AccueilMusées en mutation… Un espace public à revisiter ?

*  *  *

Publié le jeudi 14 mai 2009 par Marie Pellen

Résumé

Organisé par L’Institut du Droit, de l’Espace, des Territoires et des Communications (IDETCOM), ce colloque réunira une communauté internationale de spécialistes en la matière. Les musées sont confrontés aujourd’hui à des interrogations, voire des mutations majeures concernant leurs modes de gestion, leur statut, leur insertion territoriale, leur relation au public, leurs dispositifs de médiation et de valorisation. À l’heure des processus conjoints de la mondialisation et de la décentralisation, les musées constituent un enjeu culturel majeur. Placés au cœur des développements des territoires et fer de lance de l’économie de l’immatériel, ces institutions sont remises en cause dans leur statut, leurs modes de gestion, leur définition même. Ces mutations sont-elles de nature à opérer une rupture épistémologique dans la définition même du musée ?

Annonce

Le présent colloque a pour ambition de faire le point sur cette évolution plurielle. L’ensemble des acteurs institutionnels, professionnels et universitaires venant de France et de nombreux pays étrangers débattront des différents enjeux qui seront abordés selon une approche pluridisciplinaire.
Des juristes, des sociologues, des historiens, des chercheurs en sciences de l’information et de la communication, des gestionnaires internationaux analyseront les évolutions selon plusieurs axes :
Axe 1 : Vers une redéfinition des musées ?
Axe 2 : Musées et territoire
Axe 3 : Quelle gestion pour quel musée ?
Axe 4 : Des interrogations juridiques
Axe 5 : Des dispositifs de médiation

Membres du comité scientifique :

  • Françoise Benhamou (Université de Rouen)
  • Robert Boure (Université Paul Sabatier Toulouse III)
  • Renaud Carrier (Université de Pau et des Pays de l’Adour)
  • Marie Cornu (Université de Poitiers CNRS)
  • Martine Corral-Regourd (Université Toulouse 1 Sciences Sociales)
  • Jean Davallon (Université d’Avignon et des Pays de Vaucluse)
  • Bernadette Dufrêne (Université Grenoble 2 Pierre Mendes France)
  • Michele Gellereau (Université Charles de Gaulle Lille 3)
  • Joëlle Le Marec (ENS Lettres et Sciences Humaines de Lyon)
  • Jean-Marie Pontier (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne)
  • Dominique Poulot (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne)
  • Bernard Schiele (Université du Québec à Montréal)

Membres du comité d organisation :

  • Christophe Alcantara, (Université Toulouse 1)
  • Martine Corral-Regourd (Université Toulouse 1)
  • Didier Guignard (Université Toulouse 1)
  • Saïd Hamdouni (Université Toulouse 1)
  • Jean-Charles Jobart (Université Toulouse 1),
  • Sylvie Laval (Université Toulouse 1)
  • Muriel Lefebvre (Université Toulouse 1)
  • Emilie Leroy (Université Toulouse 1)
  • Fabrice Reneaud (Université Toulouse 2)
  • Nicolas Tilli ((Université Toulouse 1) 
  • Sandra Vera Zambrano (Université Toulouse 1)

LES AXES

     L’article L410.1 du code du patrimoine définit le musée comme « toute collection permanente composée de biens dont la conservation et la présentation revêtent un intérêt public et organisée en vue de la connaissance, de l’éducation et du plaisir du public ». Cette définition donne du musée une vision patrimoniale un peu figée, qui ne prend guère en compte les substantielles évolutions en cours.

Les musées sont confrontés aujourd’hui à des interrogations, voire des mutations majeures concernant leurs modes de gestion, leur statut, leur insertion territoriale, leur relation au public, leurs dispositifs de médiation et de valorisation.

Le présent colloque organisé par l’IDETCOM se propose d’analyser ces évolutions dans leurs dimensions institutionnelles, territoriales, historiques ou communicationnelles car il apparaît que c’est le devenir même des institutions muséales qui est en jeu tant au niveau national qu’international.

Ces mutations sont-elles de nature à opérer une rupture épistémologique dans la définition même du musée ?

La réponse à cette question doit se fonder sur une approche résolument pluridisciplinaire s’appuyant sur le droit et les sciences de l’information et de la communication mais également l’histoire, l’économie, la gestion ou la sociologie...

Axe 1 : Logiques institutionnelles et territoire(s)

A travers la création de l’appellation « musée de France » le législateur par la loi du 4 janvier 2002 a tenté de donner une unité aux institutions qui en faisaient la demande. Il convient d’interroger ce label : quels effets juridiques, quels effets communicationnels produit-il ?

Par ailleurs le processus de décentralisation a réactivé d’une part les compétences des collectivités territoriales et d’autre part les rôles des stratégies territoriales en légitimant l’intervention des collectivités territoriales autour du postulat de la proximité.

Les musées apparaissent comme le fer de lance du développement local. Par une architecture conçue comme un véritable processus communicationnel, par les expositions temporaires, les musées deviennent-ils des marqueurs territoriaux qui identifient les territoires voire qui les recomposent ?

Axe 2 : Gestion(s) contemporaine(s) des musées

Les musées présentent à un large public des collections qui sont souvent la propriété de l’État ou des collectivités territoriales. Mais le musée est-il l’apanage du secteur public ? Constitue-t-il par nature un service public ? Quels sont les avantages et utilités de confier leur constitution ou leur gestion à des personnes privées ou des établissements publics de coopération culturelle ?

Les musées sont de plus en plus soumis à une logique de rentabilité. De quelle autonomie un musée dispose-t-il à cette fin ? Ce nouvel objectif remet-il en cause les missions fondatrices de conservation et d’exposition ? Quels peuvent être alors les stratégies et modes de gestion des collections publiques en matière d’acquisition, de vente ou d’échange face au principe de l’inaliénabilité de celles-là ?

Le marketing semble devenir inhérent à cette activité clef pour le secteur du tourisme. Quelle exploitation faire des œuvres au travers de produits dérivés (affiches, cartes, numérisation, etc.)? Comment respecter les droits de création et de repentir des artistes ? Quelles précautions prendre quand l’artiste n’est pas identifié ?

De plus en plus d’auteurs souhaitent par ailleurs placer leurs œuvres dans le cadre des licences creative commons. Quels sont à terme les effets de cette nouvelle pratique sur la définition de l’œuvre elle-même, éventuellement écrite à plusieurs voix et jamais achevée ?

Axe 3 : De nouvelles formes de médiations

Les dispositifs de médiations culturelles ont connu de profonds bouleversements ces dernières années. Les thématiques présentées étant de nature toujours plus variée, les musées et les expositions temporaires font l’objet de mises en scène sans cesse renouvelées, qui jouent sur le sensoriel et intègrent fréquemment des dispositifs multimédias. Comment penser l’espace extérieur (architecture et insertion du bâtiment) et intérieur de ces musées (comme une succession de salles ou un cheminement ouvert...) ? Le cadre d’exposition est-il au service des œuvres exposées ou constitue-t-il en soi une œuvre autonome, parfois aux dépens des contenus présentés?

Attirer un public toujours plus nombreux, au moyen de dispositifs esthétiques ou ludiques inattendus, semble en effet être la priorité de nombreuses institutions muséales et l’effort d’adaptation aux attentes des publics reste constant. On assiste à une multiplication des méthodes visant à intégrer le public au centre du dispositif. Quel est alors le statut de ce public, tour à tour spectateur ou acteur du dispositif muséal ? Comment s’approprie t-il les dispositifs proposés ?

Par ailleurs, comment les dispositifs de médiation culturelle s’inscrivent-ils dans les logiques institutionnelles ? On peut observer de nombreuses interactions entre les dispositifs de médiation culturelle et leur encadrement juridique. La loi sur le mécénat, dite loi Aillagon du 1er août 2003, a par exemple développé l’implication d’acteurs du secteur privé tels que les clubs d’entreprises et les fondations d’entreprises. Ces derniers  induisent-ils de nouvelles formes de sociabilité par rapport aux acteurs traditionnels (société d’amis) ? Qu’advient-il, dans ce contexte, du « contrat de communication » implicite entre l’institution et le public ?

 Axe 4 : International

La « mondialisation» semble concerner tous les domaines de la culture. Ainsi en va-t-il désormais des musées. Ceux-ci se voient assigner de nouvelles missions en terme de valorisation financière. Les musées se retrouvent ainsi placés au cœur de l’économie de l’immatériel ou considérés comme des « marques ».

Cette évolution induit de nouveaux modes de gestion tels que la création de France muséums ou de l’Agence internationale des musées. Le récent Accord entre les gouvernements des Émirats arabes unis et de la France est au cœur des débats sur les enjeux de l’internationalisation des musées ; s’agit-il d’une « délocalisation-marchandisation » des musées ou d’une «universalisation des œuvres d’art » ?

En somme, la politique de l’internationalisation de ce qu’on appelle « les musées super stars » pose, entre autres, les questions relatives aux approches de ladite politique et à l’effectivité de la « mission universelle » des musées. Ces interrogations sont intimement liées aux dispositifs juridiques de l’UNESCO portant sur la propriété des œuvres d’art, sur la question de leur restitution aux pays sources et sur la diversité culturelle.

 PRE PROGRAMME

(sous réserve de modifications)

Mercredi 3 juin

Musée Saint-Raymond, musée des Antiques (Place Saint-Sernin)

18H- ACCUEIL AU MUSEE SAINT RAYMOND

Musée Saint-Raymond, musée des Antiques.
Visite du musée suivie d’un cocktail dînatoire dans les jardins.

Jeudi 4 juin

Université Toulouse 1 Sciences Sociales Sciences Sociales (2 rue du Doyen Gabriel Marty) - Amphi V

9H : ACCUEIL DES COMMUNICANTS ET DES AUDITEURS

9H30 : ALLOCUTIONS D’ACCUEIL

Bruno SIRE, Président de l’Université, Bernard BEIGNIER, Doyen de la Faculté de droit, Francis BESTION, Doyen de la Faculté d’Administration et de Communication, Martine REGOURD, Présidente du Comité d’organisation (IDETCOM-EA 785).

10H-10H45 : CONFERENCES PLENIERES

Sous la présidence de Jean DAVALLON, Professeur en sciences de l’information et de la communication, Université d’Avignon et des Pays du Vaucluse.

Mise en perspective historique,
Dominique POULOT, Professeur d’histoire, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne.

Les musées et les mutations de l’économie de la culture,
Françoise BENHAMOU, Professeur en sciences économiques, Université de Rouen.

10H45-11H : Pause

11H-12H30 : CONFERENCES PLENIERES

Une nouvelle régulation juridique pour les musées,
Jean-Marie PONTIER, Professeur de droit public, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne.

Les nouveaux enjeux de la communication des musées,
Bernard SCHIELE, Professeur en sciences de l’information et de la communication, Université du Québec à Montréal.

La réactualisation du concept de Musée Universel : autour du Louvre Abou Dabi,
Bernadette DUFRENE, Maître de conférences HDR en sciences de l’information et de la communication, Université Grenoble 2 Pierre Mendès France.

Echanges avec la salle.   

12H30-14H30 : Pause déjeuner

14H30-17H : Ateliers (salles précisées dans le programme définitif)

ATELIER N° 1 : LES DISPOSITIFS DE MEDIATION

Modératrice : Joëlle LE MAREC, Professeur en sciences de l’information de la communication, ENS Lettres et Sciences Humaines de Lyon.

Que signifie engager des médiations innovantes ?,
Marie-Sylvie POLI, Professeur en sciences de l’information et de la communication, Université Grenoble 2 Pierre Mendès France.

Le chantier, un dispositif de médiation muséale. Le cas du chantier de construction du centre Pompidou-Metz,
Cécile BANDO, Maître de conférences en sciences de l’information et de la communication, Université Nancy 2.

Scénographie d’un muséum rénové, ou comment réinterpréter l’expérience de visite : Le cas du Muséum de Toulouse,
Emmanuelle LAMBERT, Maître de conférences en sciences de l’information et de la communication, Université Toulouse 3 Paul Sabatier, Dominique TROUCHE, ATER en sciences de l’information et de la communication, Université Toulouse 1 Sciences Sociales.

Les dispositifs d’exposition de « l’art présent » dans les musées d’art contemporain : délégations énonciatives et opacités des médiations »,
Fanchon DEFLAUX, Post-Doctorante en sciences de l’information et de la communication, Université de Liège.

Le geste d’inscription dans la pratique muséale : le cas des visiteurs utilisant des jeux sur supports mobiles,
Camille JUTANT, Doctorante en sciences de l’information et de la communication, Université d’Avignon et des Pays du Vaucluse.

ATELIER N° 2 : IDENTITES ET DEVELOPPEMENT LOCAL

Modérateur : Michelle GELLEREAU, Professeur en sciences de l’information et de la communication, Université Charles de Gaulle Lille 3.

Le musée comme balise communicationnelle et territoriale,
Valérie COLOMB, Maître de conférences en sciences de l’information et de la communication, IEP de Lyon.

La décentralisation culturelle française : à la recherche de l’effet Bilbao,
Florence CROUZATIER-DURAND, Maître de conférences en Droit public, Université Toulouse 1 Sciences Sociales.

Le musée comme ressource territoriale : le cas de « Musée et Jardins du Canal du Midi de Revel - Saint Ferréol en Haute Garonne »,
Jean-Charles BASSON, Maître de conférences en sciences politiques, Université Toulouse 3 Paul Sabatier, Nadine HASCHAR-NOE, Maître de conférences en sociologie, Université Toulouse 3 Paul Sabatier.

Potentiel sémantique et identité territoriale : le musée, porte ouverte sur un espace signifiant : le musée Gustave Courbet à Ornans,
Bernard LYONNET, Doctorant en sciences de l’information et de la communication, Université de Franche-Comté.

ATELIER N°3 : LES SYSTEMES DE GESTION MUSEALE

Modérateur : Renaud CARRIER, Professeur d’histoire du droit, Université de Pau et des Pays de l’Adour.

Industries culturelles et musées : de nouvelles médiations ? Le cas des expositions Rock‘n Roll,
Gaëlle CRENN, Maître de conférences en sciences de l’information et de la communication, Université Nancy 2.

La politique d’expansion du musée de l’Ermitage,
Aurélie GOSSELIN, Service culturel du musée du Louvre.

Comment analyser l’internationalisation de la politique des musées sous l’angle de la politique de prêt ? Le cas de la politique de diffusion du Centre Pompidou,
Harumi KINOSHITA, Doctorante, Université d’Avignon et des Pays du Vaucluse.

Le primat du contemporain dans les musées d’art à partir de deux exemples danois,
Jesper RASMUSSEN, Doctorant, Université de Copenhague.

Haribo chez les muses : la tentation patrimoniale. Quand les marques deviennent des musées,
Caroline de MONTETY, Maître de conférences en sciences de l’information et de la communication, Celsa, Université Paris Sorbonne.

18H-23H : SOIREE DE GALA

Les Abattoirs, musée d’art moderne et contemporain de Toulouse & Midi-Pyrénées (76 allées Charles de Fitte, Toulouse).

18H-19H15 : Table-Ronde Mutation et internationalisation des musées
Auditorium du musée des Abattoirs.

Présentation de l’Agence France-Muséums par son Directeur général, Bruno MAQUART.
Modérateur : Bernadette DUFRENE, Maître de conférences HDR en sciences de l’information et de la communication, Université Grenoble 2 Pierre Mendès France.

Débat (intervenants pressentis) :

Bruno MAQUART (Directeur général de l’Agence France-Muséums)
Dominique PAILLARSE (Directeur régional des Affaires culturelles de Midi-Pyrénées)
Nicole BELLOUBET (1ère Adjointe au Maire de Toulouse)
Hélène BRETON (Vice-présidente, Région Midi-Pyrénées en charge de la culture)
Danielle DEVYNCK (Conservateur du musée Toulouse-Lautrec, Albi)
Daniel CAZES (Conservateur du musée Saint Raymond, Toulouse)
Axel HEMERY (Conservateur du musée des Augustins, Toulouse).

19H30 : Visite du musée des Abattoirs.

20H30 : Dîner de Gala au musée des Abattoirs.

Vendredi 5 juin

Université des Sciences Sociales (2 rue du Doyen Gabriel Marty)- Amphi V

9H00-10H45 : CONFERENCES PLENIERES

Sous la présidence de Marie CORNU, Directrice de recherches au CNRS.

Inaliénabilité et déclassement des collections des musées : quelques réflexions sur la « valeur » du patrimoine culturel,
Fabrice Reneaud, Maître de conférences de droit public, Université Toulouse 2 Le Mirail.

Pierre GALAN «  Les effets juridiques de la labellisation « musées de France »,
Professeur de droit public, Université Toulouse 1 Sciences Sociales.

Recherche d’auteur en espace muséal,
Xavier DAVERAT, Professeur de droit privé, Université Bordeaux IV Montesquieu.

Identité des musées et implantation des instruments de gestion du secteur privé,
Pascale AMANS, Maître de conférences, Université Toulouse 3 Paul Sabatier, Jean-Michel TOBELEM, Option Culture.

10H30-10H45 : Pause

10H45-12H30 : Ateliers (salles précisées dans le programme définitif)

ATELIER N° 4 : COLLECTIONNEURS  ET MUSEES PRIVES

Modérateur : Fathia SALHI, Professeur de droit public, Université de Marrakech.

L’affaire LACMA, millionnaires, musées et collections aux alentours de Hollywood,
Pablo FUENTENEBRO, Doctorant, Université de Californie (Etats-Unis).

Ce que l’échec du projet de fondation François Pinault apprend sur les modes de l’art et de la production urbaine,
Elsa VIVANT, Maître de conférences en urbanisme, Université Paris 8 Vincennes-Saint-Denis.

De la collection privée au musée associatif : quel développement pour les 70 musées non labellisés « musées de France » du département du Nord,
Célia FLEURY, Responsable des musées, Département du Nord.

ATELIER N° 5 : QUELS  PUBLICS POUR LES MUSEES

Modératrice : Martine REGOURD, Maître de conférences en sciences de l’information et de la communication, Université Toulouse 1 Sciences Sociales.

Pourquoi et comment construire et entretenir de bonnes relations avec ses « amis » en ligne? Des objectifs et des usages à tester pour les musées.
Anne MAUMONT, Samuel BAUSSON et Maud DALHEM, Muséum d’Histoire Naturelle de Toulouse.

Quel statut juridique pour le public des musées ?
Nejla HLIOUI, Doctorante en droit public, Université de Rouen.

Construction de la réception des œuvres d’art contemporain,
Céline BONNIOL Doctorante en sciences de l’information et de la communication, Université d’Avignon et des Pays du Vaucluse.

Le public, les attentes et les formes de médiations : l’exemple des maisons d’écrivains
Florence ABRIOUX, Maître de conférences en sociologie, Université d’Orléans.

ATELIER N°6 : LES MUSEES, VECTEURS D’IDENTITE NATIONALE

Modérateur : Christian Lavialle, Professeur de droit public, Université Toulouse 1 Sciences Sociales.

Le musée Bruckental de SIBIU en 2007, année de la capitale culturelle Européenne : un marqueur territorial saxon (de minorité), roumain (national) ou transylvain (régional) ?,
Catherine ROTH, Doctorante, Université Lumière Lyon 2.

Le musée comme lieu d’histoire ? Le cas de la création du musée de la civilisation à Québec,
Brian YOUNG, Professeur d’histoire,  Université Mac Gill Montréal (Canada).

Les musées égyptiens entre nationalisme et mondialisation,
Jean-Gabriel LETURQ, Chercheur EHESS Paris.

Le projet européen RIME,
Anne-Marie BOUTTIAUX, Directrice du musée africain d’ethnographie de Tervuren.

12H30-14H : Pause déjeuner

14H00-16H : Ateliers (salles précisées dans le programme définitif)

ATELIER N° 7 : LES DISPOSITIFS DE MEDIATION

Modérateur : Robert BOURE, Professeur en sciences de l’information et de la communication, Université Toulouse 3 Paul Sabatier.


Les œuvres à médias variables. Nouvelles figures de l’exposition muséale,
Jean-Paul FOURMENTRAUX, Maître de conférences en sociologie, Université de Lille 3.

Les dispositifs de médiations à l’œuvre à la Cité nationale de l’immigration,
Muriel FLICOTAUX, Doctorante en sciences de l’information et de la communication, Université d’Avignon et des Pays du Vaucluse.

Prendre des photographies au musée : une nouvelle forme de médiation de l’expérience de visite ?,
Mélanie ROUSTAN, Docteure en sociologie et en ethnologie, Université Paris V Descartes.

A quand la chanson de variétés entre dans un musée : l’exemple de Georges Brassens à Sète,
Juliette DALBAVIE, Doctorante en sciences de l’information et de la communication, Université d’Avignon et des Pays du Vaucluse.

Résistance d’un folklore muséal chez les bricoleurs de l’art brut,
Aurélie LINXE, Doctorante en sciences de l’information et de la communication, Université de Bourgogne.

ATELIER N°8 : LES SYSTEMES DE GESTION MUSEALE

Modérateur : Joseph CARLES, Maître de conférences, Université Toulouse 1 Sciences Sociales.

Une application de la théorie économique des contrats aux musées,
Philippe JEANNIN, Professeur de sciences économiques, Université Toulouse 3 Paul Sabatier.

La logique de la gestion muséale, un système hybride,
François MAIRESSE, Directeur du musée royal de Mariemont (Belgique), Enseignant à l’Université libre de Bruxelles.

Les partenariats au cœur de la stratégie d’innovation des musées,
Anne COURNAC, PRAG Université de Pau et Christophe LEMAIRE, Responsable du château de Fontainebleau.

Le musée face au public, ou à la recherche du service public culturel,
Annie HERITIER, Maître de conférences en droit public Université de Corse.

La gestion muséale face aux enjeux du développement durable,
Aude PORCEDDA, Chargée de cours à HEC Montréal (Canada).

L’offre et la demande des librairies boutiques des muses d’art : quels produits pour quels publics ?,
Mathilde GAUTIER, Docteur en sciences de l’Art, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne.

ATELIER N° 9 : MUSEES ET EXPRESSION DES IDENTITES LOCALES

Modératrice : Geneviève VIDAL, Maître de conférences en sciences de l’information et de la communication, Université Paris 13.

Usages et enjeux du « comme si » dans les politiques de valorisation du patrimoine,
Armelle et Emmanuel PARIS, Maître de conférences en Sciences de l’information et de la communication, Université Paris 13.

Le braconnier,  le veneur et leurs visiteurs : la complexe muséification des objets polémiques,
Christophe BATICLE, Université de Picardie.

La casa Pairal : Musée des Arts et Traditions Populaires et invention d’une identité pour le territoire « nord catalan »,
Caroline MAURY, Chargée de cours à l’IEP d’Aix-en-Provence.

L’après nouvelle muséologie. Patrimoine, communauté et musées locaux dans le contexte actuel,
Xavier Roigé VENTURA, Professeur d’anthropologie et muséologie, Université de Barcelone.

Les musées de Corse, vers une institutionnalisation et une uniformisation : quel avenir pour les petites structures ?,
Julia-Maria TRISTANI, Doctorante en anthropologie sociale et historique, Université de Toulouse 2 Le Mirail.

16H-16H15 : Pause

16H15-17H30 : Rapports de synthèse.

Lieux

  • 2 rue du Doyen Gabriel-Marty
    Toulouse, France

Dates

  • jeudi 04 juin 2009
  • vendredi 05 juin 2009

Mots-clés

  • musées, art, patrimoine, médiation, visiteurs, pratiques culturelles, oeuvres, colloque

Contacts

  • Virginie Fernandez
    courriel : contact [at] e-reputation-lecolloque [dot] org
  • Martine Regourd
    courriel : martine [dot] regourd [at] univ-tlse1 [dot] fr

Source de l'information

  • Virginie Fernandez
    courriel : contact [at] e-reputation-lecolloque [dot] org

Pour citer cette annonce

« Musées en mutation… Un espace public à revisiter ? », Colloque, Calenda, Publié le jeudi 14 mai 2009, http://calenda.org/197202