AccueilL'éducation nouvelle ou la théorie à l'épreuve de la réalité éducative

*  *  *

Publié le lundi 04 mai 2009 par Marie Pellen

Résumé

Un appel à contribution est lancé pour un numéro thématique de la revue « Recherches et Éducations » autour de l'histoire du mouvement de l'Éducation nouvelle. Champ de recherche particulièrement fécond ses dernières années, ce projet souhaite aborder plus spécifiquement la question de la cohérence entre « pratique et théorie » au sein de ce mouvement de réforme de l'enseignement au cours du XXe siècle.

Annonce

Numéro thématique de la revue Recherches et Educations (Nouvelle série des Cahiers Binet-Simon) coordonné par Laurent GUTIERREZ

 

 

 

En juillet 2006, un site internet sur l’histoire du mouvement de l’Education nouvelle en France ("http://hmenf.free.fr") a été mis en ligne afin de regrouper les spécialistes de l’histoire de l’enseignement, en général, et de celle des réformes pédagogiques, en particulier. L’ambition originelle de ce projet était alors de mettre à la disposition du plus grand nombre des informations d’ordre général mais aussi des sources bibliographiques et archivistiques peu connues sur ce mouvement d’éducation afin de poursuivre les efforts amorcés, entre autres, par Daniel Hameline et le département des Sciences de l’Education de l’Institut Jean-Jacques Rousseau de Genève.

 

Convaincu des nombreuses perspectives d’investigations que contient l’étude socio-historique de l’Education nouvelle dans le monde, en général, et en France, en particulier, nous invitons toutes celles et tous ceux intéressés par cet objet de recherche à nous rejoindre autour de ce numéro thématique de Recherches et Educations.

 

Au-delà des difficultés que rencontrent les historiens et les philosophes de l’éducation lorsqu’il s’agit d’en proposer une définition, force est de constater que nombreux sont les éléments constitutifs de ce pan de l’histoire de l’Education encore ignorés à ce jour. Outre le flou originel qui règne autour de ce « slogan », de nombreuses recherches restent encore à entreprendre pour en définir plus précisément les contours. Les tentatives d’appropriation auxquelles viennent s’ajouter les effets de dilution en matière d’histoire des idées rendent chaque jour de plus en plus difficile cette quête du savoir.

 

Dans le cadre de ce numéro thématique de Recherches et Educations, nous serions heureux d’accueillir des propositions de contribution qui viendraient éclairer cette histoire de l’Education nouvelle, fondamentalement rattachée à celle, plus globale, des réformes de l’enseignement.

 

Schématiquement, quatre grandes orientations ont été retenues, à savoir :

 

I- Prolégomènes et phase d’institutionnalisation progressive de ce mouvement

 

En 1899, Adolphe Ferrière crée le bureau international des écoles nouvelles qui a pour vocation de recenser toutes les expériences menées au sein de ces établissements. Réorganisé en 1912, ce bureau communiquera, sous la plume de Ferrière, en 1915, un programme minimum et maximum précisant les principales caractéristiques qu’une école doit posséder pour pouvoir se réclamer de ce mouvement. Le 6 août 1921, la Ligue Internationale pour l’Education Nouvelle (LIEN) est fondée lors du congrès de Calais. En plus du vote des principes de ralliement et des buts de cette ligue, est créée une revue intitulée Pour l’Ere nouvelle, organe officiel et international d’Education nouvelle. Or, cette revendication de proposer un cadre éducatif nouveau, est déjà présente, dès la seconde moitié du XVIIIè siècle, dans des revues et des ouvrages qui revendiquent le titre d’ « Education nouvelle ». Ces prolégomènes de l’Education nouvelle enrichis par les réactions liées à la création d’écoles nouvelles en France dont les influences anglo-saxonnes furent critiquées sont également des éléments susceptibles de nous éclairer sur le contexte éducatif de cette époque. A terme, cette « phase d’institutionnalisation progressive » doit faire l’objet d’une recherche actualisée prenant en compte les différentes données précédemment mentionnées. Enfin, il convient de ne pas oublier les expériences pédagogiques affiliées à ce mouvement qui ont contribuées à propager, à leur manière, une certaine idée de l’ « Education nouvelle ».

 

II-Monographies d’écoles nouvelles en France

 

Ces établissements ont régulièrement alimenté les fantasmes de nombreux pédagogues espérant y trouver des outils voire des recettes. Rappelons, ici, que le mouvement de l’Education nouvelle est international et qu’il est, par conséquent, constitutif des différentes cultures et des divers contextes socio-politiques de l’époque. Ce point constitue, à lui seul, une difficulté de taille pour celui qui tend à rendre le plus objectif possible la réalité des pratiques éducatives et pédagogiques dans ces écoles. Ainsi, comme le souligne très justement Daniel Denis (1998), répondre aux questions posées par l’histoire de l’Education nouvelle rend indispensable une recherche internationale qui viserait à établir la généalogie comparée des diverses lignées philosophiques de chaque pays étudiés ainsi que d’effectuer, selon des bases méthodologiques concertées, ce qu’il appelle un  « bilan croisé des interactions entre les forces sociales qui les soutiennent ». Dans le cadre de ce numéro, nous souhaitons attirer l’attention sur les carences en terme d’études monographiques des premières écoles nouvelles. En effet, si certaines d’entres elles - en réalité seulement deux - ont déjà fait l’objet de ce type de travail, force est de constater que bon nombre de ces établissements sont, à ce jour, en partie voire totalement méconnus. Une place toute particulière sera faites à ce type de recherche dans ce numéro.

 

III-Les militants du mouvement de l’Education nouvelle

 

Les tentatives de réforme de l’institution scolaire et de ses méthodes d’enseignement connurent de nombreux promoteurs notamment à partir de la fin du XIXème siècle. Parmi les artisans de ce renouveau éducatif et pédagogique, nous retrouvons un certain nombre de militants affiliés, plus ou moins directement, à ce que l’on nomme « l’Education nouvelle ». Les difficultés liées au recensement de ces acteurs se situent, en partie, dans le manque d’études approfondies sur leurs appartenances  idéologiques et philosophiques. Dès lors, notre ambition est d’interroger le parcours et les convictions profondes de ces militants. Dans cette perspective, nous nous attacherons essentiellement à comprendre pourquoi ces derniers sont venus à la rencontre de cette « éducation nouvelle » et dans quelle mesure ils ont participé à la « vie » de ce mouvement. Nous nous interrogerons également sur la part de responsabilité que ces acteurs peuvent avoir dans le manque de visibilité historique de ce courant à travers notamment l’hétérogénéité des orientations éducatives et des pratiques pédagogiques qu’ils ont prônées à diverses occasions. Enfin, nous verrons de quelle manière leurs actions respectives ont contribué à la pérennisation de ce mouvement ou au contraire à son affaiblissement. Ce projet a pour but d’éclairer la participation effective des militants de ce mouvement et de cerner leur paternité réelle ou fantasmée au cours des événements constitutifs de son histoire.

 

IV-La presse éducative et pédagogique de ce mouvement

 

Organes de diffusion plus ou moins officiels, ces ouvrages et ces revues sont de véritables machines de propagande des idées et des applications des méthodes dites actives (méthodes labellisées et estampillées Education nouvelle). L’étude comparative de ces productions devrait nous permettre d’y déceler des orientations idéologiques diverses et, à terme, aboutir, à des conclusions « fines » dépassant les idées convenues sur les options doctrinales de chacune d’entre elles. Une étude croisée des ouvrages écrits par des auteurs qui se revendiquent de ce mouvement est également à entreprendre.

 

***

 

Les propositions de  collaboration seront présentées sous la forme d'un texte d'une trentaine de lignes au maximum. La problématique ainsi que les principales sources archivistiques et bibliographiques seront précisées après avoir indiqué le titre et la période retenus.

 

 

Calendrier

 

Parution prévue : 2è semestre 2010.

Retour des articles : 1er octobre 2009.

Date limite des retours de propositions de contribution : 1er Juillet 2009.

Lancement des appels à contribution : 1er mai 2009.

Dates

  • mercredi 01 juillet 2009

Mots-clés

  • Histoire, éducation nouvelle, théorie, pratiques pédagogiques

Contacts

  • Laurent Gutierrez
    courriel : lgutierrez76 [at] aol [dot] com

Source de l'information

  • Laurent Gutierrez
    courriel : lgutierrez76 [at] aol [dot] com

Pour citer cette annonce

« L'éducation nouvelle ou la théorie à l'épreuve de la réalité éducative », Appel à contribution, Calenda, Publié le lundi 04 mai 2009, http://calenda.org/197108