cem [at] wanadoo [dot] fr

Source de l'information

  • C.Palluet #
    courriel : cnrs [dot] cem [at] wanadoo [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Le bois dans l'architecture et l'aménagement de la tombe. Quelles approches ? », Journée d'étude, Calenda, Publié le jeudi 30 avril 2009, http://calenda.org/197101