AccueilInteractions urbaines en Afrique sub-saharienne. L’habitat et l’accès aux services urbains

*  *  *

Publié le lundi 18 mai 2009 par Delphine Cavallo

Résumé

L’objectif général du colloque est de mettre à la disposition des décideurs, des partenaires du développement et des acteurs cités ci-dessus, des connaissances actualisées sur la maîtrise des interactions urbaines pour le développement des populations. Il s’agit de manière spécifique de caractériser les interactions urbaines dans toutes leurs composantes et de suggérer les approches les plus efficaces pour leur intégration dans le processus du développement national. L’intérêt du présent colloque international est donc à la fois heuristique et pragmatique.

Annonce

COLLOQUE INTERNATIONAL
LIEU : Yaoundé/Cameroon
DATE, 19-20 août 2009

Appel à contribution

Problématique

Une urbanisation rapide et non maîtrisée est à la base des nombreuses transformations que connaissent les villes africaines en général et celles des pays d’Afrique subsaharienne en particulier. L’« explosion des villes du Tiers-Monde », selon l’expression de Bataillon (1992), est un trait caractéristique de ce début de XXIème siècle. Il s’agit d’une véritable « inflation urbaine » dont parlent Santos (1970) et Ela (1983). Cette inflation urbaine se perçoit facilement par le déficit social qu'elle provoque.

Le fait urbain est au cœur du développement intégral des sociétés. La ville aujourd’hui, telle que l’interprètent les scientifiques de différentes disciplines, notamment celles des sciences humaines et sociales (Burgel, 1993) est ici, comme à l’époque des penseurs de l’Ecole de Chicago (Burgess et Park, 1964), le laboratoire du changement généralement perçu en termes de « désordre ou de désorganisation » (Whyte Foote, 1943), indices révélateurs des « dynamiques sociales » (Balandier,1986). La ville africaine se présente donc comme un espace de rencontre entre populations d’origines diverses, un espace social, économique pourvu d’une mentalité collective. Mais au-delà de l’espace, elle constitue un théâtre où les gens s’agglomèrent en nombre relativement important sur un espace restreint autour d’une structure sociale hiérarchisée, un carrefour culturel et le développement de réseaux et d’activités autres qu’agricoles.

Le constat général est que les politiques urbaines sont plus souvent réduites de façon exclusive au développement économique (Banque Mondiale, 1991) face à l’explosion démographique des villes. Cette vision réductionniste a fragilisé le développement social urbain prôné par différents auteurs (Reichert et Remond, 1980 ; Bonetti et al, 1992). Ce type spécifique de développement repose sur une stratégie relationnelle et participative en vue de l’adhésion des populations aux modèles de « pratique de la ville » (Bertrand,1978), adhésion qui passe nécessairement par la prise en compte de la « logique du social » (Boudon, 1979), c’est-à-dire, des logiques d’acteurs sociaux du haut et du bas, en interaction dans tout projet de développement urbain.

Depuis la Conférence internationale « Habitat II » tenue à Istanbul en 1996 avec pour principal objectif d’humaniser les villes, les pays d’Afrique subsaharienne n’ont pas fait le point des travaux de spécialistes, chercheurs, universitaires et autres personnes intéressées par la problématique de la maîtrise des interactions entre décideurs, gestionnaires, habitants, « producteurs et consommateurs » des villes d’Afrique subsaharienne.

Le colloque sur Les Interactions urbaines en Afrique sub-saharienne vise comme objectif principal de mettre à la lumière les principales problématiques relatives à la difficulté de la vie des individus en milieu urbain, à savoir le surpeuplement urbain, le manque d’infrastructures, les problèmes d’approvisionnement, les problèmes sanitaires, les problèmes sociaux…

L’objectif général du Colloque est de mettre à la disposition des décideurs, des partenaires du développement et des acteurs cités ci-dessus, des connaissances actualisées sur la maîtrise des interactions urbaines pour le développement des populations. Il s’agit de manière spécifique de caractériser les interactions urbaines dans toutes leurs composantes et de suggérer les approches les plus efficaces pour leur intégration dans le processus du développement national. L’intérêt du présent colloque international est donc à la fois heuristique et pragmatique.

Sur le plan scientifique, la problématique générale de la construction de l’urbanité et des interactions entre les différentes catégories de la population urbaine dans les cadres socialisateurs à la vie urbaine émerge comme objet de connaissances nouvelles, face aux mutations enregistrées aux plans linguistique, politique, environnemental, économique, culturel, social, etc., sous l’effet catalyseur de la mondialisation.

Sur le plan pragmatique, ce colloque est l’occasion de fournir aux décideurs et aux partenaires du développement, un éclairage stratégique à l’élaboration des politiques urbaines durables, notamment des politiques de planification urbaine, d’aménagement des cadres de vie des citadins, soucieuses du bien-être de toutes les catégories de citadins, puisque fortement ancrées sur les desiderata des populations. Le Colloque offrira une plate forme aux échanges d’expériences entre spécialistes et acteurs du développement local de différents pays, notamment ceux engagés dans des politiques de décentralisation et de réformes de toutes sortes.

Cet appel à communication s’adresse aux spécialistes en Education, aux historiens, politistes, géographes, sociologues, linguistes, urbanistes/aménageurs/gestionnaires, économistes, psychologues, philosophes, etc., dans la mesure où le thème général du Colloque portant sur les « Interactions urbaines en Afrique subsaharienne » se décline, sans exhaustivité, dans les axes de réflexion suivants et leurs aspects connexes :

  • 1. L’habitat et l’accès aux services urbains
  • 2. Les stratégies de survie et de croissance
  • 3. L’espace, l’environnement et la consommation
  • 4. Les mobilités et les transports
  • 5. Les langues, les médias et la communication
  • 6. Les cultures et les modes urbaines
  • 7. Les dynamiques associatives et identitaires
  • 8. La gouvernance locale et la décentralisation

Informations relatives aux propositions de communication :

- Les communications proposées doivent être précédées d’une demie page d’abstract (en anglais si la communication est en français et vice versa) avec mots clés, avoir au maximum 15 pages dactylographiées, doivent être originales et n’avoir pas été l’objet d’une publication ou d’une communication à d’autres colloques que celui-ci ;

- Les textes proposés doivent respecter les caractères typographiques de police de taille 12, de type Times New Roman, d’interligne simple ;

- La présentation des citations et des références doit obéir à l’une des méthodes choisie par l’auteur, qu’il s’agisse de la méthode intra ou infra paginale et ne doit pas combiner les deux dans le même texte;

- La bibliographie doit obéir aux mêmes exigences de présentation à la fin du texte ;

- La date limite de soumission des propositions complètes de communications par voie de courrier électronique est fixée au 15 juillet 2009 ;

- Une réponse vous sera envoyée par la même voie par le secrétariat scientifique du Colloque pour vous notifier le résultat de la sélection ;

- Les propositions de communications acceptées feront l’objet d’une publication scientifique.

Contacts :

Centre National d’Education/ MINRESI
BP : 1721 Yaoundé – Cameroun
Tel : (237) 22 23 40 12
(237) 77 60 23 56
(237) 99 51 76 43
(237) 77 34 32 58

N.B : Veuillez envoyer votre proposition de communication aux adresses suivantes :
E-mail :

INTERNATIONAL COLLOQUIUM: URBAN INTERACTIONS IN SUB-SAHARAN AFRICA
PLACE: Yaoundé, CAMEROON
DATE: 19-20 August 2009

Call for papers

Problem stated

A rapid and unmastered urbanization is responsible for various transformations that African cities in general and sub-Saharan African cities in particular are undergoing. The « explosion of Third world cities », as Battalion (1992), expresses was its characteristic trait at the dawn of the 21th century. There has been a “real urban inflation”, Santos (1970) and Ela (1983). This inflation is easily perceived through the social deficit that it has provoked or given rise to.

The urban fact is at the centre of society’s integral development. The city today as interpreted by scientists of different disciplinary backgrounds notably those of the human and social sciences (Burgel, 1993) is here as in the time of the thinkers of the Chicago school of thought (Burgess et Park, 1964), the laboratory of change generally perceived in terms of “disorder or disorganization” (Whyte Foote, 1943), which are revealing indices of “social dynamics” (Balandier, 1986). The African city is therefore presented as a meeting place of populations of diverse backgrounds, a social and economic space deprived of a collective mentality. But beyond the space, it also constitutes a stage where people agglomerate in relatively important numbers in a restricted space under a hierarchical social structure. It is a cultural meeting point with the development of a network of activities other than agriculture.

The general assertion is that urban policies are often more reduced exclusively to the economic development (Banque Mondiale, 1991) when faced with demographic explosion of the cities. This reductionist view has fragilized urban development as advocated by different authors like (Reichert et Reymond, 1980; Bonetti et al, 1992). This specific type of development relies on the relational and participative strategies in view of the adhesion of the population to patterns of « city practice » (Bertrand, 1978), an adhesion which must consider the « social logic » (Boudon, 1979), the logic of the upper and lower social actors in interaction in all projects of urban development.

Since the holding of the “Habitat II” international conference at Istanbul in 1996 with main objective to harmonise the cities, sub-Saharan African countries have not finished the work of the specialists, researchers and university people and others interested in urban problems and the mastery of interactions between decision makers, managers, inhabitants (producers and consumers) of sub-Saharan African cities.

OBJECTIVES OF THE COLLOQUIUM

The colloquium on Urban Interactions in Sub-Saharan Africa has as main objective to bring out the main problems and difficulties individual encounter living in the urban environment notably due to urban over population, lack of infrastructure, supply problems as well as health and social problems.

The general objective of the colloquium is to enable decision makers, development partners and city actors have updated knowledge on the mastery of urban interactions for the development of the population. In a specific manner urban interactions will be characterized in all their components to bring out the most efficient approaches for their integration in the process of national development. The main concern of the colloquium is that it is heuristic and pragmatic at the same time.

From the perspective of science, the general problem in the construction of urbanity and interactions within the different categories of the urban population within the framework of socialization of urban life comes up as an aspect of new knowledge especially when we consider changes registered in the linguistic, political, environmental, economic, cultural and social domains under the catalyzing effects of globalization.

From the pragmatic point of view, this colloquium is an opportunity for decision makers and development partners, a strategic highlight for an elaboration of sustainable urban policies namely: the policy of urban planning, the adjustment of the living standards of urban dwellers and the wellbeing of all the categories of urban dwellers. The colloquium will provide a platform for the exchange of experiences by experts and actors of local development in different countries especially those involved in the decentralization process and reforms of all sorts.

This call for papers is directed to specialists in : education, historians, political scientists, geographers, sociologists, linguists, urban specialists(planners and managers), economists, psychologists and other related fields. Presenters could propose papers on any of the following sub-themes or on related aspects:

  • 9. Habitat and access to urban services
  • 10. Survival strategies and growth
  • 11. Space, environment and consumption
  • 12. Mobility and transport
  • 13. Languages, media and communication
  • 14. Cultures and urban modes
  • 15. Associative Dynamics and identity
  • 16. Local governance and decentralisation

About the abstracts and full paper proposals :

- Papers should be preceded by an abstract of not more than half a page (in English if the paper is in French and vice versa) with key words highlighted. The paper should not be more than 15 pages, should be original and have not been proposed for presentation elsewhere; - Front line size should be 12 in Times New Roman simple spacing;

- Quotations should be in one of the methods chosen by the author (intra or infra paginal) but the two should not be used in the same text;

- Bibliography should obey the same rules;

- Last date for the reception of full papers is the 15th of July 2009 ;

- You will be notified after review on the status of your paper;

- Accepted papers will be published in the conference proceedings after review by a Scientific Committee.

Contacts :

Centre National d’Education/ MINRESI
BP : 1721 Yaoundé – Cameroun

Tel : (237) 22 23 40 12
(237) 77 60 23 56
(237) 99 51 76 43
(237) 77 34 32 58

N.B : Veuillez envoyer votre proposition de communication aux adresses suivantes :

E-mail :

Catégories

Lieux

  • Hilton
    Yaoundé, Cameroun

Dates

  • dimanche 05 juillet 2009

Mots-clés

  • urbaine, interactions, dynamiques

Contacts

  • Tohnain Nobert
    courriel : tohnole [at] yahoo [dot] com

Source de l'information

  • Tohnain Nobert
    courriel : tohnole [at] yahoo [dot] com

Pour citer cette annonce

« Interactions urbaines en Afrique sub-saharienne. L’habitat et l’accès aux services urbains », Appel à contribution, Calenda, Publié le lundi 18 mai 2009, http://calenda.org/197219