AccueilRestaurer les œuvres d'art : acteurs et pratiques (XVIIIe-XXIe siècle)

*  *  *

Publié le mercredi 13 mai 2009 par Marie Pellen

Résumé

Si l’histoire de la restauration est enseignée dans les universités italiennes depuis plusieurs dizaines d'années, ce champ de recherche est encore peu développé dans les universités françaises. Les études de cas et les biographies de personnalités ayant marqué l’histoire du domaine ont été jusqu'à présent les approches privilégiées. Mais les travaux réalisés en Italie à la suite de la Storia del restauro (1973) d'Alessandro Conti, ainsi que plusieurs initiatives récentes en Europe, font émerger d’autres formes d’investigation, nouvelles et complémentaires.

Annonce

Si l’histoire de la restauration est enseignée dans les universités italiennes depuis plusieurs dizaines d'années, ce champ de recherche est encore peu développé dans les universités françaises. Les études de cas et les biographies de personnalités ayant marqué l’histoire du domaine ont été jusqu'à présent les approches privilégiées. Mais les travaux réalisés en Italie à la suite de la Storia del restauro (1973) d'Alessandro Conti, ainsi que plusieurs initiatives récentes en Europe, font émerger d’autres formes d’investigation, nouvelles et complémentaires. Transversales, analytiques, comparatives, focalisées à la fois sur la matérialité de l’objet et sur les valeurs qui la travaillent, ces recherches révèlent les enjeux institutionnels et politiques associés à l’activité de restauration, et conduisent à une réflexion renouvelée sur notre rapport aux œuvres d'art.

Faisant intervenir des jeunes chercheurs issus de formations variées, cette journée d’étude est ouverte à tous. La première session sera l’occasion de réfléchir aux différents mondes de la restauration – privé, public, ou encore religieux – qui peuvent coexister à une époque donnée. Ces mondes diffèrent du point de vue des œuvres et des commanditaires impliqués, des objectifs assignés à la restauration ou des procédés mis en œuvre. Mais ils connaissent également des zones de porosité et d'échange, par le biais des restaurateurs notamment. Les communications de la deuxième session porteront davantage sur l’intervention de restauration. L’étude de cas limites – des restaurateurs exerçant également le métier de faussaire, des traitements laissant une large part à la création – permettront d’interroger l’authenticité des œuvres d’art, et d’étudier le processus d’actualisation dont elles sont continuellement l’objet.

Mardi 30 juin 2009

9 h 00    Accueil des participants

9 h 15

Présentation : Thierry Lalot et Dominique Poulot

Introduction : Noémie Étienne et Léonie Hénaut

Session  1 Les mondes de la restauration

Président de séance : Dominique Poulot

Discussion : Mauro Natale

9 h 40

Chiara Piva (Université de Rome La Sapienza)

Le laboratoire de restauration du Musée Pio-Clementino : gestion et organisation du travail à Rome à la fin du xviiie siècle

10 h 05

Maddalena Vazzoler (Université d’Udine)

Restaurer les œuvres d’art à Gênes au xixe siècle : une pratique et un contexte particuliers en Italie. Le cas des restaurateurs des Brignole Sale

10 h 30

Manuel Charpy (Université François-Rabelais - Tours et université Lumière - Lyon 2)

Restaurer et inventer les traces du passé. Restaurations et marché des antiquités à Paris, 1850-1914

10 h 55  Discussion

11 h 40

Federica Giacomini (IES University - Rome)

La culture de la restauration en Italie au xixe siècle, entre commande publique et collectionnisme privé

12 h 05

Gaspard Salatko (École des hautes études en sciences sociales - SHADyC)

La restauration des icônes de l'église des Trois Saints Hiérarques à Paris au xxe siècle : restauration ou reconfiguration d’un dispositif liturgique ?

12 h 30  Discussion

 

Session 2 Restaurer, créer, falsifier ?

Président de séance : Thierry Lalot

Discussion : Antoine Hennion et Jean-Marc Leveratto

14 h 30

Delphine Burlot (Université Paris-Sorbonne - Paris IV)

Le faux : une tentation d’expert ? Le cas de Paderni, artiste, restaurateur et antiquaire du xviiie siècle napolitain

14 h 55

Fabrice Rubiella (Institut national du patrimoine - Département des restaurateurs)

Masquer ou restaurer ? Réflexions sur les anciennes restaurations d'une amphore panathénaïque

15 h 20  Discussion

16 h 05

Raphaële Delas (Université de Picardie Jules Verne - Amiens)

Les sculpteurs-restaurateurs d’édifices médiévaux en France, 1830-1870

16 h 30

Juliette Tanré (École du Louvre)

De la représentation des collections égyptiennes à leur conservation : les artistes restaurateurs aux xixe et xxe siècles

16 h 55

Jean-Christophe Sevin (École des hautes études en sciences sociales - SHADyC) et Jean-Marc Fontaine (Institut Jean le Rond d’Alembert - LAM)

Restaurer des enregistrements sonores : enjeux et pratiques

17 h 20  Discussion

17 h 50

Conclusion : Noémie Étienne et Léonie Hénaut

Lieux

  • Institut national d'histoire de l'art / Salle Jullian / Galerie Colbert / 2 rue Vivienne Paris
    Paris, France

Dates

  • mardi 30 juin 2009

Source de l'information

  • Léonie Hénaut
    courriel : leonie [dot] henaut [at] gmail [dot] com

Pour citer cette annonce

« Restaurer les œuvres d'art : acteurs et pratiques (XVIIIe-XXIe siècle) », Journée d'étude, Calenda, Publié le mercredi 13 mai 2009, http://calenda.org/197197