AccueilSplendeur et misère du périurbain

Splendeur et misère du périurbain

Approches comparées – contextes européens et nord-américains

*  *  *

Publié le mardi 05 mai 2009 par Marie Pellen

Résumé

Le numéro 5 d’Articulo – Revue de sciences humaines souhaite explorer la tension née du jeu de deux « images médiales » : la banlieue comme zone de relégation et d’enlisement dans un hors la ville rimant parfois avec un hors la vie ; la banlieue comme espace des mobilités spatiales et sociales. La banlieue s’entendra ici comme l’ensemble des territoires du périurbain et concernera à la fois des contextes européens et nord-américains.

Annonce

Le numéro 5 d’Articulo – Revue de sciences humaines souhaite explorer la tension née du jeu de deux « images médiales » : la banlieue comme zone de relégation et d’enlisement dans un hors la ville rimant parfois avec un hors la vie ; la banlieue comme espace des mobilités spatiales et sociales. La banlieue s’entendra ici comme l’ensemble des territoires du périurbain et concernera à la fois des contextes européens et nord-américains.

Parce qu’il repose fréquemment sur un projet d’accession à la propriété, le choix du périurbain a longtemps été considéré comme une phase de promotion sociale dans un parcours résidentiel. Pourtant, nombreuses sont les études montrant que ce choix de localisation peut souvent être contraint. Alors, le périurbain ne constituerait-il une « terre promise » qu’en raison d’une insuffisance de l’offre de logement dans les quartiers centraux et de la faiblesse des ressources financières des ménages ? Certains précédents montrent par ailleurs que ces territoires peuvent être caractérisés par une forme endémique d’anomie sociale, souvent corrélée à un déficit chronique d’urbanité.

Cela dit, qu’il y ait choix ou non choix, l’installation dans le périurbain implique des modifications sensibles de modes de vie (allongement des temps de transport, renégociation des rôles sociaux et de genre, etc.) qui sont autant de sources de tensions familiales, sociales, économiques et environnementales.

Pourtant, en dépit de toutes ces atténuations, des ménages (souvent modestes) continuent à être animés d’un désir de périurbain et aspirent à y inscrire leurs trajectoires sociales. D’autres, plus aisés, disposent des ressources nécessaires pour s’y territorialiser à une autre échelle, acquérant ainsi un surplus de vie et d’urbanité.

Enfin, on observe dans ces espaces supposément disqualifiés des formes inédites (que certains disent éphémères et fragiles) de mobilisation sociale. Des projets démocratiques y voient le jour, permettant de contrer ce que Laruelle appelle un «individualisme pavillonnaire».

Dans cette mise en tension de deux images médiales, c’est donc la splendeur et la misère du périurbain que souhaite explorer cette cinquième livraison d’Articulo – Revue de sciences humaines, singulièrement du point de vue d'une approche comparée des contextes européens et nord-américains.

Trois axes thématiques structurent ce numéro :

Le périurbain : images et représentations. Ce premier axe aspire d’une part à investiguer le regard d’acteurs (ou groupes d’acteurs) sur le périurbain et d'autre part à discuter la mise en représentation de ces territoires.
On mettra ici en regard la permanence d’un désir de « nature » très ancien (et très urbain) et l’existence – ou non – d’une « périurbanité », à savoir d’un ensemble partagé de valeurs et de qualifications nouvelles que les acteurs mobiliseraient spécifiquement.
En parallèle, il s’agira d’étudier les représentations (dans les arts de l’image ou la littérature) endogènes aussi bien qu’exogènes du phénomène en essayant de pointer, par exemple, ce que les modes d’appréhension hérités du XIXe siècle ont fait ou continuent de faire à ces espaces. Eu égard à la question des mobilités, que devient la flânerie, vecteur par excellence des représentations de la ville, quand elle se mesure à un espace défini précisément par une tout autre métrique ?

Le périurbain : territoires de relégation ou marchepied social ? Il s’agit ici d’envisager les territoires périurbains au jour le jour, que ce soit du point de vue des systèmes d’acteurs qui structurent ces espaces, que de leurs logiques d’actions ou des façons de faire de leurs habitants.
Les contributions s’inscrivant dans cet axe chercheront à discuter la question de savoir en quoi ces espaces constituent des lieux de relégation ou des étapes d’une mobilité sociale. Elles pourront aussi se consacrer à une explicitation des formes de sociabilité, des façons de vivre et des modalités de l'entre-soi qui ont cours dans ces espaces, des projets collectifs qui s'y développent ou encore des façons d'y faire société. Les projets et aspirations résidentiels des habitants de ces territoires seront également un terrain d'investigation possible.

Le périurbain : un espace issu de tensions ? Ce troisième axe explore les enjeux urbanistiques, économiques, sociaux, environnementaux et de gouvernance auxquels sont confrontés les systèmes d’acteurs au cœur de la production des espaces périurbains. Cet axe rejoint les contradictions et paradoxes liés au fait que ces territoires étalés sont, pour certains, désirés et, pour d’autres, choisis par défaut. Comment les décideurs concilient-ils, au-delà de considérations économiques, les aspirations d’une population aspirant à s’installer dans des milieux qui répondent à leurs idéaux, sachant que ces choix sont difficilement compatibles avec des pratiques d’aménagement durables ? Quels sont les jeux et enjeux des acteurs privés et publics à la source de la production des espaces périurbains (résidentiels ou non) ? Et plus fondamentalement, quels sont les leviers (planification, outils, etc.) dont disposent véritablement les décideurs de la ville pour structurer ces espaces ?

Soumettre une proposition d’article

Articulo – revue de sciences humaines publie des textes en français et en anglais. Les auteurs intéressés peuvent soumettre une proposition d’article à l’adresse articulo[at]revues[point]org. Le document envoyé contiendra un titre, un résumé en anglais ou en français de 600 à 800 mots (maximum), 5 mots-clés ainsi que le nom, l’institution, l’adresse postale et électronique du ou des auteurs. Le résumé comprendra l’évocation d’un référent théorique et l’esquisse d’une problématique ; la mention d’un cadre méthodologique, d’un « terrain » et des résultats escomptés est souhaitée. La revue ne publie que des articles originaux.

Le délai pour la soumission des propositions d’articles est fixé au 1er juin 2009. Après une évaluation effectuée par les membres du comité éditorial, les auteurs seront informés de l’acceptation ou du refus de leur proposition à partir du 20 juin 2009. Les auteurs retenus pour participer au numéro thématique seront invités à envoyer leur article avant le 30 août 2009 en vue d’une publication en ligne à l’hiver 2009-2010.

Les auteurs sont invités à consulter les normes ortho-typographiques de la revue à la page internet : http://articulo.revues.org/index921.html

Éditeurs scientifiques

Numéro coordonné par Yves Bonard (Université de Lausanne), Sébastien Lord (CEPS/INSTEAD Luxembourg), Laurent Matthey (Université de Lausanne) et Filippo Zanghi (Université de Lausanne). À paraître hiver 2009-2010.
Peri-urban splendor and misery: comparative approaches – European and North American contexts

Peri-urban splendor and misery: comparative approaches – European and North American contexts

This call for papers by Articulo – Journal of human sciences aims at exploring the tension born of the interplay between two “medial images”. On the one hand, suburbia conceived of as a relegation zone, a removal from city sometimes tantamount to a removal from life. On the other, suburbia thought of as a crucible of mobility and social mobility. Suburbia is to be understood as the set of peri-urban territories and refers both to European and North American contexts.

The peri-urban choice has often being conceived of as a stage in residential social promotion, in that if frequently rests on accession to property. However, recent studies have shown that this choice can often be constrained. In light of this, could peri-urban areas constitute a mere “promised land” simply because of insufficient residential offer in central neighbourhoods and of low household income? Experience has shown that these territories can be characterized by an expression of endemic social anomie, often linked to a lack of urban infrastructure.

That being said, and regardless of actual choice, settling in peri-urban areas implies substantial modifications in one’s way of life, such as longer commuting times and a renegotiation of social and gender roles, among other things. These changes can give rise to family, social, economic, and environmental tensions.

Nonetheless, and in spite of such drawbacks, households (mostly low-income) continue to aspire to a peri-urban status. Richer households have the necessary resources to settle and acquire a greater quality of urban life.

Finally, previously unseen forms of social mobilisation can be seen in such supposedly disqualified areas, areas that are sometimes characterised as ephemeral and fragile. Democratic projects are initiated, thereby countering what Laruelle terms “pavilion individualism”.

Through this tension between two medial images, Articulo – Journal of human sciences therefore wishes to explore the splendor and misery of peri-urban areas, most notably by comparing European and North American contexts.

The issue will explore these questions along three thematic axes:

The peri-urban: images and representations. This first axis aims at analysing how actors or groups of actors see peri-urban space and at discussing the ways these territories are conceived of.
This axis will explore the durability of a very ancient (and very urban) desire for “nature”, and the existence – or absence – of a peri-urban phenomenon, i.e. a set of shared values and new skills specifically elicited by actors.
This axis will also study endogenous and exogenous representations of the phenomenon in pictorial arts and literature, by highlighting, for example, the way representations inherited from the 19th century have acted or may still be acting on such spaces. As regards mobility, what place is being given to strolling, chief vector of urban representations, when faced with a space precisely defined by a totally different metric structure?

The peri-urban: relegation territories or social stepping-stones? In this axis, peri-urban territories will be studied through daily activities, be they systems of actors who structure these spaces, logics of actors or inhabitants’ ways of living.
Contributions will discuss the question of knowing to what extent peri-urban areas constitute relegation areas or else rungs on the social-mobility ladder.  Contributions will therefore define sociability forms, ways of living and interaction modalities within such spaces, collective projects and the ways inhabitants form a society. Residential projects and desires can also be investigated.

The peri-urban: a space born of tensions? The third axis will explore the urban, economical, social, environmental, and governance-related implications facing systems of actors at the heart of the production of peri-urban spaces. Therefore, it will deal with the contradictions and paradoxes stemming from the fact that some of these spread territories may be sought-after, while others merely chosen by default. Regardless of economic considerations, how do decision-makers reconcile the desires of a population wishing to settle in areas that meet their expectations, knowing such choices are seldom compatible with sustainable-development land management? What private- and public-actors interplays result in the production of peri-urban spaces – be they residential or not? More fundamentally, what levers (planning, tools, etc.) can urban decision-makers actually use to structure these spaces?

How to submit

Texts can be written in English or French. Authors are invited to submit a title, an abstract in English or French of about 600-800 words, 5 key-words, together with their name(s), postal and e-mail address to articulo[at]revues(dot)org. Article submissions must introduce a theoretical frame of reference and an outline of the theme. If the article has empirical content, mention of a methodological framework and expected results would be highly appreciated. The journal only publishes original articles (i.e., not previously published).

The deadline to submit an abstract is the 1rst of June 2009. The editors will then invite a selection of authors to propose full formatted papers, which will be due on 30 August 2009. The papers will then go through the usual peer-reviewed process of Articulo – Journal of human sciences. The publication is planned for the winter 2009-2010.

Authors are requested to respect the journal guidelines available at: http://articulo.revues.org/index921.html

Editors

Issue coordinated by Yves Bonard (University of Lausanne), Sébastien Lord (CEPS/INSTEAD Luxembourg), Laurent Matthey (University of Lausanne) and Filippo Zanghi (University of Lausanne). To be published in the winter 2009-2010 issue.

Lieux

  • http://articulo.revues.org

Dates

  • lundi 01 juin 2009

Fichiers attachés

Mots-clés

  • periurbain, mobilité, relégation, étalement urbain, représentationa, littérature urbaine

Contacts

  • Laurent Matthey
    courriel : laurent [dot] matthey [at] braillard [dot] ch

Source de l'information

  • Yves Bonard, Sébastien Lord, Laurent Matthey, Filippo Zanghi ~
    courriel : articulo [at] revues [dot] org

Pour citer cette annonce

« Splendeur et misère du périurbain », Appel à contribution, Calenda, Publié le mardi 05 mai 2009, http://calenda.org/197109